Roadtrip sur la Côte Ouest des USA – San Francisco – Los Angeles – Las Vegas

Pour les vacances de Pâques j’ai pu prendre 11 jours de vacances et cette fois-ci je suis parti à l’autre bout du monde : les USA.

Un voyage dont j’ai rêvé depuis plusieurs années : faire un roadtrip dans l’ouest des Etats-Unis et plus particulièrement la Californie et le Nevada. Un peu de l’American Dream d’un certaine manière…

San Francisco se trouve a plus de 13h de vol de Hong Kong et notre prevision de trip inclus Los Angeles et Las Vegas. Il a donc fallu prévoir bien l’avance notre parcours, nos hotels, notre voiture et nos activités pour essayer d’en faire le max en si peu de temps. Les distances étant grandes (plus que je l’imaginais en fait) il ne faut pas sous-estimer les trajets entre ville.

Le plan donc :

  • 3 nuits à San Francisco
  • 1 nuit à Monterey au bords de l’Ocean Pacifique (stop durant notre descente jusqu’a Los Angeles)
  • 3 nuits à Hollywood
  • 3 nuits à Vegas

Et avec ca, une voiture pour faire la descente entre SF et LA le long de la magnifique PCH (Pacific Coastal Highway) ainsi que la route “desertique” entre LA et Vegas.

IMG_0216

Déjà bonne nouvelle, nous avons réussit a tenir notre plan et notre roadtrip s’est passé sans encombre. On a bien profité et on a fait tout ce qu’on voulait. Voici donc comment ca s’est passé en details. Jeudi départ sur Cathay Pacific pour San Francisco avec un vol de 13h. L’arrivée sur la ville est extraordinaire. Le ciel était d’un bleu et nous avons survoler toute la ville et la Bay avant d’atterrir ce qui nous a permis d’obtenir des photos vu du ciel vraiment sympa. L’avion se pose, prend quelques temps a rejoindre sa gate, on part donc vers l’immigration 30min après avoir toucher le sol. La je commence a comprendre pourquoi les aéroports américains sont pas forcément les mieux notés. On a du attendre facile 1h voir 1h15 pour passer la frontière. Même du coté “citoyen américain”, ca avait l’air de prendre un peu de temps. Si vous avez un ESTA déjà validé (c’est à dire déjà rentré sur le territoire avec l’ESTA du moment) vous pouvez passer dans la file pour les citoyens américains. Sinon c’est une horreur. Arrivé devant l’agent, ce dernier pose des questions en tout genre pour s’assurer de votre niveau d’anglais et de ce que vous venez faire aux USA. C’est bien le seul pays ou cela arrive, comme si ca allait changer grand chose pour l’immigration illégale ou la sécurité (j’imagine que c’est le but). Bref, il marque un numero sur le papier des douanes et ce numéro indiquera si vous devez être fouillé ou non (enfin c’est ce que j’ai cru comprendre).

IMG_0235

On ressort donc de la zone internationale et on se dirige à l’étage pour la zone “Ground Transportation” ou nous sommes censés pouvoir prendre un shuttle bus à 10USD/p grâce à notre hostel. Sauf que les bus ne sont pas stationnés la et après 30min d’attente, on se barre prendre le BART, le train de banlieue de la Bay Area. 9USD/p a payer à la machine (mieux vaut des petites coupures) pour rejoindre le centre ville. On descend a Montgomery et on marchera jusqu’à Broadway ou se trouve notre hostel : Green Tortoise Hostel.

IMG_0322

Ce dernier est une auberge de jeunesse très connus de la ville qui fait aussi office d’agence de voyage, organisant des tours en bus dans tout l’ouest des US. Le staff est cool et l’ambiance aussi. Il y a une immense salle qui sert pour les repas avec sa cuisine, son billard, sa scène et son système son. On a pris une chambre avec deux lits superposés et salle de bain partagés (avec toutes les autres chambres). Ca coute quand même 100USD/n pour 4m carrés, mais au moins c’est bien placé. L’auberge prête des serviettes et possède des machines à laver/sèche linge. On pose nos affaires, on se change et on repars marcher dans les rues de San Francisco, direction la Coit Tower. Cette tour qui se trouve tout en haut de Telegraph Hill permet d’avoir une vue sur toute la ville mais lorsque nous y sommes arrivés, elle était fermée (ferme à 17h). On redescend de la colline et marche jusqu’à la fameuse Lombard street, cette route en accordéon faite de pavés rouges qui n’est pratiquement empruntée que par des touristes. Sur la route on croise plusieurs fois le tram tiré par des cables sous la route, jusqu’à la baie et le Ghirardelli square, ou se trouve le magasin de chocolat du même nom. On s’enfilera un sunday chocolat à plusieurs millions de calories, délicieux.

IMG_0343

Le lendemain matin, on marche vers le pier33 ou se trouve notre bateau pour la plus connue des prisons américaines : Alcatraz. Il y a du monde et mieux vaut prendre son billet à l’avance en ligne sur le site officiel (Alcatraz Cruises). Le tour prend environ 2/3h bateau compris, avec un audio guide vraiment bien fait où d’ancien prisonniers et gardiens racontent la vie de la prison et les multiples tentatives d’évasion. L’ile n’est pas très grande mais permet quand même de faire un peu de marche. Le parcours est plutôt simple à suivre et permet de visiter la prison dans ces moindres recoins pour évidemment terminer sur une boutique souvenirs. Les bateaux de retour partent toutes les 30min.

Retour à Embarcadero, on marche vers le nord direction Pier39 ou se trouve de nombreux restaurants, magasins de souvenirs en tout genre et les fameux phoques qui ont élu domicile tout au long de l’année dans la marina pour le plus grand plaisirs des photographes. Pier39, c’est un peu Disneyland alors on ne s’attardera pas trop et on ira manger un peu plus loin, près du Fishermans Wharf, dans un In-and-out, chaine de fast-food de la cote ouest qui a le mérite de servir des frites faites à la main sur place.

IMG_0487

Le in-and-out c’est le passage obligé de tout touriste qui aime les burgers… enfin les burgers façon fast-food évidemment. N’exagérons pas, c’est bon mais c’est toujours du fast-food. Le menu est ultra-simple et n’indique pas toutes les possibilités, il y a un secret menu : on peut par ex demander des frites avec du fromage dessus et aussi une version du double “animal”. Celui du Fishermans Wharf est quand même prisé, mieux vaut être patient. Après s’être restauré, on continue notre marche le long de la cote direction le Golden Gate. Sur plusieurs km, pas grand chose avant d’arrivé au Palace of Fine Arts, monument d’architecture romaine construit pour la Panama-Pacific Exposition de 1915 et … faire des photos. Photos prises, on marche vers Presidio ou se trouve quelques plages avec vue sur le Golden Gate et la baie. Le ciel est bleu, on prend des couleurs… enfin, beaucoup de couleurs sans s’en rendre compte car San Francisco reçoit un vent bien frais du Pacifique qui nous oblige à garder notre manteau sans forcément penser à mettre de la crème. On s’arrêtera faire une pause dans un café près de Fort Point et on repars sur la colline pour passer sous le pont et arriver du coté Pacifique. Ca souffle de ce coté.

IMG_0515

On descend le long de l’océan jusqu’à la première plage puis on coup à travers le parc pour se retrouver dans les quartiers résidentiels traditionnels de Richmond District. Les distances sont longues, très longues et les converses étaient une très mauvaise idée. On veut rejoindre le Golden Gate park ou se trouve de nombre musées (De Young, California Academy of Sciences). On y arrive vers 17:30 quand tout est fermé, évidemment. On y fait donc une pause avant de repartir, direction le centre ville. On marche, on marche pour rejoindre le parc The Panhandle (qui est tout en long), au dessus du quartier Haight-Ashbury, connu pour ses magasins Peace&Love (que l’on a loupé du coup). On arrive finalement à Alamo Square connu pour sa vue sur un alignement de maison victorienne de couleur avec les grattes-ciels du centre-ville en arrière plan.

