Taipei, Wulai, Hualien et les gorges de Taroko

Nous voila parti pour une petite semaine direction Taiwan.
Ca sera la 5e fois pour mois sur l’ile et la 3e fois à Taipei plus particulièrement, mais je ne m’en lasse pas.

Mes trois potes ne connaissent pas tous la capitale donc on a scindé le programme :

  • 2 jours à Taipei
  • 1 jour à Wulai (une après-midi)
  • 2 jours à Hualien/Taroko

Arrivés à Taipei Airport (Taoyuan, TPE) de nuit, on rejoins le taxi demandé à l’avance a l’auberge de jeunesse, direction le centre ville de Taipei, pas très loin de la 101, le JV’s Hostel. La chambre est plutôt grande avec salle de bain intégrée et même machine à laver. Cela dit, on n’est pas la pour admirer la chambre, alors on part rapidement en direction des clubs. On arrivera trop tard devant le Myst. Après discussion avec des jeunes près d’un Family Mart, on abdiquera. Un mercredi soir, vers 3h du matin, c’est trop tard.

Le lendemain on se reveille tranquillement, on mangera dans le coin après avoir récupéré le quatrième de la troupe qui venait de Shanghai. Petite visite du quartier sous la pluie puis on est allé prendre un verre au W hotel, au bar du dernier étage histoire d’avoir une vue – pluvieuse – de la ville.
Puis on partira retrouver une amie taiwanaise (une chanteuse) dans un bar à cocktail ou il n’y a pas de menu… cela dit, il y a des tournées de shot bien spécifique que l’on a commandé et je peux dire qu’ils sont originals, chacun ayant un nom bien à lui avait une décoration et un melange différent. Pour terminer on a pris la tournée mystère d’un bloc de 18 shots cachés sous une feuille de papier avec chacun un numéro, à nous de faire un jeu a boire qui permette de prendre aléatoirement un shot à la paille (en percant la feuille). Ensuite on sortira rapidement au Myst, le quartier de la 101 étant bien vide le jeudi soir, on a pris un verre et on est parti manger.

Wulai

Lendemain, rendez-vous avec notre amie qui nous fera découvrir une “fondue” (hot pot) taiwanaise, avec un coté épicé et un coté nature. On fait bouillir la viande et les légumes et on s’en met plein la panse (c’est souvent ce qui arrive avec les hot pots).
On part ensuite pour le Chiang Kai Shek Memorial pour faire visiter les monuments à mes potes qui y venaient pour la première fois. On remonte à pied vers le palais présidentiel puis vers Ximending. Ensuite on marchera vers le temple Longshan. Après cette après midi culturel, on part pour le marché de nuit de Shilin au nord. On cherchera un restaurant pendant une bonne demi-heure avant de se poser dans le pire que l’on aurait pu trouver. En effet, les plats, entre 200 et 250 ntd étaient afficher sur la devanture et à part que les portions et le gout n’etaient pas au rendez-vous, on a eu le droit à une grosse surprise. En effet, on a commandé des Taiwan Beer de 640ml. Bière qui généralement coute aux alentours de 2euros, même en restaurant. On s’est vu faire facturés 7.5e par bière (300ntd), dont une à 10euros (400ntd) car avec un gout mangue (c’était la version panaché). Evidemment, on a demandé a voir le menu pour trouver le prix que l’on avait raté. Et comme par hasard, aucun prix sur la carte. Les versions de 33cl était au prix de 100 ntd, donc on a demandé pourquoi, une bouteille deux fois plus grande, coute 3 fois plus cher. Le manager execrable, a fait comme s’il était bien énervé, et nous a descendu le prix des 7 bouteilles à 200 ntd, ce qui est déjà le double du prix habituel, mais n’a pas voulu descendre le prix de la bière a la mange, soit disant parce qu’elle était spéciale… 10euros la bière… franchement. Bref, heureusement pour ce restaurateur arnaqueur, on était déjà a la bourre pour rejoindre nos amis en boite, on a payé et on est parti, mais, on aurait eu plus de temps, je me serai fait un plaisir d’appeler les flics. Il nous a vu arriver avec nos gueule de touristes, il s’est dit, aller du fric facile… et il avait en plus de culot de nous faire l’énervé qui n’avait pas réussi a nous ponctionner suffisamment. Malheureusement, je n’ai pas le nom du restaurant mais en gros, il faisait des plats sur plaque chaude (hot plate) et se trouve sur une rue perpendiculaire a Dadong Road et Wenling Road (je pense c’est Anping Street). A éviter donc. C’est bien la première fois que je me fais arnaquer à Taiwan, les gens y sont si accueillants et si gentils… Mais il y a des cons partout alors a bon entendeur.
On repart donc en taxi direction le Myst ou s’est fois-ci le club est bien bien rempli. On retrouvera nos amis à une table ou un francophile nous paiera des verres de champagne.

