Un week-end a Xitou Nature Area, Taiwan

Profitant d’un week-end, nous somme parti à Taiwan avec ma copine.

Cette fois-ci, direction Taichung pour aller à la montagne dans un endroit qui nous a été conseillé par des taiwanais : Xitou Edutional Nature Area (apparemment mieux que la zone d’AliShan)

On prend donc un vol sur Mandarin Airlines vendredi soir. 2h de retard mais finalement nous arrivons à Taichung. On prend un taxi pour 600NTD direction le centre ville et la gare. Notre hotel, le Chance Hotel se trouve a deux pas de celle-ci et est proche du terminal de bus pour aller a Xitou. Ce dernier a été un bon plan, pas trop cher et comprenant un petit-déjeuner buffet.

IMG_5573

Le lendemain matin, direction le terminal de bus ou nous prenons le pass Xitou qui comprend un aller-retour et l’entrée dans le parc naturel pour 400NTD par personne. 1h30 de bus plus tard nous voila arrivée a l’entrée du parc dans ce qu’ils appellent Monster village, ou se trouve shop de souvenir et petit restaurant. On redescend donc pour trouver notre hotel, le 7 days 4 seasons Xitou B&B. Un bed & breakfast donc, bien noté mais pas donné (800HKD la nuit). On pose nos affaires et nous voila parti pour Monster village. Un petit arrêt au Family Mart pour prendre des noodles (lunch) et on rentre dans le parc.

IMG_5573

Effectivement ce dernier est grand et est fréquenté que de locaux. Nous sommes les seuls touristes étrangers, semblerait. Très boisé, le parc a été longtemps fréquenté par les étudiants de nombreuses université pour étudier les différents espèces et en planter d’autres. On passera l’après-midi à déambuler, tout en suivant le plan qu’on nous a donné a l’entrée. Il y a des petits étangs, des gros rochers, des arbres de plus de 40m de haut, des passerelles dans les airs. De quoi passer un agréable après-midi de randonnée (chemins en dur quand meme) au calme (ou presque) et a respirer de l’air pur.

IMG_5641

On redescendra vers 17h pour manger un petit gouter à notre hotel. Ce dernier nous indiquera un restaurant chinois a coté, mais n’ayant pas de menu en anglais et n’étant pas vraiment attiré, on a fini par booker notre diner dans notre hotel, menu occidental. Vers 20h, on descend manger. Il faut noté que la decoration du restaurant est cosy et les plats sont très travaillés. C’est un endroit plutot sympa dans le coin, vu le peu de choix de restaurants (pour pas dire quasiment nul) et bon nombre de touristes s’y arrête. En gros, sans voiture, il faut faire attention ou on se place pour la nuit.

IMG_5641

L’hotel nous réservera notre place de retour le lendemain matin : il vaut mieux se lever tot pour prendre un numero pour l’horaire de bus que l’on souhaite afin de ne pas se retrouver sur le carreau avec un bus plein, ce qui arrive très souvent le dimanche matin. Vers 11h, après notre petit déjeuner, nous repartons vers Taichung ou on sera déposer au même endroit.

IMG_5641

L’après-midi du dimanche, on ira d’abords déjeuner dans un des plus ancien restaurant de dumplings de Taichung, le Qin Yuan Chun. Ensuite on passera près du magasin de thé, de crèmes glacées et autres bubble tea : Miyahara Ice Cream. Puis après un petit tour dans le Taichung parc, on prendra un taxi pour le National Taiwan Museum of Fine Arts, qui est gratuit et avec pas mal d’oeuvres intéressantes (dont de nombreuses photographies). De quoi passer un moment au frais.

IMG_5641

Puis direction l’aéroport pour un retour pour Hong Kong.

Budget : 3000HKD

Transport :

  • Mandarin Airlines : 1500HKD/pax
  • Nantou Bus : Xitou pass 400NTD

Hotel : Chance Hotel Taichung (good), 7days4season Xitou (un peu cher)

Album Photo

Advertisements

4 jours de plongée à Anilao

Profitant d’un long week-end à Hong Kong, on a décidé d’aller tester la plongée dans le spot le plus proche de Manille (histoire de pas perdre trop de temps et d’argent) : à Anilao, Mabini.

Départ vendredi soir sur Cebu Pacific pour Manille. Encore une fois, les Philippines restent le seul endroit pas trop cher même lors d’un week-end de jour fériés à Hong Kong. Il faut dire que c’est l’une des rares destinations qui proposent des vols quasiment toutes les 2h et dont les Hong-kongais ne rafolent pas, dû à l’insécurité ambiante du pays.

IMG_5407

On arrive le soir à NAIAirport, on prend un Grab direction Makati ou on retrouve un pote chez qui on dormira. Evidement, pas question d’aller se coucher tout de suite, on passera prendre une petite bière sur un rooftop bar de Salcedo village, The Penthouse 8747. Le lendemain matin, 6h du mat, notre chauffeur nous attend pour rejoindre l’hotel d’Anilao. Nous voici parti pour 3h de route. Il faut noter que nous nous sommes pris au dernier moment pour réserver notre vol et hotel. Cela dit, il nous a été très difficile de trouver un hotel, non rempli et à un prix valable. En effet, toute la zone de Mabini, est souvent prise d’assault par les plongeurs et les hotels pratiquent des tarifs 2 à 3 fois supérieur comparé à d’autres endroit dans le pays (eg . Puerto Galera). Aussi, il faut noter qu’il est difficile de trouver les hotels sur les sites de booking classique et que j’ai du rechercher sur Google Maps les hotels et enfin, les contacter via leur sites (par email généralement). Finalement on a trouvé le Portulano Hotel, qui avait une bonne note sur Tripadvisor et qui s’avérait ne pas être trop cher comparé aux autres (que 2 fois). On a donc réservé 3 nuits en pension complète avec dives et taxi.

IMG_5407

3h de route plus tard et quelques de discussion sur la plongée aux Philippines avec notre chauffeur qui s’avèrent être un passionné. Nous voila arrivé au parking du Portulano. En effet, l’hotel se trouve dans une baie, innaccessible en voiture, il faut donc prendre le bateau. On avait pas vraiment prévu le coup et la houle nous trempera jusqu’à la taille. Mieux vaut avoir un drybag pour les téléphones etc. L’arrivée sur le ponton de l’hotel sera une petite aventure a elle toute seule.

IMG_5407

L’hotel est quasi-vide, et était apparemment fermé 2 semaines a cause du typhon précédent. Des anglais et un allemand de passage pour le week-end nous accompagnerons pour les plongées. Jusqu’a 3 par jours en ce moment, ceci du à la marée basse qui empêche le bateau de partir.

IMG_5407

On plongera sur 7 dive spot différents, 2 près du Dive and Trek resort et 5 autres près du Baun Sanctuary Dive Resort. Les poissons sont la et les coraux aussi aussi. L’endroit est très apprécié des photographes macro pour prendre en photos nudibranches et autres petits poissons. Notre dive master, Chuoy, un local, nous montrera donc tout ca. On plongera a 6 personnes avec lui. Retour à l’hotel pour reprendre des bouteilles et on est reparti pour un tour. La mer est agités et la visibilité sur les 5m premiers mètres s’en fait ressentir. Mais on apercevra quand même quelques variétés nouvelles et on aura quelques bonnes surprises : electric clam, school of jack fish, sea snake (2 mètres de long), homard, nudibranches en veux-tu en voila, giant clam, frog fish, lion fish, scorpion fish…

IMG_5407

L’hôtel quand à lui propose des chambres climatisés et non-climatisés. Deux doubles par chambre semble être le standard. Le prix est des 3600PHP par personnes avec 3 personnes dans la même chambre, pension complète (boissons non-comprises). Ce n’est donc pas donné. Pour les repas : buffets de plat simples mais variés. L’hôtel comprend une terrasse avec chaises longues, hamac, un espace jeu avec un billard et une table de ping pong (qui ont un peu vieilli), des livres, des fléchettes. De quoi passer le temps.

IMG_5407

Finalement on a passé un bon moment et on a pu faire 8 dives sur 3 jours. On a bien avancé dans nos bouquins aussi et on a bien mangé. Le seul point noir est donc le prix, mais pas grand choix dans le coin. Aussi bien le staff de l’hotel étaient très sympa, les gars qui s’occupaient de la plongée étaient moins enthousiastes, va savoir…

Le dernier jour, mardi, on repars donc en bateau puis en voiture pour Makati ou passera voir les bureaux de ma boite et nos collègues. Après un déjeuner dans Salcedo, direction Greenbelt pour une petite marche, puis retour à NAIA pour notre vol qui aura un peu de retard, direction Hong Kong.

Budget : 5000HKD

Transport :

  • Cebu Pacific : 1500HKD/p
  • Chauffeur : 3800php aller simple.

Hotel : Portulano Resort : a booker par email

Album Photo

Une semaine à l’ile Maurice

Ma copine travaillant en hôtellerie, l’un des avantages du groupe pour lequel elle travaille, est quelques nuits gratuites par an dans un établissement de son choix, si ce dernier accepte sa réservation (et c’est loin d’être facile). Cependant, on a eut la chance d’obtenir 3 nuits à l’ile Maurice au Four Seasons Anahita. Ce qui nous a décidé de partir visiter l’ile.

On a donc paramétrer notre séjour en fonction des vols direct sur Air Mauritius depuis Hong Kong. On est parti un vendredi soir et on est revenu 6 jours plus tard. On a donc composé notre voyage de 3 nuits au Four Seasons Anahita, sur la cote Est et de deux nuits a Mont Choisy sur la cote Ouest.

IMG_4276

Commençons par le vol. Il faut reconnaitre qu’on a de la chance qu’Air Mauritius propose des vols directs depuis Hong Kong, car sinon il faut passer par Dubai et cela prend 6 heures de plus. La le vol fait 9h40, de nuit. Cela dit, les avions d’Air Mauritius sont vieux et l’habitacle n’a pas été rénové, du coup on a un écran de 10cm par 15cm, très très basse résolution. Bref, on s’éclate plus les yeux qu’autre chose. On a donc dormi et lu. Arrivé le matin a l’aéroport, on échange quelques billets et on retire (les ATM sont à l’extérieur, et il y a HSBC) des rupees mauritiennes. Notre chauffeur nous attend. On avait réservé sur taxi mauritius. Prix de 35 euros pour aller à notre hotel, à Beau Champs (Est de l’ile). IMG_4414 Arrivée sur place, effectivement le resort est très beau. On s’y déplace en petite voiture électrique (buggy) afin de rejoindre piscine ou restaurants. Il y a aussi : une salle de sport, une salle de jeu, un spa… bref, un résort 5 étoiles. Pour moi c’est la première fois, donc j’ai forcément envie de tout essayer. Nous sommes accueillis par le staff pour une explication (on prendra la demi-pension pour avoir le diner, 60eur/pax/jour).

IMG_4290

Notre villa (oui, il n’y a pas de chambre classique …) ne sera prete que dans l’après-midi. Du coup on prend une douche au fitness center et on va découvrir la piscine. IMG_4255 Durant ces 3 jours, on se baladera entre les restaurants  la piscine, la plage et notre villa. Le premier jour sera tranquille avec principalement piscine et une marche dans le resort afin de prendre des photos, le soir diner au restaurant francais. IMG_4256 Le lendemain, on prendra le bateau pour l’Ile aux Cerf qui se trouve juste en face et on fera un tour de parachute ascensionnel (30eur les 10min). Cette dernière abrite un golf et un “espace touristique” ou se trouve un restaurant et des petits shop de souvenirs et autres sports nautiques. Après une petite bière, retour à l’hotel. En effet, pas grand chose à faire sur cette ile. Semblerait qu’il y a un spot de plage plus loin, mais on la loupé. Le temps est maussade, on retourne a la villa. Le soir, on testera le restaurant italien avec une pizza délicieuse. IMG_4619 Le jour d’après on a prévu une visite du sud de l’ile Maurice. Notre chauffeur nous attend à 9h pour un tour privé qui durera jusqu’a 17h (70eur la journée). Au programme, Cure Pipe et le volcan Trou aux Cerfs avec une vue panoramique sur toute l’ile. Ensuite on passera visiter une “cave” à vin de litchi avec dégustation. IMG_4605 Après cette pause rafraichissante, direction Grand Bassin, ou se trouve l’un des principaux temples hindou du pays. On y fera un arrêt. L’endroit est le point de pélerinage de la population hindou une fois par an. Puis on reprend la voiture pour faire Black River Gorge National Park, enfin l’un des points de vue. IMG_4633 On s’arrêtera à la rhumerie Chamarel pour un repas copieux mais cher (la plupart des gens arrivent en group tour, nous étions les seuls en tour privé, donc pas la même carte de prix). On fera un petit tour du propriétaire pour découvrir comment on produit du rhum et on terminera par une dégustation de 10 shots de rhum (différents rhum et liqueur de rhum)… pas facile a finir. L’entrée coute 10euros pour le tour+degustation (gratuit si on mange sur place), et je pense que ca les vaut pour tout amateur de rhum… Mieux vaut ne pas conduire par contre. IMG_4686 Next stop, Chamarel Waterfall avec 2 spots pour prendre une photos de cette immense chute d’eau.  Adjacent se trouve le 7 Coloured Earth, une dune de sable de multiple couleurs du à la présence de différent minéraux dans chaque strate. Aucune végétation ne pousse vu la teneur de ces derniers. Enfin on passera par un point de vue sur le Morne avant de reprendre la route pour l’hotel. Le soir on testera le restaurant asiatique. IMG_4766 Le lendemain, c’est le jour du départ, alors avant ca on en profite à la piscine. On s’est aussi fait offrir un tour de speed boat avec la bouée (tube ride). En gros on est assis sur une bouée tirée par un bateau rapide et on glisse sur l’eau. A chaque vague on rebondit sur l’eau. Sensations garantis. On a cru qu’on allait être éjecté plusieurs fois !

IMG_4809

Avant de partir, j’en profite aussi pour aller tester le pratice sur golf qui se trouve à coté de l’hotel (Anahita Golf Course) et taper quelques balles avec quelques conseils du staff du golf. Il y a encore du boulot.

IMG_4281

Un taxi nous attend pour traverser l’ile. Nous allons passer les deux nuits suivante à Mont Choisy, entre deux plages renommé de l’ile : Mont Choisy plage et Trou-aux-biches plage. Notre hotel se trouve au debut de Mont Choisy plage. Il ne possède pas de restaurant, mais chaque chambre a une kichenette. On marchera donc sur Mont Choisy plage avant de se rendre compte qu’on est finalement loin de Grand Baie ou se trouve des restaurants. Difficile de faire sans voiture à l’ile Maurice. On trouvera un taxi, qui moyennant négociation nous emmènera à Grand Baie ou nous trouvera un restaurant. Une chose à noter, a chaque fois qu’il a fallu payer les chauffeurs, il n’avait jamais de monnaie. Notre chauffeur précédent à qui je devait 1500 MUR n’avait pas 500MUR de monnaie pour mes 2000MUR. Du coup ca devient à chaque fois compliqué. Ils font évidemment exprès pour essayer de grapiller. Cela avait fait longtemps que j’avais pas eut à faire à cette mauvaise foie constante (ca nous ait arrivé 3 fois en une journée). Du coup, mieux vaut soit avoir la monnaie, soit être prêt à batailler. A grand baie, après notre diner, on est parti au SuperU faire des emplettes pour le petit déjeuner.

