Une semaine de voyage en Birmanie – Myanmar

Ce mois d’avril 2014, à Pâques, je suis parti avec 3 potes en Birmanie. Vous savez le pays à l’ouest de la Thailande qui fut longtemps sous dictature militaire et que l’on voit dans l’un des derniers Rambo.

Le pays connu pour l’un des prix nobel de la paix : Aung San Suu Kyi.
Ayant pour nom official Myanmar, et pour ancien nom Birmanie (Burma en anglais), le pays était encore il y a quelques année l’un des pays les plus fermés du monde, l’un des plus dangereux car controlé par une junte militaire pendant des décennies.
Aujourd’hui, le pays se trouve doucement vers la démocratie et une ouverture économique. Bon ce n’est que le début. Le président actuel étant l’un des anciens général de la junte, tandis que le parlement (c’est déjà bien, il y en a un) est composé toujours a 30% de militaires.

C’est toujours ca et finalement en allant la-bas, on ne se sent pas mal du tout. En fait c’est plus “safe” que la Thaïlande.
Un des majeur problème d’aller en Birmanie, était d’amener avec soi des US Dollars, en quantité suffisante pour le voyage entier. C’est fini. Il y a un an, il n’y avait pas de DAB, aujourd’hui, dès l’arrivée a l’aéroport, il y en a deux ou trois qui acceptent les cartes internationales (VISA/MS). Je n’ai pas eu de problème pour retirer avec Union Pay. Par contre il y a 5 USD de frais de retrait.
On peut donc retirer et utiliser la monnaie locale, le Kyat. A peu de chose près le taux était de 900 Kyats pour 1 USD (voir 1000 si grosse coupure).

Alors, tout de meme, on avait pris de l’USD au cas ou. Les habitudes étant dures à changer, les locaux préfères toujours les grosses coupures d’USD (le taux de change du marché noir est plus intéressant avec les billets de 50 USD et plus) et les billets doivent être absolument parfait (neufs, pas de pliure, pas de trait de crayon dessus). C’est toujours bon à savoir, pour éviter de se faire refiler des vieux billets qui vous resteront sur les bras jusqu’a la fin du voyage car personne n’en veux.

Donc durant notre petite semaine de 6 jours, on a fait le tour du pays.
Pour ma part arrivée a Yangon via Dragon Air (avion tout neuf avec la tv… très content de mon vol, même si bon, il m’a couté 450 euros AR). J’ai rencontré un japonais a la sortie de l’avion avec qui j’ai partagé le taxi pour le centre ville (10USD fixe).

Arrivé a mon hotel, le May Shan, près de Sule Paya (un des temples) et du city hall, très bien placé, je suis parti me coucher directement.
Le centre ville n’est pas très beau. En fait, la ville elle-même n’est pas très folichonne et il n’y a pas beaucoup de choses a voir. Heureusement pour nous on est arrivé durant le festival de l’eau et le nouvel an, donc on a pu participer au festival.

Bagan

En gros, les 3 jours avant le nouvel an sont fériés et les gens vont dans la rue avec des seaux d’eau et autre tuyaux d’arrosage pour envoyer de l’eau sur les voitures qui passent. La plupart des jeunes sont donc a l’arrière de pickup et font un parcours dans la ville pour passer devant les stands ou se trouve des dizaines d’autres enfants qui envoient de l’eau. Il y a bien sur de la musique dans la stands et tous le monde danse sur les stands et les camions. Evidemment en tant que touriste, on était la cible préféré. Il fallait donc faire attention aux téléphone portables et autre appareil photo. On a donc fait un tour en centre ville pour danser avec les locaux et se faire arroser.
Puis on est parti en marchant vers la pagode principale : Shwedagon Pagoda. On a manger juste avant d’y arriver. On est même passer dans le People’s Park (via une entree gratuite sans le savoir). Shwedagon Pagoda immense accessible depuis 4 entrées, entourées d’énorme statues. 8 USD par personne l’entrée.
Comme dans toute zone religieuse en Asie du Sud-Est, il est nécessaire d’avoir un sarong (une sorte de pareo) qui couvre les jambes. Apparemment, nos shorts (qui descendent plus bas que les genoux) suffisaient, sinon il est possible de louer ou de se faire prêter les sarongs. Evidemment, pas de chaussures a l’intérieure, donc soit laisser ses tongs a l’entree, soit les prendre dans un sac.
La pagode est une “paya” c’est a dire que cela ressemble a une espèce de cloche pointue non creusée, recouverte d’or. Tout autour, d’autres petites zones de prière qui accueille les croyants.
L’endroit est a voir car très joli mais le tour est fait rapidement.

