3 jours de ski à High1 en Corée

Début mars, profitant de la fin de saison, je suis parti avec ma copine et un couple d’ami direction la Corée du Sud pour skier… pour 3 jours.

Effectivement c’est court, beaucoup trop court, surtout que les pistes sont plutôt pas mal.

On est donc parti sur HKexpress (ma low cost préférée)vers 20h direction Incheon, l’aéroport international de Seoul. Puis on a pris un bus limousine vers minuit. On est sorti tellement vite de l’aéroport que l’on est arrivé avant que le bus public qui va vers Gangnam n’arrive, du coup on a payé 16k won au lieu des 9k pour un bus limousine, plus confortable, qui nous a déposé devant le Sheraton du sud-est de la ville.

Pour aller à High1, l’une des principale station de ski du pays (et la plus neuve – 10ans en 2017), on a pris un bus à Nambu Terminal (sud-est de Seoul, près de Gangnam). On avait réservé une nuit dans un motel près de Nambu Terminal (IMP Hotel – correct 50USD/n) afin de ne pas perdre trop de temps. Pour la reservation de cet hotel, on est passé par son site officiel (peut aussi booker sur YaNolja). Pour le bus, direction Sin Gohan, on l’a réservé sur le site Tx Bus T-money, ce qui nous a permis de venir tranquillement un peu avant 13h, à la gare de bus, de retirer les billets sur les machines et de prendre un casse croute (18USD/pers).

IMG_0773

Le bus part donc de Nambu, direction Sin Gohan (Gohan station), pour 3 heures de route avec un bon tiers pour essayer de sortir de la mégapole de Seoul. Arrivés à Gohan, on appelle le loueur de ski avec qui on a réservé : ski, vêtements, pass de ski, hotel.

High1-PisteMap

High1 est l’une des plus grandes stations en Corée, situé dans une zone connue pour avoir plus de chute de neige en moyenne que les versants voisins. En effet, les montagnes coréennes ne sont pas très hautes et les saisons sont donc plus courtes que ce qu’on peut avoir en France. La station est toute neuve (10ans) et propose bon nombres de pistes vertes, bleues, rouges et violettes (pas de noires). Le niveau est, je pense un peu plus faible que pour les Alpes. Pas de piste à bosses mais un petite zone de freestyle. Par contre, les vertes sont plus proches d’un niveau de bleue. Il n’y a qu’une minuscule zone qui est plutôt facile pour apprendre et celle-ci se trouve a mi-flanc.

IMG_0774

La station propose plusieurs hotels qui sont relié aux pistes. Des oeufs/gondoles relient les hotels. A part, le High1 hotel qui est excentré et a sa propre gondola pour rejoindre les pistes, les 3 hotels que sont : Valley, Hill, Mountain Condo se trouvent au pieds des pistes. Mais comme leur nom l’indique, ils se trouvent à plusieurs niveaux différents et sont relié par une gondola… plutôt lente. Comme c’était la fin de saison, on a pu réserver que pour le Mountain Condo, qui semblerait est le plus chic. Cela dit, ce n’était pas forcément le condo le plus pratique et je pense que le Valley Condo est plus intéressant aux vues des pistes que l’on a le plus pratiquées.

IMG_0884

Pour le package, on a donc réservé, en coréen, via un loueur de ski. Cela nous a permis de substantielles économies. Mais, sans notion de coréen, cela devient compliqué. Notre loueur se trouvait à Gohan, mais la station High1 a ses propres loueurs aussi (surement plus cher). Pour indication voici les prix que l’on a payé :

    • Hotel Mountain Condo : 140krw par nuit pour un appart de 2 chambres avec kitchenette et salon (120krw durant la semaine)
  • Ski Pass : 23USD par tranche de 4 heures (8-12/12-16/18-22, entre 16-18h, ils refont les pistes)
  • Vêtements (sauf gants, écharpe, bonnet) : 60USD pour 3 jours par pers. Gants achetés pour 12USD.

Les mecs de la boutique nous ont emmené en voiture jusqu’au condo et ils reprendront les skis aussi depuis le condos. Entre la chambre (Condo F) et la piste, il n’y a pas grande distance mais c’est assez glissant. De plus toutes les chambres ont un placard pour y mettre les skis et chaussures.

IMG_0874

Le seul problème que l’on a eut, c’est que les ski pass sont imprimés tous les matins et il est impossible de les avoir à l’avance. Hors nos loueurs n’avaient “apparemment” pas le droit de monter au mountain condo pour nous donner les pass (je suppose que c’est plutôt qu’ils n’en avaient pas envie car leurs autres clients arrivaient au valley condo). Ils avaient donc un camion dans le parking du valley condo, en bas des pistes, à 20min de gondola pour nous. On a du descendre le samedi et dimanche chercher nos pass en gondola. Car impossible d’emprunter les pistes de ski qui descendent du mountain condo vers le valley condo sans avoir les pass. Et oui, il faut badger pour emprunter une piste même s’il n’y a pas de remontée mécanique… les malins… J’ai trouvé ca quelque peu abusé car du coup on a perdu 30 min alors qu’on aurait pu descendre en 6min. Résultat, on a même pas eut le temps d’emprunter cette piste verte ultra longue durant notre week-end.

IMG_0785

Donc à part cette mauvaise surprise (et perte de temps), cela s’est bien passé. Notre appartement était grand et tout équipé. Il faut juste noté qu’il y a deux chambres, l’une avec un lit et l’autre avec édredon seulement à même le parquet (à la coréenne). Il y a un convenience store qui permet d’acheter de quoi manger dans tous les condo. Il y a quelques fast-food dans les ski-house (bâtiments juste en bas des pistes) et autres cafeteria/food court/restaurants. Il y a aussi un Casino a Kangwonland hotel qui est ouvert aux étrangers et aux locaux (le seul de Corée). Semblerait que bon nombres de coréen sont accroc et c’est donc le premier casino que je vois qui fait payer son entrée (9000krw) ! Un casino qui fait payer son entrée… c’est le monde à l’envers. Bref, j’avais oublié mon passeport de toute façon donc on est juste passé devant. Il y a des shuttle bus gratuit des condos vers le casino et le village de Sabuk en bas des pistes.

IMG_0792

Le samedi soir on est descendu en shuttle + taxi vers Gohan (on est allé au casino en shuttle où l’on a pris un taxi) pour aller manger du Hanwoo beef, le boeuf coréen qui serait l’equivalent du boeuf de Kobe japonais. Un boeuf, très cher, très gras, ultra délicieux. Je conseille. 27000 krw pour 100g, c’est a peu près deux fois moins cher qu’a Seoul.

IMG_0810

On a donc skier vendredi soir, samedi après-midi et soir et le dimanche matin rapidement. L’hotel demande de checkout vers 11am, ce qui n’est pas trop en adéquation avec leur pass du matin de 8-12h. On est donc revenu a 10:50 pour prendre une douche et vider l’appart. On a manger a la cafetera de la Ski house du Mountain Condo. Notre bus High1-Seoul (Jamsil/Myeongdong/Sinchon) partait à 13h depuis le parking de la Ski House (1F en extérieur). Bus booké sur le site : http://www.tourtokorea.com/bus-2/

IMG_0842

Notre retour s’est fait tranquillement. On a pu faire un tour de 2 heures dans le quartier de Hongdae (près de Hongik University) ou l’on a fait shopping et a mangé l’un de mes plats préférés : Chicken Dakgalbi (à l’une des restaurant de la chaine Yoogane). Puis on a pris l’Arex direction Incheon pour rentrer à Hong Kong.

Budget : 1900HKD de vol, 5000 HKD en tout

Transport : HKexpress + bus

Hotels : IMT Nambu et Mountain Condo High1

Album Photo

Une semaine à Seoul et Gangneung

Profitant de quelques jours libre, je suis parti pour la 5e fois (ou 6e) direction Seoul, Corée du Sud.