Le lendemain, après une grasse matinée bien méritée, on part visiter le petit village de Wulai, dans les montagnes au sud-est de taipei, connu pour ses hot spring. On a pris directement un taxi de chez nous pour un prix fixé a l’avance de 600 ntd (même si finalement au compteur, ca coutait moins). On s’est baladé dans le village, on a mangé dans un restaurant typique. Ensuite on est monter prendre le petit train – de la mine – pour rejoindre la gondola (le téléphérique) qui monte dans un petit parc d’attraction. On a fait du tir a l’arc, avec des arcs en très mauvais état mais bon on s’est bien marré. On est redescendu et on est allé dans un hotel/spa qui possède ses propres hot springs (Gwoji Hotel). Les bains ne sont pas mixtes, il y avait un bain chaud, un bain froid et un a température du corps avec des jets d’eau pour le dos. Prix : 380ntd par personne. Puis on est rentré en taxi directement pour aller manger avec nos amis taiwanais chanteurs. On pu rencontré d’autres artistes dans un restaurant italien tout juste ouvert. (je ne me rappelle plus du nom, mais vu le rapport qualité-prix, ce n’est pas bien grave)
Le soir, direction cette fois-ci le Luxy près de la station Zhongxiao Dunhua. Il y a deux clubs en un, mais le deuxième est une partie VIP pour les membres. Finalement, on a pu rentré gratuitement dans la partie VIP qui s’avérait bien vide. J’y vois pas trop l’intérêt mais enfin. On a pris une bouteille a 4 (100euros environ la bouteille de gin). On rentrera a pied à l’hostel au levé du jour.

Dimanche, direction la Taipei Main train station pour prendre un train express vers Hualien. Environ 2h de route avant d’y arriver. Le temps pluvieux ne présageais rien de bon. On marche donc vers notre backpacker hotel, le Formosa. Le soir on est parti manger dans un restaurant d’extérieur typique taiwanais, pas trop loin de la mer, après avoir fait un tour au marché de nuit et nous être essayer au tir airsoft.
Le lendemain, comme prévu, la pluie était au rendez-vous. On a décidé de ne pas prendre de scooter pour visiter les Gorges de Taroko. Selon les dires d’un autre francophone sur place, il était apparemment quelque peut compliqué d’avoir un scooter pour les non-taiwanais, mais ca se fait, suffit de chercher parmi tous les vendeurs (le prix ne doit pas depasser 600ntd la journée). On a donc pris le bus, près de la gare qui coute un peu plus de 400 ntd par personne hop-on/hop-off. On est allé faire quelques randonnées le long des gorges, le tout sous la pluie. Et on est rentré en bus. Il vaut mieux ne pas rester trop tard, sinon il n’y a plus de moyen de rentrer. Le bus dure 1h30 aller environ. Je pense que j’y retournerai un autre jour, histoire de voir d’autres randonnées mais en été.


Le soir, on a fait pris une bonne dominos pizza que l’on a manger dans un bar du coin, avant de rentrer se coucher. Le lundi, dernier jour, on a pris le train, retour sur Taipei, on a mangé dans le mall et on est monté voir un film au cinéma (Amazing Spider Man 2) avant de repartir en taxi pour l’aéroport.

Budget : 400-500 euros

Transport : Hong Kong Airlines (1800hkd)

Hotel : JV’s Hostel, Formosa Backpackers Hualien

Album Photo

Petit passage à Shanghai

Un jour de férié à Hong Kong et j’en profite pour partir à Shanghai, retrouver un pote, Thomas.

Cette fois-ci je prend un vol sur la compagnie Spring Airlines (China-sss.com). Compagnie low-cost de Shanghai.

La soirée commence bien puisque je me retrouve dans le même avion qu’un ami que je ne pensais pas du tout voir. Par contre, tout ne pouvant être rose : une heure de retard est annoncée dès l’enregistrement. Au moins je n’aurai pas eu a attendre tout seul.