IMG_0564

On souhaite prendre le bus que l’on ne trouve pas, alors on marche jusqu’a Civic Center, puis Power le long de Market Street. Les rues sont remplis de SDF… c’est assez dingue. On voit une fille se faire voler son téléphone par un mec en vélo qui se fait courser par les flics, en vélo aussi. Le centre-ville semble “craindre”, un peu comme en Europe en fait. Mais c’est assez choquant pour SF qui est une ville connue pour sa tranquillité. On passe faire un tour dans les magasins de la ville et on remonte ensuite via Chinatown sur Broadway ou se trouve notre auberge. On mange dans un petit restau du coin et ce sera tout pour la journée. On aura marché 25km dans la journée, pris des énormes coup de soleil et de grosses ampoules aux pieds. A noter : “des fois, mieux vaut prévoir son chemin pour prendre le bus”. Le samedi, c’est journée Silicon Valley. Etant deux ingénieurs, on ne pouvait pas manquer un petit passage dans la bay area histoire de voir ce que donne cette région du monde ou l’on créé l’avenir. Première chose à faire, récupérer notre voiture. On descend dans le centre-ville ou se trouve le Dollar Rent a Car. On avait pré-réserver notre voiture sur AutoEurope ce qui nous a permis en plus d’avoir l’esprit tranquille, de reserver pour beaucoup moins cher. Voir mon article sur la location de voiture (coming soon).

IMG_0648

Notre voiture : une Camara RS décapotable (oui on voulait se faire plaisir). On a pris quand même une bonne demi-heure pour se familiariser avec le tableau de bords et trouver comment ouvrir la capote. Je prend le volant au début. Cela fait 5 ans que je n’ai pas conduit, je ne suis pas si serein au début… Surtout que la voiture est plutôt basse et qu’il y a peu de visibilité a l’arrière. Le départ se fait donc en plein centre-ville de SF avec de nombreux travaux, on aura vu mieux. Après 10min de zig-zag dans le centre, direction le freeway pour 1h de route vers le sud afin de rejoindre Stanford University.

IMG_0728

Le parc de l’université est immense. On trouve un parking a l’arrière de celle-ci normalement réservé aux profs et étudiants mais ouvert à tous le week-end. On fait donc le tour du campus avec ses fameuses colonnades et son église en pierres jaunes. Le campus est très beau et le ciel bleu aide à s’imaginer y étudier. On mangera dans un petit food-court avant de monter en haut de la Hoover Tower (3USD/p) pour prendre des photos des alentours puis un petit passage par le shop de l’université avant de reprendre la voiture. Cette fois-ci on prend les petites routes pour aller quelques km plus loin voir le fameux HP Garage. Le berceau de la Silicon Valley ou Dave Hewlett et Bill Packard ont créé ce qui deviendra HP. Aujourd’hui inhabité, la maison est dans un lotissement très typique de la bay. Après nos quelques photos, on continue vers le nord en direction du GooglePlex, les headquarters de Google. Ces derniers se trouve aux bords du freeway. On est samedi, on se gare dans le parking employé et on part à pied. Le complex n’est pas très grand et on arrive bien vite près de la terrace ou se trouve l’entrée principale. On en profite pour prendre l’un des vélos Google multi-colore et on fait notre tour avec comme tout bon Googler. On n’est pas les seuls a visiter. De nombreuses familles viennent voir les HQ ou travaille (très certainement) leur fils/fille. On fera le tour du campus, bien vide, prendra quelques photos avec les statuts Android qui se trouve sur une autre partie du campus. Rien de prévu pour les touristes (en tout cas en week-end), apparemment il y a un shop ouvert en semaine.

IMG_0761

On reprend la voiture et on repars vers le nord en direction de SF. On s’arrêtera pour sortir du freeway voir le nouveau campus Facebook, qui semble être presque terminé (ou complètement ?). Une sorte de cercle ou l’on peut y voir que les multiples entrées mais pas la cours intérieure ou se trouve la cantine et café des employés. Une heure plus tard, nous déposons la voiture dans un parking privé pas loin de broadway a 20 usd la nuit (1625 Powell St.). Le soir sera très calme avec une pizza dans un italien Brodway/Columbus.

IMG_0897

Le lendemain matin, dimanche, on reprend la voiture, direction Muir Woods National Park, au nord du Golden Gate. Evidemment on est loin d’être tout seul sur la route. Et à l’arrivée près de l’entrée du parc, toutes les places de parking sont pleines. En réalité, il doit y avoir un peu moins de 100 places sur 2 parkings, alors qu’il en faudrait au moins le double. Les gens se garent le long de la route sur des km. On continue alors la route en espérant trouver un emplacement pas trop loin. Au bout d’un moment, cela revient à plus de 5km et on décide de faire demi-tour en esperant trouver une place. Finalement, il y en a pas. On tente le parking proche de l’entrée et on decide d’attendre. Bien nous en a pris. Il faut dire que le parc ne prend qu’une heure a être visité, donc ca va, ca vient. On se garera à 100mètres de l’entrée mais il aura fallu batailler. Le parc est donc connu pour ses sequoias géants. C’est très beau mais plus petit que ce que je pensais (on fera le tour en 40 min) et surtout entièrement balisé (chemins en bois). Pas forcément la randonnée à laquelle je m’étais attendu. Petit achat de souvenirs et on est reparti, direction Monterey, notre stop avant Los Angeles. Le GPS nous indiquera de prendre le coté est de la baie, mais on voulait reprendre le Golden Gate. Sauf que ce dernier est payant, d’une manière assez particulière : il y a un péage automatique qui prend les plaques minéralogiques en photo (pas d’arrêt possible). En gros il faut que la plaque soit inscrite sur le système et il charge automatiquement les 6.5 USD de péage à la personne inscrite. Sinon cest une amende de 500USD. Nous avions loué à SF, on se doutait que la voiture serait inscrite mais on ne savait pas comment on allait rembourser (et puis apres 1 semaine on a oublié). Ce qui fait que Dollar a envoyé une lettre à l’adresse postale de mon permis de conduire (en France) en disant que on leur devais le péage + des frais de dossier : total 22USD… merci. Donc conseil, prenez l’est de la baie si besoin de descendre la cote. On aura donc pas eut le temps de voir Sausalito. On s’est arrêté sur la route, près de San Jose, au niveau de Cupertino pour quelques photos aux HQ d’Apple avant de continuer notre route vers le sud direction Monterey.

IMG_0915

On s’est donc arrêté a Monterey, petite ville de la côte, se trouvant juste à coté de la fameuse Carmel-on-the-sea (beaucoup plus chère). On a pris un motel a l’entrée de la ville (il y a une rue avec que des motels), plutôt mignon et finalement pas si loin du centre ville. Ce dernier possède pas mal de restaurant sympas dont une brewery ou l’on dinera. Mais il y a aussi le wharf (ponton de mer) ou se trouve boutiques souvenirs et autres restaurants de fruits de mer qui valent le coup selon Foursquare. Malheureusement pour nous, nous n’avons pas eut le temps de visiter la ville et son aquarium ou encore ses tours en bateau pour voir des baleines, ni même eut le temps de passer a Carmel qui est apparemment magnifique. Je pensais qu’on aurait eut le temps de faire le mile-drive, une route qui passe entre les golfs du coin et la mer et qui est apparemment très agréable. Non, rien de tout ca.

IMG_0961

Le lendemain, ce fut levés au aurores. Je conduis et on part prendre de l’essence, puis cest le début d’une très longue journée ! Bien plus longue que je l’aurai imaginé. Google indiquait : 6h40 sans pause. On en a pris près de 11h30. C’est parti.

IMG_0982

On part donc en direction du sud, sur la Pacific Coastal Highway (une deux voies classiques… l’équivalent une nationale en fait). Le matin est donc la partie la plus belle et la plus agréable. Je n’ai jamais conduit une route aussi sympa. Avec la Camaro RS, des zig zag, les cheveux dans le vent, la vue magnifique sur les falaises (faut faire attention quand on s’arrête sur les points de vue). Le Big Sur, c’est le nom de cette partie de la côte où la route longe l’Ocean Pacifique (sans arrêt ou presque) pendant 2h – mieux vaut avoir pris de l’essence et être bien réveillé. Il y a des points de vue un peu partout et généralement peu de monde sur la route autre que des touristes. On a pu donc prendre le Bixby Bridge en photo ainsi que les falaises abruptes ou vient s’échouer l’ocean. Les fans de GTA 5 connaissent bien cette partie (moi inclus). J’ai continué à conduire jusqu’à Santa Barbara avec une petite pose près de San Luis Obispo pour manger… du fast food Carl’s Jr (bien sale). A Santa Barbara, on a refait le plein, pris un café et on est reparti. En réalité, a part les pauses sur les points de vue du Big Sur pour les photos et le lunch de 30min, on ne s’est pas arrêté. Mon pote a pris le volant depuis Santa Barbara et on est parti en direction de Malibu. Le trafic routier a commencé a être plus important à partir de ce moment la. En effet, entre Santa Barbara et Los Angeles, la ville ne s’arrête pratiquement pas.