IMG_4840

Le lendemain, on marche vers trou-aux-biches pour aller au Blue Water Dive Center. Ce dernier est tenu par un français très sympa (Pierre) qui vit sur l’ile de puis des années. Ma copine veut faire du snorkeling et moi, plonger. On est donc parti avec Pierre et ses deux coéquipier, direction le bateau. On sera donc les seuls clients (saison basse) de la matinée. Pour ma part je plongerai sur l’épave du Stella Maru, un bateau japonais de 40m qui a été coulé exprès avec des trous dans la coque permettant de nager a l’intérieur. Une dive sympa pour moi qui n’avait jamais pu rentrer dans une épave auparavant. Ma copine elle, a grandement apprécié le tour et elle décide de faire son baptême avec Pierre l’instructeur. Je repars avec Sun, mon dive master, pour une dive classique sur la barrière de corail. Une matinée bien rempli ou on ressort tous les deux avec le sourire et ma copine avec un diplôme de baptême de plongée. Niveau cout, on s’en sortira pas trop mal le snorkerling sera offert. Il faut tout de même payer une assurance vis à vis de l’association de plongée mauritienne. 45 euros la dive et 70 euros le baptême.

IMG_4823

On mangera dans une petit restaurant proche du centre de plongée (avant le Pescatore). Puis on partira flaner sur la plage de Trou-aux-biches qui s’avère être remplis des chaises longue du Beach Comber Resort. Heureusement le littoral est publique car sinon la plage serait quasi entièrement dans le resort. Le soir, on passera au supermarché de trou-aux-biches (Chez Popo) avant de revenir a notre hotel. On dinera cette fois chez l’hotel voisin, au Mystik, un rougaille-saucisse pour ma part.

Le lendemain c’est notre dernier jour. On flanera au bord de la piscine avec un bouquin, puis déjeuner dans le petit restaurant de la veille. L’après-midi se passera sur la plage de Mont choisy. Le soir, direction l’aéroport pour notre vol de nuit, retour à Hong Kong.

Budget : 9000-10000HKD

Transport :

  • Air Mauritius : 7500HKD
  • Taxi Mauritius : Airport-FS 1400MUR, FS-MontChoisy 1500MUR, MontChoisy-Airport 1500MUR, All day trip south Mauritius 2800MUR

Hotel : Four Seasons Anahita, Mont Choisy Beach Resort (pas de restaurant)

Album Photo

10 jours au Japon, de Hakone à Hiroshima en passant par Himeji

Pour ces vacances de Paques 2018, j’ai 10 jours de vacances. Je n’avais pas forcément prévu quelque chose 1 mois à l’avance, lorsqu’un ami de France m’appelle et me demande si cela ne m’intéresserai pas de venir faire un tour au Japon. Pourquoi pas ! Ayant fait déjà pas mal de villes au Japon, je commence par fouiller dans ma to-do liste et je lui suggère 10 jours hors des sentiers battus. Lui restant 3 semaines d’affilées, je lui indique aussi le “must” du Japon pour les 10 jours suivant notre parcours.

Le parcours commencera donc à Tokyo pour le week-end. Je prend donc un vol HK Airline pour Narita de nuit. Arrivé au petit matin, direction l’extérieur du terminal pour prendre un Keisei bus à 1000yen pour Tokyo Marunouchi (1h/1h30 de route, toutes les 20min).

IMG_2584

Les vacances de Paques, c’est le meilleur moment pour apprécier les cerisiers en fleur (Sakura en japonais). Les dates par villes sont accessibles en ligne et sont même disponibles sur Google Maps avec des zones roses et la date. Mon bus m’a déposé près de la station de train/métro Tokyo Marunouchi. Je décide de marcher vers celle-ci d’où je vois de nombreux touristes se diriger vers le parc du palais de l’empereur. J’apprend qu’une des zones principales pour observer Sakura à Tokyo, se trouve à l’intérieur du parc. Un dispositif drastique de sécurité est observé, avec de nombreuses files pour passer les portiques de sécurité. La police locale m’explique que c’est le seul moyen de rentrer et qu’un parcours balisé permet d’observer sakura et de ressortir du coté nord. Ayant mon sac de voyage et n’ayant pas vraiment envie d’y passer 2h, je décide continuer ma route vers Roppongi ou l’on a pris un Airbnb. Je prend finalement le métro avec ma carte Suica et direction Roppongi-itchome. Après avoir trouvé un casier pour déposer mon sac (il faut des pièces de 100 yens pour la plupart, certains acceptent les cartes électroniques – Pasmo/Suica), je repars visiter le coin. Sur Google Maps, une zone sakura se trouve près de Tokyo Midtown, un centre commercial de luxe, dans le parc de Hinokicho. J’en profite donc pour prendre quelques photos des cerisiers sous un ciel bleu.

IMG_2578

Après m’être posé quelques instants dans le parc (la fatigue est la, après la nuit dans l’avion), je repars pour aller visiter le Nezu Museum qui se trouve à moins de 2km de la. C’est l’un des musées que je n’avais pas fait. Ce dernier est surtout connu pour son jardin japonais magnifiquement entretenu. L’entrée coute 1000 yens, il y a deux étages d’exposition : faïence, marqueterie et calligraphie japonaise principalement, collections privées du fondateur du musée. Le jardin est accessible depuis le rez-de-chaussé. Il n’est pas très grand mais est agencé de manière marcher parmi les différent arbustes et fleurs, étang et bambouseraie.

IMG_2609

Suite a cette balade “zen”, je repars direction Harajuku, un peu plus à l’ouest. Omotesando, le Champ Elysée local, zone chic ou l’on trouve tous les magasins de luxe, est plein à craquer. De même pour Harajuku et la fameuse Takeshita street ou les japonais fan de cosplay on généralement tendance a déambuler. Mais ce jour-la, on ne peut quasiment pas avancer tellement la foule emplie la rue. J’abandonne ma visite et je repars vers le centre ville pour rejoindre une amie vivant à Tokyo. Elle m’a donné rendez-vous à Kudanshita station, à l’entrée nord du parc de l’empereur pour un pic-nic avec des collègues sous les cerisiers en fleur.

IMG_2616

Au printemps tous les japonais, profitent de leur week-end ensoleillé pour retrouver leur amis et boire un coup sous les cerisiers toute l’après-midi. Il y a du monde, beaucoup de monde et ca rigole, ca mange et … ca boit beaucoup. On en fait de même. Nous sommes un petit groupe : des japonais, des taiwanais, des australiens. On partage et on goute les différents bière et saké de chacun.

IMG_2623

Fin de soirée, je me décide à rentrer vers Roppongi. En effet, mon pote arrivant de France devrait attérir à Haneda sous peu. Il arrive finalement avec une heure de retard alors que je faisais une sieste dans l’airbnb. Une petite douche et nous voila parti pour diner au “restaurant de kill bill”, Gonpachi Nishiazabu. C’est un restaurant de yakitori (brochettes) dont la décoration a servi pour la scène finale de Kill Bill. Il faut généralement réserver car il y a beaucoup de monde le week-end. Après s’être rempli l’estomac on part direction Azabujuban pour voir si le club ELE Tokyo attire du monde. Au passage, le club V a encore et toujours la cote, mais queue à l’entrée est trop longue alors on évite. Le ELE est lui vide de chez vide. On va alors découvrir le nouveau club 1OAK. Il y a du monde à attendre. Après 15min, on n’a pas fait 1m… Du coup on abandonne, il est tard et avec nos nuits blanches en avion, on a pas la force de faire la queue jusqu’à pas d’heure.

Le lendemain, réveil difficile. On check-out de notre appartement et on se dirige vers le métro. Nous allons à la station de Shinagawa au sud pour prendre notre JRpass. On avait achété notre voucher à l’extérieur du Japon, via une agence de voyage agrée. Pour ma part, je l’avais pris sur Klook. Mon pote l’avais pris sur un site francais. 3 semaines pour lui, 1 semaine pour moi. Avec ce voucher et notre passeport, il suffit d’aller à un guichet JR dans certaines gares de train (Shinagawa, Shinjuku, Tokyo…), de faire la queue avec tous les autres touristes qui viennent récupérer leur pass, remplir un petit formulaire, récupérer le pass. Ensuite il passer a chaque fois par le contrôleur. Le premier coup, il met un coup de tampon avec la date. Et voici 7 jours qui démarrent. Il ne faut donc pas oublier de compter. Pour aller prendre un train, il suffit de montrer le pass au contrôleur, au niveau des portes (tourniquets).

IMG_2648

JRPass en main, on part prendre notre shikansen (train rapide) pour Odawara. Vu qu’on a pris le train pendant 7 jours d’affilé de manière massive, on a du préparer notre parcours à la minute (ou presque). Et le site qu’il faut connaitre c’est HyperDia. C’est ultra pratique et en anglais. Il comporte tous les horaires de tous les trains et ferry du pays (y compris les trains de banlieues). Par contre le JRpass n’étant pas utilisable sur les “shikansen express” (ceux qui font le moins d’arrêts – Nozomi/Mizuho) il faut décocher la case correspondante avant de lancer la recherche. Donc on a pris notre shikansen sans réserver de place, mais si on était arrivé un peu plus tot, on aurait pu aller au guichet booker notre place, ce que l’on a fait lorsque cela était possible. Arrivé à Odawara, on sort de la zone “payante” pour aller au guichet Odakyu Tourist Counter afin d’acheter notre Hakone pass de 2 jours (4000 yen/pax). Ce dernier inclus tous les transports dans la zone d’Hakone de manière illimité. Ce qui permet de revenir à Odawara. C’est la solution la plus économique pour toute personne ayant déjà un JRpass. Sinon il propose des packages avec l’aller/retour depuis Tokyo.

IMG_2825

Le petit train depuis Odawara monte jusqu’à la station de Hakone Yumoto station ou il faut faire un changement et prendre le bus. Avant de prendre le bus, on a fait un arrêt déjeuner dans un petit restaurant japonais. Le coin est très touristique et mignon, mais il n’y a pas grand chose à voir. Après notre très bon curry japonais, on cherche la ligne de bus qui nous amènera à notre hôtel, le Mountain View Hotel, dans le quartier de Sengokuhara. Le bus nous dépose à quelques dizaines de mètres de l’entrée. Ce dernier est un bâtiment tout neuf dont la décoration intérieure est plutôt traditionnelle, essayant de représenter l’ambiance d’un ryokan (auberge familiale). Il possède des onsens (bains) non-mixtes en extérieur et en intérieur. Il est aussi possible de réserver des bains privatifs moyennement paiement, pour des durées d’une à deux heures. La chambre quant à elle, est composée d’un traditionnel tatami avec une petite table pour prendre le thé. Nous arrivons un peu plus tot que l’heure de check-in. On dépose nos sac et on repars prendre le bus pour aller visiter quelque chose dans la alentours. Alors Hakone, c’est un peu comme Jeju. Il y a beaucoup de touristes, mais pas grand chose à faire à part se balader dans la nature et du coup bon nombre de musées sont sortis de nul part…

IMG_2665

L’un des meilleurs, selon TripAdvisor, c’est le Hakone OpenArt Museum. On a donc pris le bus pour s’y rendre. L’une des lignes dépose les touristes à l’entrée. Ce dernier est donc un grand parc composés d’art contemporain et autres sculptures en extérieur. La partie la plus intéressante est certainement la zone Picasso, en intérieur celle-ci avec quelques oeuvres de l’artiste. Je ne sais pas si c’est des reproductions ou les vraies pour la plupart, mais semblerait que tout le monde vienne pour ce monument. Pour les familles, c’est assez pratique car les enfants ont des zones de jeu (pyramides a escalader etc), pour les autres… c’est pas dingue. On est donc retourné a notre hôtel, environ 1h après.

IMG_2724

Suite à notre check-in, on retourne dans notre chambre où on nous sert donc le thé au centre du tatami et on nous indique comment porter le kimono. Séance photo obligatoire. Après avoir bu notre thé et fait un petit Perudo (jeu de dé). On est descendu pour le diner. Il y a deux horaires pour le diner. On se retrouve assis dans une grand salle de tatami. Chaque groupe a sa table. Il y a peut-être quarante table, et elles sont toutes prises par des touristes étranger. C’est la que j’ai été un peu déçu. En effet, nous cherchions une expérience du ryokan authentique et nous y avons mis les moyens (200USD la nuit), mais ce dernier est en fait un ryokan moderne, chic, pour les touristes étranger. Cela dit, le service était très bon et on a bien manger. Le repas est fixé mais il comporte à la fois des nouilles, du riz, des sashimi, de la viande, des crustacés…

IMG_2731

Il y en a pour tous les gouts. Suite à notre repas, nous sommes allé profiter des onsens. Dans la zone homme, il y a les douches et un bain intérieur, ainsi qu’un bain extérieur. L’eau est très chaude. On y passe une petite heure, relaxante, à nous raconter nos histoires. Note : il ne faut pas être pudique, tout le monde est nu. Après une douche fraiche bien mérité, nous remontons à notre chambre ou deux futons ont été installés au milieu du tatami. C’est confortable et pas trop dur pour le dos finalement.

IMG_2751

Lendemain matin, réveil et petit déjeuner dans la même salle que la veille. Un petit déjeuner japonais, qui ressemble beaucoup au diner de la veille (il ne faut pas compter sur un menu continental). Très bon et très quantitatif. Cette fois-ci, on a va devoir se balader avec nos sac toute la journée… On repars donc pour prendre le bus qui nous mène a la station de Gora, le début du funiculaire. Ce dernier grimpe le Mont Hakone jusqu’à la station de téléphérique. Le téléphérique nous emmène ensuite en haut du mont, dont la principale attraction sont les fumeroles de souffres qui s’échappent de la carrière. A ce niveau, il y a deux points de vue. L’un sur la carrière de souffre et l’autre théoriquement, sur le mont Fuji. Qu’on ne voit pas aujourd’hui… Il y a 3 bâtiments de vente de souvenirs et autres mets dont les oeufs noirs cuits dans la terre de la montagne ayant un gout très fort. Mais il faut faire la queue pendant 20min pour espérer pouvoir en acheter un… ca sera sans nous. On repart donc dans le deuxième téléphérique qui descend jusqu’au lac. Au niveau du lac, on enchaine ensuite avec un bateau de pirate… non ce n’est pas une blague.

IMG_2774

Deux immenses bateaux en bois très colorés qui ressemble au bateau de Christophe Colomb, sont à quai. On rentre dans le premier pour une petite croisière de 30min avec de très nombreux touristes. Evidemment le bateau est à moteur, ce n’est pas un voilier mais plutôt un bateau de tourisme avec une description audio en japonais et anglais. Théoriquement, c’est depuis ce lac que l’on a une super vue sur le Mont Fuji qui se trouve au nord. Mais la visibilité du jour ne nous permettra pas de le voir… pas de chance. Nous descendons au deuxième arrêt au niveau de Moto-Hakone ou se trouve un mausolée au bord de l’eau que nous allons visiter. Ce dernier est surtout prisée pour sa porte rouge qui a les pieds dans l’eau. Il faut même faire la queue pour prendre une photo…

IMG_2815

Le reste du mausôlé se trouve à quelques dizaines de mètres en hauteur. On le visite assez rapidement avant de redescendre jusqu’à l’embarcadère ou se trouve le terminal de bus. On prend celui qui part pour Hakone Yumoto station puis on saute dans le train pour Odawara. Arrivés à Odawara, on prend directement un shinkansen pour Nagoya. La trajet durera moins de 2h.