IMG_3943

Encore une fois sur HKExpress, avec un vol de nuit qui arrivait vers 2h25 du matin. A cette heure la il n’y a plus de métro, seulement quelques bus toutes les demi-heures allant soit à Seoul Station, soit à Gangnam Bus Terminal.http://www.airport.kr/pa/en/d/3/1/1/index.jsp
Je suis sorti de l’avion assez vite et ayant presque personne à l’immigration j’ai réussi a arriver devant le bus pour Gangnam à 2h30 (celui que je voulais). N’ayant plus de cash je pensais que ma T-money card me sortirai de la, mais il ne me restait plus que 8000 won et le trajet coutait 9000. J’ai indiqué au chauffeur que j’allais retirer et j’ai couru direction l’ATM le plus proche. Le temps que je tape mon code, le bus était déjà parti. De toute manière, l’ATM ne marchait pas. Bien qu’indiquant fonctionner avec les cartes étrangères, tous les ATM KB ne fonctionnaient pas avec ma carte UnionPay.
En effet, une porte sur deux, il y a des ATM. Généralement par deux. L’un KB banque et l’autre d’une autre banque. Les KB ne marchaient pas et les autres étaient éteints pour la nuit. Le seul fonctionnel était, et j’ai pris un bon quart d’heure avant de m’en rendre compte (vu que je les essayais tous en vain, courant 50m entre chaque porte), celui près de la sortie d’immigration d’ou j’étais arrivé. Le KB comme toujours n’était pas fonctionnel mais l’autre si. Heureusement car sinon j’aurai du attendre l’ouverture du métro ou payer un taxi par carte bancaire, et l’aéroport de Incheon est loin de Gangnam (70km)… Finalement j’ai donc pris le bus de 2h55 direction Seoul Station puis un taxi pour Gangnam ou habitait mon ami.
IMG_3932
Le premier jour je me suis donc réveillé assez tard. Je suis allé faire mon check-in dans un hostel, ne voulant pas dormir sur le canapé de mon pote pendant 4 jours. Le KW Gangnam hostel, proche de la station de Sinnonhyeon. Plutôt correct et proche de la zone de restaurants de Gangnam. Je suis ensuite parti me promener dans Myeongdong, le centre ville shopping de Seoul. Au départ je voulais faire le musée de SK mais ce dernier était en rénovation, alors j’ai déambuler dans les rues de Myeongdong. Proche se trouve un jardin du nom de Namsangol Traditional Garden que je suis allé visiter.
Ce jardin, proche de la Namsam tower est une reproduction d’un petit village de maisons hanok, les maisons traditionnelles coréennes. Ce dernier est apprécier par les touristes de part sa proximité du centre, mais le fait qu’il ne soit qu’une reproduction, le rend moins intéressant. Au nord de Seoul se trouve le village Hanok de Bukchon qui est beaucoup plus pittoresque et est a mes yeux une meilleure alternative. Cela dit, j’ai passé une bonne demi-heure a faire le tour du parc et pris quelques photos.
IMG_3955
Ensuite je suis reparti direction Myeongdong pour aller voir la cathédrale qui est plutôt très bien entretenue. Je suis arrivé au moment de la messe du soir et je n’ai donc pas pu faire le tour à l’intérieur. Repartant vers les rues commerçante, j’en ai profité pour faire ce que fait tout bon touriste aux alentours des 18h, j’ai fait le tour des food stands de la rue qui ouvrent aux alentours de 18h30. Bon nombre de brochettes de viande, de fruits, de sucreries au miel etc à tester.
Je suis ensuite rentré direction Gangnam pour aller manger un barbecue avec mon ami. Du porc mariné pour ce barbecue : samgyeopsal, délicieux encore une fois.

IMG_3983

Le lendemain j’ai décidé d’aller faire de la randonné dans le parc de Bukhansan. C’est le parc le plus visité au monde. Il se trouve au nord de Seoul et est une pépite pour les amateurs de randonnée. Les coréens, surtout les retraités, s’y rendent par centaines tous les jours. Ne sachant pas trop comment m’y prendre, je me suis inspiré des commentaires trouvés sur Tripadvisor pour rejoindre l’une des multiples entrées et j’ai pris le métro jusqu’a la station de Dobongsan sur la ligne bleu foncée. Depuis cette station, il suffit de suivre les nombreux randonneurs habillés de la tête au pied avec des habits à moitiés fluo (style très apprécié par les coréens). A l’ouest se trouve l’entrée. Le long de la route il y a de nombreux vendeurs de gimbap (rouleaux de riz, légume et viande coréen, sorte de maki) et de makgeolli (liqueur de riz). J’ai donc pris de l’eau en quantité ainsi qu’un gimbap et du kimchi histoire d’avoir de quoi manger en haut de la montagne. A la suite de ces nombreux vendeurs il y a alignement de magasin de vêtement de randonné avec toutes les marques du monde. North Face, Columbia, Lafuma, Patagonia etc. Un micro quartier rempli de magasin de vêtements de sport. Le bonheur du shopping-addict.

IMG_4187
Enfin arrive l’entrée du parc avec les rangers qui sont la pour nous indiquer le meilleur chemin. J’ai donc discuté avec l’un d’entre eux qui m’a conseillé un parcours de 3h. Dans ma tête, je me suis dit que j’arriverai surement à le faire en moins de temps que ca… finalement, avec une pause déjeuner rapide et la prise de photo, le temps donné était exact.

IMG_4006

Depuis la station de rangers de Dobong jusqu’au sommet de Dobongsan (Jaunbong) et retour, il m’a fallu plus de 2h40. Sur la route il y a quelques temples et des endroits pour s’arrêter manger (et des toilettes). Le début de la montée est simple, avec des belles routes et ensuite cela se corse un peu. Pour la montée, pas eut de soucis mais pour la descente, mes New Balance n’étaient évidemment pas adaptées. Avec de nombreux petits cailloux qui roulent sous les pieds, j’ai failli me retrouver par terre à reprises, avec les commentaires des locaux autour de moi, qui ont ont toute la panoplie du parfait randonneur…
IMG_4093
Il vaut mieux prévoir de l’eau. J’ai fait quelques pauses rapides pour prendre des photos des temples et savourer mon gimbap. Arrivé en haut, il y a des barrières de protection mais il est vrai que monter sur les rochers peut s’avérer périlleux. J’ai été aidé par un local qui m’a aussi pris en photo en haut du roc, en passant derrière les barrières (vertige assuré). Le temps était magnifique et j’ai eut de la chance. J’ai rencontré quelques touristes, discuté avec un chercheur allemand, pris des photos avec un papy coréen. Les locaux, souvent des retraités, viennent en groupe d’amis en randonnée ou boire du makgeolli au bord des torrents qui descendent de la montagne. Après bon nombre de photos sur chacun des rocs, je suis redescendu par ou j’étais venu. Arrivé en bas en sueur, j’ai fait une pause boisson avant de reprendre le métro pour une heure de route.

IMG_4214

Après une bonne petite douche, je suis parti direction le Coex. A la fois shopping mall et centre de congrès. Je suis allé a la boutique Kakao Talk acheter quelques souvenirs puis je suis monté a l’Intercontinental pour prendre un verre dans le bar du dernier étage, le Sky Lounge, avec vue sur le quartier de Gangnam. C’est une bonne solution pour avoir une vue sur Seoul mais je pense qu’il y a des bars un peu mieux et surtout plus haut comme dans la tour 63 de Yeouido.
Le lendemain matin je pars en direction du nord pour visiter Soedaemun Prison History Hall, une ancienne prison reconditionnée en musée de l’occupation japonaise. En effet, avant la guerre de Corée, cette dernière avait été colonisé par le Japon. Et on ne peut pas dire que les japonais y soient aller avec le dos de la cuillière. Soedaemun était donc l’endroit ou les japonais y envoyait les prisonniers politiques et autres “terroristes” après souvent les avoir torturés. La prison était évidemment surpeuplée et les conditions d’hygiènes execrables. Le musée est particulièrement bien fait. La prison a été préservée et le parcours nous permet de passer dans toutes les pièces et les nombreux batimemts. Etonnemment j’étais un des rares étranger à la visiter, évidemment entouré des groupes scolaires.
IMG_4246
A la suite de cette visite, j’ai repris le métro direction Ewha Women University, une des plus vieille université de Corée, qui est réservé aux femmes. Enfin il parait qu’il y a des étudiants masculins étrangers en échange sur le campus. Les veinards ! La particularité du campus est qu’il est composé de bâtiments anciens en pierre bien conservés et ayant gardés tout leur charmes, de bâtiments très modernes mais surtout d’un bâtiment sous-terrain en deux parties a l’intérieur d’une petite coline. La photo ci-dessous :
IMG_4296
C’est assez impressionnant. Evidemment les touristes ne sont pas les bienvenus à l’intérieur du bâtiment ou se trouvent les salles de classes mais le campus vaut à lui seul le déplacement. Mieux vaut avoir des bonnes jambes car il y a quand même du dénivelé (c’était surement la randonnée de la veille qui m’avait fatiguée).
IMG_4349
Après ces petites escapades, je suis revenu du coté de Gangnam retrouvé mon pote et on est parti a Jamsil Stadium pour un match de baseball entre les Doosan Bears de Seoul et les Lotte Giants de Busan. On a pris le comptoir pour acheter nos billets au pif et on s’est retrouvé avec les Giants (l’une des grandes équipes en Corée, avec l’un des meilleur public). C’était la première fois que je venais voir un match de baseball de ma vie. L’ambiance est pas mal, les gens sont à fond, ca chante et ca danse (tout en restant sur sa chaise), on agite des papiers ou des tubes de couleur et on se met des sac en plastique sur la tête. Oui, oui, des sac en plastiques sont distribués, on les gonfles et on les fermes pour on attache les anses aux oreilles et on se retrouve avec le sac gonflé sur la tête. Suffit de bouger ensuite la tête tout en chantant et l’effet est … merveilleux. On a bien rigoler en tout cas. Le stade était rempli, on a des places attitrées, ce n’est pas très cher d’ailleurs (moins de 20e) mais on peut se déplacer des deux cotés, il n’y a pas de barrières entre les deux camps. Le jeu en lui-même est plutôt… lent et chiant mais ce n’est que mon avis. Ne connaissant pas trop, on était surtout venu pour l’ambiance. Il y a de nombreux snacks en dessous des tribunes, surtout du poulet fris à la coréenne, ce qui est très bon en règle générale mais pour le stade de Jamsil il n’y a que McDo et KFC qui serve. La technique est de prendre avant de rentrer dans le stade. De nombreux vendeurs en scooter ont des packs de poulet provenant de leur restaurant. Il y a par ex BBQ Premium, une chaine connue en Corée, qui vendait a l’extérieur. Il y aussi des convenience stores qui vendent de la bière en litre, de quoi se rassasier. On a donc mangé et bu quelques bière tout en chantant. On a fini par partir avant la fin du match car c’est quand même bien long, surtout quand on n’y comprend pas grand chose.
On a pris le métro direction Itaewon et on est sorti dans un bar qui sert des, localement fameux, long-islands dans des chopes de bière, le Thursday Party. Bonne ambiance, on y a retrouvé plusieurs amis. On a essayé aussi d’aller au Gold bar mais je me suis vu refuser l’entrée car je n’avais pas mon passeport. Semblerait qu’ils aient serré la vis… J’avais beau essayé de discuter, cela n’a pas marché. On est donc rentré assez tot.

