J’ai dansé avec Matt

En février 2011, j’ai eu la chance de pouvoir danser avec Matt.

“C’est qui ca Matt ?”

Vous savez, le gars qui danse sur internet !

“Hmmm, un mec qui danse et qui voyage.”

Je l’avais pris pour exemple pour l’ouverture de ce blog 4 ans auparavant, avec ses sublimes vidéos :

Matt Harding, de WhereTheHellIsMatt.com

En préparation d’une autre vidéo, il a voyagé pendant plus d’un an et est passé en février 2011 à Hong Kong. Pour cette dernière vidéo, il a souhaité l’axé sur les gens plutot que sur les monuments, c’est pourquoi il y a fait un appel sur son blog et m’étant inscrit j’ai eu la chance d’aller danser avec lui à Tsim Sha Tsui (au sud de la péninsule de Kowloon, Hong Kong). On était un petit paquet de gens autour de lui à suivre ses instructions pour la vidéo. Une petite demi-heure pour une demi-seconde mais ca valait la peine, c’était vraiment fun.

Sans plus attendre, voici la video :

Matt et moi :

Advertisements

Nouvelle année sur Hong Kong

Me voila de nouveau sur Hong Kong. Après un an d’étude à City University of Hong Kong, j’ai validé mon année et obtenu mon master en Multimedia Information Technology.

Cependant, mon école d’ingénieur en France, me demande de faire un stage de fin d’étude de 6 mois (comme toutes les écoles d’ingé en France d’ailleurs). J’ai eu la chance de trouver un poste de Trainee chez AXA Tech, une filiale IT du groupe d’assurance, sur Hong Kong donc.

Je suis reparti pour 6 mois en Asie.

Etant un peu à la bourre niveau article, j’ai toujours dans les cartons mes deux articles sur Osaka et Beijing, villes que j’ai fait au moins de mai dernier durant un trip de 3 semaines (Shanghai-Osaka-Pekin). Cependant ceux-ci arriveront bientot.

Taipei by EtherH

Mais comme je voyage plus vite que j’écris… je viens de revenir d’un week-end de 4 jours de Taiwan et plus exactement Taipei, la capitale. Un article suivra donc sur Taipei. Les mois qui suivent devraient être plus calme étant donné que j’ai peu de jours de congé et plus beaucoup de budget (mais cette fois-ci je travaille). Cependant il est possible que je profite de mes 6 mois pour aller a Shanghai et/ou en Indonésie (Bali peut-être) si j’arrive a trouver le temps nécessaire.

En attendant, j’ai mis à jours mon article sur les compagnies aériennes low cost et autres agences/comparateur de prix en ligne pour voyager en Asie. On en apprend tous les jours, donc je met à jour, avis aux amateurs.

Retour à Hong Kong, nouveau semestre en vue

Je suis revenu à Hong Kong dimanche 9 janvier pour mon 2e semestre de master à City University of Hong Kong.

Un semestre alléger niveau cours puisque je n’aurai que 3 modules dont un projet. On l’a choisi afin de pouvoir voyager un peu plus et se concentrer sur nos projets perso. La fin du semestre scolaire se terminera mi-mai et mon billet de retour en France est daté à la fin juin.

On a prévu de partir un mois de mi-mai à mi-juin histoire de pouvoir visiter les villes de Shanghai et Beijing (Pékin), la muraille de Chine et peut-être le Sud avec Guilin.

Shenzhen by DanielBBL

J’aurai aussi l’occasion grâce a l’un de mes cours de visiter la province cantonaise avec Shenzhen, la voisine de l’autre coté de la frontière, et aussi Canton/Guangzhou qui se trouve à 3h de train, afin d’y visiter des entreprises technologique.

Niveau VISA c’est un peu la galère depuis quelques mois pour les ressortissants français. A Hong Kong, les autorités demandent beaucoup beaucoup de papiers et il y a de nombreuses contraintes, j’en ferais un article quand j’aurai enfin récupérer le mien.

Mais durant le semestre j’espère voyager dans l’Asie du Sud-Est

Ho Chi Minh cooking by HoMinside

Ho Chi Minh Ville : On va essayer de rapidement se rendre au Vietnam et plus particulièrement dans la plus grande ville du Vietnam, Ho Chi Minh, anciennement nommée Saigon, pour retrouver des amis allemands en “stage” dans un hôpital de la ville.

Singapore by Gedsman

Singapour : Je penche aussi personnellement pour Singapour, il faut dire que j’aime bien l’urbain et puis avec un ami en stage, c’est l’occasion.

Taipei by tylerdurden

Taïwan : Dans le même genre, on m’a aussi conseillé Taipei, la capitale de Taïwan (province ou pays à part entière ?). De plus, des amis du semestre précédent se trouveront en université au sud de l’ile et apparemment le train à sustentation magnétique (plus rapide que notre TGV) n’est pas trop cher pour traverser Taïwan du nord au sud.

Bali by peo pea

Bali ? Très touristique, c’est une destination prisée et apparemment ca vaut le coup… mais bon, ce n’est pas une priorité.

Hainan by Anastasia

Hainan : L’ile de Hainan au sud de la Chine n’est pas très connue mais le gouvernement chinois fait tout pour qu’elle devienne le Hawai chinois. Bon en fait, il ne savait pas trop quoi faire de cette province et ont eut la bonne/mauvaise idée de lui donner le tourisme comme principal source économique. Apparemment les plages y sont belles, les cotes remplies d’hôtels construits, en fait, pour les riches chinois. Hainan c’est le St Trop à la chinoise… avec que des chinois… (comprendre : destinations non prisée par les occidentaux)

Boracay by belle_14

Thailande et Philippines : bien que j’y soit déjà passé, il y a quelques villes et iles qui m’intéressent et restent dans ma to-do liste. Par exemple, j’aimerai bien faire l’ile de Boracay aux Philippines qui est un peu le Cancun de l’Asie du Sud. Pour la Thaïlande, il y a Bangkok qui regorge d’emplacements touristiques (temples surtout) et les iles du coté sud-est/Pacifique que sont Koh Samui, Koh Tao et Koh Phangan, dont la dernière accueille plus particulièrement la Full-Moon (fête sur la plage de 25000 personnes).