IMG_2845

On fait un stop d’une nuit à Nagoya. Notre hostel est à quelques km de la station de train, que l’on rejoint à pied. La ville n’est pas très connue pour ses attractions culturelles car Nagoya est une grande ville industrielle spécialisée dans l’automobile. L’une des meilleure attraction TripAdvisor est le musée de l’histoire de Toyota, que malheureusement nous n’avons pas eut le temps de faire. Nous avons décidé de nous arrêter à Nagoya pour 3 raisons : la première, car on n’avait jamais vu cette ville (pourquoi pas, n’est-ce-pas ?), la deuxième, car son château est connu et intéressant à visiter et la 3e, car cela permettait de s’arrêter sur la route en vue de notre destination de Hiroshima, au sud.

IMG_2847

Nous somme très bien accueilli à notre hostel, le staff est sympa et l’endroit, bien que exigu, propre et efficace. Après discussion avec le staff, on part à pied en direction du centre-ville dans le quartier de Sakae. On décide de diner “local” avec une chaine de restaurant de Nagoya, Yabaton, qui sert du porc pané a la sauce miso. Pas trop mal, mais assez bourratif. Suite à notre repas, on part pour une marche digestive. Le centre ville comprend de nombreux mall dont un Don Quijote. On décide de monter en haut de la TV tower pour admirer la vue (entrée payante 400yens). Suite à ca, on déambule quelque temps dans le centre et j’en profite pour montrer les pachikos, sorte de casinos à billes, à mon pote qui sera choqué du bruit ambiant à l’intérieur.

IMG_2883

Le lendemain, on fait notre check-out et on part pour la gare de train afin d’y entreposer nos sacs avant de visiter le château. Au japon, il y a des lockers dans toutes les gares et ils sont très facilement repérables. Généralement il en a assez pour tout le monde et ce n’est pas un soucis pour en trouver des vides. On dépose donc nos sac et on part à pied vers le château. Il y a du monde, on voit bien que c’est l’attraction de la ville. Ce dernier n’est pas d’époque car il a plusieurs fois pris feu et il a été reconstruit a l’identique. L’intérêt c’est qu’il est plutôt joli et assez grand, avec un musée en intérieur retraçant l’histoire “féodale” du château. La ville a aussi fini la reconstruction du palais Hommaru, adjoint au château. A noter qu’ils faut enlever ses chaussures à l’entrée. Un chemin tout tracé nous emmène à travers les pièces du palais (tout en bois), refait à l’identique. Tout autour du château il y a un grand parc ou beaucoup de japonais se retrouve pour prendre des photos des cerisiers en fleurs. A l’extérieur de la zone payante, il y a aussi bon nombre de stands de snacks en tout genre, des animations et autres spectacles de rue. Après avoir fait le tour, on repars à pied, direction la gare de train.

IMG_2942

On prend un shinkansen pour Kobé afin de faire un arrêt nostalgie. En effet, à l’époque de mes études, j’avais déjà fait un passage par Osaka et Kobé et on avait faire une grosse soirée la-bas. Du coup avec mon pote, qui en avait beaucoup entendu parlé, on a fait un arrêt. Notre shinkansen nous dépose Shin-Kobé, d’ou on prend le métro pour la station centrale de Sannomiya. Je lui montre rapidement le centre-ville et on s’arrête pour un déjeuner de ramen, un poil tard dans l’après-midi (malheureusement les restaurants de boeuf de Kobé sont fermé entre 14h et 18h). On marche ensuite vers le vieux quartier ou se trouvait les premiers bâtiments de style européens (zone d’échange entre le japon et les puissances coloniales), mais honnêtement ces derniers ne sont plus très nombreux et disparaissent entre les gratte-ciels. On finit par faire un tour en haut du City Hall (mairie) qui donne une vue à près de 360 degrés sur la baie.

IMG_2954

On reprend ensuite un Shinkansen (comme si on prenait le bus, n’est-ce pas) pour Hiroshima. Arrivés à Hiroshima, on prend le tramway ligne jaune pour nous rendre à notre airbnb, au sud de la ville. Il faut badger en entrant et en sortant et le tramway est assez lent… il peut être intéressant de visiter plutôt à pied ou en vélo. Le soir on dépose nos affaires dans l’appartement et on part manger une pizza dans le restaurant numéro 1 sur TripAdvisor (ca valait le coup). Ensuite on déambule rapidement dans le centre-ville histoire d’avoir un aperçu de la ville, mais on rentre tôt car la journée va être longue.

IMG_2989

Le lendemain, on part à pied pour faire tous les monuments et musées liée à la bombe atomique. Au milieu de la ville se trouve le parc pour la paix, avec au sud le Peace Memorial Museum, au centre la flamme commémorative et au nord-est, la vue sur le Dome Atomique, un des rares batiments qui a “survécu” à la bombe et qui a été gardé en tant que symbole de l’évènement. On commence donc par le musée. Beaucoup de photos et vidéos, ainsi qu’un historique des évènements de la guerre. La première partie, ca va encore, mais on arrive ensuite dans tout ce qui est témoignage des rescapés, photos de l’après et la devastation de la ville. L’atmosphère est très lourde. Chacun appréhende le sujet à sa façon, mais personne n’est indifférent. Le rez de chaussé, la dernière partie, présente bon nombres d’objects et de vêtements pour montrer les conséquences de la bombe ainsi que des photos des blessures et autres maladies résultantes, je pense c’est la zone la plus difficile.

IMG_2996

Un endroit à voir, mais les âmes sensibles seront prévenues. Le musée de Nagasaki est plus factuel, j’ai trouvé. Après avoir fait notre tour du musée, aile Est (le reste du musée étant en rénovation), on marche vers la flamme commémorative et le Memorial Hall, une zone de commémoration ou chacun peut se recueillir. Il y aussi à cet endroit une video de témoignages de nombreux rescapés. Puis on se dirige vers les berges pour prendre le dome atomique en photo. La bombe qui a explosé au dessus de la ville (et a peu près au dessus du dome en fait) avait soufflé le toit de ce dernier mais l’armature métallique a subsisté. Cela en est devenu un symbole. L’armature a été repeinte mais le reste est plus ou moins comme au moment de l’explosion.

IMG_3002

Pour déjeuner, on traverse la rivière et on se dirige au centre ville à Okonomimura, un batiment rempli de restaurants de okonomiyaki, sorte de pancake fait de chou et/ou de nouilles avec des oeufs et du porc. Immanquable car c’est l’un des spécialité d’Hiroshima. Ce batiment est un repère à la fois pour touristes et pour locaux qui comptes 3 étages de petit restaurants ou l’on mange vue sur la plaque chauffante ou sont fait les okonomiyaki. On se remplie bien la panse, je vous rassure. L’après-midi, souhaitant continuer notre visite de la ville, on part voir le chateau d’Hiroshima.

IMG_3032

Ce dernier est d’une couleur marron et noir, lui aussi refait. Son musée est plus petit et retrace l’histoire du chateau et de ses familles nobles (shogun). On monte tout en haut pour prendre des photos de la ville. La visite étant rapidement fait, on cherche un autre endroit à voir et on part se balader en direction du parc Shukkeien ou se trouve une zone sakura. Après un petit tour dans ce parc sympa, on redescend le long de la rivière Enko pour rentrer à l’appart. Pour le diner du soir on décide de manger dans un izakaya, ou l’on peut boire bière et manger de la viande grillées devant nous.

IMG_3122

Deuxième jour à Hiroshima, cette fois-ci nous nous dirigeons vers la station de train de Nishi-hiroshima pour aller au sud de la ville et plus particulièrement sur l’ile de Itsukushima, très connue pour ses temples et son mausolé en bord de mer. L’image la plus conne est cette porte rouge (meiji) les pieds dans l’eau, face au mausolé, que l’on peut aller toucher à marée basse. Le JRpass qui nous permet de prendre le train de banlieue gratis, nous permet aussi de prendre l’un des ferry (le ferry JR), l’autre étant une société privée (qui doit galérer vu que tous les touristes ont des JRpass). Arrivés sur l’ile avec tous les touristes, il y a plusieurs choses à visiter. Evidemment le mausolé qui nécessite de payer une entrée, mais aussi des temples alentours. On y a passé de 11h à 17h. environ.

IMG_3173

On se fait donc le mausolé avec les groupes de touristes et autres étudiants, on fait rapidement le tour des temples et petit mausolé alentour et ensuite on part se faire le temple de Daisyoin, l’un des principaux de l’ile. Il est décomposé en plusieurs parties sur chaque pan de colline. La partie la plus marrante est le jardin de bouddha de pierre ou chacun à son petit bonnet fait main, de toutes les couleurs.

IMG_3187

Après le temple, on part faire la randonnée du mont Misen. Pour cela il faut d’abords prendre le téléphérique (on n’est pas fou non plus). On ne prend que l’aller. Arrivés à la station du haut, il y a un observatoire avec vue sur la mer, mais l’ascension n’est pas finie. Il faut monter à pied pour rejoindre le principal point de vue à 360 degrés. Un petit quart d’heure de marche sous le soleil et on arrive près des temples et du haut du Mont Misen. Une pause s’impose. Il fait super beau et la vue est magnifique sur la baie d’Hiroshima.

IMG_3200

Cela valait le coup de monter. La descente elle dure plus d’une heure. On la fait tranquillement avant d’arriver au temple Daisyoin précédent. Avant de repartir on fait un arrêt au mausolé Toyokuni, puis on passe dans l’aller des magasins de souvenir pour gouter les fameux gateaux fourré d’hiroshima en forme de feuille. Tous les gouts sont disponibles mais mes préférés sont à la crème pâtissière (custard). Après s’être pris une petit bière micro-brew faite sur l’ile, on rentre à la maison. Pour le diner on se fait un petit ramen bar dans le centre-ville.

IMG_3225

Le lendemain, on décolle d’Hiroshima. On prend le tramway pour Shin-hakushima puis le train pour la gare de Hiroshima. On a plusieurs arrêts à faire le long de la ligne de shinkansen qui remonte vers Osaka. On s’arrête d’abords à Okayama. On dépose nos sacs dans un locker et on prend un train de banlieue pour Kurashiki. L’idée c’est de faire rapidement Kurashiki et son centre-ville de période Edo puis de faire le chateau de Okayama.

IMG_3283

A Kurashiki, on marche quelques centaines de mètre depuis la station de train pour arrivé dans le centre-ville tout mignon ou les maisons sont toutes avec les toits noirs typique de la période Edo. Des canaux traverses le centre. On monte rapidement faire le mausolé Achi sous la pluie pour redescendre et se promener parmi les magasins de souvenir et autres glaces au thé vert. Il y a quelques touristes mais beaucoup moins qu’ailleurs. La visite prend environ 1 à 2h. Cela dépend vraiment si on veut faire les musées alentour. On est a court de temps et on n’a pas vraiment le temps de faire le chateau d’Okayama si on veut arriver à temps pour faire celui-ci d’Himeji qui est beaucoup plus réputé. On reprend donc un train de banlieue, on récupère nos sac et on saute dans un shinkansen pour Himeji.

IMG_3301

On sort de la gare à Himeji et on part manger un bol de ramen dans la zone commerciale de Miyuki Street sur la route pour le chateau. Puis on se dirige vers le chateau qui ferme à 17h. On prend nos tickets pour le chateau et le parc adjacent ou se trouve le batiment ou séjournait les servantes du chateau (Wanoyagura). Il y a du monde et ca se comprend. C’est l’un des plus beau chateau et l’un des rares qui n’ait pas été reconstruit. Le parc est rempli de cerisier et c’est donc un super spot photos. Le parcours pour la visite du chateau est tout tracé, en extérieur comme comme en intérieur. On suit les visiteurs de devant et on s’arrête rapidement à chaque étage du chateau pour admirer la vue. Il n’y a pas de musée dans le chateau mais on passe par chaque pièce qui n’a donc pas été modifié. La visite prend environ 30 à 40min. Avec nos deuxième tickets, on va faire le batiment des domestiques qui s’avère être un long couloir, tout le long du mur de protection du chateau avec de nombreuses pièces reliées par ce couloir sur plusieurs centaines de mètre. On sort du batiment juste à temps pour la fermeture. La visite de Himeji est fini, le chateau était notre principale raison de s’arrêter, alors on reprend un shinkansen pour Shin-Osaka. Il est trop tard pour aller manger du boeuf de kobé a Kobé. On arrive à Shin-Osaka et on prend d’abord un train de banlieue pour Osaka et ensuite le métro. Il ne faut pas se perdre, car la station de Osaka est un vrai foutoir. En fait Umeda et Osaka sont deux immenses stations accolées avec plusieurs shopping malls (facile, une dizaine) qui ont des accès en sous-sols depuis les stations. Il est aussi difficile de se repérer à l’extérieur qu’à l’intérieur des sous-sols et des stations. A mon avis il faut y avoir vécu plusieurs années pour connaitre tous les chemins possibles en sous-sols ou via les malls… Bref, on prend le métro pour aller à notre hotel qui se trouve en centre-ville juste au dessus de la station Nagahoribashi. Ce dernier se trouve dans les étages, au-dessus de plusieurs restaurants. Le staff est cool et il est pas trop cher, par contre un peu bruyant car donnant sur un carrefour et au dessus d’une boite de nuit.

IMG_3338

De toute façon ce soir on a prévu de sortir pour rattraper la nuit raté à Tokyo. On repars donc manger en centre-ville. On se fait un petit sushi Zanmai, la chaine de sushi bar classique, mais pas trop mal. Il faut dire que dans le centre-ville, près de Dotonbori, au niveau de Ebisu bridge, cela grouille de touriste. Les gens font la queue sur plusieurs dizaines de mètre, sous la pluie pour aller manger dans certains restaurant. TripAdvisor nous aidera pas trop car il y a quasiment rien dessus. En réalité les rares restaurants qui sont dessus sont pris d’assaut… Il y a certainement un coup à jouer la. Après avoir manger nos sushi, on fait un tour près de Takashimaya au niveau de Namba station et on va se faire un Game Center (Round1 Stadium). Après avoir admiré les nerds de DanceDanceRevolution et autres gamers des bandes d’arcades, on va boire un coup dans un bar qui a une bonne note, le Cinquecento (500) bar ou tous les verres sont à 500 yens. C’est le repère des jeunes expats du coin (surtout des étudiants). On est servi par un francais plutot cool qui est a Osaka depuis 2 ans. Il est venu en étude et a souhaité rester. Un petit bar où l’on boit sur le zinc et ou discute avec les gens à notre gauche et à notre droite.