IMG_1007

Arrivant à Malibu, on a cherché rapidement sur le GPS (mère nature demandait une pause), un point ou s’arrêter au bord de la mer dans un café. Problème, on est arrivé sur un parking de plage privée avec restaurant, le Paradise Cove Beach Café Malibu. Le cout du parking : 40 USD pour 4h. Et, non, ce n’est pas possible de prendre juste pour une heure. L’autre solution, payer 6USD si on consomme au restaurant. Pensant que ca nous couterai moins cher, on a choisi cette solution. Minimum charge : 30 USD (bon ben… perdu). Malheureusement pour nous, on l’a appris dans le restaurant et évidemment impossible de faire demi-tour, la voiture dans le parking. On a donc pris a manger même on avait pas vraiment faim. Une grosse assiette de nachos (oui les portions sont conséquentes quand même) et deux sodas. Résultat, avec le tips, 39USD. A rajouter au 6USD de parking. On notera que le restaurant est quand même bien et que la nourriture était bonne. La plage en tant que telle n’est pas folle (étonnement). On est reparti vers 18h, direction Los Angeles. Malibu, coté route, ce n’est pas folichon, à part les immenses baraques et les golfs/country clubs, on repassera. La route fut assez longue car Los Angeles est connu pour ses bouchons. On a décider de prendre Sunset Boulevard depuis son début près de l’océan pour rejoindre Hollywood. 45min de route entre Pacific Palisades, Beverly Hills, UCLA, West Hollywood, jusqu’à Hollywood. Ce ne sont pas les quartiers les pires de LA, c’est le moins qu’on puisse dire : boulevards de palmiers et énormes villas. Mais il y a quand même du monde sur la route et on arrivera à notre 7 stars motel (La Brea) après 11h sur la route.

IMG_1064

Après avoir fait notre check-in dans ce motel plutôt très typique américain un peu désuet. On est allé marcher sur le boulevard des étoiles de Hollywood prendre quelques photos et prendre un sandwich au CVS. On a ensuite traverser la route pour se rendre au Roosevelt Hotel qui possède “un bar à jeux”, pas très grand mais très atypique (à l’ancienne). En effet, ce dernier dispose de deux allées de bowling entièrement faites en bois (super jolies) qu’il faut malheureusement réserver bien à l’avance (100USD/h quand même). On a réussi a se prendre une table et on a demandé 2 cocktails et un puissance 4 (en bois aussi). Le bar a une bonne ambiance et la déco est au top (tout se paye dans les prix évidemment). On se couchera tôt pour se preparer à Universal Studios le lendemain.

IMG_1079

Alors, il faut noter que pour Universal Studios, je n’ai pas pris les billets sur le site officiel car ce dernier avait augmenté de 10USD (changement annuel) et j’avais pu trouver des billets moins cher sur UnderCoverTourist.com. Ces derniers en plus de ne pas être bloqués sur une date précise (à prendre avant la fin du mois cela dit) nous permettaient de rentrer deux jours différents dans la même semaine (on a pu utiliser que un jour). Donc je conseille de regarder avant sur internet s’il y a des offres ou des groupons plutôt que le site officiel qui charge 95USD la journée hors week-end. Ayant pris ces tickets flexibles, on a pu changer notre jour de visite plus tot pour pouvoir faire un tour en bus le jeudi (le mercredi étant complet). On a donc pris le métro de Los Angeles (oui ca existe) pour monter a Universal Studios City. Il faut prendre une carte TAP, et mieux vaut avoir du change, car il n’y a pas de comptoir, que des machines automatiques. Pour faire simple Universal Studios ce sont des attractions basées sur les films produits par le studios (Harry Potter, Simpsons, La Momie, Transformers, Jurassic Park) et la bonne surprise que l’on a eut fut de pouvoir renter dans la zone Harry Potter qui devait être officiellement lancée une semaine plus tard (il y avait encore quelques finitions en décorations manquantes mais les attractions étaient ouvertes).

IMG_1165

On a pris une bonne journée pour faire le tour et on a eut le temps de faire plusieurs fois certaines attractions (le parc n’est pas si grand). Il y particulièrement dans ce parc l’attraction qui fait le tour des studios, ou l’on voir les décors utilisés etc. Elle est un peu vieillote, même s’il y a une partie rénover avec Fast and Furious et puis les studios que l’on voit ne sont presque plus utilisés finalement. On déjeunera aux 3 balais (Harry Potter), bière-au-beurre à la main. Bonne petite journée donc. Le soir on ira sur Sunset boulevard dans un restaurant brésilien, aux portions bien grosses.

IMG_1252

Le lendemain, réveils aux aurores, on avait booké un tour guidé de Los Angeles en bus. En effet, on savait que l’on n’aurait pas le temps de tout voir et on ne voulait pas prendre la voiture dans cette mégapole connu pour ses embouteillages à foison. On a donc pris le Rastabus (AdayinLAtours.com) pour 90USD/pers. Oui c’est cher, mais malheureusement tous les tours coutent ce prix pour la journée et certains proposent même moins d’attractions sur leur parcours. Le bus nous a donc pris à notre motel vers 8h du mat et on a rejoint tous les groupes à Santa Monica Pier vers 9h45 (oui on a bien pris presque 2h pour récupérer d’autres gens et traverser la ville). Le tour commence donc a Santa Monica Pier avec un petit dej (des bananes et du jus d’orange) mais malheureusement ne nous laisse pas visiter le coin, c’est juste le point de rencontre pour le dispatch des groupes dans des bus différent. Notre guide, Sam nous embarque donc dans son Rasta Bus (groupe de 12) direction Venice Beach au sud pour notre premier arrêt de 30min. En fait le guide nous informe tout au long du trajet mais ne descend pas aux arrêts, il reste dans le bus. On est libre de faire un tour rapide. On prend nos photos et on remonte.

IMG_1292

On passera devant pas mal de de scènes connus de films (devant le café de la série Entourage aussi). Second arrêt sera Beverly Hills et Rodeo Drive ou se trouvent les boutiques de luxes mais pas grand monde à part des touristes. L’arrête suivant sera le farmers market ou se trouve un food court en extérieur avec plein de différent étales pour manger. L’endroit est entouré de différent magasins (shopping center). On aura 1h pour manger et on est reparti pour le Griffith Observatory. Entre temps on passera sur Fairfax ou se trouve des magasins de fringues originales (un peu hipster, un peu street), puis devant les anciens studios Paramount.

IMG_1377

La fameux observatoire Griffith est quand a lui un excellent moyen d’avoir une vue à la fois sur la ville et sur les lettres d’Hollywood. C’est aussi un musée sur l’espace intéressant mais la pause n’étant que de 30min, on a eut à peine le temps de faire le tour. Le stop d’après est l’avenue des stars de Hollywood, le quartier ou se trouve notre motel. On a donc quitté le tour vers 16h après un tour au Dolby Digital theater. Un peu déçus, surtout vu le prix mais au moins on aura eut l’occasion de jeter un coup d’oeil rapide à la ville, qui n’est pas la plus jolie (c’est le moins qu’on puisse dire). Le soir, on est parti boire un coup dans une sorte de palace japonais sur la colline qui fait office de restaurant/bar. On a pris un très bon cocktail et observer la ville de nuit. Endroit très chic mais pourtant pas très rempli et surtout pas loin (à pied) de notre motel. On mangera des ramens dans un petit japonais sur La Brea boulevard.

IMG_1478

Jeudi, on reprend la voiture, direction Las Vegas. On part donc vers 9h30. Rien que la sortie de Los Angeles nous prendra bien 1h et demi tellement la ville (et sa banlieue) est immense (il vaut mieux aimer le freeway). On fera notre arrêt déjeuner à Barstow dans un In-and-out. La ville possède plusieurs groupement d’outlets de grandes marques. On en profitera donc pour faire un tour chez Ralph Lauren et Calvin Klein où les bonnes affaires ne manquent pas. Apparemment, ces outlets seraient bien plus intéressants en termes de discounts que les outlets de Las Vegas (on n’a pas eut le temps de vérifier). Si on avait eut plus de temps on serait aller voir d’autres magasins mais notre target-time était de rendre la voiture vers 17h, avant la fermeture du Dollar Rent-a-car du Treasure Island. Et la route est longue, très longue. Même à 75mph (vitesse maximale autorisée que j’ai pu voir aux USA), l’étendue du désert autour de l’autoroute donne l’impression que la voiture n’avance pas, c’est dire.

