My travel map – Février 2017

Update: Février 2017
Voici la map de tous les pays ou je suis allé.

Certains ne sont pas des pays mais des DOM/TOM ou principautés qui sont comptés quand même. Selon TripAdvisor, j’en suis à 36. D’autres sont à venir 🙂

Antoine’s Travel Map

Antoine has been to: United Arab Emirates, Austria, Belgium, People’s Republic of China, Czech Republic, Germany, Estonia, Spain, Finland, France, United Kingdom, Guernsey, Greece, Hong Kong, Hungary, Indonesia, India, Italy, Jersey, Japan, Cambodia, South Korea, Kazakhstan, Laos, Morocco, Monaco, Myanmar, Macao, Martinique, Malaysia, Netherlands, Philippines, Portugal, Qatar, Sweden, Singapore, Thailand, Turkey, Taiwan, United States

Advertisements

My travel map

Update: Février 2017
Voici la map de tous les pays ou je suis allé.

Certains ne sont pas des pays mais des DOM/TOM ou principautés qui sont comptés quand même. Selon TripAdvisor, j’en suis à 36. D’autres sont à venir 🙂

Antoine’s Travel Map

Antoine has been to: United Arab Emirates, Austria, Belgium, People’s Republic of China, Czech Republic, Germany, Estonia, Spain, Finland, France, United Kingdom, Guernsey, Greece, Hong Kong, Hungary, Indonesia, India, Italy, Jersey, Japan, Cambodia, South Korea, Kazakhstan, Laos, Morocco, Monaco, Myanmar, Macao, Martinique, Malaysia, Netherlands, Philippines, Portugal, Qatar, Sweden, Singapore, Thailand, Turkey, Taiwan, United States

J’ai dansé avec Matt

En février 2011, j’ai eu la chance de pouvoir danser avec Matt.

“C’est qui ca Matt ?”

Vous savez, le gars qui danse sur internet !

“Hmmm, un mec qui danse et qui voyage.”

Je l’avais pris pour exemple pour l’ouverture de ce blog 4 ans auparavant, avec ses sublimes vidéos :

Matt Harding, de WhereTheHellIsMatt.com

En préparation d’une autre vidéo, il a voyagé pendant plus d’un an et est passé en février 2011 à Hong Kong. Pour cette dernière vidéo, il a souhaité l’axé sur les gens plutot que sur les monuments, c’est pourquoi il y a fait un appel sur son blog et m’étant inscrit j’ai eu la chance d’aller danser avec lui à Tsim Sha Tsui (au sud de la péninsule de Kowloon, Hong Kong). On était un petit paquet de gens autour de lui à suivre ses instructions pour la vidéo. Une petite demi-heure pour une demi-seconde mais ca valait la peine, c’était vraiment fun.

Sans plus attendre, voici la video :

Matt et moi :

… une semaine à Osaka

Parti de Shanghai Pudong, nous décidons de rejoindre le Japon et plus précisément Osaka. Pourquoi le Japon ? Tout simplement parce que l’un de nos camarade de promo s’y trouve en stage de fin d’étude, c’est donc l’occasion de venir visiter ce pays.

Quelques semaines après le Tsunami qui a frappé le nord de l’archipel et dont les ravages au niveau nucléaire se sont fait sentir dans sur tout le continent, nous avons décidé tout de même de nous rendre la-bas. Le fait est qu’Osaka a été “théoriquement” peu touché comparé au nord du Japon. En gros, Tokyo, ce n’aurait pas été possible. Quand bien même le Japon a subit une crise sans précédent, l’avion de ligne était bien rempli.

Unique occasion pour nous donc de visiter un pays dont le niveau de vie est très élevé et ou les prix sont exorbitant. Heureusement notre ami pouvait nous loger gracieusement, sinon on n’y serait pas allé. Arrivé à l’aéroport d’Osaka, peu de touristes, peu d’étrangers. L’accent anglais laisse à désirer et du personnel nous aide pour bien préparer notre entrée sur le territoire japonais. On ne rigole pas avec l’immigration : empreintes digitales et photo (prétexte de la lutte contre le terrorisme). Petit sticker (visa) sur le passeport on passe la douane et direction le comptoir information pour trouver un DAB HSBC. Inutile de chercher, à part Citi, aucun DAB/ATM ne porte la marque d’une banque connue. A nous les frais ! Et oui, le japon a ses propres banques (comme partout), mais surtout… ses propres banques. Que ce soit Mitsubishi, 7eleven ou Bank of Japan… on n’aura pas trop le choix pour retirer. Solution : retrait groupé de plusieurs milliers de yens. 1 = 110 yens, on retire par 10 000 yens.