Cela fait beaucoup de déplacements donc je vais essayer de faire au moins cher pour en faire un maximum. De nombreuses compagnies low-cost desservent l’Asie du Sud-Est, à moi donc de trouver les meilleurs prix pour visiter beaucoup pour pas cher. Je ferai un article spécifique sur ces compagnies low-cost asiatiques. Il faut bien le dire, l’avantage de visiter des pays dits “pauvres” c’est que la vie, que ce soit l’hôtel ou la nourriture, coute moins chère (quoique, à Hong Kong, un repas au restaurant nous coute 3/4 euros).

Prochain post, résumé de mon voyage en Thaïlande, à Phuket et les iles alentours.

Halloween à Hong Kong

En France, on fête Halloween certes… mais on est loin de l’ambiance des pays Anglo-saxons. Hong Kong, ancienne colonie britannique ne déroge pas à la règle et la semaine précédent le jour fatidique, la moitié de Hong Kong est dans la rue, déguisé.

On m’avait pourtant prévenu, que les rues seraient remplies, bourrées à craquer, envahies par les vampires, les sorcières, les cadavres et autres zombies. Mais il faut admettre, que je ne l’avais pas imaginer à ce point.

Début de semaine, on s’est rendu à Pedder Street, Central, ou de petits stands vendent toute sortes de déguisements et autres objets pour la fête d’Halloween. Impossible pour ma part de trouver les dents de vampires que je souhaitais, je me rabat sur de la piètre qualité en espérant trouver le moyen d’en faire quelque chose correct. Trop tard pour acheter des lentilles de couleurs (pourtant très utilisés par les chinoises qui aiment avoir les yeux clairs le temps d’une soirée). Tant pis, je compterais sur mon maquillage.

LKF, le quartier des bars à Central, accueille chaque année le défilé de tous les fans d’Halloween. Le dispositif de sécurité mis en place est impressionant. Impossible de se rendre dans le quartier sans suivre un parcours définis par des barrières de la police. On est parqué comme des boeufs et on doit suivre le chemin qui nous permet de rentrer dans Lan Kwai Fong. Les rues sont barricadés, des centaines de policiers bloquent les issues et une voix résonnes dans des mégaphones en continue. On se croirait lors d’une évacuation digne d’un film de science fiction (l’apocalypse quoi).

Il ne faut donc pas être pressé pour accéder à la rue des bars. Même pour se rendre à un DAB chez HSBC, c’est le parcours du combattant et la négociation obligatoire avec les flics.

Toute la semaine des soirées sont organisées par les bars et boites de LKF. Open bar pour la plupart. Le quartier est bondés et le seul moyen de ne pas ressortir de LKF, vu que la police fait “voiture balais”, c’est de rentrer dans un bars et d’y consommer. On avait beau connaitre le quartier par coeur, on a réussi a éviter la queue la première fois (samedi soir), mais pas la 2e (dimanche soir).

Des milliers de personnes déguisées, du cadavre, au zombie en passant par les officiers de police, les bananes, le pack de bière, etc. Les filles quand à elles, en profitent pour s’habiller plus que sexy. Mini-jupe ou mini-short, costume d’infirmière ou de policière… aguicheuses, elles se font prendre en photo par tous les pseudo-photographes (vrai passion à Hong Kong ou tout le monde à un reflex).

Au final, on retrouvera quelques amis et on en profitera pour découvrir les costumes de chacun, se faire prendre en photos et déambuler dans LKF jusqu’à pas d’heure. Certains costumes magnifiques nous laisseront sans voix, il faut dire qu’ils adorent se déguiser les chinois.

Infos pratiques Hong Kong

Etant donné que je suis parti pour un an, il y a toujours quelques points importants à étudier avant de s’expatrier. Voici un condensé de petites infos pratiques pour partir à Hong Kong et d’autres infos basées sur mes expériences… Bref, un peu de tout.

Sécurité Sociale

Lorsque l’on quitte notre beau pays ayant le meilleur système de santé du monde, il faut trouvé une assurance santé pour les coups durs de la vie ou tout simplement les petites maladies qui peuvent arriver et ainsi éviter de se ruiner en médicaments. Mon université me demandait obligatoirement une assurance santé (normal quoi), elle proposait donc soit la sienne (partenariat avec une assurance canadienne) soit de justifier la souscription chez une autre avec une copie du contrat.

En tant qu’étudiant je sais que la SMEBA, sécu étudiante chez qui j’étais (existe surtout dans l’Ouest de la France) proposait une assurance autour du monde à 33€ par mois environ. Cela permettait de couvrir la plupart des besoins.  Au final j’ai pris celle de l’école qui coutait que 40€ l’année. On verra bien, mais les consultations dans la clinique de l’école ne coutant que 1.3€ et l’assurance s’occupant des médicaments et frais hospitaliers (et autres rapatriements), je pense avoir ce qu’il faut.

Banque

Toujours important quand on part un an à l’étranger, comment payer et gérer ses frais sur place ? Surtout lorsqu’on est étudiant, on doit payer sa scolarité qui n’est pas forcément donnée et son loyer.

Personnellement, j’ai ouvert un compte chez HSBC France vu que HSBC est la banque “historique” de Hong Kong (HSBC voulant dire Hong Kong Shanghai Banking Corporation). Une VISA me permet ainsi de retirer sans frais dans tous les ATM (Distributeur Automatique de Billets) HSBC ou Hang Seng, la filiale de HSBC un peu “plus cheap” dirait-on. L’avantage étant donc que je peux me rendre directement en agence en cas de problème (ce qui a déjà été le cas).

HSBC building by stephenk1977

J’ai aussi ouvert un compte directement chez HSBC Hong Kong afin de faciliter les paiements de ma scolarité et du loyer. Je me suis rendu dans l’agence toute proche de l’université et la conseillère m’a indiqué que je bénéficiais d’un compte Advance gratuit pendant un an. Alors de deux choses, l’une : chez HSBC, les comptes sont au nombres de 3 types (voir 4 je crois), il y a le compte le plus bas, le plus classique, il y a ensuite le Advance et enfin le compte Premier ; deuxième chose, à Hong Kong, les comptes sont payants (comme en France) sauf si vous laissez un montant minimum sur votre compte (compte d’ailleurs divisé en deux partie : le current et le savings). Par exemple pour le compte Advance, je crois que c’est 3000€ et pour le Premier c’est 100000€. Sinon vous devez payer une somme qui peut être d’environ 38€ pour le compte Premier.

