Une semaine à Tokyo, hors des sentiers battus

Je suis parti quelques jours à Tokyo, sans vraiment d’objectifs de visites particulier et surtout pour aller voir des amis.

J’en ai donc profité pour sortir des sentiers battus et aller découvrir des endroits auxquels on ne pense pas forcément en premier lorsque l’on visite la capitale japonaise.

Départ de Hong Kong en soirée, direction Haneda, l’aéroport de la ville de Tokyo, beaucoup plus proche que Narita, sur HKexpress.

Faute à pas de chance, j’arriverai un poil trop tot pour prendre le métro. Enfin c’est ce que je pensais, en réalité, j’aurai sans doute pu prendre un train qui mène à la Yamanote, la fameuse ligne verte qui fait le tour du centre de Tokyo. Mais le risque de me retrouver à Shinagawa, métro fermé, était trop gros et j’ai donc pris un bus. Le comptoir de bus est ouvert et bien visible, le trajet coute 2000 yens (tarif de nuit) pour un bus limousine qui me déposa à Shinjuku. Il faut prendre un des premiers ascenseur sur la gauche pour descendre au bon endroit ou se trouve les bus à Haneda.

IMG_3246

Arrivé à Shinjuku, j’ai marché jusqu’à mon “capsule hotel” dans Kabukicho, qui, comme son nom l’indique, est un hotel de dortoir en forme de capsules. L’expérience est marrante a faire. On pose ses chaussures d’abords dans des lockers, puis on check-in, on se change dans la zone lockers-salle de bain, et on monte en pyjama dans les dortoirs. Les capsules sont assez spacieuses mais peu comfortable pour les personne de plus d’1m80. J’avais les pieds qui dépassaient, ce qui m’empêchait de fermer le rideau et j’ai donc eut la lumière toute la nuit, sans compter la chaleur, le manque de réseau/wifi et les bruits des boites de nuit de Kabukicho. A l’avenir j’en choisirai un autre, plus comfort. Le lendemain je dormais en Airbnb à Kabukicho (bon rapport emplacement/prix).

Cela dit son emplacement était idéal, et le lendemain je retrouve donc mon ami avec qui je pars faire le musée des Samurais, à 100m de la, dans Kabukicho toujours. Le musée est payant (et assez cher) mais un guide vous fait le tour avec les histoires de chaque armures et autres casques. Très belle pièce et le guide est appréciable. Séance photo à la fin en armure.

IMG_3287

On part manger dans un fastfood, quelques gyozas et l’après-midi se fera à déambuler dans l’un des centre commercial de Nakano (près du métro du même nom) ou se trouve bon nombre de magasins de jeux videos, cartes, manga, figurines en tout genre. Malheureusement pour moi, qui voulait faire musée Ghibli, il était fermé tout le mois de Juin, mieux vaut regarder en ligne d’abords.

Apres notre de tour de Nakano, on est allé a Roppongi Hills, pour essayer de monter sur le rooftop de la Mori Tower. Encore une fois, le prix nous a refroidi et on a laissé tomber. On est parti prendre des bières à coté et des Tsukemen près du grand carrefour.

Le lendemain je suis parti au sud près des tours de Shimbashi et je suis allé marcher dans les jardins Hamarikyu. Assez grands et avec une vue sur la baie de Tokyo. Comme la plupart des parcs, ce dernier est payant, 300yens mais proposent toilettes, wifi, souvenirs et souvent des petits restaurants ou salon de thé a l’intérieur.

IMG_3566

Je retrouve mon ami près du marché à poissons de Tsukiji qui se trouve non loin de la. On prendra un bol de riz avec tuna, bien au-dessus des prix habituels, soit disant car c’est très frais. Le marché de Tsukiji est intéressant à visiter le matin très tot, deux sessions pour la vente aux enchères des thons rouges, mais il faut y être vers 4h du matin pour espérer avoir une place. D’ailleurs se dernier va bientôt être déplacé pour laisser place à des projets immobiliers commerciaux.

On part donc de Tsukiji, remonte vers Ginza en passant devant le Kabuki Theater, rentre dans un des malls puis visite le magasin de papeterie Itoya. On remonte ensuite vers Hayabusa en longeant le parc de l’empereur, on passera devant la court suprême puis l’assemblée nationale japonaise jusqu’a Chidorigafuchi, qui donne une belle vue sur les cerisiers lors de Sakura (sinon peu d’intérêt) et on finalement rejoindra le tombeau controversé de Yasukuni (mais très beau). Puis persistant à faire le plus de kilomètres, on continue vers l’ouest pour voir le Meiji Jingu Gaien et enfin remonter vers Shinjuku. On aura bien pris quelques heures pour faire tout ca et on arrivera exténués. Verdict, on aura vu la moitié du centre de Tokyo, sans prendre le métro.

IMG_3500

Le lendemain le réveil fut compliqué mais j’ai fait tout mon possible pour me rendre à Akasaka Palace pas trop tard dans la matinée. Je pense que c’est l’un des endroits les moins connus de Tokyo et pourtant qui mériterai de remonter dans la liste. Cette demeure est toujours utilisés pour la reception d’invité internationaux au Japon. Elle n’est donc pas visitable tous les jours.

Le parc du palace est gratuit mais la visite intérieur est à la fois limitée en nombre de visiteurs, payante et il faut prendre un ticket une heure à l’avance. Je suis arrivé a 10h, ait récupéré un ticket pour 11h. Le tour du parc ne m’a pris que 10min et ne souhaitant pas me retarder plus longtemps j’ai laissé tomber. J’ai repris le métro et je pars direction le Tokyo Dome. Ce dernier est le stade de baseball le plus connu de Tokyo. A coté se trouve un parc et un shopping mall avec une montagne russe sur le toit. J’ai donc fait les deux dans cet ordre.