IMG_1538

A l’arrivée a Las Vegas, on prend le boulevard principal pour voir le fameux signe Welcome to Las Vegas (qui est rempli de touristes faisant la queue pour leur photo) et on s’arrête faire le plein chez Shell (il faut rendre la voiture avec le plein fait à moins de 10km). Puis on remonte le boulevard, ce qui nous prendra une bonne demi-heure tellement il y a de monde. On manquera de justesse de se prendre une voiture… Et finalement on arrivera au parking du Treasure Island. Alors pour info, comme c’est indiqué nul part, pour rendre une voiture au Dollar du Treasure Island, il faut aller dans le parking couvert à l’arrière du casino et la déposer dans un spot au 5ème étage. Si je me souviens bien, l’agence minuscule est niveau du 1er ou 2e etage du parking mais coté casino (il y a un pont en verre reliant parking au casino). Pour rendre la voiture il faut la garer dans un des spots réservés pour les voitures Dollar et mettre les clefs dans une enveloppe avec un papier indiquant le nombre de km fait, le niveau d’essence etc. Il y a une boite pour remettre la clef. Etant arrivés pile a 17h, j’ai pu courir jusqu’à l’agence dans le casino (que j’ai trouvé par chance), les mecs ne voulant plus s’en occuper, m’ont juste indiqué la procédure et on a croisé les doigts pour pas que Dollar nous charge un supplément (on devait remettre la voiture a 16h). Finalement on a rien payé de plus. On a déposé la Camaro, est on est parti dans Treasure Island, on a pris un taxi qui nous aura couté 14USD (enfin 15 parce que la conductrice nous fera le tour du billet manquant en cachant l’un d’eux dans sa manche) – nul doute qu’on aura pas donné de pourboire (j’imagine qu’elle s’en était douté à l’avance).

IMG_1564

Finalement, on check-in au Excalibur, notre hotel-casino au style moyen-ageux. Rapide et courtois. Il faut juste noté qu’il y a une resort-fee a payer de 23USD par nuitée ! Oui oui, il faut payer 23 usd de plus à l’hôtel. Ce tarif change en fonction des hotels et n’est jamais payé à l’avance lors de la réservation (site officiel ou site de réservation). En gros les sites de reservations ne les inclues pas sur le total (ce sont des coût cachés en fait). En parlant de sites de réservations d’hotels, je prend généralement Booking.com qui s’avère le plus souvent le moins cher et le plus fourni pour l’Asie (je déteste Agoda qui ne permet pas le tri par prix). Sauf que pour les USA et plus particulièrement Vegas, j’ai voulu tester un comparateur de sites d’hôtel : Hotelcombined.com qui s’avéra intéressant puisque via ce dernier je suis tombé sur un site de booking suisse Amoma.com, qui n’est pas très connu mais était beaucoup moins cher. J’ai quand même fait un tour sur le web pour vérifier sa réputation et il est vrai que ca semblait bof, mais j’ai tenté quand même. J’ai appelé Excalibur et ma réservation avait bien été faite. J’avais payé 15% moins cher de base avec ce site par rapport a Booking.com et en plus la state tax (TVA locale) était incluse. Mais la Resort-fee elle non, comme partout. Et comme si ce n’était pas suffisant, la resort-fee est toujours donnée hors-taxe, il faut donc rajouter la state-tax dessus.

Excalibur, hotel un peu vieillot au style moyen-ageux appartient au MGM group et à l’énorme avantage, en plus de ne pas être trop cher, d’être sur le strip et bien relié aux casinos d’a côté (MGM group aussi). C’est un bon rapport qualité-prix et je ne regrette pas de l’avoir choisi car les chambres sont correctes et il  y a de quoi manger pour pas trop cher tout en étant proche des gros casinos. Car le problème de Vegas, c’est bien de se déplacer. Le strip est immense et les casinos aussi, il nous faudra 45min ce soir la pour faire Excalibur – Palazzo (Venetian) en marchant. On s’arrêtera évidemment pour admirer les jeux d’eau de la fontaine du Caesar Palace et visiter un peu les intérieurs des différents casino. On dinera – très tard – au Sushi Samba du Palazzo, restaurant fusion japonais-brésilien… très cher, trop cher en fait, mais bon. On est parti se coucher vers 2h du mat, histoire d’être frais pour le lendemain.

IMG_1678

Réveil et petit-dej américain au food court de notre casino. Ce jour on part faire un tour d’hélicoptère du Grand Canyon avec la compagnie Papillon (Grand Celebration Tour). 330USD/pers booké sur le site officiel 1 mois à l’avance. Il vaut mieux s’y prendre a l’avance car les prix montent en fonction de la date. On sera pick-up à notre hôtel par un mini-bus. Puis après 1h de route on arrivera a l’aérodrome de Boulder ou se trouve la société Papillon. Une petite video de sécurité puis après 20min d’attente nous voila parti avec un autre couple sur le tarmac avec notre pilote (ancienne Navy). Le temps est magnifique et il y a pas trop de vent, ca se passe nickel. On survole the barrage Hoover et le lac Mead et on va se poser dans le Grand Canyon West. En effet, la compagnie (et leur concurrent Maverick) ont un partenariat avec une réserve indienne qui possède les terres et leur laisse se poser dans le canyon. La zone est inaccessible autrement qu’en hélicoptère. Il y a des tables de picnic et de quoi s’abriter. La pilote nous sort des paniers repas et une bouteille de “Champagne” (non en fait du mousseux californien avec écrit Champagne dessus… ) mais les paniers sont fournis. Seul problème, on a que 20min pour à la fois faire une pause gourmande et prendre les photos. On repars ensuite. Coup de chance pour nous, le couple d’américain avec nous avait pris un tour ou ils partaient faire du quad dans le désert. Du coup, on aura le droit à un autre attérissage en plein milieu du désert ou ces derniers partiront rejoindre un groupe de quads et nous, on récupèreras les places à l’avant de l’appareil pendant les 20min de vol restant. Verdict : génial. On a du voler un peu plus d’une heure. Pris de belles videos et photos. Et puis l’expérience est unique. C’est vrai que cela coute un peu/beaucoup cher mais je ne regrette pas. Seul point noir, on ne voit que la partie ouest du grand canyon car ce dernier est en fait immense et on ne peut donc survoler les points connus.

IMG_1638

On repars donc en mini-bus et on demandera à se faire déposer dans le vieux vegas, au Golden Nugget, près de Fremont Street. Cette derrière est entouré de petits casinos et propose de nombreuses attractions de tyrolienne. Comme on est des fous de la marche, on a décidé de faire le chemin de Fremont Street jusqu’au Strip à pied. Or… c’est loin, très loin et surtout il y a rien entre les deux à part des motels miteux. Ok, il y a quand même des Pawn shops dont le très fameux shop de l’émission Pawn Stars sur History channel et aussi de nombreuses wedding chapels dont même une qui permet de se marier en voiture (drive-in wedding).

IMG_1729

Finalement on rejoindra la Stratosphère casino, qui est loin de tout et qui en plus est payante pour monter et on traversera pour le SLS casino afin de prendre le monorail (7usd le ticket) qui nous amènera au MGM Grand, donc plus très loin de notre casino. Le soir, on ira voir un spectacle de Cirque du Soleil en checkant l’application Vegas.com pour avoir des réductions (75USD/p hors-tax), dans le casino d’à côté New York New York. Le spectacle était pas mal et des entractes burlesques rythmaient bien. J’aurai préfèré une spectacle avec une histoire fil rouge (le notre était plutot des scènes d’acrobaties) mais “Ô” le dernier spectacle du Cirque du Soleil, coutait par ex 125usd minimum. Il faut quand même checker les applications et autres revendeurs de tickets qui ont souvent des réductions sur les spectacles en dernières minutes, c’est toujours ca de pris.

IMG_1781

Le samedi, le réveil est plus difficile. On a deux choix, soit on part visiter les casinos et le strip, soit on part en Pool-party au Wynn voir David Guetta. Le problème c’est qu’on s’est réveillé tard et que l’on souhaite aussi aller en boite voir Tiesto. Finalement on abandonnera la pool party et on partira faire un tour de tous les casinos du strip. Mais avant, on passera faire le brunch/buffet du Caesar Palace (30usd/p). Ce dernier est bien mais pas fou, en comparaison de ce qu’on trouve à Hong Kong pour le même prix. On était un peu déçu donc (des comparaisons existent sur le web, il faut fouiller). On passera au Wynn-Encore vers 16h30 ou se trouve la pool party de David Guetta (les pools party sont de 10h à 18h et coute la bagatelle de 75USD/p). Durant l’après midi alors que l’on visitait le Caesar Palace, un rabatteur nous donne des tickets pour Omnia, le club du casino qui accueille Dimitri Vegas et Like Mike le soir même. Finalement on sera mis sur la guest-list avec nos tickets gratuits. Tout content d’avoir gagné nos places, on se prépare le soir tranquillement sans pression, en se disant que de toute façon on est sur la guest-list et qu’on aura très certainement peu de queue. On laissera nos téléphones dans la chambre (pickpocket) après avoir envoyé un texto au promoteur (qui nous aura quand même spammé toute la soirée pour être sur qu’on vienne). On arrivera donc au Caesar Palace vers 23h et la… ce fut le drame. Une queue de plusieurs centaines de mètres qui sortait même en dehors du casino. Et le problème c’est que cette file était celle de la guest-list. Comme quoi… On attendra donc 45min avant de pouvoir rentrer, heureusement gratuitement (après fouille et check des pièces d’identités). Plusieurs milliers de personnes dans le club, de la folie pure. Il faut dire qu’il y a de la places et qu’ils n’ont pas lésiner sur les moyens. Un lustre de plusieurs tonnes qui bouge dans tous les sens avec des spots lumineux accrochés, les canons a neige, un set de DJ qui monte et descend, un rooftop avec vue sur le strip. C’est assez impressionnant. Pas de drink-list, les verres sont tous à 16USD (sans le tips). On restera jusqu’a 2h30 et on repartira en marchant traversant l’autre coté du strip que l’on avait pas trop vu durant la journée (Paris, Harrahs, Flamingo).

