Une petite semaine à Seoul

La Corée. Après le Japon, c’était la destination forçément à faire. J’en avais entendu que du bien.

Un de mes meilleurs pote m’a décidé. On est donc parti tous les deux début décembre… avec les températures qui vont avec. Proche de 0 degré, on a fait nos emplettes niveau manteaux avant de partir pour un long week-end de 4 nuits et 3 jours et demi.

On a réussi a trouver un vol pas trop cher sur une compagnie tout à fait inconnue : Jeju Airlines, destination Incheon Airport, l’aéroport international de la région de Seoul. Arrivée sur place, j’ai pu tout de suite admirer la modernité de ce dernier qui d’ailleurs et l’un des meilleurs d’Asie. Direction la gare pour prendre le train qui nous mènera à la capitale. Avant ca, deux petits points : ils ne vendent pas de carte sim seule en Corée (aux étrangers), donc on peut louer des téléphones mobiles directement à l’aéroport. Deuxième point, ne faites pas comme nous poru la carte de métro, prenez la T-money et pas la carte pour touriste Korea Pass. Ca change pas grand chose, à ceci près que la KoreaPass comprend deux balance de crédit qui ne sont pas forcement remboursable partout…

On a donc pris le train régulier car le train express ne fait que deux arrêts et celui de la capitale se trouve à la station centrale tandis que notre station Hongik University, se trouve un peu avant. Après ces 45 minutes de train, on a pu sortir et trouver, assez facilement notre guesthouse qui bien que modeste, était pas si mal du fait de son faible prix et de son emplacement plutôt pratique.

On a décidé de commencer directement à gouter à la culture coréenne en allant faire un BBQ coréen. On choisi la viande (environ 10e de boeuf chacun) et l’accompagnement est inclu (kimchi). La ou l’on a pas vu venir le traquenard (comme on dit), c’est lorsque l’on nous a demandé ce qu’on voulait boire. Il faut préciser que le personnel ne parlait pas anglais (comme la plupart des coréens… dont le niveau est plutot faible – mais bon après avoir fait le Japon, on s’y attendait) et que voulant faire comme des coréens on a indiquer à la serveuse vouloir la même boisson que les coréens à la table d’a coté. “Korean Soda ?” … “Ok ok, korean soda”…
Sauf que le Korean soda, apparemment on le boit dans des petits verres à shot… On s’est rapidement rendu compte de notre erreur. On venait de demander du Soju, la boisson coréenne par excellence. Une bouteille chacun. Certes, 20 degrés et environ 30cl. Mais sans rien boire d’autre, on l’a vite senti venir. Forcément, échauffés, on a décidé de sortir après ca. Pour se garder au chaud, on a repris une bouteille de Soju et on est parti en boite dans le quartier étudiant de Hongik University. On a rejoint le M2 qui nous avait été conseillé. 10e avec une boisson et un vestiaire a 2euros.

La boite est spacieuse et on a pu commencé à apprécier la nightlife de Seoul. Les verres sont généralement aux alentours de  7.5euros/10euros, comme dans tous les clubs de la capitale. Malheureusement un jeudi soir, elle ne se remplie pas complètement mais suffisamment pour danser.

Il y a deux trois points importants, que je n’ai jamais remarqué dans aucun pays sauf en Corée :

  • les filles viennent bien habillées de la tête aux… à non, pour les pieds elles sont en baskets New Balance ou Nike fluo (rose, verre, jaune…)
  • les mecs dansent d’un coté, les filles de l’autre
  • les gens viennent pour danser et ne cherchent pas trop à draguer. Très difficile d’approcher une coréenne (barrière de la langue comprise) et les coréens ne cherchent même pas à draguer les filles plus que ca…

Pour terminer avec le point clubbing, la musique est électro, très électro… ca m’a fait penser à de la dutch house avec beaucoup de basses (pléonasme). J’ai vraiment beaucoup aimé, surtout que personne ne se prend la tête, tout le monde danse comme des fous. Et il adorent l’électro français comme les artistes EdBanger Records.

Pour en revenir rapidement au traquenard du Soju précédemment cité. On ne sais pas vraiment combien on a dépensé dans le club, mais on sait que le lendemain, on s’est tapé l’un des plus gros mal de crane de notre vie. Il faut dire que l’on a pas été malin puisque deux amis qui étaient déjà allé en Corée auparavant nous avais prévenus… sans succès.

Le lendemain, la tête dans le … bus, direction la DMZ. On est parti pour le trip d’une demi-journée qui coute la bagatelle de 70e par personne et qui comprend bus, repas, visite de la Joint Security Area et retour. Malgré ce tarif élevé, je conseille vraiment de faire la DMZ. Alors je ne sais pas si les tunnels ou le point d’observation de la DMZ compris dans le tour d’une journée valent le coup, mais la JSA, c’est déjà particulièrement intéressant. On a donc pu arriver en plein milieu des deux Corées, escortés par l’armée américaine et visiter la Joint Security Area, emplacement gérer par les deux armées et ou les soldats se font face 24/7.