Osaka c’est très grand. Il faut aussi prendre en compte la géographie du Japon, petit pays très montagneux qui laisse peu de place à l’homme pour construire. Les plaines ont été utilisées pour construire et maintenant qu’il n’y a plus de place dans les plaines, on construit des terre-pleins comme celui ou se trouve l’aéroport. L’agglomération d’Osaka est l’une des plus peuplées du monde, en effet, celle-ci est composée d’un trio de ville : Osaka la plus grande, Kobe la portuaire et Kyoto la plus traditionnelle. Ajouté à cela, la ville de Nara collée à l’est qui est la plus “nature”. Des millions de japonais vivent donc dans la 2e agglomération de l’archipel après la capitale. Ce qui m’a surpris donc, c’est la hauteur des buildings. En effet, au japons tout est très bas. Seul quelques building qui font au maximum 30 étages sont présent dans le centre. Et encore. Alors ma réflexion peut paraitre surprenante mais lorsque l’on a un impact démographique si important, pourquoi ne pas construire à la verticale. La réponse vient des séismes tout simplement. L’archipel est sur une faille et ca tremble… souvent. Notre ami qui nous accueille nous a donc raconté que même au 2e ou 3e étage d’un bâtiment, les secousses se font sentir même faibles. Alors au 30e …

Pour rejoindre le centre-ville d’Osaka, on a décidé de prendre le train rapide nommé : Rapit-beta. Celui-ci est très particulier et sa locomotive ressemble a une tête de robot/Dark Vador. C’est ainsi que l’on a pu découvrir le système de transport japonais : couteux et composé de multiples sociétés n’ayant que peu d’accord entre-elles, rendant le déplacement un parcours du combattant pour le touriste ou expatrié. Je m’explique rapidement : la  libre concurrence implique différentes sociétés japonaises qui proposent soit la même prestation soit ont chacune une portion attitrée. Jusque la, tout va bien. Cependant, les trois villes sont reliées mais les sociétés différentes n’ont pas mis en place un système de paiement simple pour utiliser les voies quelques soit celle qui s’en charge. En gros, arrivé au centre-ville, on prend un ticket de métro pour la ville d’Osaka, payable en fonction du point ou l’on se rend (plus la distance est grande, plus l’on paye).

Métro d'Osaka

On se rend au bout d’une des lignes, à ce qu’on pourrait appeler un terminus. Cependant physiquement, ce n’est pas un terminus puisque la ligne continue jusqu’à la ville de Nara. Mais a partir de cet arrêt (Nagata) que j’ai appelé terminus, il y a changement de société. Donc mon ticket du métro d’Osaka ne me permet pas de continuer alors que le train, lui, après une pause, continue et passe sur le tronçon de l’autre société. Pas de chance, mon ami habite justement deux arrêts plus loin sur la ligne, soit sur une portion de l’autre société. La technique est donc de continuer avec le train et d’utiliser une machine qui permet de payer ce qu’il manque à l’arrêt final (dans notre cas Yoshita), c’est à dire la partie (2 arrêts) de l’autre société de transport. Alors, oui c’est chiant, mais bon les japonais sont pas non plus si bête, ils ont inventé un système de paiement sans contact qui permet d’utiliser son téléphone portable (japonais) pour payer, le prélèvement se fait sur le compte bancaire directement. Mais problème pour les touristes : impossible d’avoir ce système, il faut un téléphone muni de ce système NFC et un compte bancaire japonais. Qu’en est-il des expats ? Eh bien, c’est un calvaire sans nom pour obtenir un compte bancaire dans une banque japonaise et encore pire pour obtenir une carte de crédit. Ils ont trop peur de se faire voler par les étrangers… La solution est donc d’être marié à une japonaise/un japonais qui s’occupera des formalités. Apparemment c’est la solution la plus simple que nous ont raconté les expats français que l’on a rencontré. (point important, il parait qu’il est possible d’obtenir une carte pour utiliser les transports ferroviaires payable à l’avance a l’ambassade du japon et permettant de l’illimité sur les métro et trains, pour les résidents français en tout cas, a confirmer tout de meme).

