Week-end sur l’ile de Malapascua aux Philippines

Profitant d’un week-end “combo”, un week-end ou je peux faire un pont avec un jour férié, je suis parti avec un pote pour l’ile de Malapascua, au nord de Cebu.

Malapascua est une petite ile très connue des plongeurs car elle possède un spot ou l’on peut apercevoir une race de requins très particulière, les requins renard, qui ont la spécificité d’avoir une queue aussi longue que le corps.

On est donc parti le vendredi soir, après le boulot, direction manille. Une bonne heure de retard mais de toute façon on avait 3h d’escale à NAIA (aéroport). Ensuite un autre vol, court vers Cebu, la 2e ville du pays. On arrive donc vers 2h du mat, on prend un Grab taxi pour notre hôtel : Leope hôtel, que j’avais choisi proche du terminal de bus nord de Cebu.

IMG_3547

En effet pour rejoindre Malapascua au nord de l’ile de Cebu, il y a deux choix possible, soit prendre un taxi privatisé, soit prendre le bus. L’un dure 4h, l’autre un peu plus, ca dépend du nombre de stop. Au départ on voulait prendre le bus mais on a pas eut de bon écho, en effet c’est un peu la roulette pour avoir un bus qui aura l’air conditionné et avec 5 places par rangée, on aurait été bien serré. Donc on a dépensé un peu plus pour le confort d’un van qui nous a pris 4h.

IMG_3541

On a donc fait une courte nuit, puis notre van nous a récupéré a l’hotel. On a fait un petit stop au 711 histoire de prendre de quoi manger et on est parti. La partie la plus longue est de sortir de la ville, beaucoup d’embouteillage. Après 4h, on arrive a Maya, un petit port du nord de l’ile de Cebu, ou on embarque directement sur un bateau en bois classique direction Malapascua. On ne sera que 2 sur le bateau avec le crew. Pas eut besoin de négocier, ni d’attendre, plutôt efficace.

Arrivée sur l’ile, l’eau est bleu turquoise, comme prévu. On s’est mis au Ocean Vida, qui semble être le “hot spot” de la plage principale. En effet, l’ile est pas très grande et tous les resorts se trouvent les uns à coté des autres sur les deux plages de l’ile. Notre hotel possède des bean bags sur la plage qui sont pris d’assault à l’heure de l’apéro.

IMG_3526

Un truc à savoir, il n’y a pas de distributeur de billet sur Malapascua, ils font donc partir avec du cash, beaucoup de cash. J’ai sous-estimé les prix. En effet, on mangeait plutot pour 400php par personne que les 250 que j’avais prévu. Heureusement la plupart prenne la carte de credit mais ils rajoutent presque tous 4/5% de charges (ce que fait payer Visa/MC), sauf notre hotel, on en a donc profité. Pas grand chose à faire sur l’ile a part plonger et ca resumera donc mon week-end de 4 jours. Pas mal de centre de plongée, mais avec des prix très disparates. Après une comparaison rapide, le centre Fun & Sun dive ou je suis allé était plutôt moins cher de (au moins) 20% par rapport aux autres. J’ai donc pris mon cours Nitrox chez eux pour 8000php. Le nitrox (EANx) est souvent utilisé sur l’ile pour plonger plus longtemps. Le spot principal était celui ou l’on peut apercevoir les requins renard, et ce dernier se trouve a 30m de profondeur. Du coup, petit topo sur la plongée. Pas mal de spots, donc Gato island qui est l’un des meilleurs. A part Gato, les gens viennent spécialement pour Monad Shoal ou l’on peut voir les requins renard. Ils y sont tous les jours au lever du soleil, il faut donc partir a 5h du mat pour 30min de bateau afin d’arriver sur place.

Un plateau a 15/20m, puis un mur de coraux et des zones ont été aménagées avec des cordes attachés a des blocs de bétons pour que les gens s’accrochent et ne bougent pas. La visibilité a 30m est pas folle et l’activité (au moins 30 à 40m personnes sur le spot a tout instant) fait peur aux requins. Ces derniers viennent des profondeurs pour se faire nettoyer par des parasites minuscules. Ils nagent donc très lentement tranquillement, mais il est souvent difficile de les voir de très près. Personnellement, je n’ai pas été très chanceux : j’y suis allé deux fois et je les ai entre-apercu très rapidement. Le temps que je descende m’accrocher a la corde ils avaient disparu a cause de l’activité des autres plongeurs d’un qu’un requin s’approche. Bref, un peu déçu, mais d’autres ayant moins bougé que moi (on nageait le long du mur de coraux pour avoir plus de chance…) on pu faire des photos correctes. En hiver il est aussi possible de voir des raies et des requins marteaux sur un autre spot pas loin. Je conseille donc à tout amateur de plongée. Au total, j’ai plongée 6 fois environ, faisant 2 nitrox à Monad, une night à Chocolate, 2 à Gato et une dernier proche de l’ile. Pour les restaurants, il y a que quoi se faire plaisir pendant quelques jours même si cela en a pas l’air. Celui du Ocean Vida est très bien et il ne faut pas rater le Angelina avec ses pizza napolitaine. Mon pote qui n’était pas amateur de plongée a quand bien pu se reposer avec un temps magnifique, au bord de l’eau.

IMG_3544

On est rentré le mardi après-midi vers 14h, en refaisant le chemin inverse. On est resté en centre ville dans un hôtel tout neuf, le ABC hotel, près de Mango Square. Malheureusement on a pas trouvé de restaurant potable pour le diner et on s’est retrouvé dans une chaine de pizza appartenant a Jolibee, autant dire que la qualité … Le lendemain réveil aux aurores, direction Cebu Mactan airport. La prochaine fois, je prendrai un hôtel à Mactan, près des plages et de l’aéroport, semblerait que c’est quand même mieux.