J’ai donc eut le droit à une carte de retrait HSBC qui me permet aussi de payer via les ATM. Parce que le gros plus à Hong Kong, c’est qu’on peut régler ses factures d’électricité, d’eau ou même sa scolarité directement à l’ATM. Suffit de donner le compte à prélever et quelques indications comme le numéro étudiant par ex. pour l’université. J’ai aussi demandé un accès internet. Par défaut, les virements internet sont limités à 0€, il faut alors remplir un formulaire pour débloqué la possibilité. Il ne rigole pas avec la sécurité à Hong Kong, alors pour se connecter à son compte HSBC Internet Banking, il faut 2 mots de passe ou un security device, sorte de petit porte clé qui affiche un code en fonction de l’heure qu’il est et qui permet d’éviter de taper le 2e mot de passe (non ca ne rigole pas !).

Pour payer mon loyer, malheureusement, je n’avais pas encore l’accès à mes virements bancaires par internet, j’ai donc du faire un cash deposit, solution largement la plus économique puisque c’est la seule sans frais. J’ai donc retiré plus de 1000€ chez HSBC pour parcourir le quartier à la recherche de la banque de mon loueur où j’ai pu faire un cash deposit sur son compte. Chose que je ne ferai plus maintenant que j’ai mes accès. Solution économique aussi pour faire des transferts entre mon compte HSBC France et HSBC HK. Suffit de retirer avec la carte française et déposer avec la carte HK dans les ATM. Bon vu que les plafonds des CB sont assez faibles, c’est pas très pratique, mais ca peut aider.

Transport

Pour se balader à Hong Kong, il ne faut pas chercher bien loin, c’est l’Octopus Card la plus pratique. J’en avais déjà parlé mais je voulais juste rajouter qu’une version étudiante permet d’obtenir 50% de réduction sur tous les trajets en MTR (métro). Elle permet de payer aussi les bus et les tram (pas les taxi), et aussi dans les petits shop comme 711, Circle K, Macdo et autres fast food.

Dès le début du mois de septembre (pas avant), il suffit de se rendre dans un Customer Information Counter pour prendre un formulaire, après l’avoir remplie et fait tamponner par l’école, on peut échanger sa carte Adulte contre une Student Temporaire qui permettra de ne pas attendre fin Novembre, date à laquelle on peut retirer la vrai carte Octopus étudiante, pour faire des économies.

by duncanwong

Concernant le MTR, quelques infos. Sur la carte vous verrez que certaines lignes se touchent en certains points, généralement c’est très bien fait et vous pourrez changer d’une rame à l’autre, à savoir, pas besoin de remonter dans le hall, suffit de traverser le quai. Ca parait évident pour ceux qui prennent le métro, mais bon, pour les lignes rouges et vertes qui se touchent : Prince Edwards permet de desservir le nord de la rouge et le nord de la verte que vous veniez du sud de la rouge ou du nord de la verte, Mong Kok s’occupe de desservir le sud de la rouge si on vient du nord. C’est bon à savoir. Sinon, ici pas de portique de sécurité, juste un tourniquet simple, mais pourquoi voler quand cela coute 25cents de faire 2 stations. Alors, ils nous aient arriver la première d’avoir un problème avec l’Octopus. Un des potes n’avait plus d’argent dessus et la Add Value Machine qui permet de la recharger se trouvait de l’autre côté de la barrière dans la zone payante. Et bien il faut savoir que lorsqu’il a essayé sur la machine après avoir sauter par dessus la barrière (wouah pas bien !), la machine a indiqué que la carte n’était pas active. En effet, elle s’active en rentrant dans la zone payante. Bon, vu qu’il était en négatif, le tourniquet ne voulait pas le laisser passer, on a du retrouver un guichet pour rechercher. A savoir, négatif, ne veut pas dire que vous devez de l’argent à la société de tram, mais que les 50HKD minimum de la carte sont entamés donc que vous ne pouvez plus vous en servir. Il faut qu’il reste toujours un minimum de 50HKD. La barre du zéro est basé sur ces 50HKD.

Quelques infos rapides sur les autres moyens de transport. Le tram qui se trouve que sur l’ile est l’un des plus vieux moyen de transport et il est pour l’instant en sursis (certains n’en voudraient plus). Il ne coute que 2HKD quelque soit la distance. On rentre à l’arrière, on paye à l’avant devant le conducteur en sortant. Très agréable, je le conseille pour faire toute la cote. Les bus quand à eux sont à tarif unique aussi et à payer dès l’entrée. Il sont tout le temps (je crois) à double étage… à l’anglaise quoi. Les mini-bus : pratique, ils tournent toutes la nuit, il sont à tarif unique aussi je crois. Ils ne coutent pas trop cher. Celui qu’on prend qui nous permet de rentrer de Central vers Kowloon (Mong Kok plus exactement), nous coute 12HKD par personne. Ils ne partent que s’ils sont pleins, il faut leur indiquer ou on l’on souhaite s’arrêter. On peut les prendre en cours de route mais faut connaitre leur chemin… pas facile. Les doubles bus fonctionnent comme chez nous. Enfin, les taxis, parlent généralement anglais, mais il vaut mieux souvent avoir le nom cantonnais ou un papier avec écrit dessus. Ils sont climatisés, prennent jusqu’à 5 personne et surcharge dès un passage payant comme le tunnel sous le Victoria Harbour ou un Tunnel. Ils sont de 3 couleurs et chacun a sa zone d’exercice.

Sortir pas cher

Sortir pas cher, c’est quelque chose recherché par tous les étudiantes. Pour les filles, comme je l’avais dit, il y a une ladies night quasiment tous les soirs. Donc en gros… gratuits pour mes demoiselles. Pour les mecs, la “technique” habituel qu’on apprend vite c’est le passage au 711 pour prendre des bières vu qu’il est autoriser de boire dans la rue. Pour les fumeurs c’est pareil qu’en France, interdit dans les zones publiques (même si dans les boites c’est jamais respecté). Ensuite, pour les tarifs bars, c’est pareil que chez nous généralement. Mais il y a quelques bons plans. Perso, j’aime bien le Skitz le mercredi soir pour l’Open Bar à 18€, le RockSchool en dessous avec les vodkamixers à 15HKD (Wan Chai) ou le Long Island à l’Oyster à 35HKD (LKF). Bref, il y a plein de bons plans à trouver.