Point transport/coup de gueule terminé. On a quand même passé une super semaine. Le Japon c’est particulier. En effet, c’est un autre monde. Le Japon n’est pas un pays à touristes, difficile de communiquer avec la population locale en anglais, le niveau est … égale à 0. Même en France ou notre niveau n’est pas fameux, on n’a pas à rougir. Heureusement notre pote à pris quelques cours de japonais, suffisamment pour dire les chiffres et quelques formalités et surtout le : “je ne comprend pas le japonais” qui marche bof bof lorsque l’on a déjà sorti quelques phrases. Contrairement à la Chine, on ne mange pas pour 2/3e par repas, c’est un peu plus cher qu’en France, c’est à dire qu’il faut environ 8e pour manger dans un fast food. On a donc oublié le restaurant de sushis pour manger dans des chaines comme Yoshinoya (que l’on connait bien à Hong Kong), des petits restaurants proposant viande+bol de riz…

Au Japon on a décidé de visiter mais aussi de sortir et de faire la fête. On donc commencé la semaine par … un week-end. Ne connaissant pas trop la ville, on est parti en centre sur les conseils de Martin, notre hôte. Les japonais ont une façon de sortir bien particulière basé sur les horaires de métro. En gros, on fait la fête jusqu’au dernier métro (minuit) ou alors on est parti jusqu’à l’ouverture de celui-ci, c’est à dire 5/6h du mat, comprendre : il existe de nombreux bars/boites qui organisent des soirées que de 19h à 23h. Les soirées sont donc adaptées. Certaines commencent très tôt pour finir vers 23h, d’autres commence tard pour finir vers 6h. On a choisi un club, le Pure (a Dotonbori). Au centre-ville d’Osaka. On est tombé sur une soirée Rap/RnB open bar pour 30e. On a donc danser jusqu’à l’aube. Le lendemain, petite pause pour moi, visite du chateau d’Osaka pour les autres. On a fait un petit tour dans la ville donc pour découvrir ces atouts. Un centre-ville immense et étendu ou l’on se perd facilement. Le samedi soir, on décide d’enchainer avec une autre soirée, mais comme l’un des gros point noir du japon c’est la communication en anglais, on choisi de se rendre à une soirée organisé pour les “gens qui aiment l’anglais”, en gros les expats et les japonais qui parlent anglais. Direction Kobe, un train relie les deux villes, même si on distingue par trop la limite de celles-ci. On aura donc accès a un open bar dans un bar pour 25e pendant 4h. On rencontrera des expats d’un peu partout et on essaiera de parler anglais avec des japonais, c’était pas gagné d’avance…

Niveau visite, on a fait le tour de la ville d’Osaka, entre temples et centre-ville, immense d’ailleurs qui propose toute sorte de boutiques très japonaises mais aussi les departments store qui vendent les produits de luxes européens dont les japonais sont très friands. On a fait le Umeda Sky Building (floating garden), l’un des points de vue les plus haut de la ville, ou il est vrai, on a une très belle vue. On est passé dans le quartier Shinsekai, on a vu le Shitennoji Temple, la grande roue a Minami ou l’on a testé les salles d’arcades.

A Kobe, nous ne somme sorti que pour aller dans une soirée, mais avant cela on a fait un petit tour dans le centre-ville. La ville semble allonger le long de la mer. Plus petit, elle regorge aussi de boutiques et autres restaurants.

Pour Kyoto, on s’est concentré sur la culture, alors après notre arrivée dans le centre, on a marché jusqu’à l’ancien palais impérial ou l’on a fait une visite guidé (heures de visites strictes). Puis on a fait le musée du Manga. Enfin, on s’est rendu dans le Geisha District, nommé Gion, que l’on a parcouru rapidement pour se rendre au temple tout proche (je ne me souviens plus du nom). Kyoto regorge de temples, plus beau les uns que les autres. Malheureusement on a eut très peu de temps et moins de motivation pour les faire. Il y a donc beaucoup d’autres choses à découvrir.