Finalement, vers 23:30 on embarque, direction Shanghai Pudong. On négocie le prix du taxi à l’arrivée, pour 5  personnes, et on arrivera vers 2/3 heures du matin en centre ville.

Le lendemain, je pars manger avec Thomas, qui m’accueille donc a Shanghai, direction une chaine de restaurant “fresh food”, Wagas. C’est plutôt pas mal, même si c’est un peu cher. J’ai pu prendre une salade avec du saumon mais il faisait aussi des sandwiches frais, des smoothies etc.

Ensuite direction Nanpu Bridge station ou se trouve un mall rempli de shops de tailleurs qui font : des chemises, costumes et autres manteaux sur mesure. On a donc commandé 5 chemises en tout. 100 rmb/chemise, avec choix du col et poignets. Bon par contre, même si on a demandé de slimer, on n’a pas eu les “darts” (les traits a l’arrière dans le bas du dos, qui slim encore un peu plus). Et puis, on avait aussi demandé à pouvoir porter les chemises avec un jean… Evidemment, ils les ont fait trop longues, mais bon… on les a eu en moins de 24h, pour un prix correct et avec une qualité correcte. Elles seront très bien pour le boulot (cad : rentrée dans le pantalon). J’aurai eu plus de temps, j’aurai aussi fait une veste ou un manteau. Il y a de quoi faire et ils sont prêts à négocier les prix. Je conseille par contre de ramener des pieces exemples pour les mesures si votre demande sort de l’ordinaire chemise pour costard / costard large classique. Ce mall se trouve en face du Wall Mart de l’autre coté du periph : map.

Un petit tour par le Wall Mart d’à coté pour visiter. Pas grand chose d’intéressant pour les étrangers mais quelques différences de présentation assez marrante. J’aime bien voir comment ils se sont adapté au marché chinois.

Ensuite, on a continué le shopping, on est allé dans le mall spécial touriste ou l’on vend babioles et copies en tout genre. J’en ai profité pour prendre des chaussures mocassins non-brandées (120rmb) , des cravates (1ormb), des châles (15rmb), des souvenirs… J’ai pu m’exercer en négociation. A Shanghai, ils sont plus enclin à négocier que dans le sud de la Chine (shenzhen par ex). C’est quand même plus fun. Exemple (j’en suis assez fier), j’ai réussi à faire descendre le prix d’une montre de 650rmb à 80rmb, pour finalement ne même pas l’acheter… (je regrette un peu). Il faut savoir dire non et négocier dur. Généralement ils essaieront de vendre à un prix aussi important qu’en magasin alors qu’ils y a de bonnes affaires à faire avec un peu de discussion. Je crois que ca se trouve sur Nanjing Xi Lu (au croisement avec le freeway qui fait Nord-Sud), c’est à coté d’un Burger King.

Le soir, on est allé manger a Bistro Burger. Vraiment bon. Un gros burger et un super milkshake. Encore une fois, ce n’était pas forcément donné (avec le taux de change) mais je conseille.

Forcément, un week-end à Shanghai ne serait pas un week-end normal sans aller en boite. Après manger, on est donc retourné prendre l’apéro et on est parti faire le club Mook (sur Beijing Xi Lu), pas forcément fou car peu rempli. Puis M2, un peu plus plein certes, mais un peu bordélique. On est enfin allé au Rich Baby… comme d’hab je dirais. On a terminé avec le levé du soleil.

Le lendemain, samedi, on est allé manger a Xitiandi, dans un restaurant nommé Element Fresh. Super bon encore une fois. Ce genre de restaurant, western food avec salade, pancetta ou sandwiches frais, cocktails de fruits et milkshake, c’est un peu ce qui manque a Hong Kong.

On est ensuite allé chercher nos chemises près du Nanpu bridge. Ensuite nous avons voulu nous rendre à Sogo (impossible a trouver). Je ne sais même pas s’il existe vraiment à Shanghai. Le fait est que l’on a marché tout le long de la Nanjing Xi lu vers l’Est pour ensuite arriver sur la rue piétonne Nanjing Lu. On a mangé des sushis dans le mall de l’Apple Store puis on est rentré a l’hotel.