IMG_3509

Le parc Koishikawa Korakuen est très beau et bien entretenu, une règle au japon. Il mérite son passage. La montagne russe du Tokyo Dome vaut aussi son pesant de cacahuètes. Heureusement en semaine il y avait personne à faire la queue, j’ai pu faire un tour sans attendre (quelques 1300yen le tour). La chute est vertigineuse ! et l’attraction passe à travers un trou créé dans le mur du mall. Impressionnant.

Ensuite j’ai pris la Yamanote pour me rendre à Ueno, ou je suis aller faire le musée National de Tokyo. Le complex propose en fait 4 musées/expositions, donc l’un sur le japon, que j’ai fait, mais aussi des expositions sur l’art sud-asiatique, européen, chinois… Bon l’entrée n’est pas trop cher et il y a de quoi voir mais honnêtement la fatigue et la faim m’avait achevé, je n’ai pas pu apprécier au mieux. Mieux vaut prévoir le tour du musée en conjonction avec le parc plutôt que de faire des sauts entre quartier toute la journée.

IMG_3579

Je suis allé me restaurer dans un petit restaurant japonais et je suis reparti pour Roppongi, enfin Nogizaka, ou se trouve le National Art Center of Tokyo avec son architecture bien particulière qui mérite quelques photos. Je n’ai pas fait d’exhibition, vu que le musée fermait 30min plus tard et je suis parti me balader vers Roppongi et dans le luxueux centre commercial de Tokyo Midtown qui mérite aussi un passage pour ses nombreux shops internationaux et autres boulangeries et cafés mais aussi son architecture. Des terraces en extérieur permettent aussi de faire un pause.

IMG_3680

Je suis rentré sur Shinjuku et je suis parti rejoindre mes amis dans le quartier Corée de Tokyo, Shin-Okubo. L’endroit est rempli de barbecues coréens et on s’est régalés ! On a aussi bien bu. La plupart fond des sets all-you-can-drink de bière avec des plats pour quelques 2500yens par personne. Après ce repas, direction Shibuya ou j’ai retrouvé des collègues en business trip. On est donc parti pour aller au Atom, mais ayant oublié leur carte d’identité, on a du se replier sur les bars Gaspanic et Hub. On a pris le premier métro du matin après un Tsukemen bien merité.

Le lendemain le réveil fut difficile. Je suis parti em promener vers Roppongi pour voir d’abords le temple Zojoji qui est accolé a la Roppongi Tower, de belles photos à faire mêlant vieux temple et modernité. Ensuite je suis monté en haut de la Roppongi tower (premier étage, le deuxième est payant mais le prix n’est affiché que lorsque l’on est au premier, quelque chose comme 700yens en plus des 900 du départ). La vue est pas trop mal et des morceaux du sols sont en verre, permettant de faire quelques photos un peu effrayantes.

IMG_3763

Le soir je suis rentré mangé à l’appart puis reparti pour retrouver une amie à Roppongi encore. On retrouvera mes collègues au carrefour et on part direction le R2, un bar un peu chic avec des bons cocktails que je conseille. A l’intérieur des stars sumotori (apparemment) et pas mal d’expat. On se dirige ensuite vers le Vanity (V2 Tokyo) qui malheureusement était fermé. On a du alors trouver autre chose. Mon amie nous a conseillé de tester le tout nouveau Eletokyo qui s’avèra être un bon choix. Le soucis c’est que vers 1h du matin, la queue avoisinait les 300 mètres. On a pris un coupe fil en payant les 6000 yens l’entrée au lieu des 2000 habituels (et 2000 pour les filles au lieu des 0 habituels). L’intérieur est assez fou avec piste de dance surélevé, podium de danseuses, pole dance… Enfin ca c’est au sous-sol. Le rez-de-chaussé est composé d’un bar et de tables et apparement il faut refaire la queue pour descendre aussi. Avec le coupe-fil on n’a pas eut a attendre. Le mieux est d’arriver avant minuit, c’est apparemment gratuit pour tout le monde.

IMG_3826

Le lendemain midi, Okonomiyaki dans un des mall de Shinjuku puis on part se balader dans le quartier de l’électronique. On a déambuler un peu partout mais on notera le shop Super Potato pour les fan de retro-gaming qui vaut le coup. On a fait un tour dans un Sega Game center et dans les malls de manga. Vers 18h, on repart vers Shinjuku, je reprend mes valises, direction Haneda Airport pour Hong Kong.

Budget : 2500HKD de vol, 5000 HKD en tout

Transport : HKexpress

Hotels : Airbnb à Kabukicho et Capsule Hotel Kuyakusho-mae

Album Photo

5 jours en Inde, visite de Delhi Agra et Jaipur

En octobre, j’ai pu prendre un long week-end grace aux jours fériés afin de rendre visite à un ami en Inde et en profité pour faire ce qu’on appelle le Golden Triangle : Delhi – Agra – Jaipur.

Afin de pouvoir visiter l’Inde, j’ai du me rendre au consulat de l’Inde à Hong Kong afin de faire une demande de visa. Ce dernier coute 335 HKD et nécessite de justifier son voyage avec les billets d’avion et description du voyage. Cela prendre une semaine et il faut pré-enregistrer sa demande sur le web. Le site officiel est le suivant : https://indianvisaonline.gov.in/visa/ (il faut faire attention car il y a apparemment de sites non-officiels qui cherchent juste a sous-tirer de l’argent).
Après donc une petite semaine j’ai pu obtenir mon visa d’une entrée dans mon passeport. Je suis parti avec deux amis retrouver un 4e sur Delhi en prenant un vol Air India.

Arrivés dans la capitale, on a d’abords rejoins notre hôtel (Hyatt Regency) dans un petit taxi pré-payé par notre ami sur place, direction le sud de Delhi. Une bonne nuit de sommeil et nous voila parti.