Enfin, les soldats sud-coréens surtout qui se trouve d’un coté des baraquements des Nations Unis et qui se tiennent à moitié caché par le mur pour éviter de se faire tirer dessus. Quand on voit ca au début, on pourra croire à une représentation théâtrale (comprendre, cela parait insensé, irréel, même risible…), mais quand on y réfléchit vraiment, on se rend compte du drame de cette réalité ou un peuple est déchiré de part et d’autre d’une des plus dangereuse frontière du monde. Un des points les plus marquant de ce qui se passe en Corée du nord est très certainement le village de la propagande nord corée, visible depuis la JSA ou se trouve l’un des plus grand drapeau du monde, monté sur une tour de 120m de haut. Village évidemment vide de ses habitants.

Lors de la visite de la JSA, on a le droit à un petit récapitulatif de la guerre de Corée et de la DMZ, un tour de la JSA et la visite des baraquements ou l’on peut franchir pendant quelques minutes la ligne de démarcation et mettre un pied en Corée du Nord. On peut aussi voir le pont du non-retour ou se fait l’échange de prisonnier.

Cette visite très intéressante permet d’en savoir plus sur l’histoire et de poser des questions aux soldats américains sur cette ligne de démarcation entourée d’un champ de mines de plusieurs km.

En revenant à Seoul, notre guide, nous a emmené dans un magasin de bijoux pour touristes… histoire de toucher sa commission. Point qu’il aurait peut-être du éviter.

Le soir, nous avons décidé de visiter rapidement Itaewon (quartier expat) ou nous avons mangé… fast-food. J’en ai profité pour acheter des gants très utiles pour le reste du voyage.

Ensuite nous sommes rentrés à la guesthouse pour mieux repartir en soirée. Direction cette fois-ci le quartier de Cheongdam pour aller tester le club Answer. Coup de coeur pour ce dernier. Que ce soit niveau musique, niveau décoration, ambiance, animations ou même public. Par contre, c’est cher (20e l’entrée et minimum 10e par verre, je ne donne même pas les prix des tables…). Surement l’un des plus cher de la capitale (c’est le quartier qui fait ca apparemment). Même le vestiaire à 5e le box pour la nuit…

On est rentré en Taxi qui n’est d’ailleurs pas si couteux que ca puisqu’on a du payer 12e pour traverser toute la ville (sur le moment mon calcul m’indiquait qu’il était moins cher qu’a HK pour les longues distances… et je peux vous dire que HK c’est rien comparé à l’Europe).

Le lendemain levés assez tard, on est parti faire la visite de la ville. On a commencé par faire les différents palais du centre-ville.

Tout d’abords le Deoksugung : ou l’on peut contempler à la fois de l’architecture asiatique et de l’architecture europénne. Un changement de la garde se faire vers 15h je crois. On est tombé dessus par chance et c’est vraiment sympa.

On est parti ensuite vers le National Museum et le palais Gyeongbokgung. Assez immense pour ce qui est du palais en extérieur, par contre le musée est assez rapide. Enfin, bon on est pas les mieux placés non plus vu que les musées, on a tendance a les faire… très rapidement. On est ensuite parti pour voir la maison du président, Cheongwadae ou Blue House, qui est plutôt très bien gardée et que l’on peut prendre en photo que depuis le trottoir d’en face.

On s’en ensuite dirigé vers un Hanok village, Samcheong-dong Bukchon, un petit quartier pittoresque très bas et donc les maisons abrites de temps à temps des petites boutiques joliment décorées.

Après avoir fait une pause dans le Starbucks qui nous a réchauffé pendant une demi-heure on s’est dirigé vers le : Changdeogung, un autre palais malheureusement fermé à notre arrivée. On est donc parti vers le sud pour tenter de faire le mémorial Chongmyo : fermé aussi.

Alors il faut savoir que la plupart des monuments ferment entre 17 et 18h. Que le mémorial nécessite un guide obligatoire pour les touristes et la visite dure environ 45min (au cas ou vous prendriez coréen comme un de mes amis, vous saurez à quoi vous attendre).

On est donc parti visiter un peu le centre ville avec par exemple, le musée du Kimchi (enfin c’est une petite boutique) et le quartier d’Insa-dong. Quartier touristique, pas mal de boutiques pour y faire les achats de souvenir. On s’est promené et on est descendu vers le sud et on a continué jusqu’à Lotte.

Le soir on est parti voir la NSeoul Tower. On a donc pris le téléphérique qui coute d’ailleurs assez cher, puis après il faut rajouter le prix de la tour ou l’on doit faire la queue. Au passage, j’ai été interviewé pour une télévision dont je ne me rappelle plus le nom… bref. C’est vrai que c’est le seul endroit duquel on peut observer la ville, mais vu que celle-ci est plutôt noire… très noire. Il n’y a pas grand chose à voir.