Budget : 5000HKD dont 1250HKD pour le PADI Nitrox Course, 240HKD en moyenne la plongée

Transport : Cebu Pacific 1300HKD, Shuttle Van 1440HKD AR

Hotel : Leope Hotel Cebu, Ocean Vida Malapascua, ABC Hotel Cebu

Album Photo

Mon PADI Open Water à Dumaguete aux Philippines

Profitant encore une nouvelle fois du nouvel an chinois pour partir, j’ai décidé cette fois- ci d’aller passer mon PADI Open Water, le premier niveau de plongée.

Tant qu’a faire, autant partir à un endroit ou les récifs de coraux et les animaux marins seront au rendez-vous. J’ai donc cherché quels étaient les meilleurs spots de plongée aux Philippines et je suis tombé sur Apo Island dans le top. Cette minuscule ile se trouve proche des cotes de Negros Oriental, une des plus grandes iles du pays. Une ile volcanique d’ailleurs, ce qui justifie peut-être la faune et flore luxuriantes, mais qui malheureusement n’offre pas de plages de sable blanc.

Pour plongée a Apo, le mieux est donc d’aller trouver un resort de plongée sur les cotes de Dumaguete, la principale ville de la région.
IMG_0143

On est donc parti à deux direction Dumaguete sur Cebu Pacific Air, avec un stopover à Manille pour une nuit à l’aller et une nuit au retour. Nous sommes rester au BSA Mansion Condotel près de Greenbelt dans Makati (sud de Manille) qui se trouve être un quartier sur et animé pour passer ces deux soirées.

Arrivée à Dumaguete, l’hotel nous avait envoyé un chauffeur avec van (800php) pour quelques 30/40min de route direction Dauin ou se trouve le resort. Au bord de la plage, il est plutôt difficile d’accès vu que la route n’a pas été complétée. L’arrivée est donc un peu chahutante mais le resort est vraiment très sympa. Les propriétaires australien ont l’attention du détail. Les bungalows sont basiques mais très propres et le gazon est coupé a la main avec pas mal de fleurs et d’arbustes pour agrémenter le tout.

IMG_0187

On avait réservé nos 5 jours de vacances sur place pour passer le PADI Open Water. Cette certification est le premier niveau qui permet de plonger un peu partout dans la monde (PADI est l’organisme américain le plus connu dans la zone asiatique mais d’autres existent comme SSI) en solitaire. Sans elle, seuls les baptêmes de plongée (Discovery Scuba Diving) sont disponibles et évidemment plus chers. On nous a assigné un Diving Instructor, un jeune allemand très sympa qui nous a aidé a paramétrer nos emploi du temps et nous a enseigné tout au long de la certification. Cette dernière est composé de 5 chapitres de cours en video. Le plus long chapitre est en deux parties totalisant 1heures. Les autres font environ 40min au maximum. Il y a un quiz d’entrainement pour chaque chapitre. Ensuite lorsque l’on est près, on peu passer les 4 quiz correspondant aux chapitres (le chapitre 5 est un sommaire de tout). 10 questions  par quiz ou il faut minimum 8/10. Il y a aussi un quiz sur les tables de plongée RDP (recreational diving planer), il y a un petit lire qui explique comment lires ces tables qui sont très importants pour éviter les accidents de décompression. Ensuite vient l’examen final de 50 questions ou il faut 75%.

IMG_0203

Evidemment tout n’est pas a faire en une journée ou à la suite mais on commence généralement par une partie des videos le premier jour et on commence les exercices piscine le deuxième tout en continuant les derniers chapitres. Pour la piscine (confined water), il y a 4 sets d’exercices correspondant aux 4 principaux chapitres. Chaque set peut prendre jusqu’a 1h dans l’eau, dépendamment du nombre d’élèves. Il faut aussi savoir nager 200m sans s’arrêter et flotter 10min sans rien toucher (et sans couler évidemment).

On a donc effectué tout ca sur 3 jours environ. C’est pas trop dur mais il faut quand même assimiler pas mal de choses. Le resort a une piscine avec un fond a 2,5m ce qui est suffisant mais loin d’être optimum. Autant dire que lorsque 4 personnes sont avec les bouteilles dans la piscine, personne ne peut y aller. D’ailleurs, le resort est vraiment fait pour apprendre la plongée. Pas mal de matériel, deux salles de classe, dont une toute neuve qui peut accueillir 20 personnes. C’est l’un des rares IDC des Philippines (pour les formations instructeurs).

On a passé sans problèmes les parties théoriques et les exercices en piscine. Seul point qui tâche des vacances, la piscine, petites et très certainement trop vieille pour nettoyer l’eau rapidement, étaient remplis de particules (qui viennent des vêtements et wetsuits) et mon ami a réussi a choper une otite, personnellement je n’en était pas loin non plus.

IMG_0189

Malheureusement pour mon pote cette otite l’a empêché de plonger après sa première dive en mer et il a du s’arrêter la. J’ai eut la chance de ne pas être impacter et le lendemain j’ai réussi a passer mes deux premières dive en mer. Le dernier jour, on est parti à Apo Island pour 3 dives. Mes 2 dernières dives de PADI Open Water et une dive supplémentaire (fun dive). On a eut a passer à Coast Guard d’abords pour avoir le permis, ce qui nous a rallonger un peu mais finalement arrivé la-bas, on a passé une bonne journée avec 3 différents spots. Un repas servi après les 2 premieres dive sur bateau, une bonne équipe et une superbe surprise sur le retour : des dauphins ont joué/suivi l’avant du bateau pendant 5mins.