Notre ami sur place avait commandé un chauffeur pour notre tour entre Delhi, Agra (Taj Mahal) et Jaipur (Rajasthan). Son nom : Ganesh. Super sympa, je le recommande. Son cousin Pappu s’occupe de la société et voici son email : ramgoswami0454@yahoo.in

Départ donc le mercredi matin de Delhi, direction Agra. 6h de route dans un mini-van. On s’arrêtera sur la route pour un premier site dont j’ai oublié le nom (surement aux alentours de Mathura). Comme souvent on mangera dans un restaurant “touristique” (en tout cas pour les prix) présent le long de la route.

Arrivés a Agra, on pose nos affaires à l’hotel DolphInn Home Stay (vraiment bof) et on part visiter les jardins du Taj Mahal, appelés Mehtab Bagh. Ils ne sont pas très grands mais ils donnent une vue du Taj Mahal de l’autre coté de la rivière.

Ensuite on reviendra a l’hotel qui se trouve à coté du Kalakriti Show, genre de comédie musicale qui retrace l’histoire de la création du Taj Mahal. Traduits en plusieurs langues, c’était assez cher pour ce que c’est, mais au moins on a appris l’histoire.

On part ensuite manger dans un bon restaurant de la ville proposant un buffet avec plat chauds très bon. Couché tot pour aller faire le lever de soleil sur le Taj Mahal.

Le matin on prend le taxi pour rejoindre une zone ou il faut prendre une navette qui est la seule a pouvoir approcher (apparemment) la porte d’entrée du complexe. Même à 6h du matin, il y a du monde a faire la queue. Il faut dire qu’ils fouillent tout le monde à l’entrée.

Les jardins et la porte d’entrée avant le Taj Mahal sont magnifiques. Ensuite on arrive sur la partie principale avec les bassins devant le Taj Mahal et tout le monde passe en session photo, essayant d’éviter de prendre les têtes des touristes de devant (mission impossible). C’est beau, il y a pas à dire. Les jardins sont bien entretenus, le soleil du matin sur la structure en marbre blanc est vraiment immanquable. Le Taj Mahal a été construit par un sultan afin d’y enterrer sa femme (l’amour de sa vie) morte en accouchant. Il y a demandé aux meilleurs architectes du moyen orient de venir construire ce tombeau en marbre blanc, ce qui a mis en faillite le royaume et a provoqué son arrestation (par l’un de ses fils). A sa mort il fut donc enterré dans un tombeau a coté de sa femme, rompant ainsi la symétrie du lieu. En effet, on peut donc rentrer a l’intérieur du Taj Mahal et au milieu se trouve un tombeau parfaitement centré, celui de sa femme, tandis que celui du sultan se trouve à sa gauche, rajouté par la suite, quelques années après la fin de construction. A la base, le sultan voulait un Taj Mahal noir de l’autre coté de la rivière en parfaite symétrie.

On est parti ensuite prendre notre petit déjeuner avant de quitter l’hotel pour une bonne journée de route direction le Rajasthan et Jaipur, la ville rose. Sur la route on a fait quelques arrêts pour visiter des monuments intéressant. On a commencé avec un ancien fort sur une colline nommé Fatehpur Sikri. L’architecture extérieur entourée de bassins et autres colonnade usant de pierre rouge est très typique. Adossé à ce fort ce trouvait une mosquée (Jama Masjid) avec une immense cour que l’on peut visiter. Pour s’y rendre, il faut prendre une navette payante, dans les deux sens. On n’a pas réussi a savoir si c’était vraiment payant ou si on se faisait voler car notre chauffeur nous avait indiqué que le trajet était gratuit car il faut payer pour rentrer dans le fort mais ils nous ont forcé, refusant de démarrer le bus. Ce qui est bizarre c’est que le chauffeur n’a rien demandé mais plutôt des gens qui se trouvait a l’extérieur…

Fatehpur Sikri
On a repris la route, fait un arrêt déjeuner dans un restaurant touristique puis on a continué vers Jaipur. Avant d’arriver à la ville, on est allé voir le stepwell de Chand Baori qui est un puit entouré de marche. L’architecture est assez surprenante car le puit est assez profond et la symétrie des marches donnent un effet visuel assez particulier.

Stepwell

On est arrivé a Jaipur de nuit à notre hotel : le Rajasthan Palace Hotel (ok). On s’est posé tranquillement a l’hotel afin de se reposer un peu puis on est parti avec notre chauffeur, visiter des magasins d’usines de vêtements indiens (saris surtout). Cela dit, ce n’est pas forcément ce que l’on cherchait mais apparemment les prix sont faibles comparés aux marchés de rue. On est revenu manger dans un restaurant du centre ville avec spectacle de danse et musique. C’était sympa à voir, cela dit on s’entendait plus parler.

Après une grosse nuit de sommeil, on part le lendemain matin visiter la ville de Jaipur, dite la ville rose du à la couleur des murs et remparts de la vieille ville. Une ville indienne, c’est beaucoup de klaxons, beaucoup de monde, beaucoup d’odeurs en tout genre et beaucoup d’échoppes vendant tout de sorte de choses plus ou moins incongrues. On s’est donc baladé sous cette chaleur écrasante direction la vieille ville. On est rentré par l’une des portes principale et on a marché le long des magasins pour se rendre à un premier minaret où l’on peut monter afin d’avoir une vue a 360 degrés de la ville. Payant évidemment, il faut aussi s’acquitter d’un ticket supplémentaire pour prendre des photos (tant qu’a faire…). On a continué pour aller voir les principaux monuments de la ville à savoir Jantar Mantar et le City Palace, un ticket pour les deux existes il me semble.