A Nara, on a pu visiter l’immense parc ou se promène des daims en libertés. Le parc comprend des musées (fermé le jour ou l’on est passé) et des temples. Lorsqu’il fait beau, c’est une bonne balade à faire vu le nombre de choses à voir. Malheureusement certains temples sont payants. On y est passé une bonne journée, je sais qu’on a vu le Todaiji temple, mais aussi bien d’autres se trouvant dans le Nara Park. On a tenté aussi le soir, d’aller voir le National Palace mais celui-ci était fermé. Fort heureusement pour nous, on est tombé sur une mamie japonaise qui nous y a conduit (elle parlait pas un mot d’anglais). Sinon on aurait fait une heure a pied sous la pluie pour rien.

Je pense ainsi avoir décrit plus ou moins tout ce qu’on a fait. A vrai dire, pour le Japon, il faut savoir expérimenter un peu tout, que ce soit déambuler dans le quartier typiques rempli de boutiques et de restaurants, faire un combat de Tekken4 en salle d’arcade contre un joueur japonais, tester le curry dans un petit restaurant, faire un tour dans un des nombreux temples ou sortir à la tombé de la nuit.

J’étais assez content de cette petite semaine même si j’y ait trouvé deux points négatifs : le prix et la difficultés de communiquer, mais après ca, c’est tout de même une culture à découvrir.

En repartant d’Osaka, on s’est levé aux aurores pour prendre notre métro puis notre train. Aéroport d’Osaka, destination Shanghai pour une escale puis Beijing… une escale non sans problème d’ailleurs…

Budget : Facile 300e (sans le vol)

Transport : Carte de métro d’Osaka pour une semaine. China Eastern (via Zuji.com.hk pour les 3 premiers vols) et Shenzhen Airlines via ctrip pour Beijing-Shenzhen

Hotel : chez un pote (Yoshita)

Album Photos

Nouvelle année sur Hong Kong

Me voila de nouveau sur Hong Kong. Après un an d’étude à City University of Hong Kong, j’ai validé mon année et obtenu mon master en Multimedia Information Technology.

Cependant, mon école d’ingénieur en France, me demande de faire un stage de fin d’étude de 6 mois (comme toutes les écoles d’ingé en France d’ailleurs). J’ai eu la chance de trouver un poste de Trainee chez AXA Tech, une filiale IT du groupe d’assurance, sur Hong Kong donc.

Je suis reparti pour 6 mois en Asie.

Etant un peu à la bourre niveau article, j’ai toujours dans les cartons mes deux articles sur Osaka et Beijing, villes que j’ai fait au moins de mai dernier durant un trip de 3 semaines (Shanghai-Osaka-Pekin). Cependant ceux-ci arriveront bientot.

Taipei by EtherH

Mais comme je voyage plus vite que j’écris… je viens de revenir d’un week-end de 4 jours de Taiwan et plus exactement Taipei, la capitale. Un article suivra donc sur Taipei. Les mois qui suivent devraient être plus calme étant donné que j’ai peu de jours de congé et plus beaucoup de budget (mais cette fois-ci je travaille). Cependant il est possible que je profite de mes 6 mois pour aller a Shanghai et/ou en Indonésie (Bali peut-être) si j’arrive a trouver le temps nécessaire.

En attendant, j’ai mis à jours mon article sur les compagnies aériennes low cost et autres agences/comparateur de prix en ligne pour voyager en Asie. On en apprend tous les jours, donc je met à jour, avis aux amateurs.

3 voyages en perspectives !

Après mon précédent article sur les destinations qui me plairaient, voici celui qui indique mes prochaines destinations assurées.

Nous nous sommes concerté ces derniers jours afin de préparer nos voyages. Et pour le moment, 3 voyages ont été bookés.

Nous sommes allés la semaine dernière faire une requête pour obtenir un Visa chinois, ce qui est plutôt un parcours du combattant pour les français en ce moment (enfin j’exagère… presque). J’en ferai un article prochainement. Nous avons reçu notre Single Entry visa, nos allons donc pouvoir nous rendre ce week-end (samedi, dimanche et peut-être lundi) à Shenzhen, la ville voisine en “Mainland China” pour une partie des vacances du Nouvel An Chinois, ce qui promet de belles décorations et animations en ville. On prévoit aussi de gouter aux joies du SPA pas cher, des restaurants “All you can eat” et évidemment de la vie nocturne. Les attractions de la ville sont aussi sur notre to-do list : Happy Valley, Window of the World, Splendid China…

Voilà pour le premier, mais dès samedi 12 février nous repartons pour le Vietnam avec comme destination Ho Chi Minh Ville, anciennement Saïgon, ou nous allons retrouver des amis allemands en stage. Une semaine (6j/5n) dans la plus grande ville du pays, avec découverte de celle-ci les premiers jours puis on espère se balader pour aller découvrir les vestiges de la guerre : tunnel Cù chi. On souhaite aussi faire une croisière dans le delta du Mekong. Peut-être faire un tour sur les plages du sud… A vrai dire, il faut qu’on creuse un peu le sujet.