IMG_1909

Le dimanche est mon dernier jour, on ira faire se faire le buffet du Luxor, beaucoup moins cher et pas forcément si mauvais par rapport au Caesar Palace. Ensuite ce sera tour à la piscine du Excalibur avant de prendre un shuttle bus réservé a l’hôtel pour 8 usd direction l’aéroport. Ce dernier possède des machines à sous aussi, au cas ou il resterait quelque pièces. Mon vol partait en direction de Los Angeles. A cause d’un problème sur les ordinateurs embarqués de l’appareil, on a eut 40min de retard pour un vol d’une heure. Arrivés à LAX, c’est un pneu sur le tarmac qui a bloqué l’appareil pendant une demi-heure de plus. Finalement, je suis arrivé dans un terminal qui est relié directement au terminal international de LAX. Je n’ai pas eut donc ni a passer de sécurité ni d’immigration (apparemment ca n’existe pas aux USA en sortie), ce qui m’a permis d’être a l’heure pour mon vol. Il faut noter deux choses : le passage de la sécurité à Las Vegas airport, m’a pris plus d’une demi-heure… c’est l’un des pire aéroports que j’ai pu faire pour ca, et que pour mon vol de retour Cathay Pacific Los Angeles-Hong Kong, j’avais bien fait de prendre celui de 1h du matin et pas celui de minuit, car j’aurai été très juste. Mieux vaut être en avance aux USA.

IMG_1928

Budget : 8000HKD de vol, 22000-24000HKD en tout

Transport : Cathay Pacific, Camaro RS chez Dollar Rent A Car (via AutoEurope), Helicoptère Papillon Grand Celebration Tour

Hotels : Green Tortoise San Fransisco, Days Inn Monteray, 7 star motel Hollywood, Excalibur Las Vegas

Album Photo

 

 

Advertisements

Huangshan et Hangzhou en un week-end

Pour le week-end de 3 jours du 1er mai j’ai décidé de partir en Chine avec des amis pour aller visiter Hangzhou, la fameuse ville au grand lac et les montagnes jaunes, appelées Huangshan en chinois (littéralement : jaunes montagnes).

IMG_2391

On part donc le soir sur Hong Kong Airlines, direction Hangzhou. Arrivés sur place, la première chose qui m’a choqué c’est que le personnel de l’aéroport semblait parler quelques mots d’anglais, ce qui est plutôt rare, même dans des villes internationales comme Shanghai. On prendra un taxi rapidement (peu de taxi s’arrête au Terminal International mais comme on était les seuls on a attendu que 5min). Direction la vieille ville, le centre de Hangzhou, proche du lac, avec encore ses portes immenses (Drum Tower). 40 min de taxi environ pour 140RMB. Je retrouve un ami de Shanghai, on check-in au Wushanyi International Youth Hostel, un peu caché (il faut suivre les panneaux Hosteling International) dans le centre ville près de la Drum Tower. On pause nos affaire et nous voila parti à la recherche d’un restaurant vers 22h30… ce qui évidemment n’est pas chose facile. Du coup McDo nous a encore sauvé la vie. On trouvera un petit bar sympa qui fait sa propre bière, le Pilsner. Live band et ambiance cosy.

IMG_2313

Le lendemain matin, c’est réveil aux aurores, achat de bouteille d’eau et taxi en direction de la station de bus de l’Ouest, près du Wuxi parc. Heureusement que l’on avait acheté nos billets de train à l’avance sur Ctrip.com et que l’on était large niveau horaire car la gare était bondée. Il a fallu faire la queue une demi-heure pour retirer nos tickets sur l’une des 3 bornes électroniques (il y en avait 4 mais toujours une qui ne marchait pas alternativement). On a été juste mais on a eut notre bus. 4h de route en direction de Huangshan Scenic Area 黄山景区 (a ne pas confondre avec la ville de Huangshan Tunxi qui est à 1h au sud). Une pause sur une aire d’autoroute pendant 5min (oui très courte la pause) et on sera déposé devant un restaurant (un ami de la guide du bus) pour notre lunch. On s’est donc restauré pour 130rmb pour 3 personnes et on est allé prendre quelques encas pour nos deux jours en haut de la montagne (en effet tout coute très cher sur la montagne alors tous les chinois font le plein de cupnoodle et autres plat instantanés en bas). Ensuite on marche 600m pour rejoindre la station de bus bleus (station Sud) qui permet de rentrer dans le Huangshan parc et nous amène au téléphérique YunGu. Il y a deux entrées, celle que l’on a pris est indiqué YunGu temple ou se trouve le téléphérique du même nom (19rmb/p). Arrivée en haut, on s’est empressé de rejoindre le ticket office pour prendre nos billets et éviter la foule de groupes qui arrivait en bus. Le ticket adult coute 280rmb pour le parc seulement auquel il faut rajouter 80rmb pour le téléphérique. L’un d’entre nous était étudiant et a payé 100rmb de moins, ils n’ont rien demandé comme carte étudiante.

IMG_2248

Arrivé donc du coté Est, après 15min de téléphérique, on est parti pour prendre le max de photos. Il fait beau et le ciel n’est pas trop trop pollué. On a de la chance, il n’y a pas grand monde non plus et ce jour la c’est plutot une visite agréable qui nous attend. On retrouvera notre hotel, 1km plus loin, le Shilin Hotel, juste en face du Bei Hai hotel (qui lui est indiqué sur les cartes). 1200rmb la nuit pour une chambre de 4 lits en bois avec un mini-matelas, les uns collés aux autres (chambre de 10m carré) avec vue sur les nouvelles constructions. Bref, rapport qualité-prix, on repassera. Après avoir fait un tour pour observer le coucher de soleil, on ira dans un restaurant de l’hotel qui se trouve sur le toit. Légèrement plus cher que d’habitude (250rmb pour 3) mais avec une vue.

IMG_2435

Le lendemain matin, difficile de se lever, on partira avec une heure de retard, direction l’Ouest vers le Paiyunlou hotel puis le Xinhai restaurant. On commence a se rendre compte que les touristes sont bien arrivés. Il faut dire que c’est un week-end férié aussi en Chine. On continue vers le sud et effectivement devant le Baiyun hotel, c’est la folie. C’est ca la difficulté avec la chine, c’est qu’il y a relativement peu d’endroits (aménagés) touristiques pour 1.5 milliard de personne. Et comme tout le monde est en vacances en même temps (peu de jours de vacances par an), ben c’est la galère. A partir d’un certain moment, toujours en descendant vers le sud pour rejoindre le téléphérique de Penglai, on s’est retrouvé dans des nombreux goulot d’étranglement et des queues se sont formées sur plus de 2 km. On a du marcher en file indienne pendant près de 2h. Des fois à 8 ou 9 sur la largeur, essayant ensuite de passer à 2 dans des escaliers. Tout cela au bord de la falaise. Mieux vaut avoir de la patience (surtout que ca gratte de partout).

IMG_2530

Finalement on est arrivé au téléphérique à temps et heureusement personne n’y faisait la queue. On a payé 90rmb et on est redescendu vers la station de bus bleu (Mercy Light Temple). Après 30min de bus, on sort donc au terminus (Tourist Center), endroit ou devait nous reprendre notre bus pour Hangzhou. Alors il faut noter, que Ctrip nous a permis d’acheter l’aller, mais ne proposait le retour que depuis la ville de Tunxi. Donc avec nos rudiments de chinois, on avait acheter dans le bus, des tickets de retour vers 15h30. La guide nous avait indiqué ou nous rendre en écrivant en chinois sur la carte : 换乘中心. On a quand même failli louper le bus car, bien que nous étions en avance et avons eut le temps de manger dans un restaurant pas loin, il y avait en fait 3 endroits différents pour prendre le bus. Il s’est avéré que le bon endroit était la gare de bus officielle avec ses portes (enfin ca c’est ce que je crois puisque l’on a retrouvé notre bus après 3 appels à la guide et en lui passant 3 personnes différentes qui nous ont aidé).