Jaipur door

Pour ce qui est de Jantar Mantar, c’est une sorte de musée extérieur sur les horloges solaires et autres moyen d’observation du ciel à des fins de calcul du temps. Pas vraiment d’explication, c’était pas forcément très fun. Par contre le City Palace est lui très joli. Beaucoup de monde certes mais sympa à visiter. En règle générale, l’architecture de la ville et les décorations murales que l’on retrouve sur toutes les portes de la vieille ville, sont vraiment somptueuses. On a terminé cette visite par le Hawa Mahal, un très fameux mur rempli de fenêtre qui se visite de l’intérieur sur plusieurs étages, c’est la ou les femmes se mettaient pour voir les festivités de la rue derrière des carreaux multicolores. Pour rentrer il faut faire le tour. Il y a aussi la beaucoup de monde dans ce palais et il vaut mieux ne pas être agoraphobe surtout lorsqu’il s’agit de monter dans les étages.

Hawa Mahal

On est ensuite parti manger dans un petit restaurant sympa spécialisé dans le poulet au curry dont je ne me souviens plus du nom (pour une fois pas un restaurant rempli de touriste). On s’est reposés jusqu’à la fin de l’après midi. Le soir a 18h on est allé au cinéma voir Bang Bang. Tout était en Hindi sans traduction mais on a réussi a comprendre et franchement c’était sympa et surtout très moderne (ce qui me faisait un peu peur). 3 heures de film, à l’américaine si je puis dire, avec 15min d’entracte et beaucoup d’ambiance. En plus le cinema, Raj Mandir, est immense et à lui seul à ne pas manquer, la décoration intérieur étant… atypique.

Amer fort

Le lendemain matin, on est reparti sur la route, direction Delhi. Après une petite demi-heure de route, on est arrivé au Amer Fort. Immanquable, ce fort rouge a été construit en haut d’une colline. Immense et avec de nombreux jardins soigneusement entretenu, c’est l’une des principales attraction du coin qu’il ne faut pas manquer. On se balade dans les couloirs avec de temps en temps des balcons avec vue sur la vallée. Apparemment on peut prendre des éléphants pour monter la colline, qui est, c’est vrai assez abrupte (mais bon, faut savoir ce qu’on veut aussi). Cela dit, on a décidé de faire les éléphants par la suite, un tour négocier d’une main de fer pour moins de 13 euros par personnes (1000 INR), deux personnes par éléphant pour un tour d’environ 30-40 minutes dans le petit parc à coté. Le package proposé au depart approchait les 4000 INR pour pouvoir donner à manger, mettre de la peinture, faire un tour et nettoyer l’éléphant… mais bon vu qu’en Thailande c’est 15 euros pour faire un tour, on a réussi a négocier le même prix après 20 minutes de négo.

Elephant

Après plusieurs heures de route, un repas dans un restaurant sur une aire de repos, on est arrivé a Delhi et plus particulièrement à Paharganj ou se trouve notre hotel. La plupart des hotels de touristes se trouve dans le quartier qui est au centre de la ville près de la gare de New Delhi. Bon c’est un bon gros bazar, c’est pas très clean… on est loin du Kaoshan Road de Bangkok. Mais enfin les chambres de notre hotel était honnêtes (Krishna Deluxe). On est parti en rickshaw (négociation avant de le prendre) à Connaught Place pour manger dans un restaurant de la place sur une terrace (un truc assez huppé, on voulait changer des currys, alors j’ai pris une pizza mexicaine qui m’arrachait encore plus la bouche…).

Qutab Minar

Le dernier jour était donc réservé à la visite de la capitale et de ses monuments principaux. On s’est d’abords rendu à la gare pour essayer de prendre un taxi. On a du fort négocier pour récupérer un taxi à la journée pour 1000 INR. Après âpres négociations, on a trouvé un amicale chauffeur qui nous emmené visiter la ville. On a commencé avec le Qutab Minar, dont le minaret était la plus haute tour du monde à l’époque de sa construction. Les jardins sont assez grands et beaucoup de gens s’y reposent. On repris notre taxi pour aller au Bahai Lotus Temple. Contrairement à la plupart des attractions en Inde qui propose généralement deux comptoirs différents pour locaux d’un coté et pour touristes de l’autre, avec évidemment des prix de l’ordre de 10 fois supérieur pour les étrangers, le temple n’avait qu’une entrée et la queue faisait plus 500mètres, on a rapidement abandonné. Attraction suivante est le tombeau de l’empereur Humayun du 16e siècle avec immense jardin, un peu dans la même architecture que le Taj Mahal. Une petite balade et on est reparti pour aller prendre quelques photos devant l’India Gate, une arche en l’honneur soldat tombé durant la 1ere guerre mondial (dans la lignée de notre arc de triomphe) mais aussi des autres guerres auxquelles l’Inde a participé au moyen orient (entre autre). Le monument est accessible à tous et entièrement gratuit, faire attention aux personnes qui vous mette un badge de drapeau indien et vous demande ensuite de l’argent.

Humayun

Après l’India Gate, direction Connaught Place pour une session shopping. Généralement je ne fais pas trop de shopping a l’étranger à part quelques souvenirs à ramener pour ma famille mais la je savais qu’il y avait des affaires à faire. Enfin, l’histoire c’est que j’aime bien les jeans Pepe Jeans qui est une marque anglaise qui ne distribue pas en Asie sauf en Inde (les fondateurs sont d’origine indienne) et la marque est présent dans tous le pays. Quand j’ai vu les prix, je me suis dit que je ne pouvais pas rater ca. Entre 25 et 30 euros le jean officiel. Alors certes, ils n’y a pas tous les modèles que l’on a en Europe et les tailles ne sont pas disponible en impair (par exemple du 33… comme moi). Mais ils font des retouches sur place en 5min. Et chez Levis c’est pareil. Je suis donc reparti avec 2 jeans. Mes amis on regardé du coté des chaussures en cuir ou il y a apparemment des affaires. Personnellement je n’ai rien trouvé.

Après cette session shopping, on a pris un café et on est rentré a l’hotel prendre nos affaire afin de se rendre a l’aéroport en taxi pour notre vol de nuit.