IMG_4407

Le lendemain matin, je check-out et je pars prendre le métro direction Gangnam Bus Terminal. A cette station, comme son nom l’indique, se trouve un terminal de bus. Assez simple, il suffit d’aller demander la destination à l’un des comptoirs, et on vous proposera plusieurs horaires. Pour Gangneung, une station balnéaire de l’est du pays, il y avait un bus toutes les demi-heure. Mon ticket en main, je pars m’acheter quelques chose pour petit déjeuner et je vais attendre devant le numéro de porte. Le bus arriver 5min avant et part exactement à l’heure. Très grand siège, très comfortable. Le bus prendra bien 3h30 avec un arrêt sur une aire d’autoroute, pour arriver à destination. Théoriquement c’est moins long, mais moi je suis arriver vers 16h30 en partant aux alentours de 11h. Sur place, je prendrai un taxi direction ma chambre d’hôte : Pine Garden Guesthouse. Cette dernière est tenu par une famille très sympathique. La propriétaire parlait très peu anglais mais on s’est débrouillé. La maison est très bien tenu et moderne. J’avais la chambre du haut et je partageais la salle de bain avec l’étage du dessous qui accueillais deux coréens. J’ai reçu un très bon accueil et même eu le droit à une glace.
IMG_4436
Après avoir déposé mes affaires, je suis parti me balader le long de la plage qui se trouvait à moins de 500m. Entre la mer froide, la plage bordée de pins sur des km, je me croyais chez moi, sur la côte atlantique. Effectivement, un peu froide pour se baigner mais une superbe plage. Il y avait la possibilité de faire quelques tours en speedboat mais pas pour moi. J’ai fait donc le tour de la plage de Gyeongpo puis je suis parti marcher près du lac de Gyeongpoho. Ensuite je suis revenu et je me suis assis écouter un groupe de musique qui s’était installé pour jouer de la pop près de la place centrale. En repartant, je me suis arrêter pour manger dans le seul chimek (poulet/bière) de la rue principale, qui est en effet, le bonheur des amateurs de crustacés. Sur plusieurs km Gangneung bénifie de très belles plages. Nombreux hotels et restaurant les bordes. Le seul problème, c’est que l’eau est un peu froide (aux alentours de 16). Je n’ai pas trop eut le temps de visiter mais je pense que je reviendrai (en couple).
IMG_4507
Le lendemain matin, dernier jour de mon périple, je reprend le bus direction Gangnam, qui sera plus rapide d’ailleurs (un peu moins de 3h) ou je retrouve mon pote pour un brunch à garusogil, le quartier des arbres et du shopping branché. On ira dans une chaine américaine de pancake : The Original Pancake House, où on s’explosera le bide (très bon, mais trop…). Avant de repartir, mon vol étant le soir, je remonte au nord pour visiter le musée de l’histoire qui se trouve près de la fameuse statue l’amiral Yi Sun-Sin (près de celle de Sejong le grand), à Gwanghwamun. Avant de m’y rendre je dépose mon sac dans un locker de la station de métro : pratique. Je marche ensuite vers le musée, à quelques centaines de mètres de la station. Ce dernier est plutôt bien fait. Avec la fois une reproduction de la ville en miniature et une zone qui retrace l’histoire et l’urbanisation de Seoul sur plus de 1000 ans avec des scènes des vies des dernières décennies. Un musée très sympa pour ceux qui veulent avoir une idée de comment la ville s’est développés et comment ont vécu les Séoulites au long des siècles.

IMG_4530

Je suis reparti par le métro et j’ai pris l’Arex (Airport express) à Hongik station. Ce denier prend environ 40min. A l’aéroport d’Incheon, qui est considérer comme l’un des meilleurs  aéroport du monde, j’ai eut beaucoup de mal à trouver à manger à 22h. J’ai du m’en remettre au seul fast food ouvert 24/24 de l’aéroport, le Lotteria (sorte de McDo coréen).

Budget : 2950HKD le vol, 4500 HKD en tout

Transport : HKExpress, bus to Gangneung from Gangnam Bus Terminal

Hotels : KW Gangnam Hostel, Pine Garden Guesthouse Gangneung, K-guesthouse Premium Gangnam 1

Album Photo

Visite de Jeju, l’ile du sud de la Corée

Fin juin, profitant d’un long week-end, je suis parti avec un ami direction Jeju, en Corée du Sud. Jeju est une ile peu connue des européens car elle ne fait pas partie des iles paradisiaques du Pacifique auxquelles on pense au premier abord. Mais celle-ci est l’équivalent de notre Corse pour les Coréens. Localisée au sud de la péninsule, elle bénéficie d’un micro-climat et c’est évidemment la destination phare pour les vacanciers nord asiatiques et les nouveaux mariés sud-coréens (surtout).

Jeju est fameuse pour son volcan, ses plages, ses chemins de randonnée et son atmosphere relaxante. On a donc décidé de partir visiter une autre partie de la Corée (après avoir fait 5 fois Seoul… il faut changer).

IMG_5476

On est parti de nuit sur HKExpress pour arriver au petit matin à Jeju City ou se trouve l’aéroport international. On a pris un taxi pour notre hostel, près du City Hall, histoire de déposer nos affaires car notre chambre n’était pas encore disponible. Le matin fut assez dur il faut le dire avec la nuit blanche dans l’avion. A l’hostel on s’est renseigné sur ce qu’on pouvait faire et on est parti à pied direction le musée de du Folklore et de la Nature à Jeju. Ce dernier est un mélange d’histoire naturelle et d’histoire de l’ile, avec des animaux d’un coté, de la géologie de l’autre, des représentations des habitats ancestraux et de sculptures typiques de l’ile. Ce petit musée ne coute pas bien cher et peut permettre de passer le temps s’il ne fait pas trop beau. On est reparti vers l’est, après avoir failli s’endormir sur les bancs extérieur, pour aller au musée national de Jeju. Malheureusement ce dernier était en complète rénovation intérieure et donc fermé. Pris au dépourvu on a continué notre expédition en rentrant dans le parc Sarabong ou se trouve des temples et un point de vue sur la ville et le port. Un peu de grimpette pour nous réveiller (tant bien que mal), quelques photos sur un ciel bleu et on est redescendu vers le port. Au passage on est tombé sur des vieilles maisons qui furent l’un des points principaux de commerce et de repos des marins, tenu par une femme connues. Malheureusement avec la barrière la langue on a pas tout compris, de plus ils sembleraient que les restaurateurs n’étaient pas forcément intéressés de nous laisser manger dans leur restaurant extérieur/musée. On a donc repris la route, on est passé devant le remblais ou se trouve une multitude de restaurant de poissons et crustacés.

IMG_5434

On a continué notre périple jusqu’au point touristique du Dragon’s Head, Yongdu-am, formation volcanique ayant une forme de tête de dragon, comme son nom l’indique. Très prisée des chinois. On ne s’est pas trop attardé, et on est allé manger. Après notre déjeuner, un bibimbap, on est rentré a l’hôtel faire notre check-in et on a décidé de prendre un bus (pas loin de notre hostel) direction la plage de Hamdeok pour ne pas s’arrêter et sombrer dans le sommeil. Je ne me souviens plus du bus mais ce fut assez simple, il faut juste payer en cash a l’entrée (ou part T-money ?) et descendre au bon arrêt (le GPS a aidé) après environ 40min de route. Il y a des bus toutes les 15 minutes environ depuis City Hall. Le temps était d’un bleu magnifique et la plage était bondée. Surveillée, protégée et assez plate, c’est l’une des meilleures de l’ile. Bon nombre de cafés et autres restaurants se trouvent autour. Un bon spot pour aller se baigner. On a repris le même bus pour rentrer et on après une douche, on est ressorti manger dans les allées derrière l’hostel ou se trouve un quartier de restaurant (un peu comme Gangnam) rempli de barbecues. La spécialité de Jeju est le porc noir, une race de porc qui a un gout supérieur, ou tout du moins typique que l’on trouve à Jeju. Personnellement je n’ai pas trop aimé… Plus gras et moins goûtu que le classique Samgyeopsal que j’adore. Mais bon on a aussi pris la décision d’aller dans un restaurant en terrasse, alors que celui conseillé par notre hotel se trouvait un peu plus loin. Mais bon le fait qu’on nous donne un papier et qu’on nous dise : “vous dites juste que vous venez de ma part”, sans traitement particulier ni discount, on a compris que ca servait juste à l’hôtelier de toucher sa commission.