On est ensuite rentrés à la guesthouse pour repartir en soirée, cette fois-ci, on a choisi le quartier Itaewon, considéré comme le quartier “western” de Seoul. On avait un nom de boite en tête, le Volume. On a bien galérer à trouver alors on est allé manger dans un fast-food américain qui n’existe nul part ailleurs à part en Amérique et… apparemment en Corée : Taco Bell. Ensuite on est reparti faire un tour et finalement il s’avérait que le club se trouvait un peu excentré du quartier, il est adossé au Crown Hotel. Le club est assez grand, la musique reste électro. On a du payer 20e l’entrée et les verres étaient aux alentours de 7.5/10e. Bon c’était plutôt crado (le club), pas très rempli et on croyait y voir plus de westerners… ratés. Alors on aurait peut-être du allé au B2 devant lequel est on passé et il y avait une queue de 50m… mais bon on peut pas avoir tout bon du premier coup.

Le lendemain après s’être reveillé encore plus tard… On a souhaité faire ce qu’on avait raté au premier coup, on a donc fait le Changdeogung, qui est un palais plutot grand. Alors forcement quand on n’y connait rien, tout nous parait pareil… On a voulu faire le mémorial, mais on est arrivé trop tard. On est reparti manger un Kimchi friedrice au sud d’Insa-dong et on est allé voir le Namdaemun market. Vraiment grand, il y a de quoi trouver quelques petits trucs sympa. Enfin les marchés en Asie, c’est souvent la même histoire (fake et souvenirs).

Après cette escapade en centre ville, on s’est dirigé complètement au Sud direction le plus grand mall de la ville, le Coex mall. Bon venant de Hong Kong, il n’y a rien d’impressionnant mais ce qui est intéressant c’est qu’on a finalement compris ou se trouvait les coréen. Parce que se balader en ville et trouver les rues presque désertes quand on sait que la population de la région est de 22 millions, ca parait bizarre. Mais finalement au sud, le quartier de Cheongdam abrite les grands boulevard commerçant et les coréens y viennent faire leur shopping. Après avoir mangé japonais dans Coex, on est parti au sud ouest de la ville, sur l’ile Yeouido pour essayer de s’approcher de la plus haute tour (commerciale – 63 building) de Seoul, sur la petite ile. Malheureusement, le quartier était trop grand et étant trop tard (lumière de la tour toutes éteintes) on est parti faire une balade nocturne sur le bord du fleuve Han avant de rentrer en métro à la guesthouse.

Le lendemain réveil difficile a 5h du mat pour rejoindre l’aéroport. Je bossais a 14h à Hong Kong…

Budget : 550 à 600 euros

Transport : JeJu Air, Korea Pass pour le métro, c’est la tourist card qui a deux credits : l’un pour les conveniences stores de 50kWons et l’autre qu’il faut recharger pour le métro. Mieux vaut prendre la T-money card qu’utilisent les coréens avec une seule balance de credit. Mais bon … on savait pas.

Hotel : Big Choi’s GuestHouse, près de Hongik University

Album Photo

Advertisements

Un long week-end à Taipei, Taiwan

A peine revenu sur Hong Kong que je profite d’un long week-end pour repartir visiter l’Asie. Un de mes potes étant en exchange dans l’une des universités de Hong Kong, il m’a poussé à partir avec lui pour une destination en Asie du Sud-Est.

Taiwan, ou République de Chine (nom politique officiel), était l’une des destinations qui m’intéressait que je n’avais pas fait l’année dernière. J’ai profité d’un long week-end (Mid-Autumn Festival) pour me rendre sur Taipei, la capitale, avec lui.

Ayant décidé à la dernière minute, et ayant donc raté toute occasion de vol pas cher sur Internet, on a réservé un vol sur Eva Air, la deuxième compagnie taiwanaise via Elong.net et un hôtel (Dong Wu hotel) sur Booking.com pour 4j/3n sur Taipei. Cher le vol, cher… (220e/pers)

Samedi midi, direction l’aéroport de HK pour se rendre à TPE, l’aéroport international de Taipei, qui se trouve à près d’une heure du centre ville. On a donc pris un bus à 3.5e qui se rendait directement à Taipei Main Station après avoir retiré quelques Taiwan Dollars (TWD, ou 41TWD=1EURO).