Un bon plan pour sortir c’est aussi la Silver Black Card. C’est en fait une carte “VIP” qui permet d’avoir des réductions dans pleins de restaurants, bars, boites, fitness, bijouteries et autres magasins. Je l’ai prise surtout parce qu’elle permet de rentrer gratuitement dans certains clubs qui sont plutôt cher (de l’ordre de 30€ avec une conso). Cette carte coute 90€ environ pour un an (système d’affiliation qui fait gagner 1 mois). Elle est vite rentabilisée. Pour me remercier vous pouvez m’indiquer comme votre parrain en mettant : Friend (qui vous en a parlé), Antoine Boucherie et mon code d’affiliate : SBC01145. Je gagne un mois gratuit.

by hobinskii

Je continue aussi avec les courses de chevaux. Seul jeu d’argent autorisé à Hong Kong – pour les casinos Macau est à une heure de ferry – les courses hippiques se déroulent tous les mercredi soir à Happy Valley, hippodrome historique mais aussi à Shatin le dimanche après-midi. Pour se rendre au premier, il faut aller à CausewayBay et marcher ou prendre un des tram qui s’y rend directement. Pour le second, il faut prendre la ligne bleue claire en direction du nord (la chine) et s’arrêter à l’arrêt RaceCourse ou l’autre (en face sur la carte) et marcher 500m. Un bon plan pour Happy Valley, c’est la pinte de bière gratuite offerte si on like la page d’Happy Valley. Cool non ? (bon ca ne durera peut-être pas) L’entrée ne coute que 10HKD et il y a toujours de l’animation pour ceux qui ne sont pas friands de paris.

Musées

Pour les fans de culture, mis à part les nombreux temples éparpillés un peu partout dans Hong Kong et dont certains sont tout simplement magnifiques, il y a aussi quelques musées. Pour l’instant je n’ai eut l’occasion que de faire le musée des sciences. Il faut savoir que l’entrée en musée coute environ 17HKD, sauf qu’il est possible d’avoir une carte à l’année ou pour 6 mois qui permet de faire 6 musées autant de fois qu’on veut (les HKongais sont vraiment fans des cartes en tout genre et de l’illimité). Pour nous étudiant, on a payé 25HKD pour 6 mois, ce qui nous laisse le temps de voir les autres musées. La plupart sont sur Kowloon (Musée des Sciences, des arts, de l’espace, de l’histoire…). J’ai bien aimé celui des sciences même s’il est vraiment moins complet que celui de Stockholm. J’ai pu y retrouver certaines pièces prêté par la Cité de la Villette.

Achats en tout genre

Voici un rapide résumé des endroits ou acheter à HK.

  • Faire les courses : Wellcome, CitySuper, ParknShop, Taste, Vanguard…
  • Snacks, boissons, journaux, tabac : 711, Circle K
  • Produits d’hygiène et de beauté, produits bébés, compléments alimentaires : Mannings, Watsons, Sasa (cosmétiques surtout)
  • Médicaments : Watsons, ou tout dispensaire avec un Px rouge sur fond blanc (avec croix rouge)
  • Produits électroniques : Computer Center de Mong Kok ou Sham Shui Po (mais bon apparemment dans les petites boutiques moins touristiques c’est moins cher).
  • Fakes et autres babioles : ladies market à Mong Kok ou carrement en Chine à Shenzen
  • Fringues : dans un des très nombreux malls (les prix changent en fonction des mall bizarrement)
  • Fast-Food : McDo, Burger King, KFC, Mos Burger, Cafe de Coral, Yoshinoya, LIMX, PizzaHut…

Trouver son logement à Hong Kong

Lorsque l’on part s’expatrier à l’autre bout du monde, il n’est pas toujours facile de se trouver un logement et surtout de faire avec les coutumes locales (la façon de faire en somme).

Voici donc un petit billet, basé sur mon expérience, à propos de la recherche d’appartement à Hong Kong. Dans notre cas, étudiants en dernière année de Master, s’étant fait refuser de la résidence universitaire, on a décidé de chercher un appartement 3 chambres proche de l’université (Kowloon Tong) pour la période de nos études (10 mois).

Hong Kong est une ville verticale, alors à moins de vivre très très loin du centre ou d’être extrêmement riche, mieux vaut oublier une maison. Ensuite, il faut savoir que la densité de population de cette ville est parmi les plus élevées du monde, si ce n’est la plus élevée pour certains quartier (Mong Kok avec 130k hbts/m²). Inutile de dire que les appartements de 120m² pour 3 personnes sont inexistants.

Dès la semaine de notre arrivée on est donc parti à la chasse aux agences immobilières pour visiter des appartements et connaitre un peu le marché. On avait au préalable pris des renseignements auprès des anciens pour les quartiers qui valaient le coup. Dans notre cas, vu que l’université se trouve au nord de Kowloon, il fallait que l’on soit proche de celle-ci et à la fois capable de se rendre sur l’ile ou la majeur partie des soirées et autres évènements s’y déroulent. On s’est donc basé sur les lignes de métro. Point crucial vu qu’à Hong Kong, le transport en commun est obligatoire. L’université, City University, se trouvant sur la ligne verte d’une part, et la ligne rouge reliant Central sur l’ile de HK d’autre part, les quartiers intéressants se trouvaient donc soit sur l’une ou, encore mieux, sur les deux lignes. Il nous restait donc que les stations Prince Edwards, Mong Kok et Yau Ma Tei. Il faut savoir aussi que les prix sur Kowloon sont bien moins élevés que sur HK island, mais aussi que, sur Kowloon, plus on est proche de l’ile, plus ca coute cher. Voici la carte du MTR (métro) :

Sachant que Mong Kok était quelque peu oppressant vu la densité de population, on est parti à Yau Ma Tei à la recherche de l’appartement parfait. On nous avait conseillé d’aller dans les agences Century21. Alors il faut savoir qu’ici une agence Century 21, ce n’est pas forcément mieux que les agences quartier, mais au moins ils ont un employé qui parle anglais et ce n’est pas courant à Kowloon. Pour repérer une agence immobilière, il suffit de trouver au rez-de-chaussé d’un immeuble une boutique avec des vitres placardés de feuilles de papiers écrits en chinois avec de temps en temps des photos d’appartement.