IMG_5531

Le lendemain on reprend un taxi pour aller chercher notre voiture de location. Effectivement à Jeju, l’ile est tellement grande que tout le monde nous avait conseillé de prendre une voiture plutôt que d’espérer s’en sortir avec les bus locaux. Et on a bien fait. En cherchant sur les comparateurs, Sixt semblait le moins cher en plus d’être une compagnie internationale ou les employés auraient un minimum de niveau d’anglais. J’avais réservé sur le site de Sixt en prenant les assurances et en mettant ma carte de crédit qui servira pour la franchise (200usd de franchise de base). Ne pas oublier le permis international et le permis francais pour le retrait. Par contre on n’a pas pris le GPS car le prix faisait doubler la facture. A la place, on a pris Maps.me sur notre iphone, ce qui nous a permis de télécharger la carte en offline et cela nous a été suffisant. On avait pris la plus petite voiture, une Kia Morning, mais celle était indisponible au moment du pick-up, on a eut le modèle du dessus, une Hyundai Accent. Et nous voila parti, sur la route avec notre belle Hyundai blanche direction le Love Museum. Alors s’il y a un truc à savoir, c’est que Jeju est une ile autonome qui a son propre gouvernement et ce dernier, mise beaucoup sur le tourisme pour l’économie de son pays. Les chinois peuvent se rendre à Jeju sans visa par ex. Sauf que l’ile est encore très rurale et mis à part le prix de la terre qui a augmenté (car les étrangers peuvent acheter contrairement au reste du pays), il y a pas grand développements (pensez stations balnéaires) pour le moment. Par contre, bon nombre de musées en tout genre ont fleurit tout autour de l’ile. Je crois que c’est l’endroit au monde où il y a le plus de musées atypiques : Musée de l’amour (il y en a deux), du chocolat, du teddy bear, de la Kpop, de l’Afrique (pas une blague), du trompe l’oeil (classique de la Corée), de la verrerie, de l’automobile, de la mythologique grecque, en plus des musées de l’histoire, du folklore, de l’art, de la nature et de Jeju en règle général. Oui les locaux ont de l’idée. Le but étant évidemment de récupérer un peu de manne financière des touristes. Personnellement cela me fait plus rire qu’autre chose mais malheureusement cela donne l’impression qu’il n’y a rien à faire à Jeju. Alors que bien au contraire mais à condition d’aimer la nature. On a quand même décidé de faire le musée de l’amour qui est très connu pour ses sculpture osées et du coup très marrant.

IMG_5556

On est parti au sud de Jeju, on s’est garé et on a eut la chance de faire toute notre visite sous la pluie. On a bien rit, les sculpteurs avaient pas mal d’imagination. En plus c’est pas trop cher. On a mangé dans le restaurant se trouvant à coté du parc, des dumplings et des toppoki bien épicés. Après s’être confortablement restaurés, on a repris la route, direction l’Ouest pour aller à la plage, enfin pour admirer la mer car avec le temps pluvieux, on pouvait difficilement faire mieux. On est allé à la plage de Hyeopjae, l’une des plus connus. Quelques touristes avait les pieds dans l’eau, froide. On a pris un café avec vu sur la mer. On a marché le long de celle-ci et rejoint la plage suivante : Geumneung beach. Pas un chat. Ces deux plages sont généralement bondé et il est vrai que Hyeopjae semble plutôt spacieuse et bien aménagée. On est ensuite rentré à l’hostel avec comme complication de trouver un parking. En effet notre hostel n’en possédant pas, on a du déambuler dans les petites rues alentours avant de trouver un emplacement. On avait un peu peur de se prendre une prune mais les locaux avaient l’air de dire que c’était bon. Tout le monde à une voiture à Jeju mais il y a pas assez de parking dans le centre ce qui rend la vie compliquée, surtout aux alentour de 18/19h.

IMG_5627

Le soir on est reparti dans la rue principale derrière notre hostel et on a décidé de se faire un chimek, litteralement fried chicken+mekju (poulet fris + bière). que l’on a trouvé à l’un des étages. Loin d’être dietetique, on a pris la version avec frites et fromage… On a ensuite pris un taxi pour aller a l’Aroma club. Le seul club que j’avais trouvé sur internet. Un nightclub à la coréenne ou chacun à sa table (pour 40usd quand même!) avec 3 bière et des fruits et où le but est de rencontré le sexe opposé. Etonnamment personne n’avait l’air de vouloir s’asseoir a coté de 2 étrangers de sexe masculin. Un groupe de fille qui étaient à la table d’a coté n’arrêtaient pas de se faire embarqué par les serveurs à des tables de mec. C’est le principe, les hommes demandent au serveurs de leur ramené les groupes de fille qu’ils ont repéré ou ils vont tout bonnement s’asseoir à leur table. Sinon il y a ceux qui ont pris une salle de karaoké privé et qui ont sur un écran une vue de la grande salle et peuvent indiquer au serveur qui ils souhaitent rencontrer. Grande salle, multiple spectacles entrecoupé de jeux et danses/concerts. Mais la musique était bof et finalement assez cher pour 3 petites bières (impossible de commander autre chose que de la bière). Autant c’était assez marrant de découvrir ce qu’ils appellent “nightclub” (différent des clubs classiques) en Corée, autant j’aurai préféré un club classique, sans prendre de table, moins cher et ou on peut danser toute la soirée. Je ne recommande donc pas vraiment l’Aroma (dans le new Jeju).

IMG_5694

Le lendemain, on quitte Jeju City pour descendre au sud. Il fait très brumeux et traverser du nord au sud ne sera pas forcément une partie de plaisir. Il faut monter le long du mont Halla et la brume s’intensifie grandement. Les routes de l’est du mont sont sinueuses et dangereuses (la route “infinie” bien connue en Corée pour ses histoires effrayantes). Tout se passera sans encombre (1h de route) mais on a bien compris que notre plan de rando du Hallasan devra être annulé. Arrivés à Seogwipo, la deuxième plus grande ville de Jeju, on se gare devant notre hostel et on fait notre check-in. On a ensuite fait un petit tour dans le marché au centre ville puis on s’est rendu, à pied à la chute d’eau de Jeongbang Falls. Payant, avec un tarif étudiant qui nous a été refusé de manière très froide, alors que mon pote était en stage mais avait oublié sa carte… Cette dernière est plutot impressionante et mérite la photo. On a ensuite voulu continuer vers l’est mais le Olle trail était fermé. Olle c’est le nom des trails de randonnés de Jeju qui font le tour de l’ile. Généralement plats et aménagés, ce sont des chemins très appréciés par les passionnés de nature.

IMG_5646

Après cette première chute d’eau le long de la mer, on est parti à pied faire la deuxième chute d’eau de la ville, celle de Cheonjiyeon, beaucoup plus touristiques avec un parking de bus près de l’entrée. On se serait cru sur une aire d’autoroute. Après nos quelques photos, on est ressorti du parc est on est parti au sud sur l’ile de Saeseom et son pont immanquable. Un tour de l’ile permet de prendre quelques photos de la mer et de la côte qui ressemble fortement à ce qu’on peut voir en Bretagne (je sais pas si c’est le temps pluvieux qui me donnait cette impression ou la flore locale…). En tout cas cela soufflait beaucoup et l’on n’est pas resté très longtemps mais l’avantage de tous ses points vue est leur proche distance du centre de Seogwipo (faisable à pied) et leur cout faible voir inexistant. Le soir on a marché jusqu’à la rue des restaurants et on s’est arrêtés pour un n-ième barbecue pour tester le black porc local. Après un tour rapide en ville j’ai mis quelques pièce dans une machine d’entrainement au baseball, pour le fun. Pas trop mal débrouillé.

IMG_5747

Le lendemain matin, on prendre la voiture pour aller voir Oedolgae, une formation rocheuse qui s’élève de l’océan. On a galéré a trouvé un parking et finalement on s’est garé près d’un shop à 30m de l’entrée. Personne ne nous a rien dit, rien d’écrit. Bizarre. On est donc rentré dans le parc. Le matin était très brumeux et il fut difficile d’apprécier la vue mais le rocher à bon nombre d’admirateurs et la cote de rochers volcanique mérite quelques photos. En ressortant du parc on reprend notre voiture et on commençait à repartir lorsque un papy nous saute dessus et nous demander 3000 wons. On sentait bien le coup venir mais pourtant il y avait rien d’affiché. Ce que je lui ait dit, mais évidemment ne parlant pas un mot d’anglais il a juste tiré la tronche et demandé ses 3000 wons. On a payé avec regrets ne voulait pas perdre de temps ou se prendre une amende plus tard mais non sans lui faire comprendre notre désagrément. Un panneau avec un chiffre et un signe W (pour won) ne mange pas de pain. Comme toujours, il faut faire attention à tout. Quand c’est trop beau pour être vrai (ici une place a 30m de l’entrée alors qu’ils y avait des voitures garées sur plus de 200m le long de la chaussée) c’est que c’est probablement le cas.