India Gate

Négocier en Inde et autres désagréments :

Comme vous vous en doutez l’Inde est un pays ou il faut faire attention lorsque l’on achète quelque chose ou même lorsque l’on se déplace dans des lieux publiques. Je ne vais pas reparler des dangers pour les femmes mais plutot pour les touristes en général. Malheureusement il faut partir du principe que vous ne pouvez faire confiance a personne ou presque. Notre chauffeur, super sympa et réglo n’a pas essayé de nous voler, mais évidemment il vous emmène dans des restaurants qui lui reverseront une commission, il peut aussi involontairement vous donner des informations incorrectes. Pas vraiment de mauvaise surprise lorsque vous passez par une agences réglo, cela dit sur les sites touristiques, mendicité et entourloupe sont de la partie donc il faut faire attention a tout et se dire que rien n’est gratuit. Tout prix se négocie, tout manquement au service se discute pour une réduction, il ne faut rien lacher. Si quelqu’un vous embetes pour vendre quelque chose ou autre, ne repondez pas. C’est simple mais pas forcément évident. Avec un peu d’habitude on arrive a se sortir de toutes les situations rapidement sans problème. Mais il faut rester vigilent. Exemple : mon pote avait laissé ses lunettes de soleil a l’accueil de l’hotel, il ne les trouvait pas le lendemain et apparemment aucun employé non plus… après avoir commencé a s’énerver, il les ont découverts soit disant à un endroit dans la reception ou aucun d’entre nous n’étaient allé. Au cas ou, ils ont essayés…

Budget : 800 euros

Transport : Air India (380 euros), Chauffeur pour trajet Delhi-Agra-Jaipur-Delhi sur 3n/4j (13000INR +tips)

Hotel : Hyatt Regency Delhi (bien mais prix en conséquence), DolphInn Home Stay Agra (pas bien), Rajasthan Palace Jaipur (ok), Krishna Deluxe Delhi (bien)

Album Photo

Une semaine en Asie du Sud-Est

Profitant des jours fériés du nouvel chinois, j’ai pris une bonne semaine de congé afin de partir visiter l’Asie du Sud-est.
Les prix durant cette période étant exorbitants, il a fallu ruser. J’ai donc recherché comment visiter le Cambodge et le nord du Vietnam, tout en prenant les billets d’avion les moins cher.
Finalement, après de nombreuses recherches sur tous les comparateurs possibles, les compagnies aériennes asiatiques low-cost et agence de voyage… j’ai pu dénicher un tour plutôt intéressant pour moins de 670 euros (vols seulement, ce qui n’est pas forcement très élevé pour la periode).

Le tour part donc de Hong Kong pour Bangkok sur HK Airlines, continue avec Cambodia Angkor Air pour faire Bangkok – Phnom Pen, puis la même compagnie pour Siem Reap (Angkor) – Hanoi, et enfin Vietnam Airlines pour Hanoi – Canton/Guangzhou. Pour la partie : Phnom Pen – Siem Reap, nous avons pris un mini-bus et pour la partie Canton – Hong Kong, nous avons pris le train (Guangzhou East – Kowloon).

Tout ca, du vendredi soir 8 février au dimanche 17 février 2013.

9 jours, 5 villes, 4 pays. Intense mais efficace !

Alors qu’en est-il de ce voyage express en Asie du Sud-Est ?

Je vais découper mon récit par ville.

Arrivé le vendredi soir (ou plutot samedi matin) a Bangkok, taxi depuis l’aeroport, puis bonne nuit de sommeil à l’hotel King Royal Garden Inn. Ce dernier ne paye pas de mine mais possède une petite piscine sur le rooftop et se trouve juste à coté de la station de BTS Surasak. Matin a la piscine, après midi shopping. On commence par Kaohsan road, puis direction central avec le MBK center, qui se trouve être immense et proposer tous les souvenirs pour touristes nécessaires, aux prix… touristes. On est ensuite aller faire un tour dans Siam, que l’on a visiter de long en large pour finalement rentrer en fin d’après midi à l’hotel. Le soir, on a décidé d’aller prendre un verre au Sirocco bar, tout en haut du Lebua. L’hotel qui est mis en avant dans le film Hangover 2 (Very Bad Trip 2). La vue est sympa, les verres sont assez cher (normal) et il y a un peu beaucoup de touristes mais c’est à faire.
Ensuite direction sukhumvit soi 14 (nana) pour aller boire un coup à un bar/volkswagen avec des connaissances expat de mon ami.
Après quelques buckets, nous partons pour RCA et le plus grand club que j’ai vu jusqu’à présent en Asie : Route 66.

 

Le club qui déborde très largement sur la route (pour pas dire : prend le trottoir et toute la chaussée) est composé de 3 ambiances. Payant pour les étrangers, on a pris une table avec bouteille. Je ne me rappelle pas du prix exacte de la bouteille mais on a payé 300 baht l’entrée qui nous donnais des coupons, ca nous a permis d’avoir la bouteille a 6 personnes. Malheureusement, assez difficile de danser dans 2 des salles et de ce fait, assez compliqué de s’intégrer, sans compter que les thai savent que beaucoup d’occidentaux sont la que pour les vacances et qu’ils se comportent n’importe comment.
On a finalement terminé dans un bar/boite d’after dont je ne me souviens même plus du nom. On a bien fait la fête quoi.