IMG_0200

Niveau plongée, j’ai été agréablement surpris. Tortues, serpent de mer, poisson-grenouille (apparemment difficile a repérer), superbes coraux. Apo Island est vraiment bien pour ca. Il y a un peu de monde cela dit, mais c’était un bon spot pour apprendre. Même le long de la coté de Dauin les coraux sont nombreux et j’ai aperçu des tortues aussi.

Le resort étant un peu excentré de tout, il est quasi impossible de manger hors du resort, donc je tenais aussi a en parler. Les prix pratiqués sont tout à faire correct et les repas variés et très bon. Les philippines ne sont pas connus pour leur plats, bien au contraires, j’ai été agréablement surpris. Le resort avait même sa propre boulangerie et les cookies disparaissaient très vite.

IMG_0116

Un dernier point, je suis sorti le dernier soir avec les étudiants Dive Master (dernier niveaux avant la certification Instructeur) et notre instructeur et nous avons pris un tricycle pour Dumaguete (300php) direction les bars de la ville qui se trouvent en front de mer. Quelques beers pong dans un des bars puis on est allé dans le club d’a coté. Plutôt cool et pas trop cher, on a passé une bonne soirée.

Verdict, j’ai eut ma certification facilement. Mais les 5 jours n’étaient pas de trop, pour avoir les 18h nécessaire avant de prendre l’avion (décompression). Un resort sympa, avec de la nourriture de qualité, un staff cool et passionné. Vraiment un bon endroit pour apprendre la plongée, surtout avec Apo Island à deux pas. Par contre, ce n’est pas l’endroit pour aller bronzer sur la plage ou faire d’autres activités car pour ca il y a des endroits plus dynamiques comme Boracay ou même Bohol.

IMG_0126

Dernier point, on a payé l’hotel et le PADI en USD. Ces derniers ne nous ont pas proposé un taux de change très valable (48php-1USD, au lieu de 49.9)… finalement je regrette de ne pas avoir tout retiré en PHP à Manille, pensant que ca serait arrangeant pour le resort (ces derniers n’ont pas voulu/pu faire de geste commercial). Comme quoi, il faut toujours demander le taux de change à l’avance lorsque l’on veut payer dans une autre monnaie.

Budget : 3500HKD de vol, 2500HKD PADI OW, 9000 HKD en tout

Transport : Cebu Pacific Air (stopover à Manille)

Hotels : Liquid Dive Resort Dumaguete, BSA Mansion Condotel à Manille

Album Photo

Week-End à Puerto Galera, Philippines

Pour le nouvel chinois cette année, m’y étant pris au dernier moment, je n’ai pas pu partir très loin.

En effet, les prix des vols doublent sur cette période et il devient donc difficile de s’en sortir pour un prix raisonnable.
Les destinations les moins chères au départ de Hong Kong Airport sont d’habitude les suivantes (du moins cher au plus cher) : Manille, Cebu, Taipei, Chine Continentale, Kuala Lumpur, Bangkok…
La Chine continentale, c’est vraiment au cas par cas et durant le nouvel an, beaucoup de chinois rentre chez leur famille. Les prix s’envolent sur certaines destinations.
Voulant aller au moins cher, on a pris un vol pour Manille, à environ deux fois le prix habituel : 2300HKD, mais heureusement avec des horaires qui maximisent notre temps sur place.
Sachant que nous allions atterrir à Manille, j’ai cherché une station balnéaire pas trop loin, accessible par la route. Puerto Galera, sur l’ile adjacente de Mindoro, semblait pas mal pour ce week-end de 4 jours, avec apparemment des bons spots de plongée.

Le mercredi soir, nous arrivons donc a Manille, on prend un taxi pre-payé en faisant la queue. On paiera 500php environ pour rejoindre Makati ou se trouve notre auberge. Un de mes potes habite sur place et il nous emmène sur un rooftop bar, au Grand Mercy, à deux pas de l’auberge. La vue est bien, mais il fait très noir et le peu de gratte-ciels à Manille ne permet pas d’illuminer l’horizon.

2015-02-19 17.37.20

Le lendemain, réveil à midi, on prend notre petit déjeuner dans un boui-boui à coté puis taxi direction Buendia bus station. On prendra un bus bleu direction le port de Batangas pour 157php par personne. Après 1h30/2h de route, arrivé à Batangas, on se dirige vers les stands de vente de billet (à l’intérieur) pour prendre une place sur un bateau menant à Sabang beach (230php/pers environ – d’ailleurs ils nous ont pas rendu toute la monnaie, donc mieux vaut compter deux fois). 1h30 de bateau puis on arrive sur Sabang. Il faut payer 20php pour la protection de l’environnement. 150m de marche et nous voila arrivée a notre hotel qui donne sur la plage.

L’hotel est correct, avec une piscine, mais un peu cher pour les Philippines. Cela dit, ce ne fut pas le plus gros problème. En effet, c’est plutôt le public de l’hotel (voir de la station balnéaire ?). On a eut le droit a un group de coréen d’une 40aine d’années, qui se réveillaient tous les jours à 7h du mat pour jouer aux cartes sur notre terrace (partage avec le bungalow d’a coté) en gueulant, tout en attendant leur copines (payantes) qui arrivaient tous les jours à 9h.