Après avoir trouver une agence, il faut expliquer tant bien que mal votre besoin. Bon généralement en anglais, les 2 seuls choses qu’ils veulent savoir c’est le nombre de chambre et le prix qui vous intéresse. Ensuite, il faut feront signer un papier d’exclusivité (ou pas) qui impliquera que si vous visiter 2 fois un appartement et que ce dernier vous plait, vous revenez à la première agence qui vous l’a fait visiter. Lorsque vous donner votre prix en HKD, donnez moins que votre maximum, car ici tout est NEGOCIABLE. C’est l’est généralement un peu en France, mais ici vous pouvez descendre de 300€ par mois votre loyer sur un trois pièce avec la négociation.

On aura donc visité bon nombre d’appartements à Yau Ma Tei, plus ou moins proche du MTR, plus au moins beau, plus ou moins bien placés, mais généralement en très bon état, souvent tout juste retapés. La qualité que l’on nous a  proposé était toujours irréprochable (enfin en général, le sol n’étant souvent pas nettoyé après travaux). Entre les portes toutes neuves, les dalles de carrelage toutes propres, le nouveau lustre ultra-kitch, la tapisserie à peine mise, la nouvelle machine à laver… Généralement, les immeubles sont moches d’extérieur et semble insalubres, mais l’intérieur des apparts en eux-même sont généralement bien (de ce qu’on a vu).

Il faut savoir que lorsque vous êtes intéressés par un appart, il faut éviter de trop le montrer pour négocier. Il faut fait remarquer tout ce qui pourrait faire baisser le prix, même des petites choses comme une clim bruyante ou le manque du frigo. Cependant, toujours avec le sourire. Toujours en rigolant avec l’agent immobilier. C’est lui qui se démènera après avec le loueur/proprio, nommé landlord en anglais, pour négocier le prix ou l’achat d’un réfrigérateur, d’une machine à laver ou d’une gazinière. Ca vous parait un peu fou ? Et bien non, ici on négocie facilement l’achat de meuble ou de matériel électroménager par le propriétaire. En gros, on négocie le prix parce qu’il manque pas mal de chose et ensuite on négocie l’achat du matériel manquant. Cependant, cela ne marche qu’avec l’électroménager qui servira pour les locataires suivants, donc pas de petites choses, que de l’important. En gros : machine à laver, frigo, gazinière. Pas la peine de négocier un micro-onde (d’ailleurs ca coute rien  ici).

Pour la suite de notre histoire, on aura visité bon nombre d’appartements à Prince Edwards, tous aussi neuf les uns que les autres, appartenant à une seule société. Lorsque l’on a finit de négocier, on a donc un prix mensuel, dans notre cas 12000HKD. Alors il faut savoir que tout se paye en cash ici, tout du moins pour le premier dépôt. Il faut savoir que le premier dépôt équivaut au premier mois de loyer, classique… mais aussi à la caution qui est au bon vouloir du proprio (généralement 2 mois de loyer) et à la commission de l’agent immobilier, équivalent à la moitié d’un loyer (en réalité ce dernier reçoit aussi une commission du proprio de la moitié du loyer soit au final un mois pour lui tout seul). Donc pour 12000HKD par mois, ca nous faisait exactement : 3*12k+6k=42kHKD soit 4200€ à payer en liquide pour recevoir les clefs de l’appartement. Malheureusement, dans notre cas, Camille n’avait plus de CB (bloqué). De plus, tous les CB ont un plafonds par semaine nous empêchant de retirer plus de X€ ce qui, nous embêtait plutôt… Car il fallait compter l’argent pour vivre et l’argent à payer en liquide. Donc on a retiré sans arrêt au plafond. On a aussi fait des cash-emergency, service HSBC permettant de retirer 400€ en liquide sans carte avec des frais de 10% en suivant une procédure assez lourde… Bref, ce n’était pas trop la joie car on souhaitait avant tout avoir les clefs de notre appartement. Au final, on a négocié 2 mois et les clefs. On a apporté 24000HKD mais on nous a dit de revenir le lendemain avec les 3 mois sinon on aurait pas les clefs. Alors qu’on avait réussi a réunir 31000HKD, on est allé à midi à l’agence. Le proprio allait avoir 2 heures de retard. On est donc revenu à 14h. Puis on a attendu 20min. Puis encore 40min, le proprio étant apparemment en retard. Enfin on a appris que l’appartement avait été vendu à une autre société et qu’on ne pouvait donc le louer. On était “légèrement” sur les nerfs. On était 6 étudiants à vouloir 2 appartements de cette société et comme par hasard, ils ont été vendu dans la journée alors qu’on s’était démener pour récupérer l’argent.

On était vraiment énervés et dégoutés. Voila comment ca peut se passer à Hong Kong. Finalement le patron de l’agence nous a dit qu’il allait passer la journée à chercher et qu’on devait repasser à 20h30 pour visiter les apparts qu’il aurait trouvé. Deux apparts de 3 chambres dont l’un vraiment trop petit et l’autre pas trop mal, même si moins bien niveau agencement que les précédents… On l’a pris. En réalité, l’agent était aller voir ses concurrents pour savoir s’ils avaient des appartements valables. On a donc négocié 10500HKD par mois (soit 350€ chacun) pour presque 50m² avec 3 chambres et on a réussi a négocier un frigo et une gazinière, minimum vital. On a acheté par la suite un micro-onde-grill pour 42€. De plus, on a réussi a forcé le minimum de 1 an de location en ne demandant que 10 mois. Alors les chambres sont petites, le salon n’a pas de fenêtre, mais bon c’est pas forcement simple de trouver l’appartement parfait et dormant par terre depuis 1 semaine, après avoir visité des appartements à la pelle, parfois même 3 ou 4 fois les mêmes appart, on s’est posé. Et le plus marrant dans tout ca, c’est que l’autre groupe de potes, qui avait vu leur appart se vendre dans la journée, ont fait une autre agence et ont pu revisiter exactement celui qui soit disant avait été vendu… En fait la proprio n’aimait pas les étrangers et ils ont du payer 3 mois de caution au lieu de 2 avec un loyer de 12000HKD.

La recherche d’appartement à Hong Kong ca peut être folklorique. Cependant, le gros avantage c’est que tout est négociable. Les prix ne sont pas forcement si élevé que ca par rapport à une grande ville française, en ce qui concerne la presqu’ile de Kowloon. Par contre du coté de Central, sur l’ile, on atteint souvent des sommets. Dans tous les cas, il faudra faire avec le manque de place.