Rendez-vous ensuite au Perry’s, un bar étudiant bien caché au 3e étage d’un building, pour l’anniversaire d’une copine de pote. Au départ, on est arrivé dans le quartier, il n’y avais personne. On s’est demandé si l’on venait bien au bon endroit. Arrivé a l’intérieur, c’était rempli d’étudiants étrangers (pour la plupart). Un bar à l’américaine (genre universitaire) rempli de jeunes occidentaux, proposant de la bière à 10rmb, des buckets à 35rmb, des chicha et des pizzas/sandwiches etc. Étonnamment propre,  avec une ambiance bonne enfant, c’est plutôt sympa pour commencer la soirée entre potes. On est resté assez tard a discuter avec les gens que l’on rencontrait puis on est parti en boite. Mook encore, mais qui était complètement vide. Alors nous sommes allés au Rich Baby. Pour 100rmb, les expat peuvent recevoir un carnet de 8 tickets de boissons. Rentrée à la maison au levé du jour encore.

Le lendemain, nous sommes aller manger un super brunch au Penta Hotel (ils y a du monde le dimanche, il faut souvent réserver). Pour 128 rmb, un buffet occidental, du fromage (camembert), du jambon (de parme), pain, céréales etc., mais aussi un main course plutôt imposant. On ne s’est pas privé en tout cas. Encore un bon plan.

Enfin vers 16h, je suis reparti. Un saut dans le metro, puis dans le Maglev histoire de. Evidemment, une heure de retard pour le vol… Faut pas compter sur les horaires avec cette compagnie.

Budget : 150 euros pour le vol et 45 euros pour les nuits d’hotel.

Transport : Spring Airlines (China-sss.com)

Hotel : 24K International Hotel – People Square branch

No Photo.

Visite de Tokyo, capitale du Japon

Ayant un ami de France venant 2 semaines à Hong Kong, on a décidé de partir 6j/5n à Tokyo, histoire de mieux connaitre la capitale nipponne.

J’ai réussi a trouver un package pas trop mal sur Zuji.com.hk, environ 5000hkd/pax pour vol + 5 nuits d’hôtel a Shinjuku (quartier central).

On est donc parti dès le vendredi matin sur United Airlines, direction Narita airport, aéroport bien excentré de Tokyo, qui accueille la plupart des vols internationaux. Après être arrivés sur place, il a fallu trouver un ATM. Comme d’habitude avec le Japon, ca ne marche pas à chaque fois, en fonction des cartes et des réseaux de banques… l’ATM 711 bank a finalement accepté ma carte.

Pour se rendre au centre ville, il y a plusieurs solutions que sont le train rapide et le bus (avec plusieurs compagnies), mais aussi les shuttle pour les hotels. Bon le moins cher (1000 yens) est le bus. On a pris le Keisei bus (vente de ticket a l’intérieur de l’aéroport) qui nous a déposé a la station de métro Tokyo (Marunouchi). Il faut bien compter 1h15, voire même plus si comme nous, il y a des bouchons sur le freeway. On s’est donc rendu dans la station de métro pour prendre la carte Suica. Pass que l’on recharge et qui va débiter a chaque entrée et sorti de station.

Pas forcement très simple d’estimer le temps de métro, mais heureusement un japonais nous a donné un petit coup de main pour savoir ou sortir (même si Shinjuku… bon c’est un peu le Chatelet de Tokyo). Arrivé a Shinjuku, notre hôtel (Washington Shinjuku hotel) se trouve a 10min de marche (dans le froid). Le lobby se trouve au 3e étage, on récupère notre chambre et nous voila dans notre 18m2 pour deux… équivalent d’un B&B français, sauf que normalement, la chambre coute 100e/nuit. Bref on ne s’est pas plaint non plus. On est parti diner dans la gallerie marchand au pied de l’hotel ou l’on a trouvé un petit restaurant ou l’on commande en choisissant notre menu sur une machine. Évidemment rien n’est écrit en anglais, donc on a un petit peu hésité et puis finalement en regardant un japonais, on a réussi a avoir notre menu.