La plage elle-même n’est pas une vrai plage, c’est plutot un port pour les barques des shop de plongée. En même temps, c’est pour ca que j’avais choisi ce spot, pour aller plongée.
Le premier soir, on fait le tour de Sabang. Premiere chose à faire, retirer du cash et il y a 2 ATM seulement sur un rayon de 30km, un à Sabang et un dans la vieille ville de Puerto Galera. Les deux acceptent les cartes Visa/Mastercard, mais pas de Union Pay… Ensuite on part manger dans un des restaurants avec terrace au bord de l’eau. Pour une fois aux philippines, la nourriture est pas mal (ce n’est pas souvent). Le service est toujours très lent et il manque toujours un ou deux trucs comparé à ce qui est écrit sur le menu, mais finalement les plats étaient très bons.
Le lendemain, pas de chance, il pleut un peu. Alors on se balade dans Sabang puis on décide d’aller voir White Beach, qui se trouve à 30min de tricycle. On essaye de négocier mais n’arrivant pas à un prix honnête, on prend un Jeepney pour Puerto Galera pour 20php/pax puis on prendra deux tricycles à Puerto Galera pour White Beach pour 120php/tricycle.

2015-02-20 14.05.49

La plage est belle (sable blanc) et fait quelques centaines de mètre de long. Il y a tout plein de restaurants tout le long et des activités nautiques (jetski, banane, paraglide…) à foison, mais très peu de diving shop en comparaison. Cela dit, on aurait mieux faire de rester dormir à cette endroit.
On a mangé un plat local sur la plage et on est tombé sur des amis de Hong Kong venus en groupe visiter à la même période. On décide d’aller faire du jetski. 1000php pour 30 min, deux personnes sur le jetski (15min chacun, ce qui suffit). Et la c’est bien cool. On a un bon jetski qui trace bien et on peut voir un morceau de la cote, avec la plage d’a coté qui est déserte et qui a l’air très sympa.

Après ce tour de jetski, on est rentré a Sabang pour le diner en reprenant deux tricycle négociés d’une main de fer pour 400php (ou 450).
Le soir on ira manger un BBQ coréen aussi bon que dans un vrai restaurant coréen avec tout les banchan et autre coupelles de kimchi obligatoires, sans oublier le soju. Il manquait juste de la bière coréenne importé. On est ensuite aller faire le tour des bars de la ville pour essayer de trouver un club où l’on pouvait danser, nommé The Venue. On a terminé par faire un billard dans un des bars 24/24 au bord de la baie.

Le lendemain, petit dej tranquillement puis direction pour moi, vers un shop de plongée. J’ai choisi Big Apple Dive qui pratiquait des prix un peu plus faibles que la concurrence (2200php au lieu de 2500) pour la plongée dite de Discovery. En effet, je n’ai jamais eu le temps de passer le premier niveau de plongé Open Water de PADI (certification américaine) ce qui fait, que je n’ai accès que au dive de découverte avec un instructeur. Alors m’etant renseignés, on m’avait dit que j’aurai une plongée de 12m, pas trop loin (mais semblerait en prenant le bateau). In fine, la plongée s’est faites dans la baie. Les rappels sont fait dans 1.5m d’eau, mais je pensais prendre le bateau… perdu, on est en fait parti de la plage. Alors il y a des coraux et des poissons, j’en ai même vu quelques uns que je n’avais jamais vu mais a 6m des profondeur, avec des coraux assez épars, ca impressionne pas beaucoup (surtout comme dans mon cas, c’est la 3e plongée découverte). Apparemment il y a des spots très sympa, mais il faut soit : passer son Open Water, soit l’avoir et partir en dive classique. Mon instructeur était britannique, cela faisait plus de 20 ans qu’il vivait dans la région, très sympa, mais je le soupçonne d’avoir cherché la facilité en ne prenant pas de bateau pour faire un meilleur spot (ce qui coute en gasoil).

2015-02-21 16.03.57

Mes potes étant partis à White Beach pour bronzer, je retourne donc sur l’allé principale de Sabang pour trouver un tricyle. Au final, je suis monté a l’arrière d’une moto pour 200php. Mieux vaut pas avoir froid au yeux, parce qu’évidemment le casque… c’est en option (une bonne partie de la route), et dans la montagne…
Après avoir retrouvé mes compatriotes sur la plages, on mangera dans un très bon restau tout au bout de la plage. Petite bière, puis rebelotte, un tour de jetski. Cette fois-ci, pas le même jet, et mon pote étant un peu plus lourd (180kg à nous deux sur le jetski environ), la balade a été mouvementé. On a failli prendre l’eau et on s’est même fait ejecté au moment ou jai voulu tourner alors qu’une vague nous a surpris. Plus de peur que de mal, évidemment, sautant sur l’occasion ils nous ont demandé de rentrer, ce que l’on a pas fait, il nous restait quasiment 10min de jetski (non mais oh !).

Le soir, retour sur Sabang, degustation d’un bon plat dans le steakhouse local tenu, par semblerait, un expat (bonne quantité et bonne bouffe encore une fois).
Finalement, la soirée se terminera calmement au billard.
Lendemain, depart. Petit déjeuner rapide, puis on prend le bateau plein à craquer (ca en devient plus ou moins inconfortable). Mais le pire c’est surtout la houle. Le bateau n’avance pas et ca craque de partout. On sent le stress monter. Surtout, que même si la traversé n’est que d’une heure et demi, bon nombre des gens (surtout les locaux) ne savent pas nager. Et lorsque l’on des matelot distribue des gilets de sauvetage pour éponger les bancs qui ont pris l’eau qui a passé par dessus, certaines paniquent et demande leur propre gilets au plus vite. Finalement plus de peur que de mal, mais j’imagine que durant un temps mauvais, personne ne veut prendre le bateau. On reprend ensuite notre bus pour manille ou on profitera d’un film local avec le son à fond (une horreur, j’ai cru devenir sourd) pendant 2h.