IMG_3365

Du coup on repars pour la suite de la soirée avec deux nouveaux potes, un anglais et un australien, direction le Ghost. C’est l’un des clubs le moins cher mais c’est une soirée rap/hip-hop. Pas vraiment ce qu’on voulait. Nos deux compères ne souhaitant pas repayer une entrée (on les comprend), préfère rester dans le club. Nous on repars, on ne veut pas rater notre soirée. Direction le club hype du coin, Cheval (ouais, drole de nom pour un club). Arrivée à l’entrée, c’est 3500yen l’entrée avec deux verres (ouille). Au japon, il faut savoir qu’ils sont souvent à cheval (jeu de mot bien placé) sur les règles. On n’a pas notre passeport (comme d’hab), du coup ils nous refusent… obligé de repartir à l’hotel le chercher. Finalement on rentre dans le club, soirée EDM. On se retrouve plus dans l’ambiance. On aurait du arriver plus tot en fait. La piste de danse est blindée, c’est plus chic mais ca reste jeune… Aurait-on vieilli? Le club ferme à 4h. Les videurs nous suggèrent le bar d’after appartenant au même proprio. Sembleraient que ca club jusqu’à 8h du mat ici. C’est trop pour nous. On fait un stop ramen et on va se coucher. Quelques heures plus tard, il faut se lever pour faire le check-out. Oui car on avait pas prévu de dormir à Osaka à la base mais plutôt à Himeji. Mais on a bien fait car cela nous a permis de faire une bonne soirée. Notre airbnb se trouve au nord près de Umeda mais nous ne pouvons pas faire le check-in tout de suite alors on décide d’aller faire une petite visite. L’une des attractions que je n’ai pas déjà fait, c’est l’aquarium d’Osaka. Il est apparemment l’un des meilleurs d’Asie. Universal Studios étant cher et généralement ultra-rempli en week-end, on a évité (et c’est loin aussi). Du coup on prend le métro à Namba et on part pour l’ouest de la ville direction l’aquarium. Première chose, il y aussi du monde, surtout des familles. IMG_3404

L’aquarium est très ressemblant à celui d’Okinawa. Il comprend de nombreuses zones avec en son centre un immense bassin qui contient requin-balenes, raies manta, requins de récifs etc. Chaque zones présentent des poissons de différents continents et de différentes profondeur. Petit à petit on descend le long du bassin et on rencontre donc différents poissons qui viennent de plus en plus profond. A la fin du tour, il y a une zone méduses sous lumière ultra-violet puis finalement une zone pour toucher les poissons. On se lave les mains et on caresse les différents poissons.

IMG_3434

Verdict : c’est une attraction super pour les familles, qui d’ailleurs étaient très nombreuses en ce samedi. Nous on a aussi apprécié évidemment. Suite à cette visite, on retourne vers Umeda pour faire un tour dans les centre commerciaux histoire de faire une pause shopping, avant d’aller faire notre check-in à notre petit airbnb près de la station Temma station. Le soir on sera très calme avec un petit diner proche de notre airbnb puis dodo.

IMG_3521

Le dimanche, dernier jour pour moi, on décide d’aller faire un tour à Kyoto. L’idée c’est de faire une partie de la ville que je n’ai pas vu, disons les attractions qui ne sont pas dans le top 10, car de toute façon mon pote y retournera 2 jours entiers la semaine suivante. On marche pour Osaka station et on prend un train (shinkansen) à Shin-Osaka pour Kyoto. Arrivés à Kyoto, on saute dans le métro pour aller à l’ouest de la ville, à la station de Arashiyama. Dans ce coin la de la ville se trouve plusieurs choses : la fameuse forêt de bambou (c’est pour cela qu’on est venu), son parc adjacent de Kameyama, la montagne aux singes de Arashiyama et de multiples temples et mausolé au nord. On décide de tout faire à pied. On commence pas suivre les millions de touristes qui se trouvent dans le quartier pour aller faire la forêt de bambou, qui ne ressemblent plus vraiment aux belles photos que l’on connait, lorsqu’il y a 2000 personnes devant soi… Cette dernière fait environ 200m et est évidemment courtisée par tous les tour-opérateur. Il faut donc être assez malin pour prendre une photos sans la foule. A la fin de cette allée de bambou, se trouve le parc de Kameyama. Il n’y a pas grand chose d’intéressant mais on le traverse pour rejoindre la rive.

IMG_3544

De l’autre coté de la rivière se trouve la montagne aux singes de Arashiyama. On grimpe donc ce mont. Il n’y a pas grand chose sur la route et les singes ne sont pas encore la, mais plus on monte plus ils apparaissent le long de la route. Tout en haut, il y a une petite baraque qui permet de leur donner à manger à travers une grille sans se faire “agresser”. En effet ils sont assez voraces. Il y a donc un point de vue sur la ville et des singes qui se laissent prendre en photo. Rien de bien particulier. On redescend pour aller trouver un petit restaurant sur la route, histoire de manger quelques udons.

IMG_3558

L’après-midi, on se dirige vers les temples de Gioji et Taguchi-dera qui se trouve à l’ouest, à flanc de colline. Mais d’abords on fait un premier arrêt au temple Seiryo-ji. Ce dernier est sur la route, et on assiste à une pièce de théâtre (Kabuki) traditionnel sur le parvis de ce dernier. Ce genre des pièce est assez particulier car les acteurs ne parlent pas et leur mouvements se font au rythme du tambour. Unique.

IMG_3560

On marche ensuite vers le temple Gioji, qui est l’un des mieux noté du coin. Il faut dire que ce n’est pas les temples qui manquent à Kyoto… C’est un tout petit temple dans la forêt avec un tout petit jardin très très vert, ou les arbres sont recouvert de mousse. Très paisible. On hume l’odeur des arbres, il n’y a pas un bruit, c’est très agréable. L’endroit semble un peu mystique. Suite à cette pause nature, on repars vers l’est pour aller faire le plus grande temple du coin et son parc, le temple Daikakuji. Ce dernier vends des tickets pour faire le Daikakuji + Gioji mais cela ne marche pas dans l’autre sens. Donc à savoir, mieux vaut commencer par celui-la pour avoir le package.

IMG_3588

Le temple est immense avec un parterre de pierres blanches ratissées, un immense étang, des ponts suspendus qui permettent de joindre chaque batiment du temple. Parfaitement entretenu évidemment, très joli et étonnement pas si visité que ca en cette fin d’après-midi. C’est notre dernière visite de la journée et on se rentre. On marche jusqu’au métro jusqu’au guichet ou je montre mon JRpass. Le guichetier m’arrête. Mon pass n’est plus valide ! Quoi ? Je n’avais pas remarqué mais le dernier et 7e jour de mon pass était la veille. Je l’ai donc utilisé dans la journée sans vraiment me rendre compte qu’il était “périmé”. Il a fallu que je tombe sur un guichetier qui avait l’oeil pour me retrouver bloqué. J’ai donc payer avec ma Suica. Ensuite on a transféré sans passer par aucun portique vers un train de banlieu. Sur un des quais partent en continue tous les trains pour Osaka. Mais lorsque le train arrivent, les japonais, qui étaient premier dans la queue ne montent pas, alors que tous les touristes se ruent dans le train. Bizarre… Tous les trains qui arrivent sur ce quai vont au même endroit. Peut-être que ce train la, et un express… Et effectivement cela ne loupe pas. Quelques minutes après s’être assis, on se fait contrôler. Les gens devant nous, touristes comme nous, on payé avec leur Suica/Pasmo mais le contrôleur indique que ce train nécessite une réservation séparées avec un prix forfaitaire à payer en plus. Ce qui est évidemment indiqué nul part. Et il n’y a pas de portique ou autre qui puisse indique cette différence. Les touristes devant moi paye le surplus heureusement sans amende. Le contrôleur se rapproche de nous, mon pote possède toujours un JRPass valide et il n’a pas de problème. Moi c’est pas la même histoire. Et j’indique au contrôleur que l’on avait aucun moyen de savoir que le train avait un prix différent. Que le seul prix que j’avais pu voir était indiqué sur l’immense carte au dessus des machines automatiques de billets, et que ce dernier était fixé. Le contrôleur n’est pas très à l’aise à discuter et lorsqu’il a voit mon JRPass dans mon sac, il m’a dit que avec le JRPass, c’est bon et repars dans l’allée. Donc en gros, avec JRpass, aucun problème, mais lorsque l’on en l’a pas ou qu’il n’est plus valide (et les guichetiers contrôlent assidument les pass les week-ends car ce sont les jours de chassé-croisé des touristes) cela devient un casse-tête sans nom ou il est quasi impossible de savoir quel train de banlieue est compris dans le prix affichés sur les panneau ou pas… Attention à la surprise donc (1000yen de surplus dans ce train la je crois). Finalement on arrive tranquillement à Osaka et on décide d’aller demander quelques infos au point d’information touristique à propos des bus pour l’aéroport. Puis on se dirige vers l’arrête de bus en question pour repérer la zone, avant de rentrer à l’appart.

IMG_3465

En effet, le lendemain, je dois prendre l’avion sur les coup de 7h du matin. L’aéroport de Kansai, se trouve à un peu plus d’une heure de route… Il faut donc y être environ vers 5h. Soit partir au plus tard vers 4h. Sauf que partir à cette heure la depuis Osaka/Umeda, c’est assez limité. Il y a un seul bus limousine de la Kansai Airport Transportation Enterprise. Et le taxi il ne faut même pas y penser, il y en aurait pour plus de 200 euros. Le métro et trains ne commencent que vers 5h. Le seul bus potentiel pour moi est le airport limousine bus de la KATE (Horaires du bus – 1550 yens/pax) . Il démarre du Herbis Osaka, fait un arrêt au New Hankyu Hotel et ensuite arrive à l’aéroport à 4h30. Il n’est pas reservable à l’avance, il faut prendre les tickets le jour même, c’est à dire à l’ouverture du guichet vers 3h15 du matin… Un bus de cette taille, cela fait environ 50 sièges. Un A320 peut contenir environ 180 personnes. Le vol étant plein (et très certainement pas le seul à cette heure) et les moyens de se rendre à l’aéroport très limités ou très chers, je suis pris d’un doute quant à la possibilité d’avoir une place dans le bus. Du coup je décide de prendre le premier bus à 3h28 et de me rentre pour 3h10 au premier stop (Herbis Osaka). Couché 21h, reveil quelques heures plus tard… ca pique. Je marche de mon airbnb près de Temma station, je traverse le complexe de centre commerciaux et les gares d’Osaka/Umeda (les stations de métro sont fermés et donc les passages par les sous-sols le sont aussi) pour arriver près du Herbis. La marche dans le froid réveille, il n’y a pas un chat. Finalement j’arrive à l’arrêt de bus, on est que deux… Par contre, au deuxième stop du bus, au New Hankyu hôtel, il y a beaucoup plus de monde (une trentaine de personnes). Après une heure de route et une petite sieste, j’arrive à l’aéroport qui ouvre à peine. Check-in et me voila parti pour Hong Kong, retour au boulot.

Budget : 8000HKD

Transport :

  • HK Airline multi-city Hong Kong – Narita, Osaka – Hong Kong : 4400HKD
  • JR Pass pour faire tous les trajets en train, à commander par une agence de voyage agrée

Hotel : Airbnb à Roppongi, Hiroshima, Osaka. 300Hostel Nagoya (super), Mountain View Hakone (bien mais cher), Hotel Ekichika Nagahoribashi (plein centre).

Album Photo

Une semaine de plongée à MoalBoal, ile de Cebu aux Philippines

Profitant du nouvel an chinois, je décide de partir quelques jours faire de la plongée sur l’ile de Cebu.

Cette dernière possède de nombreux spot de plongée assez connu comme Malapascua que j’avais fait l’année dernière et que je recommande vivement pour tous les amateurs de requin (spot unique pour observer les requin-renards).

IMG_1095

Pour cette virée, seul, je pars pour MoalBoal, un petit village de la cote ouest de l’ile. Je prend donc un vol Cebu Pacific vendredi soir, direction Cebu city. Je dors une nuit sur place à l’hotel South Pole Central Hotel (pas dingue), proche du terminal de bus. Mais finalement j’ai préféré booker un chauffeur pour 2500PHP via le centre de plongée Neptune Diving.

IMG_1095

Près de 3h30 de route entre Cebu et MoalBoal. M’y étant pris un peu tard, j’ai du prendre un hotel assez loin de Panagsama beach ou se trouve les principaux resorts et centre de plongée. J’ai trouvé un petit hotel de bungalow familiale : Teobas Homestay qui se trouve adossé a la baie de Sampaguita. L’hotel en tant que tel est mignon avec une dizaine de bungalows en bambou et dont le jardin est bien entretenu. Il donne sur une baie ou l’on peut aller faire du snorkeling. La vue est donc magnifique, surtout à la tombée du soleil. Par contre pour le prix (aussi élevé que les resorts de Panagsama), il n’y a ni nettoyage de chambre, ni air conditionné… Le restaurant n’est pas ouvert tard (19:30) et il faut absolument un tricycle pour se rendre au dive center.

IMG_1095

Je depose mes affaires et je demande a mon chauffeur de me déposer a Panagsama ou je me rend directement au Neptune Dive Center (un PADI 5 stars, un peu moins cher que les autres du coin). MaolBoal est connu pour ses nombreux spots de plongées mais aussi particulièrement pour ses bancs de sardines qui sont en fait à quelques dizaines de mètre du bord et sont donc visible pour les snorkelers qui partent de la plage.

IMG_1095

Enfin la plage… disons que Panagsama c’est plutot des coraux et des rochers. Il y a bien une “white beach” plus loin à l’est mais cette dernière ne semble pas trop couru car il y n’y a pas grand restaurants/bars autour. De plus il faut un touktouk pour s’y rendre.

J’ai passé 3 jours, du vendredi à dimanche, à plonger à Panagsama. Je déjeunais dans l’un des petits restaurants du coin tout le long du village. Bon nombre de bars et aussi quelques resorts s’y trouve. C’est d’ailleurs dans ces resorts que je conseillerai de venir (en réservant à l’avance donc). Pour ma part, j’ai réussi le premier jour à rencontrer un jeune conducteur de scooter, avec qui j’ai négocié un bon deal (50PHP) pour pouvoir faire tous mes déplacements entre l’hotel et le dive center matin et soir, ce qui m’a éviter de devoir négocier avec les tricycles qui eux n’hésitent pas a changer de prix comme bon leur semblent (en demandant le triple).

IMG_1095

MoalBoal est intéressant pour les plongeurs débutants car les spots sont peu profonds mais très vivant. Il y a même une petite épave d’avion. Les poissons sont aux rendez-vous et le village est suffisamment vivant pour manger et prendre un verre le soir. Je pense que l’endroit va se développer très/trop rapidement. Cela commence à bétonner sévère. J’ai rencontré un francais durant une plongé avec qui j’ai pu discuter autour d’un bière et partager le retour vers Cebu.

IMG_1095

Je suis reparti de Cebu pour Manille ou j’ai fait un arrêt court d’une nuit pour prendre un verre avec des amis vivant à Cebu. Le matin retour à Hong Kong.

Budget : 5000HKD

Diving : Neptune Diving (Price List)

Transport : Cebu Pacific (2200HKD HKG-MNL + 7075PHP=1040HKD MNL-CEB)

Hotel : South Pole Central Cebu (bof), Teobas Homestay (un peu cher), Zen Room Makati (correct)

Album Photo

4 jours à Phu Quoc au Vietnam

Fin Janvier je suis parti quelques jours pour Phu Quoc, une ile au sud du Vietnam.

Pas de vol direct du coup c’est en prenant Vietnam Airlines via Hanoi à l’aller, puis Ho Chi Minh city au retour que j’ai pu rejoindre l’ile.

Premier point à noter, il faut changer de terminal à Hanoi et donc prendre un bus. La connection entre les terminal est en cours de création et pour le moment seul un bus fait la connection, il faut donc prévoir assez de temps (30min) pour rejoindre le terminal domestique (T3 je crois).

IMG_0274

Je suis donc arrivé le samedi soir à Phu Quoc ou j’ai pris un taxi pour mon hotel La Mer Resort à 20min de route de l’aéroport. Ce dernier est composé de petit bungalow, d’une piscine et d’un restaurant que je n’ai vu ouvert que pour le petit-déjeuner (compris).