Lendemain, direction l’aéroport pour un vol rapide vers le Cambodge et la capitale Phnom Pen. Arrivée au Cambodge, direction les comptoirs de la douane acceptant le E-Visa (fait sur Internet au préalable pour 28 USD).
Puis taxi pour 9 USD (assez cher) vers le centre ville, à notre hôtel Golden Noura. Staff plutôt sympathique et hôtel correct mais surtout bien placé à coté du palais royal. Malheureusement ce dernier n’était toujours pas ouvert du fait de la mort récente du roi. Par contre son tombeau et le parc ou il se trouve est ouvert et gratuit, et c’est très joli la nuit.
N’étant présent qu’une seule nuit sur place, nous sommes allé voir le musée Tuol Sleng, ancien lycée transformé en prison de torture durant la dictature de Pol Pot (Khmers Rouges qui ont ravagé le pays…). Entrée pour 2 USD. Notre touk touk nous a fait le chemin aller-retour plus un détour au Wat Phnom pour 4USD. On a pu donc aussi visiter le temple qui est payant 1 USD pour les étrangers.

 

En fait tout est payant ou presque, alors ca reste peu cher pour nous mais comparé au pays, vu qu’ils payent tout en USD et que la base de tout service est de 1USD, ca commence à faire… souvent même plus cher que les pays voisins qui sont pourtant plus riches. Alors il faut tout tout tout négocier, et durement des fois.
On est ensuite aller faire un tour sur le quai Sisowat, au bord du fleuve Mékong, on s’est arrêté pour manger dans un petit restaurant, un Amok, spécialité du pays. Puis on s’est rendu au petit marché de nuit. La ville n’est pas très grande et le marché l’est en conséquence.
Enfin on est sorti le soir pour se rendre au Pontoon, seul vrai lounge/club de la ville. Entrée gratuite ce soir la mais généralement 6 USD. Le club est fréquenté par la jeunesse dorée locale. On a pris un cocktail (4.5 USD) puis on est rentré à l’hotel. Je pense qu’il doit valoir le coup du jeudi au samedi soir, + conseil de local.

 

Le lendemain matin, nous avons décidé de nous rendre au Russian Market pour acheter des souvenirs. Malheureusement ce dernier était a 80% fermé. Juste pour information, contrairement à ce qui peut-être écrit sur Wiki Travel et autre, le marché ne propose pas de “sorties d’usine de grande marque”, tout est de la contre-façon pure et simple.
Ensuite nous avons fait la visite du musée national tout proche qui est plutôt sympa. Puis nous avons continué à visiter le quartier et fait le tour du palais. On a réussi à trouver une vue sur la ville dans l’hotel d’a coté, ou personne n’a remarqué notre entrée. Alors on est monté a on a pu observé a 360degrés la ville.

Dès 14h, nous avons pris un mini-bus (20 places) pour se rendre à Siem Reap. On a mangé a toute vitesse dans le bouiboui d’à coté. Plutôt peu confortable, on avait choisi ce bus plutôt qu’un car pensant qu’il irait plus vite … Au final, 4h30 de route annoncé et on en a fait 6h30. Je préfère pas imaginer le car. 12USD par personne pour un confort très sommaire, mieux vaut rentrer dans le bus en premier et bien choisir sa place. Heureusement le chauffeur a fait 2 arrêts chez ses copains le long de la route.

Arrivés à Siem Reap dans la soirée. On a voulu faire les malins et chercher notre hôtel tout seuls, pas de chance, notre guest-house se trouvait plutôt loin du stop ou nous avons été déposés (près de la bar street). Donc mieux vaut demander à l’agence de bus puis décider touk-touk ou pas touk-touk.
Siem Reap, la ville ou se trouve les temples d’Angkor, tourne grâce au tourisme. Il y a de nombreux pubs et restaurants, ainsi que des marchés de nuits et autres shops de souvenirs. De quoi faire après les visites des temples.

On a dormi donc a Bou Savy Guesthouse qui s’avère être plus excentré que prévu. Arrivée impeccable mais hélas, mon lit était infesté d’insectes et je me suis fait piquer toute la nuit, impossible de dormir. L’insecticide n’ayant pas marché (il fallait jeter le matelas), j’ai du dormir par terre la nuit suivante. Bref pour l’hotel… on aura vu mieux.
On a donc fait la visite du petit circuit de temples en 1 journée. C’est très beau et on a accès aux temples du parc après avoir montrer le pass (pass 1 jours de 25 USD), il ne faut donc pas le perdre. Il est nécessaire bien évidemment d’avoir un touk-touk a la journée avant de faire le tour. On a failli perdre le notre sur un des temples, donc il est important de s’accorder avec le conducteur de l’endroit ou se retrouver après la visite du temple. Les prix a l’intérieur du parc sont bien sur, un peu plus élevés, cependant près des temples plus petits et plus éloignés, les prix descendent vite. Faites attention par contre aux racoleurs pour les restaurants qui vous montreront un menu avec des prix bas et d’un tour de passe passe vous donneront un autre menu bien plus cher. Ex. je voulais manger un Amok au poulet, ce dernier s’affichait a 3.5 USD sur le premier menu et a plus de 5 USD sur le menu servi a table…
On est parti tot pour éviter la marée humaine, mais je crois que durant le nouvel an chinois, c’est peine perdue.

 

La journée de touk touk nous a couté 12 USD, transformé en 15 USD parce qu’on est 3… évidemment on aurait été blonds, je pense qu’on aurait pu payer quelque chose comme 20 USD…
Le soir, on a fait restaurant et pubs tranquillement, ainsi que shopping de souvenirs.
Pour finir en beauté, on a voulu confirmer notre touk touk pour l’aéroport du mercredi matin et on a vu le prix passer de 3 USD à 5 USD comme ca… On a donc demandé au manager de l’hotel de voir avec son collègue qui nous avait assuré que c’était 3 USD. Évidemment, après quelques mots, le collègue est revenu en disant qu’il n’avait jamais dit 3 USD mais bien 5 USD, qu’il avait mal compris l’horaire, alors qu’on en avait parlé pendant 15min le premier jour, vu que notre vol était a 7 du matin… Bref, le lendemain, notre touk touk était fort heureusement la, malgré notre engueulade avec le manager. Direction Hanoi sur Angkor Air.