IMG_5761

On a continué notre route jusqu’au temple de Yakchunsa. Un très beau temple, très grand et avec de belles couleurs et de nombreuses statues d’or. Les photos extérieures de ce dernier dans la brume lui donnait une allure mystique. Je dirai que s’il fallait faire un seul temple en Corée, ca pourrait être celui-ci. Il valait vraiment le coup. On a repris ensuite la voiture direction la zone de divertissements de Jungmun, ou se trouve de nombreux resorts. On a d’abords garé la voiture et on est allé manger dans un restaurant coréen au dessus du starbuck coréen. Puis on est allé voir encore une autre cascade : Cheonjeyeon et le pont de Seonim. Il y a 2 spots de cascades à voir. On est ensuite descendu à pied direction la plage de Jungmun Saekdal, qui étonnamment était plutôt rempli, malgré la pluie intense qui s’abattait sur nous. Alors personne à bronzer mais un paquet de surfeur qui profitait justement du vent et des vagues qui vont avec. On est ensuite passé rapidement voir les amas rocheux de Jusangjeolli qui ressemblent à de nombreux colonnes agrégées les unes aux autres (ceci du au refroidissement de la lave). En repartant on a fait une pause photo devant le musée de l’Afrique, histoire de. Le soir on mangera une pizza dans la ville de Seogwipo, ne trouvant pas de chimek.

IMG_5889

Pour notre avant-dernier jour, on a repris la voiture, direction l’est. Premier stop dans le Jeju Folk Village, un immense parc de représentation des différents habitats au cours de l’histoire de l’ile. Le parc prend bien 2h en y allant à son rythme et on y découvre le Jeju d’antan et son peuple qui vivait principalement de la pêche et de l’artisanat. Bon nombre de série coréennes sont tournées dans le parc. Il n’était pas très rempli le jour ou on l’a visité et on a donc filé assez vite, étant aussi pris par le temps. J’ai ensuite conduit jusqu’a la formation volcanique principale, classée au patrimoine de l’UNESCO, Seongsan Illchulbong. L’entrée est payante et on voit que c’est l’un des point principal de l’ile vu le nombre de touristes chinois. Malheureusement, à cause de la brume, on est monté tout en haut pour pas grand chose. On n’y voyait rien. Sur la photo ca avait l’air pourtant bien, mais avec ce temps la … tant pis. On redescend donc et cherche un petit restaurant pour manger du bibimbap. Difficile d’éviter le seafood ou les barbecue sur cette ile. On reprend la voiture direction le musée Haenyeo, sur les femmes plongeuses. En effet Jeju est connu pour ses femmes plongeuse qui parte pecher les coquillages en profondeur, sans bouteille, dans une eau pas forcément très chaude, afin de ramener à manger à la maison. Aujourd’hui encore, quelques femme, plonge en apnée à plus d’une dizaine, ayant pour certaines largement passé l’âge du départ à la retraite. Malheureusement pour nous, le musée était fermé. La plupart des musée effectue un jour de fermeture par semaine. On avait pas vérifier, on est donc reparti aussitôt. Cette fois-ci, direction la fameuse cave creusée par la lave : Manjanggul Cave. Cette dernière se trouve en plein campagne, c’est un musée fait sur une partie du tube de lave creusé qui a été découvert. En effet le tube (enfin les tubes) creusé par des écoulements de lave du volcan Halla, mesure plusieurs kilomètre. En réalité ils vont du volcan à la mer, mais certains se sont effondrés. Une partie a été consolidé et est visitable. Il fait bien frais à l’intérieur et bien humide. Stalactiques et stalagmites se sont formée un peu partout. Il fait sombre mais les jeux de lumières sont intéressant. 1km facile de marche pour aller jusqu’au bout ou on termine sur une immense stalagmite. J’avais déjà fait l’équivalent à Okinawa, mais celle-ci est vraiment grande aussi.

IMG_6011

Après cette visite rafraichissante, on ressort au soleil. Et oui, pas de chance, l’après-midi de notre dernier jour le soleil revient… On monte dans la voiture et nous voici parti pour Jeju city. Notre dernier hostel se trouve au nord de la ville, près du quartier commercial, à deux pas de la rue des black pork barbecue. Les rues sont étroites et on devra opter pour un parking payant pour déposer nos affaire a l’auberge. Check-in fait, on reprendra la voiture et on ira la rendre chez Sixt. On reviendra à pied. La ville n’est pas si grande et en une demi-heure on sera de retour dans le quartier de notre auberge. Celle-ci est proche à la fois de la gallerie marchande de Chilsungro (shopping town) et d’un marché de produits frais. Comme on pensait ne pas avoir assez mangé de barbecue on a décidé d’y retourner pour re-tester le black pork de jeju dans la rue du même nom, cette fois-ci ce fut un peu meilleur mais pas non plus la folie. Par contre le soju Halla, était très bon.

Le lendemain matin, réveil aux aurores, on chope un taxi sur la route principale et direction l’aéroport pour le retour à Hong Kong.

Budget : 2250HKD de vol sur HKExpress, 4500 HKD en tout

Transport : HKExpress, Location chez Sixt (70USD pour 4 jours)

Hotels : You&I Guesthouse à Jeju, Gudeok Guesthouse à Seogwipo et Yellow Guesthouse au nord de Jeju

Album Photo

Seoul, Suwon et Daegu

J’ai pris quelques jours de vacances profitant des jour fériés en Juillet afin de me rendre en Corée rendre visite à mes amis habitant Seoul.

Passage donc à Seoul ou je retrouve un ami de mon école d’ingénieur qui bosse actuellement chez Renault.

Premier soir : on prend quelques bières renversées dans des frozen margaritas (sans tequila… mais c’est la meilleure description que j’ai trouvé) et on retrouve deux autres amis avant d’aller boire un verre dans un autre bar à Gangnam.

Sans titre

Le lendemain, c’est gros brunch à l’américaine vers Jamsil puis petite marche digestive le long du fleuve Han ou bon nombre de coréens font leur sport dominical avec des super vélos de course (attirail de pro, rien de moins). Il faut dire que le temps est magnifique et entre picnic et promenade en vélo, mieux vaut en profiter. On retournera vers le métro pour descendre tout au sud de Seoul, a mi-chemin avec Suwon pour une célébration de départ (farewell) d’un de ces collègue, pizzeria puis un pub avec ce qui ressemble à un supermarché de bière et alcohol a l’intérieur. Un supermarché libre-service dans un bar en quelque sorte. Rentrés tard dans la nuit, on en profitera pour faire un grasse matinée bien méritée.

Le dimanche donc sera tout aussi calme avec cette fois-ci un brunch a l’anglaise avec pancake et oeufs brouillés à Gangnam. Puis l’après midi, déambulement dans Gangnam pour se trouver un café… je dirai assez immense, comme savent bien les faire les coréens : 3 étages avec 150 places chacun, ambiance cozy avec beaucoup de monde qui y vient travailler avec son pc. Le soir on retrouvera des amis pour aller prendre un verre a Itaewon et fêter un anniversaire à la coréenne, c’est a dire obligatoirement avec un gateau de chez Paris Baguette, que personne ne voudra toucher entre les shots de tequila…

Sans titre

Début de semaine, mon pote repart au boulot et j’en profite pour partir visiter seul un endroit que je ne connais pas, Suwon. C’est une ville au sud de Seoul qui accueille bon nombre d’industrie en tout genre (dont Renault Samsung). Cela dit, le centre ville est atypique et la ville a en son sein une forteresse du temps des empereurs ainsi qu’une muraille très bien conservé qui fait quelque km. Je prend donc un bus de Gangnam, direction Suwon, durée 40min. Arrivée sur place, je commence par visiter la forteresse-musée (Hwaseong). Pas grand monde donc je prend mon temps pour faire le tour. Quelques reproduction du scène du passé avec des mannequins en plastique mais pas grand chose d’autre. Ensuite je suis donc parti du sud de la muraille pour la faire en entier. Ca prend bien 1h30 voir 2h de faire le tour, mais il y a des belles photos à faire un point de vue sur la ville. Au nord-est, a la fin de la muraille se trouve un champ de tir à l’arc que je n’ai malheureusement pas eut l’occasion d’essayer. Je suis ensuite rentré vers Gangnam avec le même bus. Le soir, passage a une sorte d’isakaya connu pour ses écrans sur chaque table qui permet au client d’engager la conversion avec d’autres clients, inconnu. Apparemment, c’est connu pour les gens qui viennent dater.