Après la pagode, on est parti faire un tour près du lac Kandawgyi ou se trouvait finalement le centre du festival. Une queue de voitures sur 1km qui passent devant une dizaine de stand, chacun ayant sa propre sono et ses lances a incendie.
On a bien rigolé à se faire arroser. Il vaut savoir retenir sa respiration et ne pas avoir d’appareils qui craignent car c’est une vrai piscine. Toute la ville était présent et les gens adorables n’ont pas hésité a nous taper dans les mains et nous demander si on appréciait la journée.

Ensuite on est rentré a l’hotel avant de repartir faire un tour prendre une petit douche rapidement. Le soir, je suis parti manger avec un japonais rencontré dans l’avion. J’y donc pu gouter aux spécialités birmanes dans un boui-boui avec lui et une amie japonaise qui travaille à Yangon.

Le lendemain direction l’aéroport pour prendre un vol vers Bagan (116usd/pers). D’ailleurs, pour info, on avait pré-réserver nos billet d’avion sur airmandalay.com que l’on avait ensuite retirer à l’aéroport en arrivant le premier jour. Il faut absolument les retirer au moins une journée avant le vol, sinon ils sont annulés. Direction donc Bagan en 1h15 de vol (avec un petit snack tout de meme, dans notre petit avion a hélice). Taxi pour notre hotel après avoir payé la taxe d’entrée sur site protégé, obligatoire en dollars (15 usd je crois) juste a la sortie de l’aéroport. Peu de taxi sur place, on a donc essayer de négocier tant bien que mal… mais sans grand succès. Mais il faut toujours tenter.

Notre hotel était plutot tout neuf et sympa (Zfreeti), avec piscine et un petit bar. A court de vélos, on a louer directement à un petit shop plus loing. Avant ca, on a demandé pour avoir notre private car pour faire Bagan – Kalaw le lendemain. Vu que c’était le nouvel an et que personne ne travaille à ce moment la, on a eu le droit a des prix exhorbitant (pour 5heures de route…) de l’ordre de 250 usd de la part de l’hotel. On a demandé dans un petit shop ou l’on a réussi a avoir 200 usd. Ce qui 50 usd de plus que le prix vu sur wikitravel. Il y a d’habitude un bus qui part a 7h du matin ou le prix est bien moindre (de l’ordre de 10 usd par personne). Bon, la, pas grand choix, on a payé nos 50 usd par personne. Après récupération des vélos, on est parti visiter en suivant une carte très approximative, la zone archéologique de Bagan. On a eu un super temps et c’était vraiment magnifique. Certains temples/stupa sont jolis plus que d’autres, alors il ne faut pas hésiter a tenter des chemins pour se retrouver seul en haut d’une stuppa. Il y a de la photo à faire.
On s’est arrêtés dans un hotel au sud-ouest, ou l’on a mangé des spécialités locales (stone pot de fried rice / curry), super bon.
L’après-midi on a fait encore quelques temples, dont les plus gros pour voir la vu sur la plaine. Ensuite on s’est perdu en vélo pour en trouver un, complètement vide de touristes. Sur le retour j’ai eu la “chance” de dérailler. Alors en temps normal, c’est facile a remettre, sauf que la, la chaine était protéger dans une caisse métallique. En gros, inaccessible sans tournevis. Heureusement les petites étales près de temples ont tout ce qu’ils faut et on m’a aidé a remettre ma chaine.
Le soir, retour a l’hotel pour piquer une tete dans la piscine. Couchés tot.