Consommer à Hong Kong

Petit billet sur la consommation à Hong Kong et comment ca se passe ici quand on parle d’argent.

Hong Kong ce n’est pas la Chine… loin de la. Un pays, deux systèmes. C’est bien le cas. Ici à Hong Kong, c’est pareil qu’en Europe ou plutôt pareil qu’aux USA. On consomme et on ne s’arrête pas.

C’est simple, lorsqu’on doit acheter à manger, cela coute environ 3/4€ le repas dans la plupart des petits restaurants de quartier ou fast-food : comprendre MacDo/KFC/Burger King mais aussi dans les chaines asiatiques telles que Café de Coral ou encore Yoshinoya (jap)… Mais il n’y a pas que la nourriture qui est si peu chère.

by nikkolim01

by sunxez

Le taxi par ex. Ici c’est 1.8€ minimum la course et le compteur s’enclenche qu’au bout de 2km. Donc pour un trajet de 2km, ca peut couter disons 50cents par personne à 4… et ils ne rechignent jamais à prendre quelqu’un (max 5 personnes dans la voiture). Après les 2 premiers km, c’est 1.5HKD (soit 15cents) par 200mètre et c’est dégressif au bout d’un certain tarif. Dans le même genre, le métro nous coute 24cents d’euros pour faire 2 arrêts (en carte étudiante).

by kevinpoh

Le métro qui tourne malheureusement que de 6h du matin à 1h du soir. Mais bon le taxi à 5 pour rentrer de soirée, ca fait plus bien cher. Sinon il reste aussi les mini-bus qui tournent en continue et qui partent que dès qu’ils sont pleins et déposent tous le long de la route. Il suffit de payer à la sortie. Pour rentrer chez nous, ce qui coute en taxi 8 à 9€ (pour une voiture), coute 1.2€ en bus avec 500m de marche. Pour les autres transports en commun, le bus, le tarif est fixe en fonction d’où on le prend, il faut payer à l’entrée. Le tram coute généralement pas plus de 20cents et permet de se balader sur l’ile de Hong Kong.

Ensuite, continuons avec les soirées et les bars. Pour les filles, ils y a moyen de se faire une bonne demi-semaine de soirée sans rien payer… Les quartiers des bars se départageant les jours de la semaine pour les soirées “ladies night”. Ce qui signifique que les filles ne payent rien, ni pour entrer ni pour consommer : le mercredi à Wan Chai, le jeudi à TST (à confirmer), le vendredi à LKF. Open-bar pour les filles tandis que pour les mecs, c’est… 18€ par ex à Wan Chai, un mercredi soir. Bon, il y a pas mal de bars autres et certains proposent par ex la Corona ou le verre de vodka à 1.5€ avant minuit.

by espeedy123

Et puis, il y a toujours les 711 (prononcer seven-eleven) ou les Circle K, sorte de petite supérette ouverte 24/7 qui propose les 700ml de bière a 1.3€. Évidemment cela varie en fonction des quartiers mais pour faire simple, la plus chère des boites de HK, c’est surement le Beijing club et l’entrée est à 30€ avec conso et les prix a l’intérieur sont comparables à ceux pratiqués en France (9/10€ le verre).

Pour faire ses courses, ce n’est pas la même chose que chez nous. Les grandes surfaces ils ne connaissent pas, en même temps, ils en ont pas de surface alors… Il y a donc les Welcome, les Parknshop et autre supérettes. Bien que le prix de la nourriture de base soit plus basse que chez nous, les produits que, nous européens, avons l’habitude de consommer, c’est à dire le lait, les cornflakes, la viande de boeuf, la confiture/nutella ou même les produits d’hygiène réservés à nous (genre la mousse à raser…), et bien ca coute les yeux de la tête. Le lait, le beurre et tous les produits laitiers que les chinois ne consomment pas vraiment, sont importés d’Australie et de Nouvelle Zélande.

by ritz’thy

La consommation, c’est aussi les mall. Ici à Hong Kong, les mall c’est une religion. Immenses, accumulant les escalators, les ascenseurs et surtout les boutiques de luxe. On se croirait à chaque fois sur rue Crebillon à Nantes (ou les Champs, en terme de magasins). Des marques françaises le plus souvent, sur des étages et des étages. Il faut bien comprendre que consommer c’est la passion des hong kongais. Enfin, ceux qui ont les moyens. Ici on n’a pas peur de paraître riche. Montrer son argent c’est acquérir le respect des autres. Si vous êtes riche, les chinois vous respecteront car ils admireront votre réussite (on est bien ailleurs qu’en France). Donc le principe c’est de montrer l’argent qu’on a. On ne s’étonne même plus des sacs Louis Vuitton et autres produits LVMH que l’on voit chez les étudiants… J’ai surtout remarqué que ce n’est pas une question de mode. Vu que certains ne savent vraiment pas s’habiller et pourtant arboreront un sac de plusieurs centaines d’euros. La mode c’est pas forcement une tradition comme chez nous, alors on leur apporter nos produits sur un plateau. On voit bien que la France est la championne du luxe avec l’Italie (Gucci) et les USA. L’avantage des malls c’est aussi de proposer des marques, pas forcément luxueuse mais à la mode comme Fred Perry, Levis, Hilfiger, Ralph Lauren, CK, Ben Sherman avec des prix, soit les mêmes que chez nous, soit abordables vu que c’est les soldes toute l’année.

by chee_hian

Sinon il y a toujours les marchés aux puces de Hong Kong qui vendent toute sortes de fake. Des maillots de foot, aux short de bains Quicksilver, aux porte-feuilles en (faux)cuir Volcom ou les polos de marque. Plus impressionnant, des magasins ayant pignon sur rue comme Crocodile reprenant presque le logo de Lacoste, qui est une véritable chaine à Hong Kong, ou encore les autres Polo Santa Roberta dont le logo ressemble drôlement à celui de Ralph Lauren.

Un autre atout d’Hong Kong en matière de consommation : l’électronique et autres produits informatiques. Il y a bien sur les chaines qui vendent ces derniers accessoires de bureautique au même prix qu’en Europe, comme Broadway ou Fortress mais il y a aussi tout les petits vendeurs regroupé dans les computers center de Mong Kok ou Sham Shui Po qui proposent moult produits pour beaucoup moins cher. Perso, je cherche un reflex et il sera pourrait, d’après mon colloc, que le Canon EOS 550D soit à 560€ alors qu’il se négocie a plus de 700€ en France (ca reste à confirmer et faire à attention aux embrouilles).

