Halloween à Hong Kong

En France, on fête Halloween certes… mais on est loin de l’ambiance des pays Anglo-saxons. Hong Kong, ancienne colonie britannique ne déroge pas à la règle et la semaine précédent le jour fatidique, la moitié de Hong Kong est dans la rue, déguisé.

On m’avait pourtant prévenu, que les rues seraient remplies, bourrées à craquer, envahies par les vampires, les sorcières, les cadavres et autres zombies. Mais il faut admettre, que je ne l’avais pas imaginer à ce point.

Début de semaine, on s’est rendu à Pedder Street, Central, ou de petits stands vendent toute sortes de déguisements et autres objets pour la fête d’Halloween. Impossible pour ma part de trouver les dents de vampires que je souhaitais, je me rabat sur de la piètre qualité en espérant trouver le moyen d’en faire quelque chose correct. Trop tard pour acheter des lentilles de couleurs (pourtant très utilisés par les chinoises qui aiment avoir les yeux clairs le temps d’une soirée). Tant pis, je compterais sur mon maquillage.

LKF, le quartier des bars à Central, accueille chaque année le défilé de tous les fans d’Halloween. Le dispositif de sécurité mis en place est impressionant. Impossible de se rendre dans le quartier sans suivre un parcours définis par des barrières de la police. On est parqué comme des boeufs et on doit suivre le chemin qui nous permet de rentrer dans Lan Kwai Fong. Les rues sont barricadés, des centaines de policiers bloquent les issues et une voix résonnes dans des mégaphones en continue. On se croirait lors d’une évacuation digne d’un film de science fiction (l’apocalypse quoi).

Il ne faut donc pas être pressé pour accéder à la rue des bars. Même pour se rendre à un DAB chez HSBC, c’est le parcours du combattant et la négociation obligatoire avec les flics.

Toute la semaine des soirées sont organisées par les bars et boites de LKF. Open bar pour la plupart. Le quartier est bondés et le seul moyen de ne pas ressortir de LKF, vu que la police fait “voiture balais”, c’est de rentrer dans un bars et d’y consommer. On avait beau connaitre le quartier par coeur, on a réussi a éviter la queue la première fois (samedi soir), mais pas la 2e (dimanche soir).

Des milliers de personnes déguisées, du cadavre, au zombie en passant par les officiers de police, les bananes, le pack de bière, etc. Les filles quand à elles, en profitent pour s’habiller plus que sexy. Mini-jupe ou mini-short, costume d’infirmière ou de policière… aguicheuses, elles se font prendre en photo par tous les pseudo-photographes (vrai passion à Hong Kong ou tout le monde à un reflex).

Au final, on retrouvera quelques amis et on en profitera pour découvrir les costumes de chacun, se faire prendre en photos et déambuler dans LKF jusqu’à pas d’heure. Certains costumes magnifiques nous laisseront sans voix, il faut dire qu’ils adorent se déguiser les chinois.

Consommer à Hong Kong

Petit billet sur la consommation à Hong Kong et comment ca se passe ici quand on parle d’argent.

Hong Kong ce n’est pas la Chine… loin de la. Un pays, deux systèmes. C’est bien le cas. Ici à Hong Kong, c’est pareil qu’en Europe ou plutôt pareil qu’aux USA. On consomme et on ne s’arrête pas.

C’est simple, lorsqu’on doit acheter à manger, cela coute environ 3/4€ le repas dans la plupart des petits restaurants de quartier ou fast-food : comprendre MacDo/KFC/Burger King mais aussi dans les chaines asiatiques telles que Café de Coral ou encore Yoshinoya (jap)… Mais il n’y a pas que la nourriture qui est si peu chère.

by nikkolim01

by sunxez

Le taxi par ex. Ici c’est 1.8€ minimum la course et le compteur s’enclenche qu’au bout de 2km. Donc pour un trajet de 2km, ca peut couter disons 50cents par personne à 4… et ils ne rechignent jamais à prendre quelqu’un (max 5 personnes dans la voiture). Après les 2 premiers km, c’est 1.5HKD (soit 15cents) par 200mètre et c’est dégressif au bout d’un certain tarif. Dans le même genre, le métro nous coute 24cents d’euros pour faire 2 arrêts (en carte étudiante).

by kevinpoh

Le métro qui tourne malheureusement que de 6h du matin à 1h du soir. Mais bon le taxi à 5 pour rentrer de soirée, ca fait plus bien cher. Sinon il reste aussi les mini-bus qui tournent en continue et qui partent que dès qu’ils sont pleins et déposent tous le long de la route. Il suffit de payer à la sortie. Pour rentrer chez nous, ce qui coute en taxi 8 à 9€ (pour une voiture), coute 1.2€ en bus avec 500m de marche. Pour les autres transports en commun, le bus, le tarif est fixe en fonction d’où on le prend, il faut payer à l’entrée. Le tram coute généralement pas plus de 20cents et permet de se balader sur l’ile de Hong Kong.