Sans titre

Le lendemain matin, direction Seoul station pour prendre un TGV. Enfin un KTX mais le mien c’était la version TGV d’Alstom, vendu a la Corée pour leur premier train à grande vitesse. Semblerait que ce soit la seule version qu’on ait vendu, les autres étant des copies des trains rapides japonais et taïwanais. Direction Daegu, au centre est de la Corée ou je retrouve une amie pour visiter le coin. 30 usd le ticket, une heure et demi plus tard. Elle me récupère à mon hotel près de la gare et nous voila partie pour le déjeuner qui sera du poisson (bulle je crois – oui celui qui si, il est mal cuit peut tuer avec ses toxine) avec du chili coréen. C’est bon mais c’est épicé. Et puis, vu le poisson, j’étai pas serein. Alors pour oublier, on est allé aussi manger un sorbet avec un pancake… je pouvais plus marcher tellement j’avais le ventre rempli. L’après-midi, le temps se dégradant, on n’est pas allé a Gyeongju (ville de temple et de tombeaux – Tumuli) comme prévu mais voir un temple connu des alentours de Daegu : Donghwasa. Ce dernier se trouve sur montagne, dans la nature, et est composé de plusieurs bâtiments dont un endroit pour aller méditer avec les moines (pour y passer quelques nuits, c’est à reserver) et aussi une exposition souterraine sur la méditation (on aurait cru un bunker). Après avoir visiter le temple, on retrouvera une amie et partira dans la direction opposée pour aller boire un thé dans une ancienne auberge de campagne (j’ai oublié de le nom) proposant des boissons faites maison et autres glaces au potiron et haricot rouge. Délicieux et atypique. On rentrera vers la ville et on grappillera un plat dans un fast food local (du pain de poisson, des kimbap…). Puis direction un bar pour quelque bières.

Sans titre

Le lendemain retour à Seoul en KTX, puis après avoir retrouvé une amie, bus direction Everland, tout au sud de Seoul. Le parc d’attraction est vraiment loin et il faut compter une bonne heure et demi depuis le centre de Seoul pour rejoindre les shuttles bus (oui ce n’est pas fini) du parc. Deux parties s’offraient à nous, la partie parc d’attraction classique, style disney et le parc jeu d’eau/piscine genre Central Park. Du coup, on a commencé par le parc de piscines (Caribbean Bay) et ensuite on a fait l’autre. Je pense qu’il faut bien prendre une journée pour chaque et non pas une demi pour l’un et la soirée pour l’autre comme on a fait. On s’est bien marré en tout cas. Ce qui est chiant dans le parc à eau, c’est qu’il faut acheter des bracelets pour avoir de l’argent dans le parc pour payer par exemple, les gilets de sauvetage obligatoires… oui oui. Le moindre truc étant payant, mieux vaut acheter ses bracelets en avance pour ne pas perdre de temps. On a quand même réussi à faire pas mal d’attractions (étonnamment, en pleine semaine le parc était bien rempli malgré la crise du MERS de l’époque). Le parc d’attraction genre Disney/Universal Studio est moins cool, surtout que certaines montagne russes étaient fermées. On sent qu’il commence à dater, cela dit, quelques attractions sont sympas. On rentrera vers minuit à Gangnam.

Sans titre

Budget : 4000/4500HKD environ

Transport : Jin Air (2115 HKD), KTX vers Daegu (60k won AR)

Hotel : chez mon pote à Seoul, Royal Motel à Daegu (325HKD/n)

Album Photo

Un week-end à Busan au sud de la Corée

Petit break à Busan, deuxième ville de Corée du Sud.

Busan se trouve au sud-est de la péninsule, c’est la plus grosse ville après Seoul et la principale station balnéaire de Corée (après Jeju island). En effet, elle se trouve le long de la cote, juste en face du Japon, possédant plusieurs plages éparpillées dans la ville.

Haeundae Beach

J’y suis donc parti pour visiter la ville. J’ai pris un hôtel a Haeundae, ou se trouve la plus belle plage. Beaucoup d’hôtel et de restaurant dans le coin, cela dit le temps était un peu maussade. J’ai retrouvé une amie sur place et on s’est donc baladé pour visiter la cote. Parti de la plage de Haeundae, on a longé la cote vers la presqu’ile de Dongbaek, passant près de la statue de la petite sirène (fable coréenne notable, copié sur celle de Copenhague ?), puis du siège de l’APEC, pour se retrouver en face d’immense tours résidentielles construite pour accueillir à la fois les résidents et les touristes durant l’été. Très modernes, ces skyscrapers, coupe un peu avec l’architecture de la ville aux alentours. On a continué notre chemin le long de la cote pour rejoindre la deuxième plage principale de Gwangalli, très grande et bien entretenue, qui donne une vue sur le pont du même nom qui propose un show de lumière tous les soirs. Après avoir longé tout la cote, on est parti se perdre dans les petites rues derrière la plage pour finalement renter dans un barbecue spécialisé dans le “Eonyang Bulgogi”. Pour faire simple, c’est de la viande de boeuf préparé façon bulgogi (mais “oldschool” apparemment) que l’on met au barbecue. C’est délicieux. Après ce bon repas, on est reparti à pied pour une marche digestive. On est allé faire un tour à la micro fête foraine du coin puis on s’est enfilé des grosses gelato bien mérité après les kilomètres de marche de la journée.

Gamcheon

Le lendemain, on prend le métro pour aller visiter le mémorial des Nations Unies, érigé en souvenir des soldats qui sont tombés durant la guerre de Corée et qui n’ont pu avoir de tombes. Le mémorial est donc géré par des soldats de l’ONU. Ils veillent à ce que les gens qui y rentre soient correctement habillés pour ce lieu de respect. Le soldat m’a aussi demandé mon pays, j’imagine soit pour des fins statistiques ou peut-être parce que les pays non adhérents ne peuvent y entrer… mystère. Ensuite on a pris un taxi pour mon coup de coeur du week-end, le quartier de Gamcheon (Cultural Village), dit le Santorin de l’est. Il faut savoir que durant la guerre de Corée, les communistes avaient pris plus de 75% de la Corée et les coréens du sud (on va dire) qui ont fuit leur terres à l’époque, se sont rassemblé autour de Busan, seul bastion protégé par les USA qui avait subsisté à l’envahisseur. Ils vivaient donc dans des bidonvilles qui sont restés tel quel durant plusieurs décennies le temps que la Corée se transforme économiquement. Le quartier de Gamcheon était l’un des bidonvilles de Busan. Cependant au lieu de le raser pour en faire des tours, le village a été gardé et les habitations reconstruites en dur et de multiple couleurs, ce qui donne un village magnifique à flanc de colline ou bon nombre d’artistes s’adonne à la creation pour les visiteurs. On a donc déambulé dans ce quartier, pris quelques photos et visiter les quelques maison-attractions puis on est descendu tout en bas du village pour prendre un bus direction le vieux centre de Busan et son fameux marché de poisson Jagalchi.

Jagalchi Market

Les poissons et autres crustacés sont vendus à deux pas du port d’ou arrivent les bateaux des pêcheurs au petit matin. Il y a donc des calamar vivant à tester. C’est la spécialité du coin, manger des tentacules qui bougent encore dans la bouche et s’accroche au parois du palais, quitte a presque s’étouffer, j’ai évité. On a continué a pied jusqu’au Lotte department store qui se trouve a 500m du marché pour monter sur le toit. Il y a une vue à presque 360 degrés à la fois sur le port et sur les montagnes qui entourent la ville. Le soir on décide d’aller manger dans le “nouveau centre”, plus animé de Seomyeon qui ressemble plus à un Gangnam, rempli de restaurant. Pour ce diner (à 18h) on est allé faire un  spicy chicken-fried rice.  Une plaque chaude avec du poulet et des légumes (dont du kimchi) le tout bien épicé avec le chili coréen habituel, auquel on rajoute par la suite en option, du riz ou des nouilles (il vaut mieux, c’est quand même bien épicé). Un petit tour dans le quartier puis on est rentré sur Haeundae. Le soir, ayant encore une petite faim (c’est ca de manger trop tot), on est reparti sur le bord de mer pour se faire un soju + chimek (du soju, de la bière et du poulet fris… un délice).

Busan

Dernier jour, réveil difficile du au soju … direction Seomyeon pour y déposer mon sac dans un locker puis ligne 1 vers Beomeosa. Le temple du même nom se trouve en haut de la montagne. C’est un très joli temple bouddhiste qui propose même aux plus aventureux des retraites avec les moines pour vivre comme eux pendant quelques jours. Sur la gauche du temple est le depart d’un chemin de randonnée qui monte tout en haut de la montagne et possède plusieurs points de vue sur la ville de Busan. Malheureusement, limités en temps et n’ayant pas du tout les chaussures adéquates, on a fait qu’une heure et demi de randonnée jusqu’à la “porte nord”. Il faut dire que ca monte et vu la pluie les rocs étaient un peu glissant. Une petite promenade de santé quand même. Le soir avant de repartir on est allé manger à Seomyeon des nouilles froides avec du bulgogi, puis direction l’aéroport de Gimhae qui est accessible en métro en 35min.

Beomeosa

Se balader à busan : le bus et le métro accepte la T-money card, celle utilisée à Seoul, cependant il faut la recharger dans un convenience store car les machines du métro ne le permette pas. Pour les bus on bip a l’entée et la sortie.

Budget : 450 euros

Transport : Air Busan (270 euros)

Hotel : Haeundae On Hotel (75e/n)

Album Photo

4 jours à Seoul

Profitant du jour férié en l’honneur de la rétrocession de Hong Kong à la Chine le 1er juillet, je suis parti 4 jours à Séoul retrouver un pote qui bosse chez Renault-Samsung Motors.