Enfin je terminerai en parlant du graal que possède tous les hong kongais : la Octopus Card. Elle mérite un article à elle toute seule mais bon.

by Andrew Currie

La Octopus Card c’est, à la base, une carte possédant une puce RFID, qui permet de prendre le métro. Il suffit de mettre de l’argent dessus et de la passer sur les bornes prévue à l’entrée et à la sortie des stations de métro pour payer son du. En gros c’est le même principe que la Oyster card à Londres. Sauf que les hong kongais se sont vite rendu compte du potentiel de cette petite carte et maintenant ce sont toutes les petites échoppes et autres fast-food qui acceptent le paiement avec la Octopus Card. C’est donc l’équivalent de la Monéo et de la carte de métro en une seule carte. Indispensable donc pour tous ceux qui prennent le métro ou même le bus tous les jours. En plus la version étudiante permet d’économiser 50% sur chaque trajet en métro.

L’arrivée à Hong Kong, les premières semaines

Départ de Paris, CDG vers 22h30. C’est parti pour un an, en Asie et plus particulièrement à Hong Kong, le New York asiatique. Première place financière d’Asie, Hong Kong c’est une part d’occident en orient, une place de superlatif dans cette partie du monde en ébullition.

Pour ce voyage de près de 20h (tout compris), nous sommes parti à 5 sur la compagnie aérienne Emirates. Après de nombreuses comparaison de prix, il s’avérait qu’Emirates offrait le meilleur rapport qualité/prix, en effet le service est l’un des meilleurs, mais aussi le meilleur prix tout confondu. Escale à Dubaï de 3h. On a donc embarqué sur un Boeing 777-300 pour plus de 6h de vol.

Arrivé à Dubai au petit matin (6h), heure locale, on a pu apercevoir The World et les nombreuses tours dont le Burj Kalifa (plus haute tour du monde). L’aéroport de Dubai, DBX, est vraiment grand mais composé, a première vue, que d’avion de la compagnie locale… Emirates. Tellement d’avion, que l’avion ne vous dépose pas directement au terminal mais se gare sur un parking et c’est un bus, qui au bout de 15 min (clim à fond), vous amène a l’aérogare. On a pu déjà apprécié le climat du Moyen Orient… sec et très chaud. L’aérogare est moins beau que je le pensais. Petit checkup de sécurité à l’arrivé. On se rend bien compte que DBX est un gros hub pour l’Asie et que la part de voyageurs qui s’arrêtent sur Dubaï est minime. Nous sommes resté 3h dans l’aéroport à attendre notre prochaine avion pour Hong Kong. On a vite fait un tour dans l’aérogare, pas si grand que ca et plutôt classique. Un étage au dessus est réservé au client Business ou Première. On a donc pu voir le Macdo spécial Moyen Orient par ex. Malheureusement, vu que la monnaie locale est l’AED (dirham) et qu’ils avaient pas l’air de prendre autre chose, on a laissé tombé le petit dej.

Après nos 3 heures d’attente plutôt crevé (dormi 2h les dernières 48h pour ma part), on a embarqué dans notre avion Boeing 777-200ER pour 8h de vol direction l’Asie, direction Hong Kong ! On a continué a profité des services d’Emirates, c’est à dire les films et musique disponible (j’ai pu regarder Iron Man 2 par ex). Bon le son est toujours pourri dans les avions, donc c’est limite, mais ca fait passer le temps. Les repas sur les deux vols étaient vraiment bien. Sur Paris-Dubaï on a eut le droit à du camembert+beurre (sans sel :s )+vin rouge (à demander en boisson illimité). Copieux et goutu, rien à dire. Arrivée sur Hong Kong (HKG) vers 22h30 heure locale. L’aéroport est vraiment grand et on commença déjà a expérimenter les escalators sans fin. Au final après avoir attendu nos valises pendant une bonne demi-heure, on a pu partir.

Même à 23h, l’aéroport est en pleine effervescence… Les nombreux cafés et fast-food semblent bien remplis. Après renseignement auprès de nos anciens (ceux qui ont déjà fait leur année à City University of Hong Kong), ils nous avaient conseillé de prendre le bus. Malheureusemnt, on a du changer d’hôtel à la dernière minute et on avait le numéro du bus pour le précédent hotel alors, on est allé au plus simple. On a choisi de prendre l’airport express. 100HKD (soit environ 10€) pour aller à Central, c’est à dire sur l’ile de Hong Kong (la partie riche comprenant tous les buildings, les banques etc). 24 min plus tard, nous arrivions sur Central, arrêt de métro (ou MTR comme on dit ici, pour Mass Transit Railway, la société de métro de HK). On a donc acheté la très connue Octopus Card qui correspond à la Oyster Londonienne (carte de paiement ou l’on met de l’argent dessus), mais qui est aussi utilisable chez tous les petits commerçants/711/Macdo. Une sorte de Monéo qui fonctionne, en somme.

Direction, Sham Shui Po district, avec toujours nos valises. Arrêt en pleine nuit dans un quartier de Kowloon (la presqu’ile). On a un peu galéré a retrouver l’hôtel, mais finalement on a réussi. L’Olympic Terrace Hotel, est un immeuble neuf (enfin en comparaison des autres bâtiments du quartier) et propose des chambres/mini-appartement plutot pour 25€ la nuit par personne. On est resté 5 nuits puis on a changé pour un hôtel moins cher, le Marco Polo GuestHouse à Tsim Sha Tsui (ou TST), au sud de Kowloon, dans un bâtiment qu’on appelle Chungking Mansion, building comprenant un nombre affolant de GuestHouse (hôtels low cost). Contrairement à l’Olympic Terrace ou l’on vivait dans le confort d’un petit appartement, cette fois-ci c’était 7m² pour 2. Perso, je touchais le mur largement (10cm de trop) dans mon lit. Au moins c’était propre et pour 12/13€ la nuit. Par contre, en plein sur Nathan Road, près des boutiques des indiens (vendeurs de fausses montres et autres fake), on se faisait harceler par les rabatteurs. Pratique pour dépanner, je conseille pas d’y rester trop longtemps.

Voila pour nos logements des deux premières semaines. Sinon, on a passé nos journées entre l’Université avec l’administratif (inscription etc), la recherche d’appartement et les formalités du pays, sans oublier les soirées organisées pour les internationaux de l’école. Mais je reviendrai sur chacun des points dans des billets spécifiques.