IMG_0274

L’ile est très grande et à part louer un scooter (10USD/j) il est difficile de se rendre dans les points intéressant. D’ailleurs il est a noté que louer un scooter est facile mais mieux vaut qu’il ne vous arrive rien car les assurances ne sont pas comprise et toute personne ayant déjà fait un tour au Vietnam sait que c’est une autre façon de conduire (si accident il y a, vous serez en tort dans tous les cas…). Du coup j’ai évité. En même TripAdvisor ne m’indiquait pas beaucoup d’emplacement intéressant. La plage “Sao beach” sur la cote Est, est maintenant appelé la plage de plastique…

IMG_0274

Du coup j’avais booké deux jours de plongée avec Flipper Diving. Le rendez-vous était sur la rue principale (Tran Hung Dao) pour un pickup en bus puis direction le port de Duong Dong ou était amarré un gros bateau en bois. J’ai pu faire 2 jours de plongée avec 2 spots par jour seulement, car le trajet en bateau était plus long. En effet, les spots sont tout au sud et je n’ai pas pu faire ceux du nord qui sont apparemment affecté par les courants et donc la visibilité est très faible (ca depend donc de la saison). Les spots du sud ne sont pas forcément en reste. On avait une visibilité de 5 à 10m… Les spots ne sont pas profond et honnêtement, même si j’ai pu voir des coraux et des poissons, ce n’est pas l’endroit que je recommanderai (mieux vaut aller aux Philippines). Donc niveau plongée, pas fou. Beaucoup de temps perdu à se déplacer aussi, ce qui fait que 2 plongées par jour. Une premiere, puis une pause avec des fruits, une deuxième et ensuite c’est le déjeuner sur le chemin du retour. Le staff est sympa et multiculturel, on dirait plus des G.O. du Club Med, la nourriture est simple mais bonne. Le prix est de 95USD par jour pour 2 dives. Un dernier point, malheureusement négatif, est la pollution de l’eau dans le coin… pas mal de plastique.

IMG_0274

Malgré cela, ca m’a permis de passer le temps. Le soir, je déambulait dans les rues alentours de l’hôtel afin de trouver un restaurant. Il y a quelques truc sympa, a condition de marcher. Beaucoup d’hôtel et résort le long de la plage, certains pas forcément donné d’ailleurs (lors de ma recherche sur Booking.com).

Un peu déçu du coin donc même si j’ai pu prendre mon temps pour me relaxer. Je pense que l’ile a plus d’intérêt pour les gens qui veulent rester dans un résort toute la semaine sans forcément faire des activités. Un peu comme Sanya en Chine.

Budget : 4000HKD

Diving : Flipper Diving

Transport : Vietnam Airlines (1450HKD), taxi de l’hotel (150 000VND/aller)

Hotel : La Mer Resort (correct)

Album Photo

Une semaine en Australie, à Melbourne et Sydney

Mi-juin, me retrouvant entre deux contrats, je me suis décidé à profiter de l’occasion pour aller faire un tour en Australie. Une dizaine de jour, histoire de rendre visite à un ami parti s’expatrier à Melbourne après quelques années à Hong Kong et de visiter Sydney, tant qu’à faire.

IMG_0042

J’ai donc pris un billet multi-city chez Qantas : HKG-MEL, MEL-SYD, SYD-HKG pour 6600HKD. Tête en l’air comme je suis, je m’étais dit que je n’avais pas besoin de visa… malheureuse erreur de ma part ! Mais je m’en suis aperçu quelques jours avant mon départ en allant sur la page de l’Australie sur le site France Diplomatie. Je me suis empressé de me rendre sur le site australien de l’immigration pour faire une demande de Visa électronique. Sur le site, ils mettent que ca peut prendre jusqu’à deux semaines ! Or je partais 2 jours plus tard… Tentant le tout pour le tout, je l’ai fais et vitesse et n’ayant même pas le temps de croiser les doigts, j’ai recu l’email d’acceptation. En gros, cela avait été validé automatiquement.

IMG_9689

Départ donc pour Melbourne, un vol long courrier de près de 10h. Heureusement l’avion était tout neuf et proposant des sièges éco large et des écrans de très bonne qualité.

Arrivé à Melbourne très tôt le matin, je dois me rendre chez mon pote qui habite à quelques kilomètres du centre, mais pas suffisant près pour que je puisse prendre un bus et marcher avant qu’il ne parte au boulot. Je prend donc un Uber qui me coutera quand même 42 AUD (à peu près la même chose au retour). Arrivé chez mon pote, je pose mes affaires, un petit débrief et il part au taf. Je prend un douche et me re-voila parti. Cette fois-ci ca sera à pied. En effet, je n’ai pas de carte de métro (myki) et il faut l’acheter à des stations particulières (premium) ou des convenience stores. En plus, ca coute horriblement cher (prix officiels) : 6 AUD pour la carte, et ensuite un tarif de 4.3AUD pour 2 heures dans la zone 1. Autant dire que payer 8.6 AUD par jour pour faire 2km, ca fait mal aux fesses. Donc j’ai marché, au soleil.

IMG_9278

Je suis passé devant le musée de Melbourne, qui est un très joli batiment d’époque victorienne relié a un batiment moderne dans un parc ombragé avec de nombreux arbres et fleurs. J’ai continué donc jusqu’à l’hyper centre de Melbourne ou la cathédrale cotoie les gratte-ciels. J’ai retrouvé mon pote pour la pause dej ou on s’est enfilé une salade “super healthy” comme des vrais hipsters australiens. J’ai continué ma visite du centre ville avec la fameuse gare de Flinders Street, inratable par son architecture.

IMG_9278

Puis j’ai traversé la rivière Yarra pour aller me promener dans Alexandra Garden jusqu’au Royal Botanical Garden. La végetation est présente mais aussi et surtout les animaux : les oiseaux en tout genre, les insectes. Cela grouille. Ils fait bon s’y promener et de nombreux habitant viennent lire un livre ou se reposer sur les bancs du parc. Beaucoup de touristes aussi passent par la.

IMG_9278

Je suis ensuite remonté vers le Mausolé de la Commémoration (Shrine of Remembrance) érigé pour les victimes des guerres mondiales. Ce dernier ferme tôt (16h30/17h je crois), comme à peu près tout en Australie, donc mieux vaut privilégier les monuments le matin.

IMG_9408

Je suis ensuite remonté dans le centre ou j’ai enchainé les ruelles de tag, très fameuses. Il y a de quoi faire. Ensuite les galleries marchandes d’époques. Le tout grace au guide du Routard (offert à Noel), car effectivement il faut trouver les entrées. J’ai continué mon chemin vers Fitzroy, le quartier hipster pour rejoindre le bar Naked for Satan qui possède une terrace avec une super vue sur la ville. Les bières ne sont pas données (assez strict sur l’alcool en Australie) et les serveurs sont plus lents qu’à Hong Kong, biais culturel j’imagine. Cela dit on a passé un bon moment mais on en oublié que les restaurants fermaient tôt. Coup de chance un supermarché était encore ouvert pour 15min. On a donc fait quelques emplettes et on a fait chauffer le barbie comme on dit dans le coin (barbecue), pour se faire un super burger maison.

IMG_9430

Le lendemain, mon pote ayant pris deux jours de congés, on part pour un roadtrip sur la Great Ocean Road. La fameuse route qui longe la mer ou se trouvent les spots des surfeurs australiens tel que : Torquay, Lorne, Apollo Bay… L’idée, profiter du beau temps, admirer le paysage, et faire un stop surf si les vagues sont la. Dans le coffre du 4×4 de mon pote, on a pris la planche (pour lui), la tente, les sac de couchages, la glacière et de quoi manger. On longera la cote avec un arrête déjeuner à Lorne, et un autre arrêt pour remplir la glacière pour le soir. Notre point d’arrêt pour la nuit, une zone de camping (payante) à la pointe sud : Aire River East Campground (30AUD la nuit il me semble, à payer à l’avance en ligne). Pas loin, la plage du même nom ou on ira piquer une tête, seuls sur la plage. La mer remue beaucoup trop, difficile de surfer. On retournera préparer à manger. Manque de bol, pas de spot de barbecue près de notre tente. Et interdiction de faire notre propre feu à cause des sécheresses du moment. Notre voisin nous nous laisse gentil utiliser sa plaque au gaz pour faire cuire nos burgers. Hum délicieux ! Heureuse surprise du camp, des koalas sont présent des les arbres alentours.

IMG_9519

Le lendemain matin, réveil un peu dur par manque d’habitude du sol dur. On range tout et on reprend la route. L’idée est de rejoindre le fameux spot des 12 Apôtres. Evidemment on fera quelques arrêts tout du long : la pause café, mais aussi le check des spot de surfs. En repartant de l’une des plages, j’aperçois un kangourou. On s’arrête et on recule un peu. Malheureusement pour nous (on devait pas être réveillé), on a reculé dans le fossé. Les roues arrières sont dans l’herbe et glissent, tournant dans le vide. On est bloqué. Si on recule plus on va se retrouver à 90 degré. Pas de réseau et mon pote est assuré au tiers… La merde quoi. Quelques minutes plus tard un mec passe et s’arrête, nous indique qu’il doit livrer un truc en ville mais qu’il revient dans une heure. Il peut nous monter sur la colline pour avoir du réseau pour appeler le dépannage si on le souhaite. On décline. Le mec repars et on essaye de réfléchir à une solution pour se sortir de la. 2 minutes plus tard, un couple d’australien dans un pickup passe et s’arrête. Le mec nous dit : “vous avez de la chance, j’ai ce qu’il faut”. Il sort une corde de son pickup, l’attache à notre bas de caisse et tire la voiture hors du fossé. Sauvés ! Evidemment on a évite de dire pourquoi on s’était retrouvé dans cette situation… les kangourous c’est l’équivalent des pigeons dans nos villes européennes…

IMG_9551

Après s’être sorti de ce pétrin, on a continué la route avec plusieurs arrêts dont le principal à la zone des 12 Apôtres, ces fameux morceaux de falaises encore debout après l’érosion de la mer durant des millions d’années. Au nombre de 12 d’un coté et de l’autre du ponton d’observation. Il y a aussi une petite plage en contrebas avec une vue sur l’arche. On fera peut-être 3 arrêts a différents spot avant de repartir pour Melbourne. Sur la fin de la route, on s’arrêtera à la plage de Winkipop avant de faire un stop a Torquay, la fameuse ville du surf pour passer au supermarché prendre à manger.

IMG_9628

Le lendemain, mon pote étant de retour au boulot, je pars pour une dernière journée de visite de Melbourne avec cette fois-ci le Queen Victoria Market. Ce dernier s’étend sur plusieurs halls. D’un coté, il y a les vendeurs de fruits et légumes, de l’autre viande et poisson, au milieu des stands de street-food, quelques restaurants dans un food court et au nord des allées entières de vendeurs de souvenirs en tout genre et autres produits made in Australia. Il y a de quoi y passer un petit moment si on veux tout voir. C’est d’ailleurs l’un des principaux endroit touristique de la ville.

IMG_9646

Je passe ensuite voir la State Library of Victoria, qui en plus d’être une librairie classique (mais grandiose) contient un musée centré sur l’histoire de la culture australienne dans les étages. On y retrouve quelques histoires mythique du pays qui auront conduit à des livres et films connus. Je continue ma balade en centre ville de Melbourne, toujours à pied. Il faut noter que le tram est gratuit dans l’hyper-centre. Je passe par la Royal Arcade, qui me fait penser au Passage Pommeraye de Nantes. Effectivement les deux sont à peu près de la même époque, lorsque les galeries marchandes étaient tout en long sous une arche vitrée. Après un rapide passage par le Birrarung Mar ou se trouve l’entrée de l’Australian Open, décide marcher tout le long de la rivière Yarra sur 2/3 kilomètres, passant devant le fameux Casino Crown et son shopping mall, jusqu’à une zone de restaurants et un outlet. Le soir je retrouve mon pote pour une bière sur le Rooftop Bar (Swanston street) , avant d’aller regarder la finale de l’Australian Open dans la “fan zone”.

IMG_9731

Lendemain matin, j’appel un Uber, direction l’aéroport de Melbourne. C’est parti pour une heure de vol pour Sydney, prochain stop. A l’arrivée, je prend une carte de métro Opal que je recharge. Il suffit de taper à l’entrée et à la sortie (pas de prix fixe comme à Melbourne, ouf!). Cette fois-ci, je ne connais personne sur place, donc j’ai pris un hotel à China Town. Plutôt central et pas trop cher. Ca ne me changera pas trop de Hong Kong niveau ambiance urbaine. L’hôtel se trouve à l’étage d’un restaurant chinois, le staff est plutôt cool et la chambre bien que petite, suffira amplement. Et gros point positif, c’est dans le centre, donc je ferai tout à pied.

IMG_9753

Premier jour donc à Sydney, direction le nord. Premiers bâtiments que je rencontre sur ma route : le City Hall, puis le Queen Victoria Building, une immense galerie marchande au style victorien, immanquable. Aussi beau en extérieur qu’en intérieur. Je remonte George Street pour me rendre à un entretien improvisé quelques jours avant mon départ avec une société de conseil australienne qui recrute à Hong Kong. Un entretien d’une petite heure plus tard, je continue ma route vers le quartier de The Rocks ou se trouve les plus anciens batiments de la ville, dont les plus vieux bars du pays. Puis je continue d’ouest en est, passant par les Piers, qui ont été transformés en résidences de luxe, ensuite sous le pont (Sydney Harbour Bridge) pour arrivé près des ferrys de Circular Quay qui sont adjacent au plus fameux opéra du monde. Ce dernier est magnifique. Lorsqu’on se rapproche on se rend compte qu’il est en fait fait de multiple carreau blanc et n’est donc pas d’un blanc uni. On se rend compte qu’il n’est finalement pas si immense que ca et qu’il a un peu vieillit. Mais effectivement, il est vraiment atypique niveau architecture et est un endroit très vivant avec son bar restaurant au bord de l’eau, au niveau inférieur. On peut visiter l’intérieur et on peut évidemment venir pour les nombreuses représentations. Il y a aussi un restaurant étoilé en son sein.

IMG_9801

Après avoir pris quelques millions de photo de l’opéra, du Sydney Harbour bridge et de la baie, je continue ma balade vers les Royal Botanic Gardens. Ces derniers donnent vue à la fois sur la baie et sur les gratte-ciels. J’en profite pour faire une pause dans l’herbe fraiche. Il fait beau et plutot chaud, c’est l’été en Australie. Un point assez notoire du pays, que j’ai surtout remarqué dans les parc de la ville, c’est le nombre d’animaux sauvages, surtout des oiseaux atypiques, qui se promène dans les parcs et alentours dans la ville. Le pays est peuplés d’animaux, ils sont présent et cela se voit. Ce qui n’est pas désagréable comparé à Hong Kong, ou il faut bien chercher pour voir autre chose qu’un nuisible (rat, cafard). Après avoir fait un petit tour dans le parc, je rentre en passant faire quelques emplettes dans un Westfield (centre commercial).