 

Arrivée a Hanoi, on prend un taxi pour un tarif fixe “pseudo-négocié” de 350kVND (au compteur, ca doit être moins cher). Notre hotel (Indochina Gold Hotel/Aquarius Hotel) se trouvant dans la vieille ville Hoan Kiem, on est au milieu d’un petit quartier plutôt sympathique. Dès le midi, on part visiter le quartier de la vieille ville puis ensuite le temple de la calligraphie Van Mieu avec la moitié de la ville … On assiste a un jeu d’échec chinois grandeur nature. Petite sieste dans l’après midi.
On continuera par visiter la ville en se dirigeant vers le boulevard Dien Bien Phu. Quelques photos puis on rentre manger. Un petit verre dans un des bars au 4e étage de la place … puis ont rentra dormir.
Le lendemain, visite du mausolée d’Ho Chi Minh (gratuit), ou appareil photo et autre telephones sont interdits. On peut y entrer que le matin. Le corps de l’ancien président y est entreposé dans un cercueil vitré. Ensuite on est parti visiter le musée national a coté, dont la deco est plutôt sympa (2USD). Puis on a pris un taxi (6USD) pour se diriger a l’ouest de la ville pour visiter le musée de l’ethnologie qui raconte l’histoire du pays et son mixage ethnologique. On peut aussi y voir beaucoup d’affiches françaises du à un partenariat d’échange culturel.
On est ensuite reparti. On voulait rejoindre le sauna/spa/massage de Huong Sen (68 An Duong, très conseillé par les locaux) mais ce dernier était fermé pour la fête du Têt (nouvel an lunaire). Direction donc la pagode sur le lac au nord de la ville, qui paraissait plus grande sur la carte touristique de la ville. Puis on est rentré à pied à l’hotel.

 

Le soir nous sommes allé tester le Bun Cha (vermicelle de riz au porc) ou le Pho, je ne sais plus trop mais en tout cas on a testé ce que l’on pouvait à chaque déjeuner et diner. Puis nous sommes retourné boire un verre près du lac, tester les deux bières viet : Ha Noi beer et Saigon beer. Au passage, nous trouvons une petite agence de voyage proposant la visite de Tam Coc (le Ha Long Bay terrestre) pour 18 USD, je crois que c’est le moins cher qu’on aurai pu trouver.
Le lendemain donc, réveil assez tôt, on embarque dans le bus qui fera le tour des hôtels puis c’est près de 3h de route pour aller visiter l’ancienne capitale du Vietnam avec deux petits temples. D’autres français qui étaient avec nous dans le bus ne faisaient pas la visite mais se rendait juste a Ninh Binh, la principale ville près de Tam Coc. Le guide leur a dit que la visite de l’ancienne capitale se faisait avant l’arrivé à Ninh Binh. Ils avaient donc soit le choix de rester dans le bus pendant 45 min soit de venir avec nous. Le guide leur a demandé 50 000 VND puis leur a donné le ticket avec écrit le prix dessus, de 10 000 VND. Vendu 5 fois le prix, le groupe de français s’est senti lésé et a demandé le remboursement de la différence… et bien le guide a fait comme s’il entendait pas et n’a rien rendu… C’est assez fou comment il a réussi à arnaquer 10 personnes. Je crois même qu’un autre couple s’est fait avoir.

En gros, il faut bien faire attention et toujours éviter les coups tordu. Par exemple, le restaurant du midi propose trois plat viet pour 6 personnes sur une table de 4… Le soi-disant buffet invisible coute 7.5 USD par personne (carrément) et les boissons ne sont pas comprises. Évidemment pas de boisson comprise. Mieux vaut avoir prévu le coup. L’après midi on est donc allé faire un tour de bateau à Tam Coc. Sur un petit bateau à rame avec un/une rameur qui nous emmène sur la rivière et nous fait découvrir le paysage fait de montagnes/rocs qui semblent avoir pousser de la terre. On a traversé 3 grottes et la balade a duré environ 2h. Autour de la rivière de nombreuses rizières. C’est beau et l’air est un peu plus pure que la ville évidemment. Ca vaut le coup, rien que pour le tour à la campagne. A la fin de l’aller, des bateaux remplis de souvenir et boissons nous attendent, pour nous vendre quelque chose que l’on devrait donner au rameur/rameuse. On a préféré ne rien acheter et laisser un plus gros pourboire. En effet, bien que le tour soit payé, le guide nous avait prévenu que les rameurs demandent un pourboire et qu’il est conseillé de donner entre 1 et 2 USD. Voulant faire un geste, mon pote a laisser 5USD. On attendait un sourire et un merci, on a eu le droit a une plainte et une main tendu vers ceux n’ayant rien donné demandant un pourboire… On a bien regretté. Voulant s’assurer tout de même que 5 USD était un gros pourboire, on a demandé aux autres et oui, la plupart n’avait laissé que 1 USD et n’avait pas eu de plainte.
Bref, on est rentré sur Hanoi tranquillement. Au final on était content de la journée qui nous a rempli d’air frais avec un beau paysage, même si la pluie était au rendez-vous.

 

Le lendemain, on se réveille tranquillement, le taxi commandé à l’hotel nous attend (même prix qu’a l’aller). Direction le petit aéroport d’Hanoi (ils construisent un deuxième terminal à l’heure actuelle). Vol pour Canton / Guangzhou.

Arrivé en Chine, changement de monnaie puis taxi pour notre hôtel le Tavernew Hotel (110RMB), pas facile à trouver car au fond d’une rue a coté d’un parking, mais plutôt propre car tout renové (a part l’odeur de cigarette habituelle en chine). Pour cette fin d’après midi on a décidé de se rentre à la Canton Tower, le plus grand building de Chine. Malheureusement, pour monter, c’est cher : 150 RMB par personne juste pour la vue du sky desk. Pour un peu plus, on a même la chute libre au Sky Drop en extérieur (attraction de l’ascenseur qui tombe). Pour les plus fous il y a le pack romantique à 488 RMB pour monter au tout dernier observatoire, a l’air libre avec un repas je crois.
On est donc juste allé sur la terrasse qui coute 20 RMB, puis pris une bière avec la vue sur la skyline. Ensuite direction notre restaurant préféré (si je puis dire), c’est le Teryo Teppanyaki, un restaurant japonais qui propose l’illimité pour 168 RMB, entre sushi, viande au teppan et bière… on a été bien servi et fini complètement plein.