Ensuite, continuons avec les soirées et les bars. Pour les filles, ils y a moyen de se faire une bonne demi-semaine de soirée sans rien payer… Les quartiers des bars se départageant les jours de la semaine pour les soirées “ladies night”. Ce qui signifique que les filles ne payent rien, ni pour entrer ni pour consommer : le mercredi à Wan Chai, le jeudi à TST (à confirmer), le vendredi à LKF. Open-bar pour les filles tandis que pour les mecs, c’est… 18€ par ex à Wan Chai, un mercredi soir. Bon, il y a pas mal de bars autres et certains proposent par ex la Corona ou le verre de vodka à 1.5€ avant minuit.

by espeedy123

Et puis, il y a toujours les 711 (prononcer seven-eleven) ou les Circle K, sorte de petite supérette ouverte 24/7 qui propose les 700ml de bière a 1.3€. Évidemment cela varie en fonction des quartiers mais pour faire simple, la plus chère des boites de HK, c’est surement le Beijing club et l’entrée est à 30€ avec conso et les prix a l’intérieur sont comparables à ceux pratiqués en France (9/10€ le verre).

Pour faire ses courses, ce n’est pas la même chose que chez nous. Les grandes surfaces ils ne connaissent pas, en même temps, ils en ont pas de surface alors… Il y a donc les Welcome, les Parknshop et autre supérettes. Bien que le prix de la nourriture de base soit plus basse que chez nous, les produits que, nous européens, avons l’habitude de consommer, c’est à dire le lait, les cornflakes, la viande de boeuf, la confiture/nutella ou même les produits d’hygiène réservés à nous (genre la mousse à raser…), et bien ca coute les yeux de la tête. Le lait, le beurre et tous les produits laitiers que les chinois ne consomment pas vraiment, sont importés d’Australie et de Nouvelle Zélande.

by ritz’thy

La consommation, c’est aussi les mall. Ici à Hong Kong, les mall c’est une religion. Immenses, accumulant les escalators, les ascenseurs et surtout les boutiques de luxe. On se croirait à chaque fois sur rue Crebillon à Nantes (ou les Champs, en terme de magasins). Des marques françaises le plus souvent, sur des étages et des étages. Il faut bien comprendre que consommer c’est la passion des hong kongais. Enfin, ceux qui ont les moyens. Ici on n’a pas peur de paraître riche. Montrer son argent c’est acquérir le respect des autres. Si vous êtes riche, les chinois vous respecteront car ils admireront votre réussite (on est bien ailleurs qu’en France). Donc le principe c’est de montrer l’argent qu’on a. On ne s’étonne même plus des sacs Louis Vuitton et autres produits LVMH que l’on voit chez les étudiants… J’ai surtout remarqué que ce n’est pas une question de mode. Vu que certains ne savent vraiment pas s’habiller et pourtant arboreront un sac de plusieurs centaines d’euros. La mode c’est pas forcement une tradition comme chez nous, alors on leur apporter nos produits sur un plateau. On voit bien que la France est la championne du luxe avec l’Italie (Gucci) et les USA. L’avantage des malls c’est aussi de proposer des marques, pas forcément luxueuse mais à la mode comme Fred Perry, Levis, Hilfiger, Ralph Lauren, CK, Ben Sherman avec des prix, soit les mêmes que chez nous, soit abordables vu que c’est les soldes toute l’année.

by chee_hian

Sinon il y a toujours les marchés aux puces de Hong Kong qui vendent toute sortes de fake. Des maillots de foot, aux short de bains Quicksilver, aux porte-feuilles en (faux)cuir Volcom ou les polos de marque. Plus impressionnant, des magasins ayant pignon sur rue comme Crocodile reprenant presque le logo de Lacoste, qui est une véritable chaine à Hong Kong, ou encore les autres Polo Santa Roberta dont le logo ressemble drôlement à celui de Ralph Lauren.