Puis premier coup de métro, appelé MRT (comme à Singapour). Achat de la Easycard (équivalent de l’Octopus) qui permet de payer le métro et autres convenience store (711 par ex). Direction l’hôtel, mais avant cela, on décide d’aller voir le Carrefour d’à coté pour voir comment s’est implanté la chaine française à Taïwan (elle est aussi présente en RPC ou elle est numéro 1). On y a acheté les produits d’entretien que l’on ne pouvait transporter en cabine, ce qui s’avouera inutile puisque l’hôtel fournissait tout. D’ailleurs, l’hôtel, bien que cher et un peu éloigné du métro, est une vrai surprise. Chambre propre et SdB impeccable avec tout le nécessaire et même une TV 40″. Wifi offert et petit dej compris. Rien à dire, mais bon, à 50e la nuit quand même.

Après s’être installé, on décide de sortir directement pour profiter de la Saturday nigh fever de Taipei. Direction la station Taipei City Hall ou se trouve la plupart des clubs. Bon c’est un bien grand mot parce qu’il y a quand même 10 min de marche entre la station et le quartier ou se trouve les plus grosses boites et quelques bars. On testera donc le LAVA pour 1000TWD soit 25e avec 3 consos, ce qui est le prix d’une ville en France. Le club est à la chinoise, c’est à dire avec beaucoup de tables, mais un dancefloor assez grand est au milieu de la salle devant la scène. Animations et jeux durant la soirée. On a passé une bonne soirée. Les taiwanais sont sympas même si peu de western était dans ce club.

Le lendemain, réveil de bonne heure pour allé visiter la ville de fond en comble. On commence donc avec le : National Palace Museum ou l’on paye l’entrée pour faire le musée qui regorge d’objets anciens. Malheureusement, très pressés, on a fait le musée en moins d’une heure alors qu’il faudrait y passer une demi-journée. On mange au salon de thé du dernier étage puis on prend un taxi directement pour le National Revolutionary Martyrs’ Shrine, ou l’on assistera à la relève de la garde. On passera en taxi devant le Grand Hotel, magnifique palace immanquable érigé par la femme du General Chiang Kai Shek.

Puis direction le sud avec le Longshan Temple tout d’abords. Vu que c’était le week-end, le temple était bondé. On a fait un petit tour du quartier puis on s’est rendu au Chiang Kai Shek Memorial Hall. On a cette fois-ci raté la relève de peu… Avant la tombé de la nuit, on s’est rendu rapidement au Presidential Office Building ou la sécurité est de mise : un mec tous les 25m tout autour du building, photos interdites aux abords du bâtiment. Puis on est rentré en passant par le quartier dit de l’électronique près la Main Station.

Étant donné que le jour férié pour le Mid-Autumn Festival s’avérait être le lundi à Taïwan, le dimanche soir, on est allé clubber. Un barbecue + soirée était organisé au Room 18, sur le rooftop. 800twd par personne, il faut dire qu’ils ont du rentabiliser, parce que niveau bouffe, on a galéré à manger quelque chose au départ. Ensuite la soirée a continué dans la boite. Plus de westerns cette fois-ci, mais pas non plus une pléthore. On est ensuite rentré dormir. D’ailleurs au passage, les taxi ne sont pas plus cher qu’à Hong Kong, c’est à dire, 2e de base puis une augmentation tous les 200m (je pense). Les voitures sont neuves et silencieuses par contre !

Le lendemain, on avait décidé de faire les alentours de Taipei, avec les sources d’eau chaud et le parc national mais aussi la cote au nord. Pour cela, on avait pris une agence proposée par l’hôtel. Il s’avère que ce fut une très mauvaise idée  parce qu’on a du payé environ 60e par personne pour la journée et on a regretté nos visites. Le matin, la cote avec un temple buddhiste et Yeh Liu Geopark. L’un présente une statue toute blanche de buddha, tandis que l’autre est un parc au bord de mer qui met en avant les formations rocheuses sculptées par la mer. Bon, ca se fait, mais vu le temps passé dans le car pour ca…

Le midi, entre les deux excursion, on se rend très rapidement au Sun Yat Sen Memorial Hall pour prendre quelques photos. L’après midi, on est passé chercher dans les hôtels de la ville les autres touristes et on a eut la chance de s’arrêter au Grand Hotel que l’on a pu contempler en intérieur comme en extérieur. Puis on est parti faire très rapidement, un bout du Yangmingshan National Park et on s’est rendu ensuite vers les sources d’eau chaudes de Bei Tou. Ou on est allé faire des bains taiwanais (mixtes). Avec un peu de rénovation des bains, ca aurait pu être sympa comparé à un spa… Un peu déçu de notre journée tout de même.

Finalement, le soir, on décide de se rendre au marché de nuit de Shilin qui s’avère être grand et bondé ! Des stands de snacks au magasins de vêtements en passant par les stands type fête foraine. On s’est ensuite rendu à la station Taipei City Hall pour aller faire la Taipei 101, la 3e plus grande tour du monde qui culmine a 509m. Malheureusement celle-ci n’accueille que des bureaux et 3 restaurants qui fermaient lorsqu’on est arrivé. On est donc allé boire un verre dans un petit bar et on est rentré.