Le lendemain, un dernier temple, celui du New Bagan. Puis on prend la voiture dans l’après-midi pour se rendre à Kalaw. Déjeuner sur la route vers 16h. 5h de route, heureusement très confortable car on avait notre propre mini-van. On arrivera a Kalaw pour rapidement manger dans un restaurant près de l’hotel. Ce dernier (Seint Hotel) avait l’air plutôt sympa et neuf, malheureusement au dernier étage… il fut difficile de dormir entre les grillons mais surtout les lampes qui sont a l’extérieur tout autour de l’hotel. Sans compter les chants bouddhistes a 4h du matin… Oui oui.
On était donc a Kalaw pour faire une randonnée de 3 jours qui part donc de cette petite ville en haut de la montagne (1.5km) et qui termine au bord du lac Inlé, notre point de chute. On a réservé ca via une petite agence pour 52 usd / pers (je ne me rappelle plus du nom de l’agence mais elle se trouvait au coin de Natsin Street et Kone Thae Street, ou celui d’après). Dans le prix était compris le guide, le logement, la nourriture, le transport des bagages vers Inle. Les boissons étaient non comprise ainsi que la taxe d’entrée sur le lac Inlé.

La randonnée est donc sur 3 jours et 2 nuits. Les paysages sont ceux de la campagne birmane, et ce ne sont pas forcément les plus jolis que j’ai vu mais on est parti a la rencontre des gens et de certaines tribus et pour le coup, cela a plus de cachet. On est resté dormir chez l’habitant, retour au source avec douche a la main avec de l’eau de pluie et toilette au fond du jardin, plus d’électricité a partir de 21h. Mieux vaut donc prévoir ses affaires (papier toilette, lampe torche, nécessaire d’hygiène). Etonnamment les jeunes de la campagne parlaient plutot correctement anglais et possédaient tous un smartphone… comme quoi. En allant acheté de la bière dans le shop du coin, on les a rencontrés en train de regarder un film espagnol sous-titré en birman sur un lecteur de dvd. La deuxième nuit a été moins typique car on s’est arrêté dans ce qui va surement devenir un petit hotel avec bungalow. A part les arrêts dans différentes tribus, le monastère bouddhiste, la petite gare locale, l’achat de souvenirs, les coups de soleil, la grosse averse de grêlons (oui oui) lors de notre marche le long de la voie ferrée, je pense avoir bien résumé.

Lac Inle

Arrivée au debut du lac Inlé, on a mangé, récupéré nos sac et on a pris un bateau pour rejoindre notre hôtel (le cout du bateau était compris dans le package randonnée), le Paradise Inle Resort, un hotel entièrement sur pilotis vraiment très sympa. On a finalement pu prendre une vraie douche. Ensuite on a pris un bateau (3usd) pour le patelin d’à côté on est monté voir la stuppa et le monastère bouddhiste en haut de la montagne. Le soir a été plutot calme, restaurant a l’hotel et un petit cocktail avant d’aller au lit.
Le lendemain, réveil assez tot pour prendre bateau et taxi pour l’aéroport de Heho afin de rejoindre Yangon dans la matinée. Il faut bien 1h30 de notre hotel pour rejoindre l’aéroport. Je ne me rappelle plus du prix, mais je sais que l’hotel nous avait donné le bon (notre guide nous avait dit de bien faire attention et de négocier si besoin).

Le lendemain a Yangon, j’ai mangé avec mon pote a coté de l’aéroport (dans un restaurant qui semblait accueillir tous les employés de l’aéroport), ce dernier prenant un vol pour Bangkok. J’ai retrouvé mon ami japonais avec qui j’ai passé l’après-midi à marcher jusqu’au lac Inya, ce qui nous a bien pris 1h30 depuis le centre-ville. Ensuite le soir je suis allé manger avec lui dans un sushi, puis on est allé boire quelques bières avec un couple d’amis birman qui avaient travailler au japon, très sympas.
Le soir à 1h du matin, j’ai repris mon vol pour Hong Kong.
Des vacances bien remplies, c’est le moins qu’on puisse dire.

Budget : 1000 euros

Transport : Dragon Air (4500hkd), Mandalay Air (116 usd/vol)

Hotels : May Shan Hotel Yangon, Zfreeti Bagan, Seint Hotel Kalaw, Paradise Inle Resort

Album Photo

1 semaine à Marrakech : presque tout compris

En Aout dernier, j’ai décidé avec un ami, de partir découvrir le Maghreb. Ayant un budget serré, c’était une destination plutôt exotique et dépaysante qui ne coute pas forcement très cher.