Au final, on a du quitter l’hôtel pour aller dormir pendant 1 semaine chez Guillaume et Boris qui avait trouvé leur appartement avant nous. A 500 mètres de Prince Edwards (station MTR), 8e étage sans ascenseur, on a fait travaillé nos mollets. On est passé chez Ikea pour prendre de quoi éviter le carlage et on y est resté le temps d’avoir notre appart. Finalement, on a trouvé un petit 50m² (un peu moins) à 150mètres de la station de métro, sur Lai Chi Kok Road. Trois chambres pour 10500HKD par mois et pour 10 mois (j’y reviendrai dans un billet spécial immobilier).

Quand a l’université, a part l’inscription la première semaine et la rencontre des autres étudiants, on y a surtout commencé les cours a partir du 30 aout. Cinq cours par semaine pour ce semestre. Quatre sont en soirée (Postgraduate, c’est à dire Bac+4, oblige) de 18h30 à 21h30 avec une pause. Le dernier est le samedi après-midi entre 14h30 et 17h30. On a donc pour ce semestre deux cours de business et trois cours d’engineering, à savoir : Corporate Finance (lundi), Information Security (mercredi), Digital Audio Processing and Applications (jeudi), Economics for Business (vendredi) et Advanced Internet Technologies (samedi). Pour l’instant, les cours de Business me plaisent vraiment, même si la Finance c’est un peu pointu quand on en a jamais fait et surtout en anglais. Les cours d’ingénierie, c’est soit du déjà vu soit plutôt chiant. Mais c’est que le début et ca devrait changer. A l’heure actuelle, on commence a avoir nos premier devoirs et test. On a aussi commencer à choisir nos cours du prochain semestre. Normalement, je devrais prendre Topics in Computer Graphics, GreenTech et Algorithms for Internet Market… dans ce genre la.

En ce qui concerne les formalités en tout genre, on est allé faire la demande pour une HKID, carte d’identité qu’on est obligé de demander puisque notre VISA nous permet de rester plus de 6 mois. Carte qui aura l’avantage d’être plus pratique à transporter que le passeport, surtout pour les contrôles à l’entrée des boites. On devrait la recevoir dans une semaine. On a aussi fait la demande de carte Octopus pour étudiant qui nous permet de payer deux fois moins cher le métro.

Mise à part ca, on connait maintenant les deux principaux Ikea de Kowloon comme notre poche. J’ai pu faire le temple des 10000 buddhas et une bonne partie des quartiers Prince Edwards, Yau Ma Tei et Tsim Sha Tsui. On connait aussi Wan Chai, le quartier des bars (le mercredi soir) et un peu LKF, autre quartier rempli de bars et boites (plus chic cette fois-ci). On fait l’Avenue of Star qui offre une vue incontournable sur l’ile de Hong Kong et ses buildings, ainsi que le lightshow (tous les jours à  20h). On est aller prendre un verre sur une des terrasses de l’IFC 2 (2e plus grande tour de HK). On a pris le Star Ferry permettant de traverser la baie. On a fait rapidement Ocean Park. On est allé se baigné aux plages de l’ile de Peng Chau… On aussi a mangé du riz quasiment tous les jours et si c’est pas du riz, c’est des noodles ou du macdo a 3€. On a rencontré bon nombre des français mais aussi des anglais, des suédois, des américains, des allemands, des chinois et évidemment des hong kongais. Ce soir on est allé au festival de mid-autumn avec ses nombreuses lanternes et son dragons de feu (fait de bâtons d’encens). En fait, on a fait tellement de choses que je ne me rappelle pas de tout. Et il en reste tellement … Mes prochains billets seront portés sur des points pratiques précis. Peu de photos, mais ca devrait venir. Il faut que je m’achète mon reflex d’abords.

2 semaines plus tard

Voila plus de deux semaines que je suis à Hong Kong.

Deux semaines ou l’on a vécu à 100 à l’heure. Entre l’université et ses formalité, l’inscription, les choix des cours, les papiers à remplir par ci par la… la recherche d’appartement et ses désagréments habituels, les achats de meubles, les formalités administratives, internet et le mobile, la découverte de la ville et les sorties entre internationaux, on a pas arrêter.

Mais bon, ca se calme petit à petit. On a enfin trouvé un appart pour 3 mais on aura la livraison des meubles IKEA que samedi prochain, donc pour le moment on dort par terre chez des amis. On vient enfin d’avoir internet dans les apparts, donc on en profite.

L’université compte plus de 20 000 étudiants, est suffisamment grande pour se perd la première semaine mais on s’y fait facilement et puis les hong kongais sont assez efficients, sinon imaginez le bazard avec autant de monde. J’ai cours le lundi 3h (Corporate Finance), le Mercredi 4h (Security for ECommerce), le jeudi 3h (Digital Audio Processing App), le vendredi 3h (Economics for Business) et le Samedi 3h (Advanced Internet Technologies). La plupart des cours sont à 18h30 sauf le samedi. Ca nous laisse notre journée pour bosser ou sortir.

En ce qui concerne la ville, elle est assez étendue mais les quartiers principaux sont assez proches. On prend cependant le métro à chaque fois. Ce dernier n’est pas très cher et fonctionnel, on a aussi testé les taxis plusieurs fois lorsque le métro ne marche plus (après 1h). Ces derniers sont très peu cher. En ce qui concerne l’alimentation, on a pour le moment mangé qu’a l’extérieur vu que le prix d’un repas varie entre 3 et 5€ entre les fastfood américains et les fastfood chinois/bouiboui.

On est aussi sorti sur Hong Kong Island (on vit sur la presqu’ile Kowloon) pour aller en boite/au bar. On est allé au Victoria Peak, point culminant sur la montagne qui donne un aperçu magnifique de toute la ville. On a aussi fait de nombreux et immenses mall qui additionnent les escalators sur 9 étages…

Bref beaucoup de choses de faites, peu de photos pour l’instant, mais ca ne saurait tardé.

Arrivée à Hong Kong

Je suis bien arrivé a Hong Kong dimanche dernier.

Emploi du temps chargé entre les formalités administrative, les détails techniques (téléphone mobile), les recherches d’appartements et la semaine d’intégration des internationaux, on n’a pas vraiment le temps de se poser.

Plus d’infos dans la suite.