IMG_2411

Finalement dans notre bus avec 10min à faire poirauter tous les passages, on est reparti pou 4h de route. On aura bien évité la pluie mais pas les sueurs froides. Arrivés à la station de bus de l’ouest de Hangzhou, on prend un taxi, direction le sud-est du lac pour notre hostel : Lanshui International. Embouteillages monstre à l’arrivé au nord du lac. Après ne pas avoir avancé pendant 30min, on sort du taxi et on se tape les 5km à pied. C’est bondé. Il est 20h, les alentours du lacs sont remplis de touristes chinois, de la folie pure.

IMG_2589

Comme si ce n’était pas suffisant pour la journée, arrivés à notre hostel, on nous indique que notre booking a été annulé car il fallait check-in avant 18h. Il est vrai qu’ils avaient envoyé un email, mais sérieusement, 18h ? C’est beaucoup trop tot. Il est donc 20:50 et on est sans hotel. Je retrouve sur Booking.com notre hostel de vendredi avec la chambre de 3 personne libre. Je book et on est parti a pied pour 3km. Arrivés la-bas, on nous indique que notre carte de credit n’aurait pas pu booker car il est trop tard. Le manager appelle booking.com et on prend une bière en attendant. Au bout d’une demi-heure, je demande s’il y a bien de la place et le manager me dit que non. Il ne pouvait pas le dire au début ? Il est 21:30 et on n’a toujours pas d’hotel, en plein week-end férié avec tous ses touristes en ville. Finalement le manager nous négociera une chambre a 510rmb au Danube Relax Hotel, un très grand hotel, a 1km de la vieille ville (on ira a pied). De bonne facture, cela nous sauvera.

IMG_2588

Le soir on a essayé de trouver le G+, fameux club de la ville, sans succès. Semblerait qu’il soit fermé pour de bon. On a finalement trouvé le Linx, du même groupe que celui de Shanghai. On n’est pas resté très longtemps et s’est couché vers 3h.

Le lendemain, le réveil se fera vers midi. Avec la pluie tombe averse, on partira au dernier moment direction Angelos, un restaurant italien près du lac. Honnêtement ca faisait longtemps que ne n’avait pas mangé de pizza aussi bonnes (moins de 100rmb). On passera notre après-midi a marcher autour du lac, avec le reste de la population touriste de la journée. Puis vers 17h, on a pris un taxi direction l’aéroport.

Verdict du voyage : éviter les week-end des vacances nationales chinoises et si, c’est le seul moment, s’y prendre bien à l’avance pour tout (booker et se presenter en gare)

Budget : 1240HKD de vol, 2500/3000HKD en tout

Transport : HKAirlines

Hotel : Wushanyi International Youth Hostel, Shilin Hotel Huangshan, Danube Relax Hotel

Album Photo

 

 

 

Consommer à Hong Kong

Petit billet sur la consommation à Hong Kong et comment ca se passe ici quand on parle d’argent.

Hong Kong ce n’est pas la Chine… loin de la. Un pays, deux systèmes. C’est bien le cas. Ici à Hong Kong, c’est pareil qu’en Europe ou plutôt pareil qu’aux USA. On consomme et on ne s’arrête pas.

C’est simple, lorsqu’on doit acheter à manger, cela coute environ 3/4€ le repas dans la plupart des petits restaurants de quartier ou fast-food : comprendre MacDo/KFC/Burger King mais aussi dans les chaines asiatiques telles que Café de Coral ou encore Yoshinoya (jap)… Mais il n’y a pas que la nourriture qui est si peu chère.

by nikkolim01

by sunxez

Le taxi par ex. Ici c’est 1.8€ minimum la course et le compteur s’enclenche qu’au bout de 2km. Donc pour un trajet de 2km, ca peut couter disons 50cents par personne à 4… et ils ne rechignent jamais à prendre quelqu’un (max 5 personnes dans la voiture). Après les 2 premiers km, c’est 1.5HKD (soit 15cents) par 200mètre et c’est dégressif au bout d’un certain tarif. Dans le même genre, le métro nous coute 24cents d’euros pour faire 2 arrêts (en carte étudiante).

by kevinpoh

Le métro qui tourne malheureusement que de 6h du matin à 1h du soir. Mais bon le taxi à 5 pour rentrer de soirée, ca fait plus bien cher. Sinon il reste aussi les mini-bus qui tournent en continue et qui partent que dès qu’ils sont pleins et déposent tous le long de la route. Il suffit de payer à la sortie. Pour rentrer chez nous, ce qui coute en taxi 8 à 9€ (pour une voiture), coute 1.2€ en bus avec 500m de marche. Pour les autres transports en commun, le bus, le tarif est fixe en fonction d’où on le prend, il faut payer à l’entrée. Le tram coute généralement pas plus de 20cents et permet de se balader sur l’ile de Hong Kong.

Ensuite, continuons avec les soirées et les bars. Pour les filles, ils y a moyen de se faire une bonne demi-semaine de soirée sans rien payer… Les quartiers des bars se départageant les jours de la semaine pour les soirées “ladies night”. Ce qui signifique que les filles ne payent rien, ni pour entrer ni pour consommer : le mercredi à Wan Chai, le jeudi à TST (à confirmer), le vendredi à LKF. Open-bar pour les filles tandis que pour les mecs, c’est… 18€ par ex à Wan Chai, un mercredi soir. Bon, il y a pas mal de bars autres et certains proposent par ex la Corona ou le verre de vodka à 1.5€ avant minuit.

by espeedy123

Et puis, il y a toujours les 711 (prononcer seven-eleven) ou les Circle K, sorte de petite supérette ouverte 24/7 qui propose les 700ml de bière a 1.3€. Évidemment cela varie en fonction des quartiers mais pour faire simple, la plus chère des boites de HK, c’est surement le Beijing club et l’entrée est à 30€ avec conso et les prix a l’intérieur sont comparables à ceux pratiqués en France (9/10€ le verre).

Pour faire ses courses, ce n’est pas la même chose que chez nous. Les grandes surfaces ils ne connaissent pas, en même temps, ils en ont pas de surface alors… Il y a donc les Welcome, les Parknshop et autre supérettes. Bien que le prix de la nourriture de base soit plus basse que chez nous, les produits que, nous européens, avons l’habitude de consommer, c’est à dire le lait, les cornflakes, la viande de boeuf, la confiture/nutella ou même les produits d’hygiène réservés à nous (genre la mousse à raser…), et bien ca coute les yeux de la tête. Le lait, le beurre et tous les produits laitiers que les chinois ne consomment pas vraiment, sont importés d’Australie et de Nouvelle Zélande.

by ritz’thy

La consommation, c’est aussi les mall. Ici à Hong Kong, les mall c’est une religion. Immenses, accumulant les escalators, les ascenseurs et surtout les boutiques de luxe. On se croirait à chaque fois sur rue Crebillon à Nantes (ou les Champs, en terme de magasins). Des marques françaises le plus souvent, sur des étages et des étages. Il faut bien comprendre que consommer c’est la passion des hong kongais. Enfin, ceux qui ont les moyens. Ici on n’a pas peur de paraître riche. Montrer son argent c’est acquérir le respect des autres. Si vous êtes riche, les chinois vous respecteront car ils admireront votre réussite (on est bien ailleurs qu’en France). Donc le principe c’est de montrer l’argent qu’on a. On ne s’étonne même plus des sacs Louis Vuitton et autres produits LVMH que l’on voit chez les étudiants… J’ai surtout remarqué que ce n’est pas une question de mode. Vu que certains ne savent vraiment pas s’habiller et pourtant arboreront un sac de plusieurs centaines d’euros. La mode c’est pas forcement une tradition comme chez nous, alors on leur apporter nos produits sur un plateau. On voit bien que la France est la championne du luxe avec l’Italie (Gucci) et les USA. L’avantage des malls c’est aussi de proposer des marques, pas forcément luxueuse mais à la mode comme Fred Perry, Levis, Hilfiger, Ralph Lauren, CK, Ben Sherman avec des prix, soit les mêmes que chez nous, soit abordables vu que c’est les soldes toute l’année.

by chee_hian

Sinon il y a toujours les marchés aux puces de Hong Kong qui vendent toute sortes de fake. Des maillots de foot, aux short de bains Quicksilver, aux porte-feuilles en (faux)cuir Volcom ou les polos de marque. Plus impressionnant, des magasins ayant pignon sur rue comme Crocodile reprenant presque le logo de Lacoste, qui est une véritable chaine à Hong Kong, ou encore les autres Polo Santa Roberta dont le logo ressemble drôlement à celui de Ralph Lauren.