L’après-midi se passera a Fort Bonifacio, l’un des quartier chic qui s’est construit sur les 20 dernières année, avec un petit air aseptisé de Singapour. Ou l’on trouve tours résidentielles de luxe, banque et un mall avec son parc. Très sympa. On passera la nuit chez une amie en attendant notre vol au petit matin direction Hong Kong.

Budget : 400 euros

Transport : Cebu Pacific (2300HKD HKG-MNL)

Hotel : Hilik Boutique Hotel (286HKD/n) et Seashore Beach Resort Sabang (1300HKD/ 3n)

Album Photo

Petit week-end à Panglao, Bohol aux Philippines

Ayant un de mes potes de France venant me voir à Hong Kong pour deux semaines, on a décidé de prendre un week-end pour partir visiter ensemble une destination asiatique. On a choisi les Philippines et plus particulièrement Cebu.
Enfin Cebu… ce fut notre aéroport d’arrivée mais on y allait pour rejoindre l’ile de Bohol et plus particulièrement sa petite soeur, l’ile de Panglao, station balnéaire bien connue.

C’est donc samedi matin, aux aurores que l’on se lève pour aller prendre l’avion, direct Cebu Pacific pour … Cebu. Un taxi direction le ferry. Deux compagnies : OceanJet et SuperCat. La première a plus d’horaires de ferry que l’autre. Je n’ai pas retenu tous les horaires mais ils sont disponibles sur internet. Le port de destination pour Bohol est Tagbilaran, et le billet coute 500 php pour un aller et 800 pour l’aller retour mais il faut connaitre son horaire de retour.

Après 2h de bateau, on arrive a Tagbilaran city. Évidemment chaque taxi/tricycle pratique ses propre tarif à la tête du client. On négociera 250php pour aller a Alona Beach ou se trouve notre hotel. Presque 45min de tricycle pour se rendre à notre hotel, le Harmony. On a gardé la carte du chauffeur et on a bien fait car on a pu faire le retour pour le même prix alors que l’hotel nous demandait 600php.

La fin d’après midi nous l’avons passé dans la piscine et a se balader sur le bord de la plage. La plage n’est pas très grande ni très longue (800m) et bon nombre de touts sont la pour vous vendre le même package que partout. On a mangé notre diner les pieds dans le sable blanc.
Le lendemain, premier vrai jour, on se lève un peu, tard on fait un tour a Alona Beach pour manger et on part en recherche d’un centre de plongé par trop cher pour faire un dive, dit de “discovery”. Un baptême en fait, vu que c’est la seule chose disponible pour ceux n’ayant pas de diplôme PADI. Environ 3200php par personne. On a vu des prix entre 2800 et 3500. Celui que l’on a pris a 3200php avait des instructeurs français avec qui on a discuté, cela nous a rassuré pour partir plonger, surtout que c’était la première fois pour mon pote. Après manger, on retourne donc au centre de plongé pour faire la partie théorique, puis premier essais avec bouteille dans 1m50 d’eau au bord de la plage. On part donc en bateau au bord d’une espèce de falaise sous-marine ou il y a donc 10-15m de profondeur et des coraux à observer. J’ai pris la GoPro de mon pote et je me suis amusé a nager dans tous les sens afin d’essayer de faire une video correcte. On a pu quelques poissons sympas (dont nemo). Au final, c’est moi qui a consommé le plus d’air. Mais tout s’est bien passé et ca m’a redonné envie de plonger. Un jour je ferai mon OpenWater.
Après cette plongée on a pris la petite bière nécessaire et on reparti a l’hotel avant de revenir diner.

Le lundi, on avait booké un tour de l’ile de Bohol avec chauffeur pour 2500php (sans les entrées). Notre chauffeur nous emmène donc voir plusieurs choses : les tarsiers, ce petit mammifère qui a servi d’inspiration pour le film E.T., les chocolate hills, ces montagnes en forme de petits domes de “chocolate” (que l’on a fait sous la pluie), la forêt faite par l’homme (ou les arbres sont parfaitement alignés), un mini-musée sur les papillons, un restaurant sur l’eau avec buffet et chanson à la clef, une tyrolienne a couper le souffle (pas mal, même si un peu chère), l’église la plus vieille de l’ile construire par les hispaniques, un monument ériger pour le pacte passé entre les hispaniques et les philippins au temps des colonisations.
Le soir, on passera faire un tour a la piscine et on mangera au bord de l’eau.

Le mardi, levés aux aurores (5h30) pour prendre un bateau qui nous emmènent voir des groupes de dauphins qui “s’échauffent” dans les eaux au large de la petit ile de Balicasag. On était environ une dizaine de bateau autour du banc de dauphins mais ca n’avait pas l’air de les déranger, ils sautaient un peu partout en groupe, passant sous les bateaux.
Ensuite petite pause sur l’ile chez les copains du capitaines ou l’on recupère (payant) un masque (pas très étanche malheureusement) et des palmes pour aller faire du snorkeling par 1m50 d’eau dans les coraux. Alors la zone est délimitée (et il faut apparemment payer une eco-taxe pour en profiter) mais la partie la plus intéressante est évidemment après les boués ou se trouve la falaise sous-marine et ou il y a plus de poissons (plus profond aussi). On a eu la chance de tomber sur deux tortues de mer qui passaient par la.
Ensuite on reprend le bateau pour aller sur un banc de sable au milieu de la mer et ou se trouve une ile privée. Sur ce banc de sables, rien à part des étoiles de mer et des vendeurs de jus de noix de coco.
On rentrera sur Alona Beach ou on fera trempette avant de check-out et de manger un truc pour repartir prendre le ferry de 15h. On reprendra notre touk touk. On est arrivé 5min avant le depart mais on a eu notre ferry.