Un vendredi, ne serait pas un vendredi sans sortir en club. Après manger, on est donc parti a Shibuya, le quartier des soirées “japonaises”. Soit-disant plus local que Roppongi – le quartier dit occidental (ou toutes les ambassades se trouvent) – Shibuya concentrent shops, mall, restaurants, bars et club. C’est la ou se trouve le passage clouté le plus connu du monde (c’est vrai qu’il est impressionnant). Après avoir regarder sur internet quel club valait le coup, on est parti au Womb, connu pour son electro plutôt sympa. 3500 yen l’entrée (sortie définitive), sans aucune boissons. Le club propose un lounge avec sa musique, une très grande salle et 2 petits étages avec leur DJ attitré. Chaque étage a son propre bar. Les verres sont variés, au alentours de 700/800 yens, mais reste très “a l’arrache”. Cocktails pas ouf, verre en plastiques, bref c’est une boite style underground. Malheureusement, la boite a pris du temps a se remplir, mais elle s’est surtout rempli d’occidentaux. Beaucoup de mecs aussi. La musique quand a elle, était sympa (à condition d’aimer le style), mais le son, qui soit-disant est l’un des meilleurs, ne m’a pas impressionner du tout, c’est simple, on se croyait dans un entrepôt. Pas ouf la soirée. On aurait du tenter Club Asia qui a mon avis aurait plus correspondu a ce que l’on cherchait. On a pris un encas avant de repartir vers le métro au petit matin.

Après une courte nuit, on se réveille et on part rejoindre une ami tokyoïte qui s’est proposé de nous faire visiter Asakusa (temple), le quartier le plus touristique de la ville. Après prise de photo, on part manger un morceau dans un tout petit restau qui sert des yakitori (brochettes de viandes) et de la bière. Ensuite on part direction Akihabara, le quartier de l’électronique et des jeux-videos au Japon. On retrouve une de ses amis la-bas et on part faire le tour du quartier. Bon ca ne m’a pas trop choquer, il faut dire que l’on est pas rentré dans tous les buildings, mais à part les publicités partout et les bars “gundam”, ca ne ressent pas tant que ca. On est quand même aller dans la tour Yodobashi-Akiba, qui est au final a un gros department store. Puis, on est tout de même aller dans un Sega Game Center, histoire de faire une partie de Time Crisis et prendre des photos “à la japonaise” dans des photomatons ou l’on peut tout retoucher les clichés avant impression.

Après cet après-midi découverte, on est allé manger à Shinjuku East, puis on est ressortis, cette fois-ci à Roppongi, rejoins par nous deux amies japonaises. Direction le Vanity. On commence par faire la queue sous la pluie… Heureusement, on est finalement invité a passer devant car nous sommes avec des filles, le mecs seuls, faisant encore la queue dehors. Casier puis direction la piste de dance. Club plutôt classe avec pour le coup… que des japonais. L’entrée a 3000 yens avec deux boissons, puis ensuite 800 yens par verre. Une musiques bien stylée. C’est à dire, des morceaux électro ou des les remix des charts, sauce électro. Parfait. On fera la fermeture de la boite. Une petite faim avant de reprendre le métro, on se dirige vers Sushi Zanmai, une chaine bien connu de sushi à Tokyo. On avait un peu la flemme d’aller au marché de poisson de Tsukiji. Qui est assez loin de Roppongi en fait.

Le lendemain (ou plutot l’après-midi), on part marcher vers le parc ou se trouve le Meiji Jingu, temple shintoiste. Puis on se dirige vers Omotesando, “les Champs Elysée de Tokyo” (en competition avec Ginza sur ce sujet la). On a assisté a un spectacle de rue puis on a descendu le boulevard. On a raté la Takeshita-dori… pour le coup, on est remonté dans les petites ruelles mais on est pas tombé dessus. On a mangé dans un petit boui-boui à Harajuku donc, une soupe de udon delicieuse. Je conseille dans se promener dans le coin, il y a plein de shop assez atypique et des fringues japonaises stylé. Ensuite, on est parti vers Shibuya en passant dans le sud de Harajuku. On a fait ensuite le tour de Shibuya, entre le ward, la statue du chien Hachiko, le mall 109, les rues remplies de restaurants et autres boutiques qui ne désemplissent pas. On fini par se poser dans un café pour prendre une glace. On a ensuite rejoins Shinjuku mais l’on est allé voir le petit quartier nommé Golden Gai. C’est un enchevêtrement de ruelles ou se trouve tout plein de bistro de quelques m2. Le propriétaire vous accueille et vous sert bière ou sake pour ensuite discuter. Généralement, il n’y a pas plus de 4/5 places dans le bar. Certains parlent anglais. On est ensuite pari manger dans un Izakaya, c’est un type de restaurant peu cher qui sert des snacks, des boissons et des desserts. Généralement les plats sont peu ou prou au même prix (affichés sur l’enseigne du magasin). Certaines proposent même le free-flow de bière pour 1000 yens. Il y en a partout dans Tokyo. Apparemment il y en a même au style “prison/horreur” à Shibuya, qui accueille les clients et leur fait vivre un moment de frisson autour d’un repas. Ils sont généralement ouverts toute la nuit.