Le lendemain, on décide de se lever tôt : c’est raté. On se lève a 9h au lieu de 8. On aura donc que peu de temps pour rejoindre et faire le deck d’observation de la Taipei 101. Arrivé à la Taipei City Hall, on laisse nos bagages au locker et on prend un taxi pour faire les 800, qui nous séparent de la tour. Résultat, on paiera 400twd chacun pour 8 min passé dans la tour à prendre quelques photos a plusieurs centaines de mètres de haut. L’étage en extérieur était fermé vu les conditions climatique. A l’arrivée, on a tout de même raté notre bus pour l’aéroport… On a préféré prendre le taxi pour ne pas rater notre avion. Résultat 1200twd pour les 40 min de route. Retour sur Hong Kong dans la foulé sans plus aucun twd en poche.

Finalement, ce petit week-end a été bien sympa, et on a pu découvrir Taipei, ville de 2 millions d’habitants qui est quand même bien calme par rapport à notre Hong Kong habituel. Les gens sont gentils et la ville est agréable (transports peu cher et efficaces). Ca manque un peu d’animations. C’est un peu un mix de la Chine et du Japon dans le sens que la culture est chinoise, mais la ville est plate et les gens sont plutôt calme comme au Japon. De plus, la différence du fait de la démocratie et du niveau de vie s’en ressent aussi. Bien que les jeunes baragouine l’anglais et que tout soit écrit en chinois et anglais, il est plutôt pratique de savoir aligner quelques mots de mandarin (ce qui n’est pas encore totalement mon cas).

Budget : 400e facile vu que l’on a tout payé (vol + hôtel + vie sur place et booké au dernier moment).

Transport : Eva Air via Elong, EasyCard pour utiliser le MRT (métro de Taipei)

Hotel : Dong Wu Hotel (conseillé par TripAdvisor, et par moi maintenant)

Album Photo

et une semaine à Beijing, Pékin !

Parti d’Osaka, destination la Chine et plus particulièrement Shanghai. En effet, notre Osaka-Beijing passait par Shanghai. Mauvais plan pour nous.

Un ami qui devait nous rejoindre a Pékin avait une escale a Ningbo. Arrivés a Shanghai, ce dernier se trouvait lui a Ningbo. On est rentrés dans l’avion et … on n’a pas décollé. Notre ami aussi, bloqué a Ningbo. Apparemment engorgement/problème à l’aéroport de Beijing. Verdict : 8h d’attente dans l’avion à Shanghai… on est arrivés à minuit dans la capitale. De même pour notre ami que l’on a rejoint à l’hôtel. Pour se faire rembourser… nada. A part une possible nuit d’hôtel a coté de l’aéroport.

Bref à peine arrivé sur le territoire, on retrouve la vie à la chinoise … aucune queue pour acheter des tickets et quand tu ne parles pas mandarin, forcement on s’en fout un peu de ta tronche. Donc en gros, on a un peu galéré à avoir notre ticket de bus, ce dernier qui nous déposa près de notre hôtel, au Beijing City Central Youth Hostel près de la gare principale.

A la fois hostel et hotel, grand et proche de petit supermarchés et autres fastfood, cependant, pas forcement très propre dans les parties communes (pour l’hostel). Son gros avantage est son placement proche du métro et en centre ville.

Beijing c’est grand… très grand… très très grand. Alors on a fait ce qu’on a pu entre une semaine. Par exemple, nous avons pris une bonne journée pour faire un tour dans l’hypercentre, histoire de faire : la Cité Interdite, la place Tienanmen, le mausolée de Mao et une balade dans le quartier à coté. Pour ce qui est de la Cité interdite, c’est un must. Certes il y a du monde, mais avec le plan en main, on est parti découvrir les nombreux palais. On a vraiment l’impression que ce ne s’arrête jamais. C’est assez impressionnant. Comme dans tout Beijing, il faut faire attention aux arnaques. Il y a des guides plus ou moins cher, plus ou moins bons, plus ou moins officiels. On a choisit d’éviter de payer pour quelque service dont on ne connaitra jamais la véracité des propos. Si des gens, propose en bon anglais, de venir voir une galerie d’art gratuite (que ce soit dans la Cité ou hors), sachez que ce n’est qu’un attrape touriste pour vendre des produits hors de prix. La place Tienanmen est immense et vaut le coup pour les photos ou pour faire un tour au mausolée … Des centaines de chinois font la queue pour aller voir le corps (apparemment, vu la conservation j’ai du mal à y croire) de Mao derrière des vitres. Très strict sur le dress-code et interdit aux photos… bref, on avance et on ne s’arrête pas, propagande quand tu nous tiens… Près de la place, il y a aussi le National Museum que malheureusement on n’a pas fait vu qu’il était fermé le jour de notre passage.