C’est tout pour le mois de février, à part, je l’espère des passages à Macau avec nos invités de fin février.

Boracay by mvdelrosario217

On est aussi, par contre, en train de réserver nos billets et chambres pour le mois de mars, du 19 au 24, sur l’ile de Boracay aux Philippines. Une petite semaine au paradis. La plage principale de Boracay fait partie du top ten des plus belles plages du monde. Les prix y sont aussi en conséquence mais on devrait s’en sortir pour pas trop cher (215 euros de vol AR et 9e/nuit). Personnellement j’espère pouvoir faire des activités nautiques qui coutent “la peau des fesses” en France : scooter des mers, plongée… cocktails sur la plage (oops).

Trois voyages de prévus donc, dont les billets d’avion et les hôtels ont été payés. De quoi s’amuser et visiter. J’écrirais pour chacune des ses destinations et donnerait mes meilleurs plan pour payer le moins cher possible (on est étudiants ou on ne l’est pas).

Retour à Hong Kong, nouveau semestre en vue

Je suis revenu à Hong Kong dimanche 9 janvier pour mon 2e semestre de master à City University of Hong Kong.

Un semestre alléger niveau cours puisque je n’aurai que 3 modules dont un projet. On l’a choisi afin de pouvoir voyager un peu plus et se concentrer sur nos projets perso. La fin du semestre scolaire se terminera mi-mai et mon billet de retour en France est daté à la fin juin.

On a prévu de partir un mois de mi-mai à mi-juin histoire de pouvoir visiter les villes de Shanghai et Beijing (Pékin), la muraille de Chine et peut-être le Sud avec Guilin.

Shenzhen by DanielBBL

J’aurai aussi l’occasion grâce a l’un de mes cours de visiter la province cantonaise avec Shenzhen, la voisine de l’autre coté de la frontière, et aussi Canton/Guangzhou qui se trouve à 3h de train, afin d’y visiter des entreprises technologique.

Niveau VISA c’est un peu la galère depuis quelques mois pour les ressortissants français. A Hong Kong, les autorités demandent beaucoup beaucoup de papiers et il y a de nombreuses contraintes, j’en ferais un article quand j’aurai enfin récupérer le mien.

Mais durant le semestre j’espère voyager dans l’Asie du Sud-Est

Ho Chi Minh cooking by HoMinside

Ho Chi Minh Ville : On va essayer de rapidement se rendre au Vietnam et plus particulièrement dans la plus grande ville du Vietnam, Ho Chi Minh, anciennement nommée Saigon, pour retrouver des amis allemands en “stage” dans un hôpital de la ville.

Singapore by Gedsman

Singapour : Je penche aussi personnellement pour Singapour, il faut dire que j’aime bien l’urbain et puis avec un ami en stage, c’est l’occasion.

Taipei by tylerdurden

Taïwan : Dans le même genre, on m’a aussi conseillé Taipei, la capitale de Taïwan (province ou pays à part entière ?). De plus, des amis du semestre précédent se trouveront en université au sud de l’ile et apparemment le train à sustentation magnétique (plus rapide que notre TGV) n’est pas trop cher pour traverser Taïwan du nord au sud.

Bali by peo pea

Bali ? Très touristique, c’est une destination prisée et apparemment ca vaut le coup… mais bon, ce n’est pas une priorité.

Hainan by Anastasia

Hainan : L’ile de Hainan au sud de la Chine n’est pas très connue mais le gouvernement chinois fait tout pour qu’elle devienne le Hawai chinois. Bon en fait, il ne savait pas trop quoi faire de cette province et ont eut la bonne/mauvaise idée de lui donner le tourisme comme principal source économique. Apparemment les plages y sont belles, les cotes remplies d’hôtels construits, en fait, pour les riches chinois. Hainan c’est le St Trop à la chinoise… avec que des chinois… (comprendre : destinations non prisée par les occidentaux)

Boracay by belle_14

Thailande et Philippines : bien que j’y soit déjà passé, il y a quelques villes et iles qui m’intéressent et restent dans ma to-do liste. Par exemple, j’aimerai bien faire l’ile de Boracay aux Philippines qui est un peu le Cancun de l’Asie du Sud. Pour la Thaïlande, il y a Bangkok qui regorge d’emplacements touristiques (temples surtout) et les iles du coté sud-est/Pacifique que sont Koh Samui, Koh Tao et Koh Phangan, dont la dernière accueille plus particulièrement la Full-Moon (fête sur la plage de 25000 personnes).