Lundi midi, on décide d’aller visiter les bâtiments officiels de la ville de Tokyo (TMG). Ils proposent une cantine à mi-parcours ou l’on peut prendre toute sorte de repas japonais (il faut commander a la machine) pour pas cher. Après ce repas en compagnie des employés de la municipalité, on redescend pour prendre l’ascenceur spécifique pour monter au skydesk qui donne une vue a 360 degrés de la ville. Pour nous, seul celui de la tour sud était ouvert. Mais normalement les deux sont accessibles donnant une vue un peu différentes. Quand il fait clair, on peut même voir le Mt Fuji. Par chance, on a eu un très beau temps ce jour la. Après avoir admirer la vue, on a décidé d’aller voir l’ile d’Odaiba. Pour cela, il faut prendre la ligne automatique Yurikamome. Cette ligne de train passe a l’extérieur et permet d’admirer les alentours. On passe même sur le rainbow bridge. Le départ se fait a la station Shimbashi (ou Shiodome) et se termine a Toyosu (ou vice-versa). On s’est arrêté sur l’ile pour aller admirer la copie de la statue de la liberté. En fait, l’ile est rempli de mall d’outlet. Étonnamment, on a croisé plein de touriste mais très peu de japonais… Il y a un même un gundam “grandeur nature” devant l’un des outlets. On a ensuite repris la ligne pour rejoindre le métro et l’on est parti visiter Marunouchi et les alentours des jardins du palais impérial. Évidemment, on allé le lundi ou les jardins de l’est du palais sont fermés. Tout ca se trouve a l’ouest de la station Tokyo. La gare de cette station est d’ailleurs un monument a elle seule vu que les bâtiments on été soigneusement conservés. Entre le palais et la gare se trouve le quartier des banques de Marunouchi. Tout les bâtiments semblent tout neufs. Tout est nickel propre. On a continué vers le sud pour aller visiter le quartier très luxueux de Ginza ou se trouve les principaux department store et magasins de luxe. Il y a meme un Printemps ! Finalement, la nuit tombant on part vers le quartier de Roppongi pour aller visiter Roppongi Hills. Composé d’un mall, de cinemas, d’une tour commerciale immense et de quartier d’habitation, Roppongi Hills ressemble à ce que l’on pourrait appeler une ville dans la ville. Ca ressemble beaucoup à la station Kowloon de Hong Kong (en plus petit). Après Roppongi Hills, on se balade dans le coin pour se diriger vers la Tokyo Tower (leur tour Eiffel rouge…) illuminée dans le ciel noir de la capitale. Cette dernière est plus grande que la tour Eiffel. On n’a pas essayé d’y monté vu l’heure et on a continué a faire le tour du quartier. Le prix des appartements, même très cher, sont étonnamment moins qu’a Hong Kong. Pour le même prix, je pourrai avoir 50% de surface en plus. On terminera la soirée sur MOS burger, la chaine de fast food japonaise. Retour a l’hotel ensuite.

Mardi, direction le musée Edo-Tokyo. L’un des meilleurs. Il retrace l’histoire de la ville (avant nommé Edo) avec d’un coté la reproduction de certains bâtiments de Edo et de l’autre le Tokyo plus contemporain du 20e siècle. Le musée n’est pas très cher et plutôt intéressant, même s’il faut y passer du temps afin de tout regarder. Il y a même des guides bénévoles qui se propose d’expliquer en plusieurs langues ce que l’on peut découvrir dans le musée (ca c’est carrément cool). Après cette session histoire et culture, on est parti à Ueno, le quartier adjacent ou se trouve l’un de marché connu de la ville. Bon il est vrai qu’il y a du monde, mais pas forcément grand chose d’intéressant. Le quartier est plus populaire et l’on trouve beaucoup de magasin de fringues (pas forcément des meilleurs gouts). Il y aussi un parc de l’autre coté du boulevard que l’on n’a pas eu le temps d’aller voir. En effet, on a du retourner à Marunouchi (Tokyo) pour un business meeting (oui en vacances…). Mon pote avait des partenaires commerciaux à rencontrer. Après discussion à base de “domotique”, “d’éco-quartiers” et de “green-techs” en tout genre, on s’est fait inviter au restaurant (plutot à base de sake pour le coup).