On a aussi fait avec une amie qui travaille près de Pékin, le Temple of Heaven, immense parc ou se trouve de nombreux temple, agréable pour échapper tant bien que mal à la pollution de la ville. Puis on est aussi allé voir les stades Olympiques, que ce soit le nid d’oiseau ou le cube d’eau. Le parc autour des stades est littéralement immense !

Un point important à Beijing, il faut savoir que c’est une ville touristique surtout pour ses nombreux chinois qui viennent y visiter la capitale. Et quand je dis nombreux, je pèse mes mots ! C’est bien pire que Shanghai, alors il ne faut pas croire que seul les western viennent visiter les nombreuses attractions culturelles de la ville… c’est bien l’inverse.

On a aussi décider de faire une journée Muraille de Chine. Donc on a pris un tour guide à l’hôtel pour aller visiter les Ming Tumbs (ou l’on voit rien d’ailleurs), un passage dans une usine de production d’objets en jade (attrape touristes), la grande muraille de chine à Mutianyu ou l’on peut aussi prendre les cable cars et redescendre en luge. On a pu marcher pendant 2 heures sur la muraille, c’est plutôt fatiguant vu la construction de celle-ci. On a fait quelques achats de souvenirs (qui coutent moins cher qu’en centre-ville), puis après un repas au restaurant on est ensuite reparti à Beijing ou le van nous déposa pour une bijouterie spécialisée en perles d’eau douce. Attrape touriste encore.

On a pris une demi-journée pour visiter le Summer Palace au nord de Pékin, immense parc ou l’on peut déambuler. De même, le parc était rempli de groupes de touristes chinois venu pour visiter. Parc à faire, mais il faut décidément y passer du temps pour voir toutes les architectures intéressantes.

On a aussi fait des journées ou l’on a déambuler dans la ville pour découvrir le centre, plus particulièrement au nord de la Cité Interdite pour voir par ex la Drum Tower et la Bell Tower et les quartiers alentours, très bas et très typiques. On est aussi passé au Silk Market, qui vend plus de fake qu’autre chose. J’en ai profité pour faire deux chemises sur mesure pour 100 yuans chacune. Ce qui me semble être un bon prix. Il faut savoir négocier dur. Généralement ils savent bien que les français sont dures en négociation contrairement aux américains qui payent le prix indiqué. Difficile de pouvoir négocier lorsque l’on ne connait pas trop les prix asiatiques mais vu que tout est du faux ou du produit de piètre qualité, il faut savoir dire non lorsque le prix est trop élevé. Partir est généralement, le meilleur moyen de le voir descendre tout seul.

Que serait une semaine de voyage sans sortir en soirée ? On n’a pas perdu une occasion et j’ai personnellement enchainé 3 soirées sur cette semaine. Pour sortir à Pékin, il y a un endroit incontournable qui est le Workers Stadium ou se trouve une pléthore de boites. Le stades en question sert aussi pour les concerts. En gros, c’est le point ou sortir. On a décidé de faire les deux gros clubs du stadium qui sont le Mix et le Vics (l’un en face de l’autre). Généralement entrée gratuite ou quelques yuans (le soir ou l’on devait payer 30 yuans, on nous a faire rentrer par l’autre porte sans payer). Les prix des boissons sont proches de Hong Kong (60-70 rmb). Ces deux clubs sont immenses avec 2 à 3 salles chacun. Vraiment sympas, mise à part la dernière soirée ou j’ai eu la chance de me faire voler mon téléphone portable sur la piste de danse. En un quart d’heure à danser, je me suis fait voler. J’ai beau avoir signalé le vol, rien n’y fera. En plus de Hong Kong je n’ai même pas pu bloquer le téléphone (les polices ne coopèrent pas). Heureusement j’ai récupéré mon numéro (piètre satisfaction). Point important donc, faire attention à ses affaires, ne pas demander un pastis (ils vous servent un shot et ils se foutent de votre gueule si vous leur demander un verre avec de l’eau avec le pastis), et ne pas chercher à prendre un taxi à la sortie du stadium, ces derniers font des tarifs fixes pour les westerns. La solution : marcher 200m dans la rue et appeler un taxi qui passe par la. Il mettrait le compteur lui.

A propos des taxi, même si Shanghai ca allait à condition de donner le nom de la rue en chinois, Beijing, c’est tout autre chose. On s’est vu des fois perdre 10 bonnes minutes voir plus pour prendre un taxi. Ces derniers ne voulant pas de nous ou demandant un tarif fixe deux fois supérieurs au montant normal.

Personnellement devant rentrer à Hong Kong je n’ai pas pu continuer le voyage avec mes compatriotes qui sont eux parti voir Xian, Shaolin et Guilin avant de rentrer sur Hong Kong.

J’ai donc prix un vol pour Shenzhen sur Shenzhen airlines qui m’a couté tout de même 120e. Arrivé la-bas, à Boan International Airport, j’ai pris un bus qui allait à la frontière avec Hong Kong.