A Cebu city, on prendra un taxi pour notre hotel, le Best Western Lex Plus qui se trouve dans le centre ville. Assez crevés, on a juste faire un tour dans la piscine sur le rooftop de l’hotel et on a mangé pour pas trop cher dans l’hotel lui-même un bon petit repas.
Le mercredi, départ a 4h30 de l’hotel pour l’aéroport, direction Hong Kong.

Budget : 400 euros

Transport : Cebu Pacific (130euros), OceanJet (1000php)

Hotel : Harmony Hotel Panglao, Best Western Lex Plus Cebu

Album Photo

Une semaine sur une ile paradisiaque : Boracay

Après avoir visité Manille et Puerto Princesa sur l’ile de Palawan, je suis retourné aux Philippines pour cette fois-ci une destination paradisiaque mais très touristique qu’est l’ile de Boracay.

Elle se situe au centre des Philippines et est accessible en avion au départ de Manille ou Cebu via plusieurs compagnies. On a choisi Cebu Pacific que l’on connait bien et qui ne coute pas trop cher. 5 jours sur une ile paradisiaque à 7 potes.

by Jeck

Arrivé à l’aéroport de Caticlan, qui se trouve sur la presqu’ile en face de l’ile, il faut commencer par payer bon nombre de fees/taxes. Entre la environmental fees, le tricycle pour se rendre au port, la taxe du port, le trajet en bateau, l’amélioration des locaux … bref, prévoyez de la monnaie, c’est pas très cher mais avant d’arriver à notre hôtel, on a bien du payer 6 trucs chacun.

L’ile comprend, dirais-je deux grosses plages. La White Beach est la principale, elle fait plusieurs km (4-5 je crois) et accueille restaurants, bars, magasins, activités nautiques… Elle est accueille 3 zones pour les bateaux, ce qui permet de se repérer. La zone 1, au nord est celle ou se trouve les hôtels et villas les plus chères, la zone 2 au centre est, si je puis dire, l’endroit ou l’activité est la plus intense tandis que la zone 3 est plus calme avec les petits hôtels. On était dans la zone 3 dans un petit hôtel qui nous à couté 10euros/nuit/personne : Roy’s Rendez-vous. Bon ca paye pas de mine, pour se prix là on n’avait pas la clim mais le strict nécessaire et cela nous a bien suffit.

by Jim Dory

Alors Boracay c’est beau, la mer est bleu, le sable est fin, il fait chaud. Par contre, nous on a eut deux petits problèmes. Un tsunami qui est passez par la (bien au nord quand même) a ramener bon nombre d’algues vertes sur le rivage et fin mars, la période commence a être un peu orageuse (haute saison : decembre, janvier, février, mars).

On a pu faire à Boracay, surtout, les activités nautiques qui coutent extrêmement cher en France à savoir : plongé avec scaphandre (12euros), plongée bouteille Open Water PADI (50euros), tour en bateau de l’ile (8euros), tour en bungie (11euros). Le jet ski coutait environ 2000PHP de la demi-heure. Il faut tout négocier, que ce soit les activités nautiques ou les achats de souvenir. Tout se négocie même sur une ile touristique car sinon vous risquez de vous faire avoir rapidement. Les babioles comme des magnet ou des bijoux coute moins d’1 euros, un short de bain coute 3euros… Boracay c’est aussi assez cher par rapport aux reste des Philippines pour la nourriture. Si vous avez un budget serré choisissez bien votre restaurant. Certains boui-boui (pas forcément dans les terres) vous proposerons un repas pour moins de 3euros par tête.

by chylle

Pour sortir, vous trouverez autour des stations 1 et 2 des bars sympathiques qui vous proposerons de l’alcool local et toutes sortes de cocktail pour 3euros. Animations durant une partie de la soirée, musique le reste du temps. Pas vraiment de boite de nuit. On a cependant pu aller danser de l’autre coté de l’ile dans le bar bien connu : . En gros, des bars partout, qui proposerons des conso à des prix variant du simple au double (sinon il y a le supermarché pour la bouteille de whisky à 2e…) mais pas de club (en tout cas pas trouvé). Le public n’est pas forcément très jeune sur l’ile.

Si vous avez besoin de quoi que ce soit, il y a des supérettes dans la rue principale, seule grande rue de l’ile qui permet de se déplacer en touk-touk. Généralement, le trajet le plus long : station 1 à station 3 coute (en tout cas après négociation) 100/150 pesos (alors qu’il n’en coute que 7 pesos aux locaux…).

Verdict : Boracay c’est l’ile paradisiaque par excellence sur le papier. Si vous souhaitez bronzer sur une plage de sable blanc et vous baigner dans de l’eau turquoise tout en mangeant du homard par cher toute la semaine, c’est bien. Si vous souhaitez faire la fête, la Thailande, c’est mieux. Enfin le peuple philippins est très accueillant et on a passé une agréable semaine en profitant de la mer par toutes les activités proposées.

Budget : 400 euros

Transport : Cebu Pacific pour les deux vols

Hotel : Roys Rendez-vous (station 3), petits bungalow en bois proposant le strict nécessaire pour 10e/nuit. Les lits étaient soit très dur soit très mou… bref pour les backpackers ou les petits budgets parce que bon… ca laisse à désirer mais ca suffit et puis le quartier est calme et moins cher que les autres stations.