Un autre atout d’Hong Kong en matière de consommation : l’électronique et autres produits informatiques. Il y a bien sur les chaines qui vendent ces derniers accessoires de bureautique au même prix qu’en Europe, comme Broadway ou Fortress mais il y a aussi tout les petits vendeurs regroupé dans les computers center de Mong Kok ou Sham Shui Po qui proposent moult produits pour beaucoup moins cher. Perso, je cherche un reflex et il sera pourrait, d’après mon colloc, que le Canon EOS 550D soit à 560€ alors qu’il se négocie a plus de 700€ en France (ca reste à confirmer et faire à attention aux embrouilles).

Enfin je terminerai en parlant du graal que possède tous les hong kongais : la Octopus Card. Elle mérite un article à elle toute seule mais bon.

by Andrew Currie

La Octopus Card c’est, à la base, une carte possédant une puce RFID, qui permet de prendre le métro. Il suffit de mettre de l’argent dessus et de la passer sur les bornes prévue à l’entrée et à la sortie des stations de métro pour payer son du. En gros c’est le même principe que la Oyster card à Londres. Sauf que les hong kongais se sont vite rendu compte du potentiel de cette petite carte et maintenant ce sont toutes les petites échoppes et autres fast-food qui acceptent le paiement avec la Octopus Card. C’est donc l’équivalent de la Monéo et de la carte de métro en une seule carte. Indispensable donc pour tous ceux qui prennent le métro ou même le bus tous les jours. En plus la version étudiante permet d’économiser 50% sur chaque trajet en métro.

Désagréments du Maroc

Arrivée à Marrakech à l’Aéroport La Menara.

Plus de 35° sur le tarmac. L’aéroport ne paye pas de mine. On rentre et on arrive à la douane. Premier étonnement, il faut absolumment remplir un papier pour rentrer sur le territoire…

Alors, on cherche un crayon au fond du sac et c’est parti pour le remplissage, identité, numéro de passeport, nationalité … Passage à la douane. Puis on arrive dans la zone ou on récupère les bagages et la, c’est pas le même aéroport. Tout simplement magnifique. Quand on arrive dans le grand hall… et lorsqu’on sort, on admire l’architecture.

by badge®

On rejoint donc la représentante de Marmara qui nous donne notre numéro de car et s’est parti pour rejoindre le parking. Alors qu’on arrive sur le parking, une personne nous demande quel est notre numéro de car et nous prend nos bagages. Alors, naif comme tout, on pensait que c’était un mec du staff qui nous accueillait et nous dirigeais vers le bon car (sachant qu’il y en avait plus de 3, aux couleurs de la marque). Arrivé au car, ce n’était pas un bagagiste mais un mec qui faisait ca pour récupérer un peu d’argent. Alors évidemment, sur le coup, on s’y attendais pas du tout. Et le comble c’est quand il a demandé plus. C’est vrai que 2€ pour faire 30m c’est peu… (je changerai de boulot à ce prix la)

Bref, coup de froid, on s’est fait avoir. Ce n’est pas tant pour l’argent mais pour le coup qu’on croyait à un mec du staff et qu’on s’est fait berner en beauté.

Et, il s’est avéré que ces coups comme ca ne se sont pas arrêté de la semaine. Entre les taxis, les guides (véritables ou non), les vendeurs du souk, les enfants dans la rue, les mecs sur la place avec leurs singes, les restaurants, … et j’en passe.

Personnellement j’avais l’impression de porter un T-shirt avec écrit, au lieu de Free Hugs, quelque chose comme : Free Ca$h.

C’était la première fois que je venais au Maghreb et plus généralement dans un pays émergent, et je ne m’attendais pas à ca.

Ensuite, il faut prendre en compte que l’on marchande tout, coutume local oblige. A la limite, ca fait parti du jeu mais lorsqu’on te force la main ou qu’on te fait des prix plus cher qu’en Europe pour des produits fabriqués en Chine … ca fait mal aux fesses. Je préfère à la limite, la méthode classique ou on ne marchande pas et te fume sans le dire, mais au moins tout le monde est au courant et c’est pas ostensible.

A mon retour en France, j’ai pu discuter avec des copains marocains qui m’ont même raconté que Marrakech était appelé Arnaquech tellement certains abusaient. L’un d’eux m’a aussi dit qu’il lui était arrivé de parler en arabe pour faire comprendre que c’était pas la peine de le prendre pour un idiot/touriste.

Le fait est que étant étudiant, je n’avais pas le porte-feuille extensible et que 20€ cela fait cher pour moi aussi. Mais bon, on était repéré à 500m.