Un autre atout d’Hong Kong en matière de consommation : l’électronique et autres produits informatiques. Il y a bien sur les chaines qui vendent ces derniers accessoires de bureautique au même prix qu’en Europe, comme Broadway ou Fortress mais il y a aussi tout les petits vendeurs regroupé dans les computers center de Mong Kok ou Sham Shui Po qui proposent moult produits pour beaucoup moins cher. Perso, je cherche un reflex et il sera pourrait, d’après mon colloc, que le Canon EOS 550D soit à 560€ alors qu’il se négocie a plus de 700€ en France (ca reste à confirmer et faire à attention aux embrouilles).

Enfin je terminerai en parlant du graal que possède tous les hong kongais : la Octopus Card. Elle mérite un article à elle toute seule mais bon.

by Andrew Currie

La Octopus Card c’est, à la base, une carte possédant une puce RFID, qui permet de prendre le métro. Il suffit de mettre de l’argent dessus et de la passer sur les bornes prévue à l’entrée et à la sortie des stations de métro pour payer son du. En gros c’est le même principe que la Oyster card à Londres. Sauf que les hong kongais se sont vite rendu compte du potentiel de cette petite carte et maintenant ce sont toutes les petites échoppes et autres fast-food qui acceptent le paiement avec la Octopus Card. C’est donc l’équivalent de la Monéo et de la carte de métro en une seule carte. Indispensable donc pour tous ceux qui prennent le métro ou même le bus tous les jours. En plus la version étudiante permet d’économiser 50% sur chaque trajet en métro.

Infos-Pratiques : Beauvais-Stockholm

Pour rejoindre Stockholm, nous avons décidé de prendre l’avion via la compagnie Ryanair.

Seul départ possible de France (qui vaille le coup pour nous), Beauvais à quelques dizanes de km de Paris. Nous avons donc pris la voiture pour Cergy ou nous avons passé une nuit. Puis direction Beauvais en un peu plus d’une demi-heure.

Petit aéroport, le simple nécessaire. D’ailleurs pour le rejoindre au départ de Paris, les cars Ryanair, partent de Porte Maillot à 2 arrêts de métro de la gare Montparnasse. Comptez 13€ l’aller.

Pour ce qui est de l’aéroport de Beauvais, nous n’y avons même pas changer notre monnaie, les change étaient beaucoup plus défavorables qu’un paiement par CB la-bas.

Petit achat Duty Free puis c’est partie pour 2h30/3h de vol direction le Nord.

A l’arrivé, Skavsta Airport, près de Nykoping direction le car pour 80 min de trajet (tickets achetés à la borne Flygbussarna pour 23€ AR) direction Stockholm.

Total : 126€ AR Beauvais – Stockholm.

Vous pouvez aussi partir de Toulon pour rejoindre Stockholm Skavsta avec Ryanair.

Pour les infos concernant le nombre, les tailles et le poids des bagages, je vous conseille mon précédent article sur la compagnie Ryanair lorsque j’étais partie à Londres.

Voyage à Stockholm : les Transports

Les Transports en Commun

slblaIci je ne parlerai même pas de la voiture. A Stockholm, comme à Londres, la voiture n’est pas très apprécié en centre-ville. Je crois qu’un péage a été installé à l’entrée du centre et y ait toujours présent (à vérifier).

Evidemment si vous souhaitez vous promenez dans toute la Suède ou même dans le compté de Stockholm, la voiture est intéressante, mais je ne pourrai vous en dire plus.

Pour les urbains, voici les petites infos intéressantes pour les transports dans Stockholm :

Le métro et Bus

Le métro est assez grand, dessert à peu près bien toutes les iles mais est assez cher. Pas “d’Oyster Card” comme à Londres, vous serez obligé de vous rabattre sur des cartes 24h/72h/semaine…
Les bus tournent bien et s’occuperont des zones délaissées par le métro : comprenez bien que le métro ne passe pas sur toutes les iles (comme Djurgarden par ex.). Vous aurez surement le droit aux vieux trams très sympathiques sur la-dite ile.

Métro/Subway/Tunnelbana

t-bana-logo

Train de banlieue, sigle :

jlogo

Les tickets simples coutent 2€ et vous payez au trajet comme à Londres. Inutile de vous dire que si vous souhaitez profiter, il faudra se rabattre sur les cartes tout compris : métro, bus, train de banlieue. Elles vous permettront de vous balader dans les 3 zones A, B, C, se qui vous permettra d’aller visiter quelques châteaux comme celui de Drottningholm.

Voir tous les prix de Storstockholms Lokaltrafik (Stockholm Public Transport).

Carte du métro de Stockholm (cliquez pour agrandir) :

stockholm-subway

Le vélo

Une bonne idée aussi au printemps ou en été sont les vélos. Ils ont aussi leur vélo en location (non je ne dirais pas vélib !) nommé Alvedon. Je ne me souviens plus trop des prix, mais je crois qu’avec une réduction touriste, ca coutait quelque chose comme 3€ la journée. Sinon ca doit être légèrement plus cher (12.5€/les 3 jrs).

Perso nous n’avons pas testé. Pas vraiment besoin, entre le métro, le bus et nos jambes, on avait suffisamment de quoi faire !

Le bateau

Sachez que si vous partez en été à Stockholm, vous pourrez aussi prendre un bateau qui descend d’un bout à l’autre Stockholm.

Mon Expérience

Bon venant au principal, parce que ce que je ne vous ait pas encore dit c’est que nos premier jour à Stockholm, nous n’avons pas utiliser de carte de métro classique. Nous avons pris une carte spéciale touriste qui permettait pour 60€ par personne, de visiter tous les musées et la plupart des places importantes ainsi que le transport sur tous les lignes SL (métro, bus, train) pendant 72h. Cette carte existe aussi pour 1 ou 2 jours.

Chère ? Et bien non, car même si on a “merdé” pour la fin (on a pas pu visité le palais royal), on est largement rentré dans nos frais, car les visites coutent généralement 70kr soit 7€.

Alors, que faut-il savoir si cette carte si spéciale :
elle peut vous être envoyé par la poste. C’est une carte à puce activé à votre première utilisation (que ce soit un musée ou un métro). La date et l’heure de l’activation sera noté au bic sur la carte (année/mois/jour/heure dans cette ordre, quoi qu’on était pas sur pour mois/jour ou jour/mois).

Donc en gros, faites bien attention, car c’est la première activation qui compte, même au métro. Nous on s’est fait avoir en pensant que la date/l’heure n’était pas rentrée sur la puce et finalement on a pas pu faire le palais royal…
Pourquoi on a pensé ca ? Et bien parce que pour l’utiliser dans le métro et le bus, vous montrer la carte au contrôleur de la station/du bus. Il vérifie seulement ce qui est écrit au bic. Tandis que si vous l’utiliser dans un musée, c’est le boitier de paiement par carte bancaire qui est utilisé pour lire la carte.

Bon maintenant, âme sensible, sautez ce passage et passez directement à la photo de la jolie carte et le paragraphe qui suit.
En gros, il est assez simple de gruger si vous voyez ce que je veux dire. Dans le métro, les stations centrales sont assez contrôlé, donc à T-Centralen par ex, votre carte sera bien regardée en détail. Gamla Stan, ça sera surement la même. Pour le reste, c’est limite s’il regarde que vous avez une carte. Pour le bus c’est encore pire… il regarde quedal… En fait, c’est tout con, mais comme la date écrite est la date de l’activation, il faut qu’il regarde ça, calcule que ça fait bien 3 jours, regardent l’heure, en déduise que c’est toujours dans le créneau horaire… Pfff, ils ont autre chose à faire surtout quand il y a 10 personnes derrière. Ils regardent le mois au mieux. Donc facile de gratter un jour. Au pire, vous jouez le français qui n’avait pas compris que c’était l’heure d’écrite en dernier. Enfin je dis ca, je n’incite pas à gruger hein (si vous vous faites piquer, c’est votre problème) ! Nous on ne l’a pas fait, au grand jamais ! De toute façon, on s’est fait dégager au palais royal alors…

Photo de la Tourist Card :

touristcard-stockholm

Pour notre retour après notre visite à Helsinki, nous avons du reprendre de quoi utiliser le métro et le bus. Nous sommes arrivée à pied avec les valises à la station Ropsten (nous revenions du port).