Cela fait beaucoup de déplacements donc je vais essayer de faire au moins cher pour en faire un maximum. De nombreuses compagnies low-cost desservent l’Asie du Sud-Est, à moi donc de trouver les meilleurs prix pour visiter beaucoup pour pas cher. Je ferai un article spécifique sur ces compagnies low-cost asiatiques. Il faut bien le dire, l’avantage de visiter des pays dits “pauvres” c’est que la vie, que ce soit l’hôtel ou la nourriture, coute moins chère (quoique, à Hong Kong, un repas au restaurant nous coute 3/4 euros).

Prochain post, résumé de mon voyage en Thaïlande, à Phuket et les iles alentours.

L’arrivée à Hong Kong, les premières semaines

Départ de Paris, CDG vers 22h30. C’est parti pour un an, en Asie et plus particulièrement à Hong Kong, le New York asiatique. Première place financière d’Asie, Hong Kong c’est une part d’occident en orient, une place de superlatif dans cette partie du monde en ébullition.

Pour ce voyage de près de 20h (tout compris), nous sommes parti à 5 sur la compagnie aérienne Emirates. Après de nombreuses comparaison de prix, il s’avérait qu’Emirates offrait le meilleur rapport qualité/prix, en effet le service est l’un des meilleurs, mais aussi le meilleur prix tout confondu. Escale à Dubaï de 3h. On a donc embarqué sur un Boeing 777-300 pour plus de 6h de vol.

Arrivé à Dubai au petit matin (6h), heure locale, on a pu apercevoir The World et les nombreuses tours dont le Burj Kalifa (plus haute tour du monde). L’aéroport de Dubai, DBX, est vraiment grand mais composé, a première vue, que d’avion de la compagnie locale… Emirates. Tellement d’avion, que l’avion ne vous dépose pas directement au terminal mais se gare sur un parking et c’est un bus, qui au bout de 15 min (clim à fond), vous amène a l’aérogare. On a pu déjà apprécié le climat du Moyen Orient… sec et très chaud. L’aérogare est moins beau que je le pensais. Petit checkup de sécurité à l’arrivé. On se rend bien compte que DBX est un gros hub pour l’Asie et que la part de voyageurs qui s’arrêtent sur Dubaï est minime. Nous sommes resté 3h dans l’aéroport à attendre notre prochaine avion pour Hong Kong. On a vite fait un tour dans l’aérogare, pas si grand que ca et plutôt classique. Un étage au dessus est réservé au client Business ou Première. On a donc pu voir le Macdo spécial Moyen Orient par ex. Malheureusement, vu que la monnaie locale est l’AED (dirham) et qu’ils avaient pas l’air de prendre autre chose, on a laissé tombé le petit dej.

Après nos 3 heures d’attente plutôt crevé (dormi 2h les dernières 48h pour ma part), on a embarqué dans notre avion Boeing 777-200ER pour 8h de vol direction l’Asie, direction Hong Kong ! On a continué a profité des services d’Emirates, c’est à dire les films et musique disponible (j’ai pu regarder Iron Man 2 par ex). Bon le son est toujours pourri dans les avions, donc c’est limite, mais ca fait passer le temps. Les repas sur les deux vols étaient vraiment bien. Sur Paris-Dubaï on a eut le droit à du camembert+beurre (sans sel :s )+vin rouge (à demander en boisson illimité). Copieux et goutu, rien à dire. Arrivée sur Hong Kong (HKG) vers 22h30 heure locale. L’aéroport est vraiment grand et on commença déjà a expérimenter les escalators sans fin. Au final après avoir attendu nos valises pendant une bonne demi-heure, on a pu partir.