Album Photos

3 voyages en perspectives !

Après mon précédent article sur les destinations qui me plairaient, voici celui qui indique mes prochaines destinations assurées.

Nous nous sommes concerté ces derniers jours afin de préparer nos voyages. Et pour le moment, 3 voyages ont été bookés.

Nous sommes allés la semaine dernière faire une requête pour obtenir un Visa chinois, ce qui est plutôt un parcours du combattant pour les français en ce moment (enfin j’exagère… presque). J’en ferai un article prochainement. Nous avons reçu notre Single Entry visa, nos allons donc pouvoir nous rendre ce week-end (samedi, dimanche et peut-être lundi) à Shenzhen, la ville voisine en “Mainland China” pour une partie des vacances du Nouvel An Chinois, ce qui promet de belles décorations et animations en ville. On prévoit aussi de gouter aux joies du SPA pas cher, des restaurants “All you can eat” et évidemment de la vie nocturne. Les attractions de la ville sont aussi sur notre to-do list : Happy Valley, Window of the World, Splendid China…

Voilà pour le premier, mais dès samedi 12 février nous repartons pour le Vietnam avec comme destination Ho Chi Minh Ville, anciennement Saïgon, ou nous allons retrouver des amis allemands en stage. Une semaine (6j/5n) dans la plus grande ville du pays, avec découverte de celle-ci les premiers jours puis on espère se balader pour aller découvrir les vestiges de la guerre : tunnel Cù chi. On souhaite aussi faire une croisière dans le delta du Mekong. Peut-être faire un tour sur les plages du sud… A vrai dire, il faut qu’on creuse un peu le sujet.

C’est tout pour le mois de février, à part, je l’espère des passages à Macau avec nos invités de fin février.

Boracay by mvdelrosario217

On est aussi, par contre, en train de réserver nos billets et chambres pour le mois de mars, du 19 au 24, sur l’ile de Boracay aux Philippines. Une petite semaine au paradis. La plage principale de Boracay fait partie du top ten des plus belles plages du monde. Les prix y sont aussi en conséquence mais on devrait s’en sortir pour pas trop cher (215 euros de vol AR et 9e/nuit). Personnellement j’espère pouvoir faire des activités nautiques qui coutent “la peau des fesses” en France : scooter des mers, plongée… cocktails sur la plage (oops).

Trois voyages de prévus donc, dont les billets d’avion et les hôtels ont été payés. De quoi s’amuser et visiter. J’écrirais pour chacune des ses destinations et donnerait mes meilleurs plan pour payer le moins cher possible (on est étudiants ou on ne l’est pas).

3 jours aux Philippines

Quand on habite Hong Kong on se trouve à deux pas de tous les pays d’Asie du Sud-Est. Avec son aéroport international il est facile et peu couteux de partir visiter des pays tels que la Thaïlande, le Vietnam, la Malaisie, les Philippines, Singapour …

Au mois de novembre, on a donc pris un petit week-end de 3 jours pour se rendre aux Philippines. 3 jours c’est court, surtout pour les Philippines, pays composé de nombreuses îles. Cependant, on a quand même décidé de bouger.

Pour se rendre aux Philippines à partir de Hong Kong, la méthode la moins chère, c’est de prendre Cebu Pacific (une des deux grandes compagnies aérienne du pays) et de se rendre soit à Manille (capitale), soit à Cebu (station balnéaire). Une seule classe, des petits avions, bref une compagnie aérienne lowcost qui est cependant sur les listes noires (listes européennes) : en même temps, lorsque la porte du cockpit est ouverte en plein vol, on comprend pourquoi.

Notre escapade s’est composée de cette manière :

  • départ le vendredi matin pour Manille, visite dans la journée et nuit dans un hôtel de Manille
  • samedi matin, avion pour Puerto Princesa sur l’île de Palawan, visite de Honda Bay, nuit à Puerto Princesa
  • dimanche matin, avion pour Manille, puis avion pour Hong Kong dans la soirée

Niveau tarif, il fallait compter environ 100€ pour HKG-Manille et 65€ pour Manille-Puerto Princesa. Niveau hotel, on a pas trop lésiné, on en a pris un a 15€ et l’autre a 20€ la nuit (par personne). Ce qui est assez cher pour le pays. A savoir, 1€=60 PHP (pesos)

Arrivé à l’aéroport de Manille, il nous a fallu prendre un taxi pour rejoindre notre hôtel. Évidemment, on nous en a proposé très rapidement mais à la sortie se trouvait deux files de taxi. L’une proposait des taxis à prix fixes, décidés avant de rentrer dans le taxi et l’autre proposait les taxis à compteur. Il ne faut pas se fourvoyer, dans ces pays la, les compteurs ne sont pas souvent utilisés, mais là, pour la sortie de l’aéroport, les taxis jaunes les utilisent d’office. On a choisi la première file à regret… Pour se rendre dans le centre-ville, Malate, il nous aura fallu près de 600 pesos alors qu’au retour on aura payé moins de 300 (négociation faite). Choisissez donc les metered taxis (à compteur).

Manille, c’est grand, c’est polluée, c’est pauvre et c’est très moche aussi. C’est une des villes les plus peuplées du monde (14e mondiale). Pour se rendre en centre-ville il faut bien 40 min.  Arrivée sur place, on est parti marcher dans la ville en cherchant le vieux Manille. On s’est donc baladé et on a visité cathédrale, ancien fort, place publique avec les effigies des précédents rois et présidents. On a profité des prix bas pour prendre un verre dans un café dans une vieille maison en pierre. On a été interpellés plusieurs fois par des collégiennes et prix en photos par des groupes d’élèves en toute discrétion (pas l’habitude de voir des occidentaux). C’était assez marrant. On a surtout tourné autour et dans la vielle ville : Intramuros.