Budget : 300 euros durant la semaine + les vols

Transport : China Eastern (via Zuji.com.hk pour les 3 premiers vols) et Shenzhen Airlines via ctrip pour Beijing-Shenzhen

Hotel : Beijing City Central Youth Hostel

Album Photos

Visite à Helsinki

Alors que nous avions choisi de passer une bonne semaine en Scandinavie, nous avons aussi décider de ne pas visiter que Stockholm mais de profiter des croisières sur la mer Baltique à bon prix, pour visiter la capitale de la Finlande : Helsinki.

En vérité, nous avions plusieurs choix de ville qui s’offrait à nous, mais nous avons pris Helsinki car étant une capitale, nous pensions avoir de quoi y passer 2 jours bien rempli. Ce fut le cas.

En débarquant du bateau vers 10h du matin heure locale, nous découvrons le port d’Helsinki et ses bâtiments beaucoup plus froids que ceux que nous avions quitté à Stockholm. On est parti directement à l’hôtel pour déposer nos affaires. Première bonne surprise, la qualité de ce dernier. Peu d’auberge de jeunesse dans Helsinki, contrairement à la Suède, mais l’EuroHostel que l’on avait choisi était tout neuf et de qualité. On a même pu profiter du sauna gratuit dans l’hôtel.

On est parti donc visiter la capitale toute la journée. On est parti un peu au hasard, passant devant les bâtiments officiel (Parlement), bien gardé, pour retrouver la grande gare qui dessert les villes plus au Nord. On s’est donc promené dans le grand parc derrière la gare puis jusqu’au stade olympique ou l’on est monté tout en haut de la tour pour 2€. On a pu observer la ville. Il faisait bien plus froid qu’en Suède avec le vent. Disons 10° de moins ou presque. On a tout fait à pied, même si la ville possède un métro et des vieux trams plutôt sympas.

Les bâtiments sont vraiment plus froid, à la fois en terme de couleurs mais aussi d’architecture. On se croirait plus en Russie qu’autre chose. De même pour les gens. A l’arrivée, un marché était présent sur le port avec vente de produits alimentaires mais aussi fourrure qu’on aurait bien acheté si les prix n’étaient pas fait pour les touristes.

On est passé à l’office de tourisme près de la magnifique cathédrale luthérienne d’Helsinki. On s’est même fait filmé pour un jeu télévisé. La candidate devait nous faire venir dans un restaurant. Comprenant que nous étions français, elle s’est même mise à parler français devant la caméra pour nous venter les mérites d’un restaurant espagnol à deux pas (bon… la paella, elle est plus proche de chez nous que de Finlande). La grande librairie à coté de la cathédrale est pas mal aussi. On a continué a déambuler dans toute la ville jusqu’à l’église Temppeliaukio faite dans la pierre et surplombé d’un immense dôme.

On s’est retrouvé après plusieurs heures de marche dans le plus grand centre commercial d’Helsinki ou l’on a, quelque peu… galéré pour acheter ce qu’on voulait (on avait décidé de faire des crêpes aussi…). Après avoir failli se perde (il y avait du monde), j’ai pu remarqué que les bus (et surement le métro) partait des étages en sous-sol du centre commercial (pour le froid je suppose).

Le soir on est allé prendre un verre à l’Absolut Ice Bar. En effet, sur le routard, celui de Stockholm, coutant 20€ les 40min, on s’était dit qu’on irait à celui d’Helsinki coutant moitié moins cher. En fait c’est un grand frigo ou l’on nous a servi pour un peu plus de 10€ un cocktail à la vodka sur une table en glace (mais les verres n’étaient même pas en verre). On a pu discuter avec un américain qui venait travailler à la construction de la centrale nucléaire (contrat Areva) au nord d’Helsinki. Bon, en gros ca valait pas le coup et quitte à payer, on aurait du y aller à Stockholm. Par contre le serveur nous a conseillé une boite, le Royal Onella. On s’y est donc rendu.

Celui-ci se trouvant tout proche du centre commercial ou l’on avait fait nos courses quelques heures avant. On est rentré tranquille, même s’ils sont assez chiant pour tout ce qui est alcool (magasins spécialisés style System Bolaget suédois) et donc je suppose pour les boites pareils. Finalement nos passeport français on fait le boulot et on a pu passer une soirée pas trop cher (5€ l’entrée) dans la plus grande boite de Scandinavie. Et même si la salle spéciale House était fermée, on a eut le droit à : 1 bar rock, une salle de danse musique généralistes, un bar spécial pop finlandaise et le bar karaoké. Oui c’est vraiment grand et sympa en plus. Niveau prix, la vodka-energy drink était a 4.5€ avant minuit, alors que bizarrement la bière aromatisée (genre Smirnoff ice) était a 7€… Il y avait pas mal de monde, c’était une soirée étudiante pour une école d’ingénieur (assez grosse apparemment, les mecs venaient de chaque “filiale” de l’école, des 4 coins du monde). On est rentré vers 3/4h du matin.