Malheureusement, le guichet ne prenait pas la carte bancaire (on avait pas assez de cash, 100kr par personne… cher) , la supérette à coté oui. Direction celle-ci. On devait faire la queue puisque tout le monde arrivait du bateau, imaginez. Le mec nous sort : “how many under twenty ?”. On ne capte pas tout de suite. Je dis que je suis le seul à avoir 19 ans. Le gars nous sort les cartes : “three under twenty and 1 up to twenty”. Ok, merci. Alors la je sors : “c’est moi ou le mec nous a mis l’inverse”. Le prix : 280kr au lieu des 400kr prévu. On pose pas d’autre question et on se barre. De toute façon il n’y a aucun contrôle à l’intérieur des stations et les conducteurs de bus encore moins.

Pour info, la carte 24h c’est bien 24h d’affilées et non une journée comme à Paris (oui le nom aurait été carte à la journée sinon).

Finalement grosse économie, même pas fait exprès. Bon, après à faire volontairement… pas si simple, on peut toujours jouer le touriste et dire que c’est le gars de la supérette qui s’est trompé mais qu’on a pas compris sur le coup… Enfin sinon, je pense qu’il y a quelques controleurs pour les bus car j’ai vu des mecs en jaune fluo dans les arrêts de bus.

Photo de la carte 24h :

oneday-card-stockholm

Info-Pratique : les Transports à Londres

Inutile de préciser que lorsque vous bougerez à l’intérieur de Londres, vous devrez emprunter les transports en communs.

Pour ceux qui pensait encore à la voiture, je vous le déconseille pour le “downtown London”, enfin pour la zone 1 qui correspond au coeur de Londres et qui n’est autorisé aux voitures qu’après acquittement de quelques livres. Vous comprendrez rapidement pourquoi vous n’y voyez que des Mercedes, Ferrari ou taxis…

Plus d’infos sur la Central Zone. Je ne vous conseille pas d’outrepasser la loi, les cameras enregistrent les numéro de plaque. Le week end vous pouvez vous déplacer librement sans payer.

Donc, revenons-en a nos moutons : les transports en commun. 3 types de transports existent : le métro (underground : rond rouge et trait bleu), le bus (rond rouge et trait rouge) et le DLR (équivalent au RER : rond vert-bleu et trait bleu).

Pour utilisez ces transports en commun, vous devrez acheter soit des tickets, soit une carte nommée Oyster Card (carte huitre). Vous choisirez vos tickets ou carte en fonction des zones que vous devez traverser. Plus vous avez de zones (= plus vous êtes loin du centre de Londres), plus cela sera cher. La carte et les tickets vous permettent d’emprunter métro, bus, dlr et même certains railway.

Petit memento :

Si vous restez de 1 à 3 jours dans Londres, vous devez opter pour les tickets. Si vous rester 4 jours et plus, choisissez la carte Oyster. Si vous ne restez qu’une ou 2 semaines, prenez la carte à la semaine, si vous rester plus longtemps, il vous sera sans doute plus économique de prendre la Oyster classique sur laquelle vous mettez de l’argent qui est débité a chaque trajet. Pour que cela reste valable, vous ne pourrez pas dépasser les 4.6£ par jour qui correspondent au ticket journée illimité.

Si vous souhaitez payer directement dans le bus, sachez que vous payer pour votre trajet. Pas question d’heure comme c’est le cas chez nous (chez moi en tout cas). Evidemment il y a de nombreuses options qu’il vous faudra étudier un peu si vous souhaitez économiser au maximum.

Infos Importantes :

Le métro s’arrête à minuit (différent le week end) tandis que certains bus roulent 24/24. Si vous sortez de boite/bar dans la semaine, vous serez obligé de prendre le bus ou de faire comme nous : marcher. A vrai dire, je vous conseille de préparer vos trajets en bus à l’avance parce qu’ils sont très nombreux et quand il est 3h du mat, c’est pas le meilleur moment pour trouver quels bus prendre.

Mind The Gap : faites attention à la marche entre le train et la station, c’est sans doute l’expression que vous entendrez le plus dans le métro.

On passe sa carte ou son ticket à l’entrée comme à la sortie. Inutile de tricher il y a du personnel partout et si vous avez raté votre station et que vous vous retrouvez dans une zone que vous n’avez pas prise sur votre Oyster, reprenez le métro en sens inverse car vous ne pourrez pas sortir.

Taxi et Tricycles :

Les taxis sont très largement présent dans Londres. Ils ne payent pas le péage de la central zone, donc il font partie des voitures que vous verrez le plus souvent. Ils proposent jusqu’à 4-5 places en tête à tête (étonnant je sais). Ils sont généralement assez cher, alors à moins que vous soyez dans l’obligation d’en prendre un… il faudra oublier.

Les Tricyles, qui commencent à apparaitre dans certaines villes en France (Nantes par ex), sont des indépendants qui vous proposeront de vous emener ou vous le souhaitez dans le centre de Londres pour quelques £. Une banquette protégée de la pluie et vous voila parti. Bon ca coute assez cher et ca ne sert a rien quand vous avez payer votre Oyster… alors ne vous laissez pas racoler par leur sonnettes ou leur sourire…

Ca sert à rien de faire du stop dans le métro… il n’arrivera pas plus vite.

Info-Pratique : le trajet Aéroport-Londres

Si vous souhaitez partir à Londres en avion et que vous prenez une compagnie lowcost, vous avez de fortes chances d’atterrir a Stansted. Je crois que cet aéroport a été créé exprès pour les compagnies low cost comme c’est arrivé pour Montpellier en France (si mes souvenirs sont bon).

Et oui, pour avoir des prix si bas, les compagnies demandent souvent aux aéroports certaines conditions que seul certains peuvent suivre. Sans compter que pour Londres, un aéroport en plus n’est pas de trop, vu le trafic aérien de celui d’Heathrow …

Bref, Stansted c’est à plus de 40km de Londres et il faut donc prendre un bus ou un train en arrivant. Les compagnies sont nombreuses. Nous avons choisi de prendre le National Express bus (coaches) qui est sans doute le moins cher (et public ?). A vrai dire nous avons eut des publicités a la sortie de la zone internationale qui nous proposait une autre compagnie au même tarif, donc a vous de voir.

le bus de retour pour Stansted

Pour les bus compter 17£ par personne pour un aller-retour (dites return). On vous proposera de réserver le retour. Il vous demanderont l’heure de partance de votre avion et vous bookeront pour arriver 2h avant. Donc évitez de faire comme moi en disant que votre avion est a 17h alors qu’en fait il est a 15… parce qu’après cette belle boulette nous avons du aller changer les billets pour 5£ de pénalité à la station Victoria.

Le bus vous déposera donc à Victoria (c’est le seul arrêt en zone 1) après 1h45 de route (oui oui…). Vous pouvez aussi choisir de prendre le train qui s’arrête à Liverpool Street après 45min mais qui coute plus cher.

Un dernier conseil : lorsque vous prenez vos billets, regarder tout de suite l’heure à laquelle part le prochain bus car vous n’aurez peut être pas le temps de flâner dans l’aéroport (nous avions a peine 8 minutes pour rejoindre le bus). Et oui, les billets d’aller sont pris pour l’heure ou vous les commander.

Voyage à Londres : les Transports

Les Transports en Commun

Si vous prenez l’avion, je crois qu’il est inutile de penser à une location de voiture (sauf si vous ne restez pas à Londres) car c’est très cher et vous devrez payer pour rentrer dans le downtown (péages). La ville est bien pourvue tel Paris. Metro + Bus + DLR (équivalent du RER). Des cartes et tickets différents existe en fonction des besoins.

Par contre 2 spécificités : la première, plusieurs compagnies (pas qu’une comme la RATP à Paris) donc plus de concurrence ! alors on pourrait se dire : “faut payer un truc différent pour chaque compagnie” … et bien non ! Ca c’est bien, si vous prenez une carte ca marche partout : metro, bus et DLR quelque soit la compagnie.

2e spécificité, vous payez le trajet. Admettons, vous prenez le bus, et bien vous paierez votre trajet et non un temps comme c’est le cas à Nantes par ex.

Pour le métro, inutile de tricher : les amendes sont fortes et ensuite, vous devrez passer la carte à l’entrée et la sortie ! Pour le bus, seulement l’entrée, mais le conducteur regarde tout, pas comme chez nous…

Notre choix : la carte semaine One-Week Travel Card pour la zone 1 à 35€ par personne ou le ticket journée zone 1&2 à 9€ (plus cher) (plus d’infos)

Carte métro avec zones