IMG_9930

Le lendemain, cela sera une journée de marche de long de la cote. Mais d’abords je dois trouver un bus pour Coogee Beach, à l’est de la ville. Je marche donc vers le centre ville près de Hyde parc pour prendre un bus que je paierai avec mon Opal card. Arrivé à Coogee, je commence donc ma petite randonné le long de la mer. Il y en effet un chemin de bords de mer qui relie les plages de Coogee et Bondi (la fameuse). Cet balade prend généralement un peu plus de 2h, je ne suis pas pressé. On commence donc avec Coogee qui est assez grande, avec son propre club de sauveteurs, chose commune en Australie. Quelques surfeurs aussi mais les vagues ne sont pas si énormes que ca aujourd’hui. Le long de la randonnée se trouvent des “piscines semi-naturelles”, sorte de renfoncement dans la roche entourée souvent d’une digue en béton ou de rochers qui permettent à tout à chacun de nager sans être embêtés par les vagues. Une de ces baie contient même l’équivalent d’une piscine olympique d’eau de mer (qui se remplit avec la marée).

IMG_9892

Lors de cette marche, je passerai donc par Coogee beach, puis Gordons Bay, Clovelly Bay, Waverley Cemetary, Bronte beach, Tamarama beach pour finalement arrivé à la plus grande : Bondi. Au sud, la fameuse piscine, au milieu un skate parc et des restaurants, ainsi qu’un musée et au nord, le club de sauveteur. Je m’arrête pour un déjeuner burger au Bucket List face à la mer. Après cette pause bien mérité, je repars à pied pour prendre un bus qui me ramènera au centre ville. Verdit, cette balade est un must pour toute personne qui aime les falaises, les plages et tout simplement profiter du paysage et des embruns marins.

IMG_9964

L’après-midi, je décide de faire une petite visite culturelle, à l’Art Gallery of New South Wales. Cette dernière est gratuite et propose à la fois des oeuvres européennes (sculptures et peintures) mais aussi et surtout des oeuvres aborigènes, qui méritent le détour. Après une bonne heure dans le musée et la fermeture approchant (les monuments ferment tôt en Australie), je continue ma visite du centre-ville avec le Queen Victoria Building qui mérite son photoshoot autant en extérieur qu’en intérieur. Le soir, je retrouve des amies arrivées plus tot dans la matinée pour un working holiday trip pour les prochains mois. On part explorer la zone de Tumbalong qui regroupe de nombreux restaurants en bord de baie dans un quartier neuf ou se trouve le centre des congrès de la ville ainsi qu’un centre commercial. Le quartier est très sympa mais les restaurants ferment tot (encore une fois) et à 21h30, ces derniers ont arrêté le service hormis pour les boissons. Du coup, seule solution, trouver un fast-food. McDonald apparemment ouvert 24/24 nous “sauvera”.

IMG_0021

Le lendemain, avant-dernier jour de ce voyage en Australie, je pars direction Circular Quay pour prendre le ferry pour Manly (2 compagnies opèrent des ferrys pour Manly). Je paye avec l’Opal en prenant le ferry classique plutôt que le Fast Ferry qui est plus cher. Le trajet dure 30min et est un must car il permet d’admirer toute la baie. J’ai pu donc prendre de nombreuses photos du Harbour Bridge et de l’Opéra depuis la mer. Le ferry continue donc le long de l’embouchure, vers la mer pour arriver à Manly, sorte de station balnéaire avec une immense plage. A la sortie du bateau, je suis un peu tout le monde, et passe à travers le “centre ville” de Manly ou se côtoient magasins de surf et glaciers.

IMG_0066

Arrivé sur la plage, je la longe sur la droite pour aller jusqu’à la petite plage de Shelly Beach. Puis je remonte en suivant le chemin qui continue jusqu’au North Head Sanctuary. Ce dernier est une sorte de parc ou se trouve encore des bunkers de la guerre ainsi qu’un point de sur toute la baie de Sydney au niveau le plus au sud. C’est donc sous un soleil de plomb que je pars me balader dans le parc, suivant tant bien que mal Google Maps pour rejoindre d’abords le Bella Vista café pour un petit encas, avant de continuer jusqu’au North Head Viewpoint pour quelques photos. Le retour se fera tranquillement à pied jusqu’au ferry. Après une pause dej dans le centre de Sydney, je pars faire un tour vers le Harbour Bridge, pour trouver l’entrée du point de vue, mais apparemment ce n’est pas accessible gratuitement, alors je me rabats sur les ruelles historiques de The Rocks, la ou les premiers colons ont mis pied à terre et ont construit la ville de Sydney.

IMG_0042

Le soir, je retrouve mes deux comparses pour aller manger a Circular Quay, cette fois-ci, pas trop tard et on finira avec un cocktail dans le bar de l’Opéra, face à la mer.

Le lendemain, direction l’aéroport en prenant le train comme à l’aller. C’est parti pour un vol de 9h, direction Hong Kong, fort heureusement avec un avion à moitié plein.

Budget : 10000HKD

Transport :

  • Qantas pour les 3 vols : 6600 HKD
  • Opal Card à Sydney, pay-per-use

Hotel : Dixon Residences Sydney

Album Photo

Jakarta, Yogyakarta et Gili Trawangan

Début octobre fut la Golden Week en Chine. Golden Week, ou “semaine dorée” est tout simplement une semaine de vacances du au positionnement de plusieurs jours fériés côte à côte. En Chine continentale, c’est même une semaine de vacances entière offerte à tous les travailleurs, tandis qu’à Hong Kong, il fallait poser 3 jours au lieu de 5.

Profitant de ces 10 jours de vacances, j’ai décidé de partir un peu plus loin que d’habitude histoire de faire plusieurs villes, direction l’Indonésie.

J’ai retrouvé à Jakarta, la capitale du pays, un ami me rejoignant depuis Londres. Un peu hasard, des collègues prenaient aussi le même vol que moi. On a donc passé un week-end à Jakarta tous les 4.

IMG_5553

Jakarta, est connue pour ses embouteillages. Heureusement on a atterri assez tard le vendredi soir – vers minuit – et on a pas eut besoin de taxi car mes collègues avait des amis locaux qui nous ont emmené en voiture. 45min d’autoroute pour rejoindre le Central Business District ou on est allé boire un verre sur le rooftop du Westin hotel. Ce dernier est flambant neuf et possède un petit bar avec une terrace qui était fermée pour cause de pluie, mais ou on a pu prendre quelques photos l’ondée passée. J’ai ensuite pris un taxi pour aller a mon hotel, le Mercure Sabang du centre ville de Jakarta. J’avais pas entendu que du bien de Jakarta mais finalement, j’avais surestimé le “bazar”. Certes il y a beaucoup de trafic, mais moins que je ne l’imaginais. Niveau urbanisation, il y a beaucoup de building neufs – condo, centre commerciaux – , même si la voirie laisse a désirer. Disons que la ville n’est pas faite pour les piétons. Les locaux utilisent souvent des “Jek”, scooter, pour se déplacer et les nombreux services type Uber, Grab et GoJek (service indonésien) permettent à tout à chacun de prendre rapidement une voiture ou un scooter. Après une bonne nuit de sommeil, je suis donc parti à pied visiter le MONAS, la tour centrale de la capitale et le musée national. Ce dernier est minimaliste et mériterait qu’on s’en occupe un peu plus car je pense qu’il y a montrer sur un pays aussi grand. Je ne conseille pas, même si l’entrée est très peu chère. Après ce petit tour culturel, je suis descendu au shopping mall Plaza Indonesia et à son cousin adjacent Grand Indonesia. Ils méritent le coup d’oeil. Ce sont des centres énormes et modernes. Le premier est le mall “luxe” tandis que le second comprend toutes les marques internationales milieu de gamme avec un immense food court aux derniers étages et une décoration qui mérite le coup d’oeil. J’en ai profité pour déjeuner et acheter une carte sim pour 4 euros les 5GB.

IMG_5649

Je suis ensuite retourner à l’hotel pour attendre l’arrivé de mon pote venant de Londres. Après nos retrouvailles de longue date, on a décidé de partir diner avec les collègues dans un restaurant indonésien haut de gamme dans le CBD, puis on est parti boire une bière au Beer Garden du South CBD, sorte de bar d’extérieur, spécialisé dans les bières du monde entier, avec deux piscines et DJ. Les indonésiens savent faire la fête. Suite à cet apéro, on a marché jusqu’au Dragonfly, l’un des clubs huppé de la ville. Décoration très sympa et moderne. On a pu rentrer gratuitement grace à une connaissance des collègues, et je ne sais pas du tout combien il fallait payer en entrée, cela étant dit, les prix a l’intérieur étaient digne des boites de Hong Kong… cher, très cher. 12-14 euros le verre… Finalement avait le decalage horaire pour l’un et le contre-coup de la soirée précédente pour les autres, on est rentré assez tôt car le lendemain un vol nous attendait.

IMG_5661

Le dimanche, on se lève tot et on part visiter le parc MONAS puis la mosquée immense de Istiqlal. La visite guidée est gratuite pour tous, une donation est cependant attendu a la sortie (voir largement suggérée). On ne peut pas aller partout mais on a une vue sur toute la pièce principale depuis l’un des balcons. On peut aussi faire le tour dans la cours. De l’autre coté de la route, se trouve la Cathédrale de Jakarta de style néo-gothique. On arrivera après la cérémonie et il y a du monde à en faire la visite. Après un peu de marche, on recupère finalement un taxi qui n’essaiera pas de nous voler (contrairement aux touk-touk) et on part manger au mall Grand Indonesia. Après quelques emplettes (une valise pour mon pote), on recupère nos affaire à l’hotel et on part pour l’aéroport, bien en avance, direction Yogyakarta, la ville culturelle et religieuse de Java. On avait prévu 1h a 1h30 pour le trajet. Finalement on le fera en moins d’une heure, sauf qu’on sortira au mauvais terminal. Le terminal pour Lion Air domestique est le terminal 1. Heureusement il y a un shuttle gratuit entre les 3 terminaux qui tourne tous les 10min. Arrivés a notre terminal, on fait la queues avec … beaucoup de monde. On check-in et on part direction la sécurité. Tout se fait rapidement. Il n’y a pas de restaurant mais des vendeurs de gateaux et autres confiseries près de chaque gate. Il semble y avoir beaucoup, beaucoup de monde a attendre dans le terminal et on va l’apprendre a nos dépends. Sur les écrans tous les vols semblent à l’heure mais personne ne semble embarquer. Lorsque l’on approche de notre heure d’embarquement, toujours rien sur l’écran. Puis viens l’heure du départ, 18:05. A 18:06, notre vol, qui apparaissait comme “à l’heure”, disparait de l’écran. On a donc la confirmation que la plupart des vols sont en retard, mais comme personne ne parait choqué, on se dit que ca doit être habituel. Sauf que l’on recoit aucune news. De temps à autre, des vols réapparaisse sur l’écran, toujours “à l’heure” et embarque… 4h après leur départ orignal. On y croit. Le temps passe. Cela fait près de 4h30 qu’on attend. On commence à sympathiser avec les autres européens qui prenait le même vol que nous : des francais, des belges, des allemands. On est tous dans la même incompréhension. Alors on décide de sortir du terminal et d’aller demander ou on a fait notre check-in, au customer service. On fera ca 2 ou 3 fois. Avec une réponse : “on ne sait pas” et après avoir un peu poussé : “l’avion est a jakarta, restez près de votre gate”. Le vol précédent direction Yogyakarta, qui devait décollé à 17h, finalement est annoncé à 23h30. Les belges avec nous, décident de faire le forcing et de trouver des places dans ce dernier. On est les perds de vue et on en conclu qu’ils ont du y arriver. Vers minuit et demi (on était à l’aéroport depuis 15:50), on les voit revenir, verdict : “impossible de décoller, l’aéroport de Yogyakarta est fermé”. Conclusion, notre vol ne partira jamais. Et semblerait 40 autres vols non plus. C’etait le chaos dans l’aeroport. Faut dire que passé la sécurité, il n’y a aucun staff nul part. Les gens peuvent aller sur le tarmac, aller dans des avions qui ne leur correspond pas… tout le monde fumait à l’intérieur, sous les panneaux interdictions de fumer et un groupe de 50 mec étaient descendu au customer service demander réparation. A tel point que la police sur place commencait a stresser. Finalement après attente, on est allé aux arrivés et on a demandé au mec de l’aéroport de nous sortir nos baggages. Certains on réussit a se faire rembourser en cash mais nous non, vu qu’on avait commandé via une agence en ligne (Ctrip.com). On récupère donc nos valises directement à la main, on commande des billets pour le prochain vol sur une autre compagnie, 6h du mat, Air Asia. Tous les européens feront comme nous et on se retrouvera tous cote a cote dans l’avion. Il était donc 2h du mat, on change de terminal, part manger dans le seul fast-food ouvert, avec les autres francais et on décollera a l’heure sur Air Asia. Arrivés, après une nuit blanche, dans notre hotel à 8h30.

Pour info, Lion Air ne nous a jamais remboursé. Ctrip.com non plus, prétextant que le vol avait décollé à l’heure selon les informations qu’ils avaient reçu de la compagnie aérienne. Donc quand tout le monde ment… difficile d’en tirer quoi que ce soit. Je boycott donc maintenant Lion Air et Ctrip.com et vous en invite a faire autant. C’est tout simplement du vol.

IMG_5811

On décide donc de faire une sieste jusqu’a 13h, histoire de récupérer. Loupé. Le réveil sonna mais on ne la pas entendu et je me suis réveillé en sursaut a 17h30. On part donc visiter la ville à pied, de nuit, direction le palace au centre-ville, qui est bien entendu fermé et la rue du shopping de Malioboro ou se trouve un marché de nuit pour touristes. On retrouve les collègues qui n’ont pas eut de problème d’avion eux et n’avait pas perdu leur journée. Une petite bière puis une fantastique pizza chez Nanamia Pizzeria dans un cadre tropical.

IMG_5786

Le lendemain, réveil aux aurores vers 3h30. J’avais réservé sur internet (trouvé sur TripAdvisor), pour la veille théoriquement, une voiture avec chauffeur pour visiter les temples principaux que sont Borobudur (bouddhiste) et Prambanan (hindouiste), pour 500 000 IDR la journée. Heureusement j’avais contacté l’organisateur pour repousser à ce jour. On part donc de nuit pour faire le lever du soleil depuis le temple. On arrive dans un hotel adjacent au temple qui propose, semblerait de manière privée, l’accès au temple avec une lampe torche et un thé offert à la sortie. Le package Borobudur + Prambanan est impossible pour la visite du matin, c’est donc une entrée a 450 000/personne pour le lever du soleil. On monte dans le noir et on essaye de trouver une place parmi les touristes pour voir le soleil se lever. Il y a du monde, mais bien moins que plus tard dans la journée, ce qui nous permet de faire quelques belles photos. Ce temple est assez particulier car il de forme pyramidale à niveau avec de nombre statues de bouddha sous cloche en son sommet. La vue depuis ce dernier sur la ville et la jungle donne quelques photos très mystiques. On a fait le tour plusieurs fois, sur chaque étage et on est partie monter sur une butte plus loin dans le parc pour avoir une vue d’ensemble. On redescendra pour une pause petit-dej à l’hotel avant de retrouver notre chauffeur. Ce dernier ne nous avait pas vraiment dit combien de temps on avait alors on avait pas perdu trop de temps. Au programme pour la suite, le volcan Merapi. Naif que je suis, je pensais que vu que c’était dans le programme, c’était compris dans le prix. Pas vraiment. En haut du volcan se trouve bon nombre de vendeur de “jeep-tour”. Des tours à quelques km du volcan dans des vieilles jeep de la 2nde guerre, restaurées pour l’occasion. Pas le choix, on prend un tour d’une heure pour 360 000IDR. Alors il faut dire que c’est assez marrant et bien “tape-cul”. On s’arrête a des spots photos avec des points payants (rien de nouveau), dans un musée qui rappelle la dernière eruption subite qui a fait beaucoup de dégats, et devant un abri en béton de secours, qui a été recouvert de lave et vu la mort de deux personnes (du à la temperature et le manque d’oxygène). IMG_5769

Suite a ce petit tour bien fun, on est redescendu pour manger chez des amis du chauffeur qui revendait des billets pour le temples de Prambanan pour 10 000IDR de moins (on a vérifié) que le prix officiel. On avait vu sur les rizières, pas désagréable. Pour le repas, on a allé a l’essentiel avec des nouilles et du poulet. Après cette pause rafraichissante, on a repris la voiture pour arriver à Prambanan qui se trouve au nord-est de Yogyakarta, avec … un peu d’avance. Disons qu’on avait un peu plus de 3h pour visiter le parc.