Alors en plus, mauvais choix de date, on est arrivé en plein ramadan. Période culturelle intéressante, mais malheureusement certains établissement était fermés (comme les boites de nuits). On avait souhaité aller au Pacha, le taxi nous assurant qu’il était ouvert. Pas de chance, le bar du complexe (seul ouvert) fermait a 1h…

Pour continuer dans les désagréments du voyage. Le club Marmara comportait des boutiques à l’intérieur… chose que je trouve moyen, surtout quand certaines proposent des contre-façons, tout en sachant que le public du club est quasiment entièrement français. Autre chose un peu embêtante à prendre en compte, l’eau n’étant pas potable (pour nous touriste). Il faut prendre de l’eau en bouteille. Ce que je trouve un peu abusé c’est qu’au restaurant Marmara, cela ne soit pas compris. Ils en profite bien c’est sur, à 1€ la bouteille d’1.5L. Encore une chose ou on a l’impression d’être raqué de tout côtés.

On a aussi eut des propositions pour nous guider dans la ville. Un matin est donc parti avec un guide marocain certifié (apparemment). On a fait le tour du souk, véritable labyrinthe de marchands. On a pu visiter les différents quartier. Pour une fois on était tranquille, c’est sur. Personne ne venait nous voir sans cesse pour nous vendre quelque chose. Mais la raison, et naïf comme je suis je ne m’y attendais pas, c’est qu’il nous amenait vers ses amis avec qui il avait négocié un pourcentage. Donc au final, il s’arrêtait chez le vendeur de babouche à 3 fois le prix (normal, on accumule les intermédiaires, faut que tout le monde y touche), le vendeur de collier (chez qui j’ai acheté un collier 14€… et que j’ai retrouvé a 7 le lendemain), dans la caverne d’ali baba. Oui ils nous a emmené et fait rentrer dans une maison/magasin immense, ou ils n’y avait d’ailleurs personnes à part la famille. C’était vraiment immense et rempli de tous les souvenirs, meubles, sculptures, sabres, et autres babioles qu’un touriste pourrait acheter. On cherchait des bijoux (je n’avais pas encore mon collier à 14€), ils nous a donc emmener a l’étage dans une pièce rempli de haut en bas. On a demandé le premier prix : 65€. Ouch, bien de trop cher, à se prix la je vais l’aller-retour à Paris. On lui a expliqué qu’on était étudiant. De toute manière on avait pas les moyens, il était déçu (comme tous d’ailleurs). Seul son fils nous a compris. On a donc continuer et on est passé aussi chez le copain herboriste. Ce dernier fait une explication d’environ 15 min, fait tester, propose un massage gratuit (toujours vérifier que c’est bien gratuit) et ensuite te propose à la vente. Au final, on est arrivé sur la place Jemaa El Fna et le guide nous a demandé son du pour la visite. On lui a donné les 10€ qu’on avait promis et il a demandé plus, en tant que pourboire… Je ne savais pas qu’il y avait un pourboire pour un travail déjà considéré comme service.

Voila un peu les désagréments auxquels on a fait face durant la semaine (enfin une partie). Choses auxquelles je ne m’attendais pas vraiment et qui m’ont un peu plombé et très certainement rendu aigri durant la semaine.

Les pubs et la bière en Angleterre

Ah ! Les pubs et la bière… une institution au Royaume-Uni ! Si vous allez en Angleterre, vaut mieux pour vous que vous appréciez la bière, sinon vous ne pourrez pas vraiment apprécier l’ambiance du pub…

A Londres, il y a plusieurs milliers de pubs et il y en a donc pour tous les goûts. Des pubs classiques qui font office de bistrot, aux gastro-pubs qui proposent des repas gastronomiques le midi et soir aux pubs qui ne vendent qu’une seule marque de bière.

Il y a des horaires différents en fonction des pubs puisque j’en ai croisé qui fermaient tout juste vers 3h du matin mais généralement ils ferment vers 23h max. Cependant, sachez qu’après le boulot, tous les anglais y sont alors, allez-y plutôt vers 17h pour gouter à l’ambiance !

La-bas, la pinte (50cl) coute environ £3 environ (varie entre 2 à £4). Vous pourrez demander des bières sans bulles plus rafraichissantes, des bières très amer ou plus fortes (en degré). Bref, vous avez de tout. Malheureuseument je ne suis pas adepte de la bière… je ne peux donc pas trop vous conseillez sur les marques à prendre, mais allez-y au fealing ! Pour ceux qui n’aiment pas la bière, il existe la ginger ale qui est plus un soda qu’une bière (c’est comme le canada dry). C’est très bon, mais il y en a trop peu dans la bouteille (20cl).