J’avais donc le choix entre la Tunisie et le Maroc, deux pays très touristiques mais assez différents en terme de possibilités culturelles. On m’a plutôt conseillé le Maroc pour la découverte.

Bref, on est donc parti à deux avec un pote à la découverte de LA capitale du tourisme au Maroc, j’ai nommé : Marrakech, la ville rouge.

Et pour partir au Maroc (ou même en Tunisie), il y a des tour-opérators spécialisés bien connu tel que Marmara, mais aussi Nouvelle Frontière, Fram, Thomas Cook, Club Med… sans compter les sites de voyage généralistes. Un marché ultra-concurrentiel. Il y a tout type de produits comme les All Inclusive, les séjours ou les Circuits, de quoi faire, pour qui veut découvrir le Maghreb.

Pour notre petit budget, on a choisi de quand même faire appel à un tour-opérator, généralement plus cher qu’un vol sec+hôtel. Mais cela nous sécurisait un peu dans le sens que le gros du budget était ainsi bloqué et prévu. De plus on avait un accès à des excursions. Donc cette fois-ci, pas en mode “routard”.

Au final, voici le séjour choisi :

  • 7 jours/6 nuits, dernière semaine d’Aout 2009
  • à l’Hotel 3* Marmara “Le Marrakech”
  • placé dans la nouvelle ville (Gueliz), près de l’entrée de la Medina
  • demi-pension
  • vol : Orly-Marrakech via Atlas Blue (low cost de Royal Air Maroc)
  • 340€

On a pris notre billet 1 semaine avant le départ. On savais déjà qu’on voulait y aller, on avait juste remarqué la jute vertigineuse des prix. On aurait pu attendre encore jusqu’à 3 jours avant le départ, on aurait gagné 40€.

On a retrouvé des copines sur places, qui elles avaient pris le vol et l’hotel en séparé. Au final, on a payé moins cher qu’elle… Alors, faut bien faire attention, on a pas pris le Marmara chic (Madina 4* Tout compris), on a pris (selon nous) le plus pratique pour les visites et donc le plus proche de la Medina (au meilleur rapport qualité/prix).

Plus d’infos dans les prochains billets (et bientot toutes les photos sur Flickr).

Infos-Pratiques : Beauvais-Stockholm

Pour rejoindre Stockholm, nous avons décidé de prendre l’avion via la compagnie Ryanair.

Seul départ possible de France (qui vaille le coup pour nous), Beauvais à quelques dizanes de km de Paris. Nous avons donc pris la voiture pour Cergy ou nous avons passé une nuit. Puis direction Beauvais en un peu plus d’une demi-heure.

Petit aéroport, le simple nécessaire. D’ailleurs pour le rejoindre au départ de Paris, les cars Ryanair, partent de Porte Maillot à 2 arrêts de métro de la gare Montparnasse. Comptez 13€ l’aller.

Pour ce qui est de l’aéroport de Beauvais, nous n’y avons même pas changer notre monnaie, les change étaient beaucoup plus défavorables qu’un paiement par CB la-bas.

Petit achat Duty Free puis c’est partie pour 2h30/3h de vol direction le Nord.

A l’arrivé, Skavsta Airport, près de Nykoping direction le car pour 80 min de trajet (tickets achetés à la borne Flygbussarna pour 23€ AR) direction Stockholm.

Total : 126€ AR Beauvais – Stockholm.

Vous pouvez aussi partir de Toulon pour rejoindre Stockholm Skavsta avec Ryanair.

Pour les infos concernant le nombre, les tailles et le poids des bagages, je vous conseille mon précédent article sur la compagnie Ryanair lorsque j’étais partie à Londres.

Info-Pratique : le Vol avec RyanAir

Retour sur le Vol avec l’avion Ryanair de Nantes à Londres Stansted.

Ryanair, c’est sans doute la compagnie Low Cost européenne la moins chère et la plus connue. Il y a aussi EasyJet et d’autres que je ne connais pas, mais pour ce voyage à Londres, nous avons choisi la compagnie Irlandaise.