Cette fois-ci, j’ai pu prendre un avion de la compagnie Asiana Airlines, l’une des deux principales compagnies coréennes. Arrivé a Incheon, direction l’Arex (Airport Railroad Express) qui malheureusement est en express que toutes les 40 minutes (semblerait), donc j’ai pu faire tous les arrêts de la ligne et j’ai bien pris 1h40 pour rejoindre Gangnam-gu (enfin Yeoksam) ou se trouvait mon hôtel, l’IMI Gangnam.

Untitled

J’ai donc retrouvé mon pote a Gangnam pour aller directement boire un coup dans une soirée internationale. Arrivés a la bourre, on repart directement prendre un so-mak au 711 avant de se rendre a l’Eden, vide… Donc on change pour aller dans le plus chic des clubs de Gangnam (apparemment), l’Octagon. Comme dans la plupart des clubs de Gangnam, tout amateur d’électro devrait s’en sortir heureux. La musique est franchement sympa et ils ne passent pas les charts habituels. Les filles sont splendides, le club est grand et propose une grosse piste de dance. Par contre en terme de prix, c’est l’un des plus cher. On a payé 40k won, soit pres de 40 usd pour l’entrée avec une seule boisson. Cela dit, on a appris avec surprise que c’était une soirée spéciale avec comme DJ invité : Markus Schulz. On a terminé a 5h du matin au Burger King du coin.

Le lendemain, je pars visiter le Musée de la Guerre (War Memorial), l’un des plus grand de Seoul qui s’avère être l’un des meilleurs musée que j’ai fait honnêtement. Sur plusieurs étages, ils faut bien une après-midi pour le faire, mais il faut le coup. Retraçant l’histoire de la Corée et ses nombreuses guerres, entre empires, colonisation, guerre contre le japon, pour terminer avec la guerre de Corée. Dehors, de nombreux chars, avions et même un bateau sont exposé.

Untitled

Le samedi soir je retrouve mon pote pour aller manger un BBQ coréen illimité pour 12000 won à Hongdae. La viande n’est pas la meilleure mais ca rempli l’estomac. On ira se promener et tester les bars… je dirais les moins cher de corée nous proposant des cocktails a 1500 wons… faut dire que l’alcool ne devait pas être très bon ni en grande quantité, mais enfin… Ensuite on passé dans quelques clubs dont le Papa Gorilla. Hongdae, c’est le quartier plus étudiant, plus trash, moins cher avec plein de bars partout… On a fait un tour dans le parc ou se retrouve des chanteurs et danseurs de rues, de l’animation pour tout le monde. Puis on a pris un taxi pour Itaewon (quartier international), ou on a fait le Gold bar, rempli d’étrangers venant regarder les matchs de la coupe du monde. Un petit tour dans le quartier puis on est rentré à la maison.

Untitled

Untitled

Le dimanche, on a retrouvé des amis français pour faire un picnic rapide sur les bords de l’ile de Yeuido, ou bon nombres de coréen se rassemble pour manger des fried chicken épicés. Ensuite je suis parti avec un ami d’ami à un événement musical (branché/hipster) organisé sur le toit d’un immeuble en plein centre de Seoul ou apparemment la compétition se faisait sur la tenue vestimentaire. Bonne musique, beaucoup d’étrangers nord-américains et événement assez atypique pour l’Asie, ca change quoi. Après je suis parti me balader dans le centre pour ensuite retrouver une amie coréenne afin de manger un (encore) BBQ coréen, cette fois-ci de très bonne qualité et pour le coup pas au même prix (60 euros à deux). Faut dire que le boeuf était délicieux avec les feuilles de sésame, de l’oignon et du kimchi.

Untitled

Lundi je me met en tête de partir visiter tout le centre à pied. Je m’arrête a Dongdaemun puis je marche d’est en ouest. A dongdaemun history and culture park, un nouveau bâtiment sur la culture télévisuelle, les films et les métiers de animations vient de sortir de terre. Je me suis arrêté manger dans le marché de Gwangjang, une sorte de pancake au kimchi et soja, très bon (mais trop gros pour une seule personne) nommé BuChimGae. Ensuite j’ai suivi le ruisseau qui cours le long du centre ville, appelé Cheonggyecheon pour rejoindre Insadong un petite quartier touristique plutôt sympa. Je me suis arrêté faire le temple bouddhiste de Jogyesa puis je suis redescendue pour faire les grands boulevards ou se trouve les banques et autre multinationales. Ensuite je suis parti faire les soldes chez Lotte en attendant mon pote. On a pu ensuite manger un de mes plats préférés : un kimchi fried rice avec de la viande sur une plaque chaude (j’ai oublié le nom).

Untitled

Mardi matin je me lève tôt pour aller visiter dans le quartier de Gangnam, les tombes des empereurs : SeonJeonGneung. Le parc n’est pas gratuit (2usd) mais est très reposant, certains coréens prennent un abonnement au mois très surement pour pouvoir s’y balader à la pause du midi. Par contre pour les tombes, le spectacle n’est pas fou, on ne peut pas voir grand chose (il n’y a pas grand chose à voir de toute facon). On en oublierai qu’on est en plein Gangnam, l’un des quartiers les plus animés de la capitale. Puis direction Coex, le principal mall/convention center de Seoul, qui est en pleine rénovation… en gros plus rien a voir, tout est fermé ou presque. Je suis donc allé voir les temples de Bongeunsa puis je revenu manger un bimbimbap dans un des rares restaurants ouverts du Coex. C’était ensuite l’heure de rentrer prendre mon sac pour les 1h30 de route entre Gangnam et Incheon Airport. Retour à Hong Kong.

Budget : 600/700 euros

Transport : Asiana Airlines (350euros)

Hotel : IMI Gangnam (Yeoksam station)

Album Photo

Une petite semaine à Seoul

La Corée. Après le Japon, c’était la destination forçément à faire. J’en avais entendu que du bien.

Un de mes meilleurs pote m’a décidé. On est donc parti tous les deux début décembre… avec les températures qui vont avec. Proche de 0 degré, on a fait nos emplettes niveau manteaux avant de partir pour un long week-end de 4 nuits et 3 jours et demi.

On a réussi a trouver un vol pas trop cher sur une compagnie tout à fait inconnue : Jeju Airlines, destination Incheon Airport, l’aéroport international de la région de Seoul. Arrivée sur place, j’ai pu tout de suite admirer la modernité de ce dernier qui d’ailleurs et l’un des meilleurs d’Asie. Direction la gare pour prendre le train qui nous mènera à la capitale. Avant ca, deux petits points : ils ne vendent pas de carte sim seule en Corée (aux étrangers), donc on peut louer des téléphones mobiles directement à l’aéroport. Deuxième point, ne faites pas comme nous poru la carte de métro, prenez la T-money et pas la carte pour touriste Korea Pass. Ca change pas grand chose, à ceci près que la KoreaPass comprend deux balance de crédit qui ne sont pas forcement remboursable partout…

On a donc pris le train régulier car le train express ne fait que deux arrêts et celui de la capitale se trouve à la station centrale tandis que notre station Hongik University, se trouve un peu avant. Après ces 45 minutes de train, on a pu sortir et trouver, assez facilement notre guesthouse qui bien que modeste, était pas si mal du fait de son faible prix et de son emplacement plutôt pratique.

On a décidé de commencer directement à gouter à la culture coréenne en allant faire un BBQ coréen. On choisi la viande (environ 10e de boeuf chacun) et l’accompagnement est inclu (kimchi). La ou l’on a pas vu venir le traquenard (comme on dit), c’est lorsque l’on nous a demandé ce qu’on voulait boire. Il faut préciser que le personnel ne parlait pas anglais (comme la plupart des coréens… dont le niveau est plutot faible – mais bon après avoir fait le Japon, on s’y attendait) et que voulant faire comme des coréens on a indiquer à la serveuse vouloir la même boisson que les coréens à la table d’a coté. “Korean Soda ?” … “Ok ok, korean soda”…
Sauf que le Korean soda, apparemment on le boit dans des petits verres à shot… On s’est rapidement rendu compte de notre erreur. On venait de demander du Soju, la boisson coréenne par excellence. Une bouteille chacun. Certes, 20 degrés et environ 30cl. Mais sans rien boire d’autre, on l’a vite senti venir. Forcément, échauffés, on a décidé de sortir après ca. Pour se garder au chaud, on a repris une bouteille de Soju et on est parti en boite dans le quartier étudiant de Hongik University. On a rejoint le M2 qui nous avait été conseillé. 10e avec une boisson et un vestiaire a 2euros.

La boite est spacieuse et on a pu commencé à apprécier la nightlife de Seoul. Les verres sont généralement aux alentours de  7.5euros/10euros, comme dans tous les clubs de la capitale. Malheureusement un jeudi soir, elle ne se remplie pas complètement mais suffisamment pour danser.

Il y a deux trois points importants, que je n’ai jamais remarqué dans aucun pays sauf en Corée :

  • les filles viennent bien habillées de la tête aux… à non, pour les pieds elles sont en baskets New Balance ou Nike fluo (rose, verre, jaune…)
  • les mecs dansent d’un coté, les filles de l’autre
  • les gens viennent pour danser et ne cherchent pas trop à draguer. Très difficile d’approcher une coréenne (barrière de la langue comprise) et les coréens ne cherchent même pas à draguer les filles plus que ca…

Pour terminer avec le point clubbing, la musique est électro, très électro… ca m’a fait penser à de la dutch house avec beaucoup de basses (pléonasme). J’ai vraiment beaucoup aimé, surtout que personne ne se prend la tête, tout le monde danse comme des fous. Et il adorent l’électro français comme les artistes EdBanger Records.