IMG_5889

Prambanan est un parc de 3 temples hindouistes, construits au 9e siècle, les plus à l’est de l’Asie. L’entrée est payante 325000/pax IDR avec la reduction du copain du chauffeur. Evidemment, 3h c’est beaucoup trop mais 2h pour faire le parc tranquillement, c’est bien. On a donc déambulé tranquillement quitte à se faire des petites siestes sur les bancs alentours. La première partie est la plus impressionnante avec les plus gros temples dédiés aux principales divinités hindou : Shiva, Vishnu, Brahma. Tout autour des centaines de petit temples dont la plupart n’ont pas survécu aux tremblements de terre de la région au courant des siècles.

IMG_5993

Plus loin, à quelques centaines de mètres, se trouve deux aux temples dont l’un était sous importante rénovation. Peu de monde dans ce coin et il est donc agréable de s’y balader dans les allées. Sur le 3e, beaucoup de petits temples n’ont aussi pas encore été reconstruit. On a essayé ensuite de faire le musée fermé. A cours d’idée, on est sorti et on est allé manger dans l’un des boui-boui qui longe la sortie du parc. Tous sont offrent les même plats basiques à des prix plancher (les prix pour locaux quoi). On a donc repris une petit casse-croute pour 10 000IDR. A la sortie du parc se trouve aussi un immense marché de souvenirs avec à peu près tous les bibelots habituels à prix négociables évidemment. On a repris la voiture direction l’aéroport ou nous avons laissé notre chauffeur après l’avoir payé.

IMG_5952

Une fois n’est pas coutume notre vol Lion air a 90 min de retard. Cette fois-ci on l’apprend durant le check-in. On s’est donc fait une pause au Starbuck, puis on attend dans le terminal. A l’heure ou l’avion est censé décollé, on nous annonce que nous pouvons récupéré un petit sandwich pour nous faire patienter. On en aura passé du temps dans les aéroports à attendre. Finalement on embarque, direction Lombok International Airport. Après un peu plus d’une heure de vol, on arrive de nuit donc. Sorti de l’aéroport, c’est un peu le bazar avec, semblerait, aucune ligne de taxi officiel. On parle donc a un rabatteur qui nous confirme que ca sera le prix du meter. Il nous conduit à son pote taxi 10m plus loin. Un petit jeune, qui nous emmene avec le meter, au Kila Sengiggi Beach, notre resort/hotel pour la nuit. On passera un peu plus d’une heure dans le taxi et on s’en sortira pour à peu près 160 000IDR. Arrivé au Kila Resort, on fait notre check-in, prend la petite voiture de gold pour nous rendre a notre bungalow. On déposer rapidement nous affaire et on retourne au restaurant de la piscine ouvert 24/24 pour un diner de minuit avant d’aller se coucher. Le lendemain on se lève tot afin de profiter du resort, qui est l’un des meilleurs du coin. Palmiers, herbe verte, piscine, vue sur la mer, bungalow… on n’avait pas choisi le pire des hotels. L’avantage c’est qu’il se trouve a 3min à pied du port d’ou partent certains ferrys pour les iles Gili (Scoot Cruise par eg). On a donc bien profité de la plage, de la piscine avant d’aller se faire le buffet du petit déjeuner, plutot sympa. Puis vers 11h, on a check-ou, pris nos valises et marché jusqu’au ferry pier. Une fois n’est pas coutume, notre ferry pour Gili Trawangan était 1h en retard. On avait réservé en ligne sur Scoot Fast Cruises, une des compagnies qui proposent des tours entre Bali, Lombok et Gili. Je conseille de réserver tous ses billets de ferry en avance sur internet pour éviter les mauvaises surprises, il y a souvent du monde. Finalement on embarque, les sièges sentent un peu la sueur, mais bon on en aura que pour 30min pour arriver à Gili T, notre destination. En arrivant au premier stop (le notre), petite surprise : on ne débarque pas sur un ponton mais sur la plage. Mieux vaut avoir prévu les chaussures (tong) adequate pour prendre l’eau sur les premiers mètres. L’équipage s’occupe heureusement des gros sacs qui sont en cale.

IMG_6050

Finalement arrivé sur Gili Trawangan, ou Gili T pour les intimes. Pas de voiture mais des charrettes tirées par des chevaux/poneys qui ont l’air d’avoir quand même bien chaud les pauvres. L’autre solution, c’est le vélo et mieux vaut en louer un pour faire le tour de l’ile car même en vélo, il y en a pour une bonne heure. On a marché jusqu’à notre hotel, un peu plus loin au sud… un peu plus que prévu en fait, surtout avec les valises. Le Trawangan Resort, dans un coin un peu plus calme, sans être trop loin non plus du centre-ville (l’est de l’ile), juste en face du spot de surf. Ce dernier est assez bizarrement fichu, car les chambres sont toutes dans des sortes de bengalow en dur, à l’arrière de l’hotel. On déposera nos affaires avant d’aller manger dans l’hotel d’a coté : The Pearl, qui lui ne paye pas de mine (c’est l’un des meilleurs de l’ile) avec son immense restaurant tout en bambou et ses plats plutot bons il faut le dire. Après cette pause dej, on part vers le nord et on se fait tous les centre de plongée histoire de comparer les prix. Soit-disant aligné, c’est finalement le Buddha Dive club qui s’avère être le moins cher avec des Fun Dive à 200 000IDR. Je book pour une plongée le lendemain après-midi et on repart ver le nord-est de l’ile pour aller nager sur une plage ou se trouve apparemment des tortues. On n’avait pas choisi la bonne période apparemment, car un local nous a indiqué qu’il fallait venir a marée haute. Le soir, on retrouve des amis de Hong Kong pour un repas barbecue, très copieux (et très cher du coup) au Scallywags, le restaurant/hotel australien. On choisit ses brochettes de viandes ou de crustacés et ensuite on a accès illimités au buffet de salade. Autant dire qu’on a eut les yeux plus gros que le ventre.

IMG_6110

Le lendemain, après un petit-déjeuner au bord de l’ocean, avec la vue paradisiaque associée, on loue deux vélos au shop d’a coté pour 250 000IDR pour deux jours et on part faire un tour vers l’Ouest. C’est le coin plus calme ou se trouve quelques resorts mais surtout des “sunset bars” ou la moitié de l’ile se retrouve pour la tombée du soleil un cocktail à la main. On s’arrêtera a l’un des restaurants pour prendre un cocktail et aller plonger avec masque et tuba. Les plages sont pleines de rochers/coraux et mieux aller en marée haute ou prendre avoir soi des chaussures adaptées. Après le repas du midi, nous partons pour le centre de plongée en faisant le tour complet de l’ile d’abords. Arrivés au Buddha Dive Center, on enfile nos combi et nous voila parti avec un petit groupe en bateau pour Sunset point. Pendant que je descend en bouteilles, mon pote pars nager avec son masque et tuba en pleine mer. La plongée sera très décevante, non pas pour l’endroit qui était plutot sympa mais car mon masque n’arrêtait pas de faire de la buée… Le soir, on a décidé de manger la meilleure pizza du coin. Un restaurateur italien s’est installé ici et a créé un restaurant de pizza napolitaine qui s’appelle Pizza Regina. Je conseille grandement. Difficile de trouver des pizzas aussi bonnes, en Asie en règle générale, donc ici perdu sur une petite ile en Indonésie, c’est une agréable surprise (cuites au feu de bois dans un four en brique). Et puis, pour un prix quand même très bas : 80 000IDR la pizza. Après cette bonne découverte, on rentre a l’hotel après un petit cocktail au bord de l’eau. Il faut dire qu’il y a de quoi faire la fête avec tous les bars/boites le long de la cote est de l’ile. Certains sont plein à craquer !

IMG_6115

Vendredi, réveil assez tot pour ma deuxieme plongée, cette fois-ci sur shark point. Bonne surprise, c’est la ou se trouve l’un des seul wreck (épave) dans les Gilis. C’est un remorqueur qui a été acheté par les centres de plongée de l’ile, vidé de tout materiel et coulé par 30m de fond. On peut passer facilement a l’intérieur. Une nouvelle expérience pour moi. Alors évidemment il faut faire attention de ne pas se couper les doigts ou de taper avec la bouteille. Le spot est aussi un repère pour requins a pointe noire. Malheureusement, j’ai loupé celui qui est passé a coté de nous mais je n’ai pas raté les nombreuses tortues (deux grosses). Vers midi je retrouve mon pote et on reprend le vélo pour aller a nord-ouest de l’ile faire un tour de snorkeling après un repas au restau d’un resort. La marée a deja baissé et il devient très compliqué de passer le reef. On nage dans 40cm d’eau. Enfin je nage dans 40cm d’eau car mon pote a des chaussures, heureusement pour lui. Finalement 200m plus loin, on arrive dans une zone avec du fond et la zone est vraiment sympa. Un conseil, prendre des chaussures de plongée pour éviter de se blesser avant de rejoindre une zone potable pour snorkeler. Pas de tortue cette fois-ci. On a quand même passé quelques heures a nager dans le coin avant de rentrer à l’hotel. Le soir on décide d’aller manger thai en ville et de prendre une dernière bière dans un des bars du centre ville.

IMG_6146

Le lendemain, c’est le départ pour Bali avec Blue Water Express. Cette fois-ci, on commande un taxi-poney. On part pour être au ferry (dans le centre-ville) une demi-heure en avance et, … on doit être les derniers du groupe. Il y a une foule de gens, entre ceux qui arrivent et ceux qui attendent leur ferry. Mieux vaut arriver en avance pour le check-in (qui se fait dans l’un des bars). On embarque de la même façon que l’on avait débarqué, c’est à dire, via la plage. Cette fois-ci le bateau, similaire, est un peu mieux géré avec des télévisions qui diffusent un dvd en anglais, du staff sympa et un message de sécurité, très certainement fait par le gérant du business. On a même le droit a une petite serviette fraiche et des bouteilles d’eau. 3h de bateau environ, avec un stop au port de Bangsal (Lombok) pour le check avec les autorités portuaires. Arrivés à Bali Serangan, à l’ouest de Kuta. On est accueillit par du staff de Blue Water qui s’occupe de nous dispatcher dans des mini-vans dépendamment de notre hôtel de destination (compris dans le prix du ferry). On passe donc à l’hotel de Seminyak ou résidera mon pote pour la semaine qui vient et on décide d’aller manger au bord de la mer dans un restaurant italien fusion tout en bambou, au bord de la plage, avec une très belle présentation et un service excellent : La Lucciola. Après notre tour de plage, on remonte direction le fameux Potato Head. On se perd en cours de route et on tombe sur le Mrs Sippy, un genre de pool-bar (à defaut de beach) avec plongeoir, DJ et bouées dans tous les sens. L’entrée est payante quelques 100 000IDR par pers, mais ca semble valoir le coup pour une aprèm au bord de la piscine. Finalement on retrouve notre chemin et on va prendre un vers au Potato, très certainement le plus mythique bar de Bali. Il faut dire qu’il a une architecture sans-pareil, avec une piscine au bord de l’océan, parfait pour le coucher de soleil. C’est aussi évidemment, un restaurant (en vrai plusieurs zones de restaurant) et un club. Après un cocktail on pars sur la plage et on remonte via le W hotel ou le vigile n’était pas très serein de nous laisser entrer. Puis après être repassé par l’hotel, on prend un taxi. On a du tomber sur le plus roublard de tous… direction mon hotel à Kuta, près de l’aéroport, pour ma dernière nuit. On passe à l’aéroport domestique pour récupérer la copine de mon pote avant de prendre un dernier verre tous ensemble.

IMG_6197

Dernier jour de vacances pour moi, réveil assez tot direction le terminal domestique de Bali, pour un vol Lion Air (encore… ) cette fois-ci à l’heure ! pour Jakarta. C’est à Jakarta que mon vol Cathay Pacific pour Hong Kong aura 2h de retard. Un conseil, mangez avant de rentrer dans la zone de sécurité, il n’y a rien après. En réalité, il vaut mieux manger avant même de passer l’immigration, vu le nombre limité de restaurants dans la zone internationale du terminal 2 (environ 4 petits boui-boui). Retour à la maison, après une longue journée de trajet, vers 22h.

Budget : 6000HKD

Transport :

  • Cathay Pacific (36000 miles + 800 HKD en Premium Eco), 3 vols Lion Air (400HKD/vol) mais je déconseille cette compagnie et ce groupe en fait, préférez Air Asia ou Scoot si possible.
  • Scoot Fast Cruises pour faire Senggigi Lombok – Gili T (correct pour 30min) 16USD/pax
  • Blue Water Express pour Gili T – Bali Serangan (bonne qualité) 52USD/pax.

Hotel : Mercure Sabang Jakarta (bien), Gallery Prawirotaman Yogyakarta (bien), Kila Senggigi Beach Lombok (super), The Trawangan Resort (ok)

Album Photo

Week-end à Kenting, Taiwan

Départ un vendredi soir du mois de septembre, direction Kaohsiung au sud de Taiwan pour un week-end en bord de mer.

Ce n’est pas la première fois que je m’y rend, mais cette fois-ci, on compte bien profiter du soleil et ne pas rester en ville. Arrivée vers 21h à l’aéroport (avec un peu de retard), on prend tout de suite le métro pour le centre ville, car le bus pour Kenting passant a l’aéroport ne dessert plus après 20h, et nous partons donc pour l’arrêt Kaohsiung Railway Station. On sort sur la gauche et on passe sous le périphérique, pour trouver un petit terminal de bus longue distance, quelques 200m plus loin (pas celui près de la gare, celui-la ne sert que les bus de ville, il faut aller de l’autre coté). Comme ce n’est jamais simple, ce n’est pas le premier batiment mais le deuxième, qui n’a la place de recevoir qu’un bus (rouge). On prend nos ticket aller-retour (600NTD/pax) et on attend notre bus, le 9188. Ce dernier arrivera quelques 20min plus tard. Nous voici parti pour 3h de route, avec pas mal de stops tout du long de la cote pour arriver finalement vers minuit à Kenting Street, la rue principale ou se trouve notre guest-house.

Après avoir vécu le chemin deux fois, je conseille de trouver les mini-van express qui font gagner presque une heure. Finalement le trajet a été assez long, heureusement le bus est comfortable.