 

Vers 22h, on se dirige donc, vers le club que je voulais tenter : le Catwalk. Un club tout propre, tout neuf, dans une sorte de mall, immense et avec un catwalk au milieu, en lieu et place du dancefloor. Assez cher par contre, 800 RMB minimum pour la plus petite table, avec pour ce prix, une bouteille classique de whisky et 8 coca + glacons. Soirée arrosé. Club pas forcément très plein mais avec quelques shows sympathique. Il faut dire que le restaurant nous avait bien cassé, donc on est ensuite rentré tant bien que mal a l’hotel (grâce a la business card de ce dernier, objet indispensable en chine quand on ne parle pas chinois).

Le lendemain direction Guangzhou East Railway Station (la gare de l’Est). On a pris notre billet pour Kowloon (Hong Kong) pour 154 RMB chacun, sans trop de problème. Un petit fastfood et “hop en voiture” pour 2h de train. Arrivé à Hong Kong dans l’après midi, complètement crevés.

Budget : 670 euros pour les vols. Environ 10e par nuit par personne. Proche des 1000 euros tout compris (shopping included).

Transport : Hong Kong Airlines pour HKG-BKK, Angkor Air pour BKK-PNH et REP-HAN, Vietnam Airlines pour HAN-CAN. Mini-bus pour PNH-REP.

Hotel : King Royal Garden Inn pour Bangkok, Golden Noura Villa Pub pour Phnom Pen, Bou Savy Guesthouse pour Siem Reap, Indochina Gold Hotel pour Hanoi, Tavernew Hotel pour Canton.

Album photo

Gamla Stan : la vieille ville, le Musée Nobel, le palais royal

Stockholm à la particularité d’être dispersée sur plusieurs iles (plus d’une dizaine). Le centre de Stockholm comprend l’ile de Gamla Stan, qui, comme son nom ne l’indique pas pour des non-suédophone (ca se dit? ) veut dire Vieille Ville.

Gamla Stan c’est la vieille ville et ses bâtiments typiques, une église médiévale, le palais royal et le parlement. Très charmante, c’est la que les touristes logent et viennent faire du shopping pour acheter tout ce qui ne peut intéresser qu’eux. Le musée Nobel s’y trouve aussi et on l’a fait.

Voici un petit résumé :

La vieille ville et ses rues pavées. Des bars, des magasins, des échoppes et pas mal de petits trucs sympa. On y passe forcement. La nuit, il faut y aller tot pour prendre un verre, mais ce n’est pas l’endroit le plus dynamique loin de la.

Le palais royal, gardé jour comme nuit par des gardes (des fois “stagiaires”) en uniforme qui se les pèlent. La relève de la garde à 11h avec un petit air de musique est souvent bondé de touristes mais sympa à voir. Bon ce n’est pas Londres, mais c’est toujours sympa. Le palais comprend quant à lui 3 parties visitables dont les joyaux royaux, le palais en lui-même et … ben je ne sais plus, on n’a pas pu le faire vu que notre carte touriste était périmé.

Le musée Nobel, du nom de l’inventeur de la dynamite, est quand à lui assez petit et comprend surtout des vidéos sur des faits marquant de l’histoire se rapportant à tout ceux qui ont gagné un prix Nobel justement. On était un peu décu quand même.

L’église médiévale est l’un des 2 églises de l’ile. On peut la visiter et elle comprend de nombreuses pièces d’art (sculptures, peintures etc.) assez originale. C’est gratuit, donc n’hésitez pas.

Buckingham Palace : le palais royal

Continuons la découverte de Londres avec le palais royal le plus connu du monde : Buckingham Palace.

Pour s’y rendre, 2 arrêts de métro : Victoria Station ou Green Park. L’intérêt du palais est bien évidemment la relève de la Garde. Il ne faut pas la rater, cela dure environ 30minutes.

FILE0153

Elle se déroule a 10h ou 11h l’été. En effet, il y a un changement durant l’été et lorsque nous nous y sommes rendus nous y étions une heure en avance. Le guide du routard s’était trompé… Cependant si vous souhaitez avoir de bonne places, n’hésitez pas à venir en avance car il y a du monde, beaucoup de monde !
Etant arrivée en avance, nous avons fait le tour et marché vers le sud ouest vers Chelsea. Nous avons croisé en partant un groupement qui partait faire le tour de Green Park. La police à cheval présente aux alentours du palais et dans les park respectent la signalisation :

FILE0164

On a profité de cette heure d’avance pour voir le Parlement et Westminster Abbaye. L’abbaye est payante et nous avons décidé de nous abstenir, quelques photos devant et direction vers la plus petite chapelle gratuite à coté.
Westminster Abbaye accueille les grandes cérémonies (mariage, décès…) de la famille royale et on aurait vraiment voulu pouvoir y rentrer mais le prix était vraiment rebutant.

FILE0169

Nous avons donc continué vers les bâtiments du Parlement très protégé. Nous sommes aller prendre quelques photos sur le coté de celui-ci.

FILE0172

Un petit tour dans le quartier de Chelsea pour remonter vers le palais afin de ne pas raté la relève de la garde. On a eut le droit à la fanfare avec quelques morceaux d’Elton John !

FILE0157FILE0151

FILE0151 FILE0154

Le drapeau au dessus du palais indiquait que la reine était bien présente à Londres à cette date.

FILE0155

Prochain épisode : Piccadilly Circus