Le lendemain, c’était le jour du départ. On a mangé dans un petit restaurant à Marunouchi pour ensuite reprendre le bus Keisei qui partait vers Narita Airport. Le bus passe toutes les heures je crois. Mais il y en a un autre sur une route perpendiculaire qui passe toute les heures a la demi, au meme prix. L’arrêt de la Keisei se trouve exactement la (sotobori dori, à 300m de Damaru), il faut payer directement au chauffeur et bien s’assurer de connaitre le terminal. Compter une bonne heure. Mieux vaut prendre des précaution vu le trafic.

Rentré sur Hong Kong bien crevés mais avec une belle semaine de vacances. C’est sur j’y retournerai.

Budget : 500 euros pour le package Vol + 5 nuits d’hôtel (zuji.com.hk). Quasiment 4000 yens de métro. Total doit être au alentour de 800-900 euros.

Transport : United Airlines. Suica card pour le metro.

Hotel : Washington Shinjuku Hotel

Album Photo

Un petit week-end à Singapour

Profitant d’un petit week-end rallongé par un jour de congé, je suis parti à Singapour pour revoir un petit nombre d’amis.

Il faut dire qu’a Singapour, il y a beaucoup de français… vraiment pas mal et qui y sont pour travaillé en plus. Je dis ça, parce qu’a Shanghai, c’est plus des stagiaires ou étudiants.

Bref, direction Singapour sur la compagnie low-cost Tiger Airways. Une petite heure de retard évidemment, me faisant arriver à 1 heure du mat chez mon pote. Après avoir eu quelque mal à le réveiller pour qu’il vienne m’ouvrir, on s’est fait un petit food court, spécialité du pays, ouvert 24/24.

Le lendemain, j’ai rendez-vous avec un pote de promo qui travaille sur Singapoure, pour le dejeuner à Bugis. Un mall qui n’en a pas l’air d’un coté de la route et un autre mall de l’autre coté. Un petit chicken-rice et un dessert à la mangue pour bien commencer la journée de retrouvailles. Petite session shopping tout de même chez Aeropostal tout juste ouvert.

Ensuite direction la National University of Singapore ou je retrouver une amie en échange pendant 6 mois. Je passe donc l’après midi à visiter le campus immense de l’université, qui d’ailleurs ne cesse de s’agrandir. Assez impressionant. J’en ai profité pour gouter les smoothies du coin.

Retour à la maison pour se changer et aller manger un repas italien à Orchard Central. Apéro retrouvailles a la maison avant de partir pour… Clarke Quay. Soirée à l’Attica principalement. Rien de bien neuf, c’est le club d’expat par excellence dans le quartier.

Le lendemain c’est journée repos et piscine dans un condo chez un pote. Le soir, direction la maison pour ensuite partir au food court de Somerset 313. C’est tout de meme bien pratique les food-court, on peut manger tous ensemble chacun son truc, pour pas trop cher. Ensuite apéro avec d’autres amis puis on repars en boite, cette fois-ci pour aller au Zouk. Bon en fait la boite est composé de 3 salles (Velvet, Phuture et Zouk). Un seul ticket d’environ 30 SGD qui donne accès a toutes les salles avec 2 verres. Je conseille de tester le club car il propose 3 sortes d’ambiance et a souvent des bons DJ guest. C’est aussi le meme groupe qui organise le Zouk Out, grosse fete sur la plage de Sentosa en Décembre avec que des DJ stars.

Dimanche, dernier jour, on est allé manger sur Boat Quay, puis on a marché le long de la Marina vers le Sands. Après quelque photos, il était l’heure de prendre l’avion, qui cette fois-ci n’était pas en retard.

Rapide mais intense, comme d’hab.

Budget : 160 euros pour le vol. Surement autour de 100 euros de frais autres.

Transport : Tiger Airways

Hotel : chez un pote

Album photo

 

Un court week-end à Shanghai

Au mois de novembre, je suis reparti à Shanghai pour revoir un ami de Hong Kong parti pour un VIE dans cette grande ville chinoise.

Connaissant un petit peu la ville, suite à ma précédente semaine de tourisme, j’ai fait découvrir quelques points à mes deux amis qui m’accompagnait et j’en ai profiter pour en visiter d’autres.