Le lendemain, on a visité la Cathédrale Uspenski, ou l’on a pu admirer les nombreuses icônes. Apparemment la plus grande cathédrale orthodoxe de Scandinavie. On est aussi aller faire un tour dans le marché couvert près du port ou l’on a pu acheter un sandwich a la viande de rennes. A tester, attention c’est une viande assez forte.

Voyage à Stockholm : les Frais Annexes

Les Frais Annexes

Pour le frais annexe, c’est un peu la même chose que pour Londres.

logo_flygbussarna200L’aller-retour à l’aéroport de Skavsta tout d’abords : 26€ ou 13€ l’aller via la compagnie Flygbussarna. Les billets s’achètent à l’aéroport directement par carte bancaire. Il y a des bus toutes les 20/30 min. Sachez que les premiers partent 20min après l’arrivée du vol.

Pour l’alimentation au jour le jour, j’avais prévu 15€/jour. Sachant que toutes les auberges ne proposait pas de cuisine (aucune ne comptait le petit déjeuner), il fallait ajuster en fonction des jours. Les prix des restaurants chics sont hors de prix, les fast-foods suivent les prix français. Pas de dépaysement de ce coté la, malheureusement.

Comme dit plutot, pour ce qui est des visites, nous avons choisi de prendre directement la carte Touriste qui permet pour 60€ de faire tous les musées pendant 3 jours. Il existe des tarifs pour 1 ou 2 journée aussi. Vous pouvez la commander à l’avance sur le site de l’office de tourisme.

Les sorties, en Suède, c’est un peu la même chose qu’en France. Au niveau des prix, ce sont les même qu’en province (qu’est-ce que je déteste ce mot la), donc moins cher que dans la capitale. Chacun prévoit ce qui lui semble bon. La pinte c’est bien 3 à 4.5€.

Le shopping : évidemment il y a H&M et aussi Ikea. Mais bon les prix ne changeront surement pas. A vrai dire, Stockholm ce n’est pas Londres ou Paris, donc pour avoir les magasins de marque ca sera les Galleries Lafayette-like suédoises. Les prix sont les mêmes qu’en France à quelques euros près. J’en reparlerai.

hm_logo

Voyage à Londres : les Frais Annexes

Les Frais Annexes

Et oui, premier frais annexe à prendre en compte : l’aller-retour à l’aéroport. Pour ce qui est de Nantes, ce n’est pas un problème, mais la-bas ? Le metro va jusqu’a Heathrow, mais pas Stansted … alors il faut prendre un bus d’une compagnie spécialisée qui s’en met plein les poches (ils sont plusieurs sur le secteur). Un bus qui coute la bagatelle de 16£ A/R soit 20€.

Ensuite, logique (à moins que vous soyez au régime) : la bouffe. Les B&B offrent généralement un petit-déjeuner comme leur nom l’indique. Continental : vous aurez le droit à ce que vous mangez d’habitude… quand c’est typique (bacon&eggs), c’est plus cher et c’est précisé. Donc déjà, le petit-dej est compté, maintenant il faut trouver les autres repas, et Londres, c’est cher ! Il y a MacDo (référence pour trouver un repas au même prix qu’en France dans n’importe quel pays sauf les USA ou c’est moins cher ^^) et pas mal de Burger King. Bon le prix doit différer de 1€ à 1.5€ mais ca rempli bien. Par contre c’est pas très diététique et c’est toujours 8€ le repas. Donc on a décider d’acheter dans une supérette certains repas et faire d’autres au restau. On compte donc 15€/jr grand max. Soit 75€ les 5 jours.

Les sorties et visites. Alors la, il faut bien choisir. Il y a des choses gratuites comme les musées (National Gallery) et des visites payantes vraiment chère comme les bijoux de la couronnes dans la Tour de Londres (24€/personne pour 2h30 de visite). De même, il y a la grande roue… ou les parc, Traflagard, Picadilly, Nothing Hill… beaucoup de choses différentes. A vrai dire, on évitera les payantes donc on a pas fixé de prix pour les visites. Par contre, on compte faire des sorties boites/bar. On aimerai bien Ministry of Sound qui dervait couté 15€ la soirée. Il faut faire attention, la livre Sterling, même si elle a bien baissé, est plus forte que l’euro…

Le Shopping. Oxford Street est une avenue remplie de magasins sympas (la plus grande avenue commerçante du monde ?). Un petit tour ne sera pas de refus à condition de faire attention aux dépenses, mais de toute facon c’est du plaisir donc ca ne compte pas dans le prix total et c’est différent en fonction de chacun.