Alors voici quelques infos a savoir avant de choisir Ryanair :

Les prix ne comprennent pas toutes les taxes. Les prix affichés paraissent bas mais généralement il faut rajouter la taxe d’aéroport (plus cher que le billet en lui-même la plupart du temps), le bagage en soute (si vous en prenez) et surtout les frais de paiement bancaire.

C’est surement ces derniers les plus vicieux puisque Ryanair fait souvent des billets très bas prix et indique que les taxes sont comprises dedans, or les frais bancaires ne le sont pas. Donc oubliez votre billet pour 5€, vous en aurez pour 17€ (il me semble que c’est 12€ ou 16 de frais bancaires).

On vous conseille de limiter au maximum les bagages en soute qui vous couteront cher au final. Pour cela achetez au préalable (si vous n’en avez pas, mais ca m’étonnerais) des petites valises qui correspondent à leur standard de bagage à main.

Une chose à savoir, même si cette fois-ci ce n’est pas très règlementaire : les bagages à main n’ont pas été contrôlés pour nous, c’est à dire que s’ils faisaient une dizaine de centimètres de plus que la taille indiquée et bien… personne n’aurait rien vu. On a stressé pour rien finalement. Et ceci à l’aller comme au retour. Par contre je ne parierai pas sur le fait qu’ils ne voient rien si vous en prenez 2…

Pour réduire au maximum votre facture, enlevez les assurances, regardez à chaque fois ou vous êtes ponctionnez (prix sur la droite) et enlevez lorsque vous pouvez et si vous le souhaitez évidemment. Vous pouvez gagner un peu d’argent en imprimant vous même votre billet, donc ne l’oubliez pas comme nous car vous serez facturé 5€ à l’aéroport. Pour cela imprimez juste après votre commande le résumé et les mails que vous recevez, vous serez tranquille.

En gros, si vous ne consommez pas à l’intérieur de l’avion, que vous réserver au moins 1 mois à l’avance (j’ai regardé les différences de prix, ca multiplie par 3 proche de la date) et bien vous pourrez vous en tirer pour un très bon prix.

Satisfait, mis à part que Stansted, c’est loin de Londres ! (voir prochain post)

Voyage à Londres : le Vol

Le Vol

Tout d’abords pour l’achat, direction MonNuage.fr. Deux raisons : la première, utilisez le bon d’achat et la seconde est du au fait que MonNuage est un comparateur de vol, donc c’était le meilleur moyen de trouver un prix bas pour les vols.

Premier prix affichés pour 2 personnes (le 3e achetait direct chez Ryanair) : 91€. Ce qui ne fait pas trop cher finalement. Les deux prestataires les moins chers étaient Terminal A et BravoFly. Cependant, on est tombé dans le panneau à pied joint puisque ces 2 agences annoncent des prix plus bas que le prix réel. Arnaque ? Non, c’est légal, mais en tout cas c’est ni fair-play ni commercial et si les prix n’était plus intéressants on serait

aller voir ailleurs.

On a donc choisit Terminal A avec pour compagnie aérienne Ryan Air pour faire : Nantes – Londres Stansted. Prix de départ : 91€ (affiché chez MonNuage)

Prix final : 158€ !

Détail :

  • 2×7.99€ pour les billets
  • 71€ de taxe
  • 3€ de réduction (oula… la blague)
  • 18€ de Service Terminal A (pour leur donner à manger)
  • 16€ de frais bancaires !
  • 40€ bagages et check-in… (18€ a payer pour 1 bagage en soute)

Voici donc comment marche les agences. Un bordel monstre, des frais un peu partout et si vous allez trop vite sans faire attention, vous rajoutez des frais qui ne servent a rien… Finalement c’est toujours moins cher qu’Air France mais j’aimerai bien que le gouvernement oblige les site a afficher le vrai prix.

Pour ce qui est du billet chez RyanAir directement : 51€ pour une personne. Ryan Air facture des frais bancaires et fait payer par défaut les bagages en soute à 18€. On a donc pris qu’un seul bagage en soute.

Il faut faire très attention à tout, être vigilant, bien regarder tout. Les poids des bagages ainsi que leur dimension par ex. Les shampoing et autres objets comme les rasoirs sont interdit en cabine, on a donc été obligé de prendre une valise en soute.

Prix total : 209€ pour 3 personnes avec un bagage en soute