Skydesk, SWFC, by MRP46

Parmi les attractions que je n’avais pas faites précédemment lors de ma première visite, je commencerai par parler du Viewdeck du Shanghai World Financial Center, ce dernier qui se trouve à partir de l'étage juste en dessous du trou (voir photo) et qui permet de se faire aussi une vue assez epoustouflante du skydeck, au dessus du trou.

Il ne faut pas avoir le vertige comme moi, car même si je commence à avoir l'habitude avec Hong Kong, le skydeck avec ses vitres et son parterre en verre m'a fait un peu flipper… Il faut compter quand même quelque chose comme 150 yuans pour monter mais la vue vaut le coup, si la pollution n'est pas au rendez-vous (après la pluie c'est toujours mieux) et comme vous trouverez facilement des billets d'avion pas chers il me semble intéressant de partager cette experience.

Jinmao Tower, Hyatt Hotel, by articpenguin

Dans le même style, on est allé visiter la JinMao Tower, celle qui se trouve juste à coté, en forme de carré. On y a mangé au Grand Hyatt, buffet à 350 yuans, pas donné mais à volonté et avec de la nourriture europénne… et ca, ca coute cher en Chine. On a ensuite fait un tour rapidement pour voir ce que donne cette tour creuse. En effet, la partie centrale de l’hotel est creuse. Donc, la, même pas la peine d’en parler, même mes potes qui n’avait pas le vertige, commençaient à sentir le vide vu du dernier étage…

D’ailleurs pour infos ils sont en train de construire une nouvelle tour encore plus grande au milieu de ces deux-ci.

Pour les visites, c’est à peu près tout vu que le reste, je l’avais déjà vu. Si un petit point sur un fake market à Shanghai qui vendait de tout. Je ne me rappelle plus du nom, mais bref c’est dans un grand mall avec plein de petits vendeurs. Il y a de très bonnes affaires à faire pour tous les produits (il n’y a pas que du fake). Cravate à 10yuans, boutons de manchette à 20 (après mes apres négociations)… Au moins les Shanghaiens sont prèts à négocier, pas comme ceux de Shenzhen…

Niveau sortie, on a encore fait un carnage. Enchainé pas moins de 7 clubs lors de l’une des soirées. Malheureusement, qui dit 7 clubs en un soir, dit aussi que certains étaient bien vides.

Rapidement la liste

la première soirée : un bar à vodka planqué dans la rue du No88 – mais plein à craquer -, le mural qui propose l’open bar à 100 yuans, le No88 – pas si mal – , Rich Baby.

la seconde soirée : Geisha – pas mal mais Western -, The Apartment, MT, Soho, Phoebe, Panic Room, Hollywood… et encore on a raté un bar d’after qui a fermé.

mon avis :

Le No88 est un incontournable bar, publique mixte, plutôt à la chinoise avec peu de place, généralement bien remplie. Le Mural vaut le coup pour son open bar à 100 yuans, c’est un bon début de soirée, beaucoup d’expat. Pour ce qui est du Geisha, c’est un bar-club très chic mais dont la population est western (donc avec beaucoup de francais). The Apartment est un peu moins chic meme si le public est le meme, je n’avais pas trop aimé. MT, club chinois était vide quand on est passé, Soho pareil. Phoebe quand à lui proposait l’open bar pour les western, publique mixte et bonne ambiance. On a testé Panic Room juste en face, beaucoup moins rempli et plus chinois. Enfin on a voulu essayé un bar d’after que l’on a pas retrouvé puisqu’en fait il s’est fait fermer, on est donc passé au Hollywood en fin de soirée, publique western et plus vieux, assez cher et filtre a l’entrée, apparemment accueillant les mannequins…

Le dernier soir on est allé faire le très connu et très chic Bar Rouge, tenu par des français. Un dimanche, pour éviter d’avoir la foule. Les prix sont dignes de l’emplacement sur le Bund. A faire tout de même. On est aussi aller boire un verre dans le quartier des artistes. Je ne sais même pas comment on a fait pour le retrouver vu que mon niveau de chinois rase le sol, même si j’ai réussi à discuter suffisamment avec le taxi pour qu’il nous y amène et qu’il me sorte un beau : “ni de zhong wen shi hen hao” – ton chinois est très bien … oui oui c’est ca.

Budget : 350e facile

Transport : China Eastern

Hotel :  Manhattan Bund Business Hotel (via Groupon)