Bref, si vous souhaitez faire des pubs, vous avez plutot intérêt à aimer la bière et être assez fortunés, parce que ca va vite avec ces prix !

Ce qui est assez marrant dans la tradition des anglais c’est qu’ils consomment leur bière vers 17h. Ils vont au bar (pas de serveur, on commande et paye directement au bar) chercher leur bière et ressortent dehors devant le bar pour la boire, ils s’assoient même pour certains sur les trottoirs et c’est généralement assez bondé dedans et dehors. Il y a certains endroits ou les trottoirs grouillent de verres qui ont été bu précédemment dans la journée.

Les Sorties à Londres

Londres est une grande capitale et il est évident que pour quelqu’un qui veut sortir, il y a toujours de quoi faire et toujours du monde…

Et bien figurez-vous que j’ai été décu. Je ne suis pas parisien et je ne connais pas la vie nocturne à Paris, mais je suis sur qu’elle est plus active qu’a Londres.

Il y a beaucoup de pubs et il est clair que dans la journée vous n’aurez aucun mal a en trouver, mais je reparlerai de ceux-ci dans un autre article. Pour ce qui est de la nuit, il y en a déjà beaucoup moins.

Mais bon, si vous sortez la nuit vous préférez peut être faire un bar classique ou branché et non un pub. Tant qu’a faire, pourquoi pas une boite ?

Alors il y a des choses que vous devez savoir : malgré que Londres accueillent des millions de touristes pendant les vacances d’été, j’ai trouvé Londres assez vide la nuit pour une capitale. Les bars (pas les pubs), sont vides durant la semaine. Et ce constat fait, vous aller voir qu’ils font tout pour récupérer du monde.

Il y a un fléau à Londres, un terrible fléau : le racollage. Interdit en France, il n’a pas l’air de l’être en Grande Bretagne. En fait, des jeunes vont vous accoster pour vous proposer des flyers et des invitations voir réductions pour rentrer dans des bars ou des boites. Généralement ils rabattent pour plusieurs bars. Ils sont coriaces et vous pourrez vous en prendre 4 d’affilé sans que ca les gênent. Certains feront même 500m avec vous jusqu’au moment ou vous menacerez de frapper (anecdote).

En fait, il ne faut pas se laisser avoir par les rabatteurs. Ils touchent évidemment une commission à chaque personne rabattu mais si un bar rabat c’est qu’il a du mal a se remplir donc si on vous propose une boite… et bien sachez que vous serez seul dedans. On s’est fait avoir une fois comme ça et le pire c’est que le mec est revenu nous voir 2jours après pour nous rabattre vers le même bar ou l’on s’était fait “chier”.

A vrai dire, je n’ai pas beaucoup de conseils mise à part :

  • choisissez vous-même en regardant s’il y a du monde, si le bar est bien placé et s’il y a de l’activité
  • préférez Leicester Square et Soho mais n’oubliez pas qu’une bonne partie de Soho est consacré aux gays (bar, boites etc.)
  • ne suivez pas les rabatteurs
  • lisez bien les pancartes à l’entrée : par ex nous sommes allé dans un bar ou il était écrit “club” alors qu’en fait le club n’était ouvert que le vendredi et samedi… et la pancarte écrite à la craie était évidemment présente tous les jours…

Ce bar était le O bar, qui est tout de même sympa et que je conseille pour boire un coup.

Quelques conseils de boites :

  • The Zoo Bar ou nous sommes allé le dernier jour, est une boite à 2 ambiances qui se trouve sous l’Odeon à Leicester Square.
  • Ministry of Sound, est une boite de renommé internationale qui n’est ouvert QUE les vendredi et samedi (et non le mercredi contrairement a ce qui est écrit sur le routard… on s’est fait avoir au passage)
  • La Fabric : nous n’y sommes pas allé car ouverte que le week end, mais apparemment c’est une très bonne boite

Un dernière chose que vous devez absolument savoir : les bars et boites ferment au maximum à 3h du matin… C’est super tot, mais c’est comme ca. Et à vrai dire, c’est assez “marrant” de voir qu’a 3h, la musique s’arrête d’un coup et la sécurité vous sort par la peau des … Alors qu’en France, il n’y a plus personne quand la boite ferme… Le métro n’est plus en activité à cette heure (à partir de minuit/1h), il vous restera donc que les bus 24/24 et les taxi. Ou vos pieds… si vous voulez faire comme nous, quelques bornes dans le froid et l’obscurité.