Même à 23h, l’aéroport est en pleine effervescence… Les nombreux cafés et fast-food semblent bien remplis. Après renseignement auprès de nos anciens (ceux qui ont déjà fait leur année à City University of Hong Kong), ils nous avaient conseillé de prendre le bus. Malheureusemnt, on a du changer d’hôtel à la dernière minute et on avait le numéro du bus pour le précédent hotel alors, on est allé au plus simple. On a choisi de prendre l’airport express. 100HKD (soit environ 10€) pour aller à Central, c’est à dire sur l’ile de Hong Kong (la partie riche comprenant tous les buildings, les banques etc). 24 min plus tard, nous arrivions sur Central, arrêt de métro (ou MTR comme on dit ici, pour Mass Transit Railway, la société de métro de HK). On a donc acheté la très connue Octopus Card qui correspond à la Oyster Londonienne (carte de paiement ou l’on met de l’argent dessus), mais qui est aussi utilisable chez tous les petits commerçants/711/Macdo. Une sorte de Monéo qui fonctionne, en somme.

Direction, Sham Shui Po district, avec toujours nos valises. Arrêt en pleine nuit dans un quartier de Kowloon (la presqu’ile). On a un peu galéré a retrouver l’hôtel, mais finalement on a réussi. L’Olympic Terrace Hotel, est un immeuble neuf (enfin en comparaison des autres bâtiments du quartier) et propose des chambres/mini-appartement plutot pour 25€ la nuit par personne. On est resté 5 nuits puis on a changé pour un hôtel moins cher, le Marco Polo GuestHouse à Tsim Sha Tsui (ou TST), au sud de Kowloon, dans un bâtiment qu’on appelle Chungking Mansion, building comprenant un nombre affolant de GuestHouse (hôtels low cost). Contrairement à l’Olympic Terrace ou l’on vivait dans le confort d’un petit appartement, cette fois-ci c’était 7m² pour 2. Perso, je touchais le mur largement (10cm de trop) dans mon lit. Au moins c’était propre et pour 12/13€ la nuit. Par contre, en plein sur Nathan Road, près des boutiques des indiens (vendeurs de fausses montres et autres fake), on se faisait harceler par les rabatteurs. Pratique pour dépanner, je conseille pas d’y rester trop longtemps.

Voila pour nos logements des deux premières semaines. Sinon, on a passé nos journées entre l’Université avec l’administratif (inscription etc), la recherche d’appartement et les formalités du pays, sans oublier les soirées organisées pour les internationaux de l’école. Mais je reviendrai sur chacun des points dans des billets spécifiques.

Au final, on a du quitter l’hôtel pour aller dormir pendant 1 semaine chez Guillaume et Boris qui avait trouvé leur appartement avant nous. A 500 mètres de Prince Edwards (station MTR), 8e étage sans ascenseur, on a fait travaillé nos mollets. On est passé chez Ikea pour prendre de quoi éviter le carlage et on y est resté le temps d’avoir notre appart. Finalement, on a trouvé un petit 50m² (un peu moins) à 150mètres de la station de métro, sur Lai Chi Kok Road. Trois chambres pour 10500HKD par mois et pour 10 mois (j’y reviendrai dans un billet spécial immobilier).

Quand a l’université, a part l’inscription la première semaine et la rencontre des autres étudiants, on y a surtout commencé les cours a partir du 30 aout. Cinq cours par semaine pour ce semestre. Quatre sont en soirée (Postgraduate, c’est à dire Bac+4, oblige) de 18h30 à 21h30 avec une pause. Le dernier est le samedi après-midi entre 14h30 et 17h30. On a donc pour ce semestre deux cours de business et trois cours d’engineering, à savoir : Corporate Finance (lundi), Information Security (mercredi), Digital Audio Processing and Applications (jeudi), Economics for Business (vendredi) et Advanced Internet Technologies (samedi). Pour l’instant, les cours de Business me plaisent vraiment, même si la Finance c’est un peu pointu quand on en a jamais fait et surtout en anglais. Les cours d’ingénierie, c’est soit du déjà vu soit plutôt chiant. Mais c’est que le début et ca devrait changer. A l’heure actuelle, on commence a avoir nos premier devoirs et test. On a aussi commencer à choisir nos cours du prochain semestre. Normalement, je devrais prendre Topics in Computer Graphics, GreenTech et Algorithms for Internet Market… dans ce genre la.