Pour en revenir rapidement au traquenard du Soju précédemment cité. On ne sais pas vraiment combien on a dépensé dans le club, mais on sait que le lendemain, on s’est tapé l’un des plus gros mal de crane de notre vie. Il faut dire que l’on a pas été malin puisque deux amis qui étaient déjà allé en Corée auparavant nous avais prévenus… sans succès.

Le lendemain, la tête dans le … bus, direction la DMZ. On est parti pour le trip d’une demi-journée qui coute la bagatelle de 70e par personne et qui comprend bus, repas, visite de la Joint Security Area et retour. Malgré ce tarif élevé, je conseille vraiment de faire la DMZ. Alors je ne sais pas si les tunnels ou le point d’observation de la DMZ compris dans le tour d’une journée valent le coup, mais la JSA, c’est déjà particulièrement intéressant. On a donc pu arriver en plein milieu des deux Corées, escortés par l’armée américaine et visiter la Joint Security Area, emplacement gérer par les deux armées et ou les soldats se font face 24/7.

Enfin, les soldats sud-coréens surtout qui se trouve d’un coté des baraquements des Nations Unis et qui se tiennent à moitié caché par le mur pour éviter de se faire tirer dessus. Quand on voit ca au début, on pourra croire à une représentation théâtrale (comprendre, cela parait insensé, irréel, même risible…), mais quand on y réfléchit vraiment, on se rend compte du drame de cette réalité ou un peuple est déchiré de part et d’autre d’une des plus dangereuse frontière du monde. Un des points les plus marquant de ce qui se passe en Corée du nord est très certainement le village de la propagande nord corée, visible depuis la JSA ou se trouve l’un des plus grand drapeau du monde, monté sur une tour de 120m de haut. Village évidemment vide de ses habitants.

Lors de la visite de la JSA, on a le droit à un petit récapitulatif de la guerre de Corée et de la DMZ, un tour de la JSA et la visite des baraquements ou l’on peut franchir pendant quelques minutes la ligne de démarcation et mettre un pied en Corée du Nord. On peut aussi voir le pont du non-retour ou se fait l’échange de prisonnier.

Cette visite très intéressante permet d’en savoir plus sur l’histoire et de poser des questions aux soldats américains sur cette ligne de démarcation entourée d’un champ de mines de plusieurs km.

En revenant à Seoul, notre guide, nous a emmené dans un magasin de bijoux pour touristes… histoire de toucher sa commission. Point qu’il aurait peut-être du éviter.

Le soir, nous avons décidé de visiter rapidement Itaewon (quartier expat) ou nous avons mangé… fast-food. J’en ai profité pour acheter des gants très utiles pour le reste du voyage.

Ensuite nous sommes rentrés à la guesthouse pour mieux repartir en soirée. Direction cette fois-ci le quartier de Cheongdam pour aller tester le club Answer. Coup de coeur pour ce dernier. Que ce soit niveau musique, niveau décoration, ambiance, animations ou même public. Par contre, c’est cher (20e l’entrée et minimum 10e par verre, je ne donne même pas les prix des tables…). Surement l’un des plus cher de la capitale (c’est le quartier qui fait ca apparemment). Même le vestiaire à 5e le box pour la nuit…

On est rentré en Taxi qui n’est d’ailleurs pas si couteux que ca puisqu’on a du payer 12e pour traverser toute la ville (sur le moment mon calcul m’indiquait qu’il était moins cher qu’a HK pour les longues distances… et je peux vous dire que HK c’est rien comparé à l’Europe).

Le lendemain levés assez tard, on est parti faire la visite de la ville. On a commencé par faire les différents palais du centre-ville.

Tout d’abords le Deoksugung : ou l’on peut contempler à la fois de l’architecture asiatique et de l’architecture europénne. Un changement de la garde se faire vers 15h je crois. On est tombé dessus par chance et c’est vraiment sympa.

On est parti ensuite vers le National Museum et le palais Gyeongbokgung. Assez immense pour ce qui est du palais en extérieur, par contre le musée est assez rapide. Enfin, bon on est pas les mieux placés non plus vu que les musées, on a tendance a les faire… très rapidement. On est ensuite parti pour voir la maison du président, Cheongwadae ou Blue House, qui est plutôt très bien gardée et que l’on peut prendre en photo que depuis le trottoir d’en face.

On s’en ensuite dirigé vers un Hanok village, Samcheong-dong Bukchon, un petit quartier pittoresque très bas et donc les maisons abrites de temps à temps des petites boutiques joliment décorées.

Après avoir fait une pause dans le Starbucks qui nous a réchauffé pendant une demi-heure on s’est dirigé vers le : Changdeogung, un autre palais malheureusement fermé à notre arrivée. On est donc parti vers le sud pour tenter de faire le mémorial Chongmyo : fermé aussi.

Alors il faut savoir que la plupart des monuments ferment entre 17 et 18h. Que le mémorial nécessite un guide obligatoire pour les touristes et la visite dure environ 45min (au cas ou vous prendriez coréen comme un de mes amis, vous saurez à quoi vous attendre).

On est donc parti visiter un peu le centre ville avec par exemple, le musée du Kimchi (enfin c’est une petite boutique) et le quartier d’Insa-dong. Quartier touristique, pas mal de boutiques pour y faire les achats de souvenir. On s’est promené et on est descendu vers le sud et on a continué jusqu’à Lotte.

Le soir on est parti voir la NSeoul Tower. On a donc pris le téléphérique qui coute d’ailleurs assez cher, puis après il faut rajouter le prix de la tour ou l’on doit faire la queue. Au passage, j’ai été interviewé pour une télévision dont je ne me rappelle plus le nom… bref. C’est vrai que c’est le seul endroit duquel on peut observer la ville, mais vu que celle-ci est plutôt noire… très noire. Il n’y a pas grand chose à voir.

On est ensuite rentrés à la guesthouse pour repartir en soirée, cette fois-ci, on a choisi le quartier Itaewon, considéré comme le quartier “western” de Seoul. On avait un nom de boite en tête, le Volume. On a bien galérer à trouver alors on est allé manger dans un fast-food américain qui n’existe nul part ailleurs à part en Amérique et… apparemment en Corée : Taco Bell. Ensuite on est reparti faire un tour et finalement il s’avérait que le club se trouvait un peu excentré du quartier, il est adossé au Crown Hotel. Le club est assez grand, la musique reste électro. On a du payer 20e l’entrée et les verres étaient aux alentours de 7.5/10e. Bon c’était plutôt crado (le club), pas très rempli et on croyait y voir plus de westerners… ratés. Alors on aurait peut-être du allé au B2 devant lequel est on passé et il y avait une queue de 50m… mais bon on peut pas avoir tout bon du premier coup.

Le lendemain après s’être reveillé encore plus tard… On a souhaité faire ce qu’on avait raté au premier coup, on a donc fait le Changdeogung, qui est un palais plutot grand. Alors forcement quand on n’y connait rien, tout nous parait pareil… On a voulu faire le mémorial, mais on est arrivé trop tard. On est reparti manger un Kimchi friedrice au sud d’Insa-dong et on est allé voir le Namdaemun market. Vraiment grand, il y a de quoi trouver quelques petits trucs sympa. Enfin les marchés en Asie, c’est souvent la même histoire (fake et souvenirs).

Après cette escapade en centre ville, on s’est dirigé complètement au Sud direction le plus grand mall de la ville, le Coex mall. Bon venant de Hong Kong, il n’y a rien d’impressionnant mais ce qui est intéressant c’est qu’on a finalement compris ou se trouvait les coréen. Parce que se balader en ville et trouver les rues presque désertes quand on sait que la population de la région est de 22 millions, ca parait bizarre. Mais finalement au sud, le quartier de Cheongdam abrite les grands boulevard commerçant et les coréens y viennent faire leur shopping. Après avoir mangé japonais dans Coex, on est parti au sud ouest de la ville, sur l’ile Yeouido pour essayer de s’approcher de la plus haute tour (commerciale – 63 building) de Seoul, sur la petite ile. Malheureusement, le quartier était trop grand et étant trop tard (lumière de la tour toutes éteintes) on est parti faire une balade nocturne sur le bord du fleuve Han avant de rentrer en métro à la guesthouse.

Le lendemain réveil difficile a 5h du mat pour rejoindre l’aéroport. Je bossais a 14h à Hong Kong…

Budget : 550 à 600 euros

Transport : JeJu Air, Korea Pass pour le métro, c’est la tourist card qui a deux credits : l’un pour les conveniences stores de 50kWons et l’autre qu’il faut recharger pour le métro. Mieux vaut prendre la T-money card qu’utilisent les coréens avec une seule balance de credit. Mais bon … on savait pas.

Hotel : Big Choi’s GuestHouse, près de Hongik University

Album Photo