Pour manger, de nombreux fast-food sont présents comme Jolibee, Macdo etc. Évidemment, Manille regorge aussi de restaurants et bouiboui. Ne soyez pas choqué si au moins un garde armé se trouve à l’entrée de chaque restaurant/711 ou si pour entrer dans une banque, le sas se fait entre deux fusils à pompe… Peur de la menace terroriste, des attentats, des hold-ups… Il faut dire que des groupes terroristes affiliés à Al Quaida se trouveraient dans des îles du sud. Je crois avoir entendu dire que la vente d’arme était légale aux Philippines (à confirmer). Oui le pays est considéré comme dangereux par la plupart des pays occidentaux (Hong Kong compris).

Cela dit, le soir nous avons pu nous balader tranquillement dans le quartier Malate pour aller manger. On s’est rendu dans un immense et tout neuf, mall nommé Robinson Plaza, du nom de l’hypermarché se trouvant à l’intérieur. Un mall plus grand que ceux de Hong Kong, avec 4 étages et 5 ailes différentes (on avait un peu de mal à se repérer). On a pu gouter la nourriture philippines pour pas trop cher dans un des restaurants.

Couchés assez tôt pour prendre l’avion de lendemain, on a pas connu Manille de nuit, qui est dit “très chaude”. Lendemain matin, direction l’aéroport pour Puerto Princesa avec près d’une heure de vol. Survol de l’ile de Palawan dont les eaux turquoises donnent envie de plonger. A l’arrivée, petit aéroport de Puerto Princesa, on est accueilli avec un panneau à notre nom. Un pick-up pour l’hôtel inespéré : bon point. On avait booké deux chambres dans le Deep Forest Garden. Un hôtel tout neuf donc la décoration très kitch tape à l’œil. Il s’avéra que l’hôtel était tenu par un suisse avec qui on n’a pas hésité à discuter. Piscine, jacuzzi, tout confort. Bref, l’hôtel rien à redire (en même temps, en correspondance avec son prix).

Il était trop tard pour se rendre à l’Underground River, l’une des principale attraction de la région, qui se trouve être une rivière dans la roche (en partie) et qui est entourée d’une faune et flore luxuriante. Trop tard pour réserver la visite d’Honda Bay dans une agence de voyage alors on a l’a fait à notre manière grâce à nos conducteurs de Tricycle et du personnel de l’hôtel. On est donc parti à 4 sur deux tricycles, on a récupérer des masque-tubas chez une amie d’un des conducteurs, du pain pour les poissons dans une boulangerie du coin, du pain et de l’eau pour nous dans une épicerie puis on est parti pour 45 min de route vers le port de la ville (cette dernière semble est très étendue).

On a ensuite réservé un bateau et payé notre permis de pêche puis on est parti en bateau visiter Honda Bay avec 3 îles caractéristiques. Snake island, Starfish island et Pandan island. On a pu faire du snorkeling dans une zone de coraux. Il faut savoir qu’a part l’iles de Snake island qui appartient au gouvernement, il faut payer un droit d’entrée pour chaque iles de 200 pesos (ils doivent s’arranger comme ils veulent). Nous on a été prévenu qu’au dernier moment, heureusement qu’on avait du cash sur nous. Starfish island regorgeait d’étoile de mer (comme son nom l’indique, Snake island nous a permis de refaire du snorkeling, Pandan permettait de se faire un petit massage au bord de la mer. Paysage de carte postale tout au long de la journée. Finalement pour 15/20€ la journée, on était content, surtout qu’en plus, on a payé moins cher que si on avait pris une agence de voyage.

Fin de soirée, on rentre à l’hôtel et on se prépare pour aller manger. Nos conducteurs de tricycles sont cool avec nous et lorsqu’ils nous proposent de nous emmener de nouveau le soir pour un restaurant, on dit ok. On ira donc manger du crocodile dans un restaurant typique, il faut dire que l’île de Palawan possède des fermes de crocodiles… autant en profiter. Le soir après ce repas, les conducteurs nous feront un petit tour de la ville pour nous montrer la nouvelle fête foraine installée au bord de l’eau. Rentrée à l’hôtel, on profitera pendant deux heures de la piscine, du jacuzzi et du bar de la piscine.

Lendemain, direction l’aéroport pour Manille. Arrivée à Manille, on prend cette fois-ci le taxi jaune pour se rendre à Robinson plaza tester un autre restaurant et faire les magasins. On déambulera toute la journée dedans. Les prix sont bien moins cher, malheureusement pour moi le Levis que j’avais trouvé en solde (20€) n’avait pas ma longueur de jambe (petits les philippins). Je suis reparti bredouille. On continuera notre après-midi par une marche dans la pollution du centre-ville. On a eut la chance de tomber sur un match de basket de rue, bien sympathique. Vers 17h, on négocie le taxi et on repart pour l’aéroport. Cette-fois on rentre à Hong Kong.

Budget : +320 euros

Transport : Cebu Pacific Air

Hotels :

  • Riviera Mansion à Manille : correct, fenêtre vu sur le mur de l’immeuble d’en face, pas aussi beau que sur les photos… un peu cher pour ce que c’est.
  • Deep Forest Garden à Puerto Princesa : pas mal, la déco est kitch et l’hôtel un peu loin du centre, mais personnel sympa et patron francophone (suisse), nous a offert l’apéro. Le prix est par contre assez élevé.