En ce qui concerne les formalités en tout genre, on est allé faire la demande pour une HKID, carte d’identité qu’on est obligé de demander puisque notre VISA nous permet de rester plus de 6 mois. Carte qui aura l’avantage d’être plus pratique à transporter que le passeport, surtout pour les contrôles à l’entrée des boites. On devrait la recevoir dans une semaine. On a aussi fait la demande de carte Octopus pour étudiant qui nous permet de payer deux fois moins cher le métro.

Mise à part ca, on connait maintenant les deux principaux Ikea de Kowloon comme notre poche. J’ai pu faire le temple des 10000 buddhas et une bonne partie des quartiers Prince Edwards, Yau Ma Tei et Tsim Sha Tsui. On connait aussi Wan Chai, le quartier des bars (le mercredi soir) et un peu LKF, autre quartier rempli de bars et boites (plus chic cette fois-ci). On fait l’Avenue of Star qui offre une vue incontournable sur l’ile de Hong Kong et ses buildings, ainsi que le lightshow (tous les jours à  20h). On est aller prendre un verre sur une des terrasses de l’IFC 2 (2e plus grande tour de HK). On a pris le Star Ferry permettant de traverser la baie. On a fait rapidement Ocean Park. On est allé se baigné aux plages de l’ile de Peng Chau… On aussi a mangé du riz quasiment tous les jours et si c’est pas du riz, c’est des noodles ou du macdo a 3€. On a rencontré bon nombre des français mais aussi des anglais, des suédois, des américains, des allemands, des chinois et évidemment des hong kongais. Ce soir on est allé au festival de mid-autumn avec ses nombreuses lanternes et son dragons de feu (fait de bâtons d’encens). En fait, on a fait tellement de choses que je ne me rappelle pas de tout. Et il en reste tellement … Mes prochains billets seront portés sur des points pratiques précis. Peu de photos, mais ca devrait venir. Il faut que je m’achète mon reflex d’abords.

2 semaines plus tard

Voila plus de deux semaines que je suis à Hong Kong.

Deux semaines ou l’on a vécu à 100 à l’heure. Entre l’université et ses formalité, l’inscription, les choix des cours, les papiers à remplir par ci par la… la recherche d’appartement et ses désagréments habituels, les achats de meubles, les formalités administratives, internet et le mobile, la découverte de la ville et les sorties entre internationaux, on a pas arrêter.

Mais bon, ca se calme petit à petit. On a enfin trouvé un appart pour 3 mais on aura la livraison des meubles IKEA que samedi prochain, donc pour le moment on dort par terre chez des amis. On vient enfin d’avoir internet dans les apparts, donc on en profite.

L’université compte plus de 20 000 étudiants, est suffisamment grande pour se perd la première semaine mais on s’y fait facilement et puis les hong kongais sont assez efficients, sinon imaginez le bazard avec autant de monde. J’ai cours le lundi 3h (Corporate Finance), le Mercredi 4h (Security for ECommerce), le jeudi 3h (Digital Audio Processing App), le vendredi 3h (Economics for Business) et le Samedi 3h (Advanced Internet Technologies). La plupart des cours sont à 18h30 sauf le samedi. Ca nous laisse notre journée pour bosser ou sortir.

En ce qui concerne la ville, elle est assez étendue mais les quartiers principaux sont assez proches. On prend cependant le métro à chaque fois. Ce dernier n’est pas très cher et fonctionnel, on a aussi testé les taxis plusieurs fois lorsque le métro ne marche plus (après 1h). Ces derniers sont très peu cher. En ce qui concerne l’alimentation, on a pour le moment mangé qu’a l’extérieur vu que le prix d’un repas varie entre 3 et 5€ entre les fastfood américains et les fastfood chinois/bouiboui.

On est aussi sorti sur Hong Kong Island (on vit sur la presqu’ile Kowloon) pour aller en boite/au bar. On est allé au Victoria Peak, point culminant sur la montagne qui donne un aperçu magnifique de toute la ville. On a aussi fait de nombreux et immenses mall qui additionnent les escalators sur 9 étages…

Bref beaucoup de choses de faites, peu de photos pour l’instant, mais ca ne saurait tardé.

Arrivée à Hong Kong

Je suis bien arrivé a Hong Kong dimanche dernier.

Emploi du temps chargé entre les formalités administrative, les détails techniques (téléphone mobile), les recherches d’appartements et la semaine d’intégration des internationaux, on n’a pas vraiment le temps de se poser.

Plus d’infos dans la suite.