IMG_5236

Le lendemain, on loue facilement un scooter a notre guest-house pour pas cher : 300NTD/24h. J’avais pour cela récupérer mon permis international, nécessaire pour louer un scooter à essence. Sinon les loueurs refourgue des scooters électriques… plutôt lent mais très très cutes (Hello Kitty !). Alors le scooter est un peu vieillot, mais 100cc suffiront a nous embarquer sans problème. Petit passage inutile à la station service pour faire le plein, en effet il restait très largement d’essence, mais on ne pouvait pas prévoir. Nous voila parti direction l’est pour un petit tour le long de la cote. Il y a pas mal de vent mais il fait beau. Après une pause petit dej au starbucks, nous rejoignons le phare de Eluanbi, dont le parc offre des vues depuis la pointe sud de Taiwan. Suite a notre petit tour, on reprend le scooter et on longe la cote est Est, qui fait face au Pacifique. Il y a du vent mais la cote est magnifique. On continuera quelques km jusqu’a Fengchuisha en s’arrêtant plusieurs fois histoire de prendre des panoramas. Très agréable balade.

IMG_5331

A un moment donné on fait demi-tour, histoire de ne pas partir trop loin au nord et on décide d’aller du coté Ouest de Kenting, près de la centrale nucléaire. Au sud de celle-ci se trouve une marina connue pour ses restaurants de poissons. La zone est un peu plus encombrée de voiture au début, la ou se trouve la nationale mais rapidement on rentre dans des petites rues pour rejoindre le port. On s’arrête pour manger dans l’un des restaurants du port de Houbihu. Ces derniers sont tous accolés les uns aux autres et propose plus ou moins les mêmes plats, à savoir des sushis et des plats de poissons/crustacés en sauce. Pas forcément ma tasse de thé, mais pas très cher. On reprend le scooter pour un petit tour un peu au sud ou bon nombre de voiture et de bus sont garés, déversant les touristes sur la plage… de rocher, pour qu’ils aillent faire du snorkeling. On repart pour l’hotel, on se change puis on marche direction la plage. A notre grande surprise, il est inscrit qu’il est interdit de se baigner. Si j’ai bien compris, la plage n’est pas surveillé et il y a beaucoup de courant de baïnes, ce qui rend la baignade dangereuse. Bon on était venu pour ca alors on a quand même décider de se baigner, ne serait-ce que sur les 15 premiers mètres. Mais donc a savoir, la plage la plus proche de Kenting Street n’est pas la meilleure zone de baignade, mieux vaut aller a South Bay Recreation Area, d’ailleurs, c’est la ou se trouve la plupart des activités nautiques (jetski, banane, paraglide…).

IMG_5361

Le soir, après une douche, on ressortira donc dans Kenting street (ou se trouve notre hotel) pour se fondre dans la masse de gens (plusieurs centaines, voir milliers) qui font le tour du marché de nuit. Ce dernier se trouve le long de la route principale, ce qui est donc pas des plus pratiques avec les voitures mais vu le nombre de personnes, ces dernières sont forcée de bien ralentir. On s’était fait la reflection qu’il n’y avait pas beaucoup de restaurants dans la rue, la raison est bien simple, il y a tellement de snack a gouter dans le marché que cela suffit largement a se remplir l’estomac ! Entre les petits sandwich, les nougats, les morceaux de viandes grillés au bbq, les bubble tea, les crustacés frits… Il y en a pour tous les gouts. Il y a aussi quelques babioles, mais c’est surtout de la nourriture.

IMG_5426

Le lendemain, on reprend le scooter pour aller au Kenting National Forest Recreation Park. Le chemin sinueux nous emmène vers les hauteurs ou se trouve ce parc. On y park notre scooter et on part pour une marche a travers ce dernier. Cette un parc botanique ou l’on y découvre des plantes locales, des arbres centenaires mais c’est surtout l’occasion de se balader en pleine nature. Un point intéressant, au nord se trouve un observatoire avec un petit restaurant. Ce dernier offre une superbe vue sur la cote et les montagnes environnantes. On redescend de la montagne et on fait nos valise, on décide rentrer tot pour visiter un peu Kaohsiung. Notre bus nous prendra devant un loueur de scooter (notre guesthouse nous ayant indiqué lequel) et c’est parti pour 3h de route.

IMG_5451

Arrivés à la gare de Kaohsiung, on reprend directement le métro histoire de check-in dans notre hotel près de Sanduo Shopping District, puis on décide d’aller faire l’observatoire de la 85 Sky Tower, qui nous donne une vue sur la ville. Sans plus, car la ville est très basse mais à la tombée du soleil, cela avait son petit charme. On reprend ensuite le métro pour aller au Liuhe Tourist Night Market pour faire un petit tour de grignotage. On avait repéré un très bon restaurant japonais (facebook) dans le quartier qui faisait du beef cutlet (boeuf enrobé de panelure) mais on a du prendre un ticket pour 40min d’attente donc on a pu refaire un tour au marché. Finalement ce dernier valait effectivement le coup. On a pu faire griller nos tranche de boeuf sur une petite plaque chaude individuelle, le tout agrémentée de riz, choux et autre soupe miso. On est ensuite rentré se coucher assez tot, notre vol étant a 7h du matin. On a pu sans problème trouver un taxi sur le boulevard principal, le tout pour moins de 200NTD.

Budget : 3000HKD

Transport : Mandarin Airlines (1400HKD/p), bus (600NTD/AR), scooter (300NTD/j)

Hotel : Mong Shan Homestay Kenting (super), ArtsEyes Theme Suite Sunduo Hall

Album Photo

Visite de la Côte Est des USA

Qui dit période de Pâques dit jours fériés, dit 10 jours de vacances ! L’année précédente, j’étais parti avec un ami faire un roadtrip coté ouest des Etats-Unis. Nous avons voulu renouveler l’expérience à la même période de l’année, mais cette fois-ci coté Est.

Il faut dire que je trouvais l’occasion plutôt intéressante vu que cette année j’ai des amis expatriés dans la plupart des villes de la côte. Alors on s’est mis en tête de faire un petit tour parmi toutes ces villes. Sauf que pas de chance pour mon ami, au dernier moment, sa boite lui a posé un voyage d’affaire de 3 semaines en chine… finalement j’ai du partir tout seul.

J’ai cette fois-ci, j’ai préparé mon voyage en prenant : tous mes avions en avance, mes trains (Amtrak), mes nuits d’hotels, ma carte SIM avec data (à Hong Kong, une SIM US pre-payé moins cher que ReadySim), ma carte d’attractions de New York (City Pass 3 Monuments).

Vendredi soir, après le travail, direction l’aéroport de Hong Kong. J’ai trouvé l’occasion d’utiliser les Asia miles que j’avais accumulé pendant 2ans pour acheter mon billet sur Cathay Pacific : Hong Kong – Boston, Newark – Hong Kong. Coût : 90 000 miles et 800HKD. Soit 10% du prix, afin de payer les taxes aéroportuaires, et le reste en miles. Verdict, 16h d’avion… Et c’est long. Heureusement, j’ai réussi a me mettre sur une rangée ou on était 2 pour 3 places.

IMG_1330

Arrivée : Boston Logan International. Comme d’habitude, l’immigration aux USA, c’est toujours un bazar pas possible. Cette fois-ci, vu que mon ETA était encore valide, je passe dans la même ligne que les citoyens américains. Première queue pour les machines et ensuite une deuxième queue qui depend du chiffre que la machine m’a imprimé… Après peut-être 45min, j’arrive devant l’officier de l’immigration, pas aimable pour un sous. Le mec était tout seul pour une file qui ne cessait de se rallonger. Passage des douanes plus rapide et direction le bus. Ce dernier est gratuit et permet de rejoindre la ligne rouge du métro. En fait, il permet d’avoir le trajet complement gratuit vu qu’il depose dans la zone payante du metro de Boston. Après une demi-heure je retrouve mon premier ami expat en stage à Boston, du coté de Central (Cambridge). Un petit snack au CVS et direction sa maison ou il vit en colloc avec 7 personnes. Retrouvailles, discussion et dodo.

IMG_1371

Le lendemain, c’est le samedi et on part tout les deux à la découverte de Cambridge. Enfin… il me sert de guide évidemment et on part en direction de Harvard. Il fait beau mais un peu frais. Le campus n’est pas très grand et en fait ne ressemble plus vraiment à un campus. Il y a quelques batiments d’époques mais aucune vie étudiante. Ok on est samedi, mais en fait j’apprend que ce campus historique n’est plus utilisé que pour certains départements et que beaucoup de parties de l’université sont dispatchées à travers la ville. Bizarre. Je ne m’attendais pas du tout à ca. On fait le tour du quartier, du magasin de souvenir et on repart marcher vers la Charles River. On marche tout le long jusqu’aux premières maisons des fraternités du MIT et on décide d’aller y faire un tour en passant d’abords par les stades de sport. Puis on rentre dans le batiment principal et la : beaucoup plus de vie étudiante, beaucoup plus de monde, de l’activité associative etc.. On passe voir les labos d’ingénierie (en tant qu’ingénieur) et on ressort sur la pelouse du Killian Court pour une petite photo. Après un passage à travers l’université, on ressort du coté des batiments designé par Frank Gehry et on va faire notre pause déjeuner dans un bar proche, histoire de manger un gros burger.

IMG_1419

On repasse à la maison et on prend 2 vélos. Petite balade qui nous permettra d’aller un peu plus loin. On longe la Charles River en direction de l’USS Constitution museum ou se trouve deux batiments navals. L’un du 18e et l’autre plus récent, de la seconde guerre. On ne fera pas le musée mais un petit tour dans le coin, puis on remontera direction le Bunker Hill monument, un obelisk qui surplomble la ville avec la statue du Colonel Prescott. C’est le debut du Freedom trail, un chemin à travers la ville qui lie les monuments histoire des Etats Unis. La cote Est étant la partie qui fut colonisée la première et ou les premiers gouvernements des USA furent établis. On suit dont le trail, on part vers le centre ville de Boston, pour commencer avec la Old North Church et le Paul Revere Mall. On travers Little Italy et on redescend vers un quartier huppé plein de restaurants, le quartier du Quincy Market, en face de l’hotel de ville. On continue vers le sud direction le centre “shopping” (Downtown Crossings), ou se trouve Macy’s. Puis on rentre dans le parc de Boston Commons ou l’on croisera beaucoup d’écureuils. On continue sur la très chic Commonwealth Avenue pour rejoindre la Boston Public Library, adjacent du plus grand building de Boston, la John Hancock Tower. On rentrera via les berges de la Charles river ou bon nombre de bostoniens se posent pour profiter du soleil.

IMG_1429

Le soir, direction une colloc pour commencer la soirée. Pizza, bière et billard, la maison est tout autrement plus cosy. Un groupe de 6 Francais, je ne suis pas trop dépaysé. Je rentrerai en Uber, histoire de récupérer. Le dimanche, après une grasse mat méritée, on part retrouver le petit groupe pour essayer de faire le fameux tour en bateau de boston : le Boston Duck Tour. Ce dernier est connu dans le monde entier et a été répliqué dans d’autres villes de la cote Est car il ne passe pas inapercu. Ce sont des bateaux amphibies, répliques de ceux utilisés durant la seconde guerre mondiale qui font une partie du tour dans l’eau et l’autre partie dans les rues de la ville. Bon le tour n’est pas gratuit… en fait vraiment très cher : 40USD pour 1h20 et de toute facon il était complet pour la journée, malgré les nombreux bateaux/camions qui partaient tous les quart d’heures. On est donc aller bruncher à Quincy Market. Après notre repas, on a rejoins à pied les berges de la charles pour une marche digestive. Finalement on a terminé avec une petite bière près de Central Cambridge.

IMG_1571

Lundi, je suis donc seul pour ma visite cette fois-ci. Je décide de marcher jusqu’au MIT, enfin presque : le musée du MIT que j’avais repéré la veille. Pas trop cher, ce dernier expose pas mal de projets scientifiques (robots surtout) qui ont révolutionné le monde dans leur domaine et produit dans l’université du même nom. Intéressant pour tout ingénieur et curieux de science. Je me suis ensuite remis en marche, direction Boston centre puis vers le sud pour aller voir le fameux Fenway park. Le stade de baseball des Red Socks. Ce dernier est visitable avec réservation. J’ai fais le tour de celui-ci et je suis remonté par la Newbury street, la rue de la fashion et des magasins de luxe, pour aller manger avec mon ami, près de la Boston Library. Le coin est vraiment beau en terme d’architecture et il est agréable de déambuler entre les nombreuses boutiques un peu originale, les restaurants “nouvelle generation” (organiques et autre coffee shop). Après manger je pars vers le tour de la Boston Library qui est en deux partie, la première qui date du 18e et la deuxieme plus moderne. Evidemment la première partie, historique, est plus intéressante culturellement. Je marche ensuite direction le sud et le parc de Back Bay Fens qui comprend plusieurs lacs. Ca sera une marche reposante de plusieurs km, passant devant le Museum of Fine Art, des monuments aux mort de la 2nde guerre et les jardins “ouvrier” (ou citoyens, je ne sais pas comment ils les appellent) mis à disposition dans le parc. Je retourne à la maison et je fais mon sac, il est temps de partir à l’aéroport. Cette fois-ci, il me faut un ticket pour prendre le metro et je switcherai pour la navette bus direction le terminal International. Finalement le trajet est plutot court et l’aéroport bien vide en cette fin de journée. J’en ai même eut du mal a trouver à manger. Mon vol American Airlines direction Washington DC. Arrivée sur place, je commande un Lyft qui me prendra sur une des zones d’arrivées (la 7, suffit de sortir par la bonne porte) et m’emmènera dans mon hotel sur la 16e Avenue NW The Embassy Inn.

IMG_1635

L’hotel est pas trop mal (Washington est très cher et 100USD la nuit c’est normal), mais pas de chance des le premier jour, pas d’eau chaude. Ca sera une journée de marche seul dans la capitale. Et il y a beaucoup à faire ! Je pars donc direction le sud vers la Maison Blanche. Une petite photo et on repars. Au milieu de la ville se trouve le National Mall. Un immense parc ou se trouve bon nombre de monuments coté ouest et tous les musées nationaux (Smithsonian) coté est avec tout au bout à l’est, le Capitol, et au milieu l’obelisk : le Washington Monument. Je commence donc par l’est avec le Lincoln Memorial et sa fameuse statue du président Lincoln assis.

IMG_1754

Ensuite je passe voir les monuments des Veterans de la guerre du Vietnam puis de la guerre de Corée. Ca fait déjà un peu de marche, les distances sont plutôt… grandes et il fait chaud. Mais je vais pas me plaindre, c’est mieux que la pluie. Ensuite je marche vers le sud pour y voir, le monument de Martin Luther King, le president Roosevelt et ensuite le dome ou se trouve la statue de Thomas Jefferson. Bien que cette zone ne soit pas forcément la plus prisée par les touristes je la trouve plutôt jolie et originale, surtout la partie sur Roosevelt avec ses nombreux messages gravés dans la pierre. Je continue mon périple vers les musées cette fois-ci. N’ayant pas le temps de tout faire, ma priorité va au Smithsonian National Air and Space. Ce qui est génial avec ces musées, c’est qu’ils sont gratuits et qu’ils sont extrêmement fournis. Il faut des heures pour tout faire et le nombre de pièce est hallucinant. Alors évidemment ca se ne compare pas au Louvre ou au British Museum, car ce n’est pas le même thème, mais pour un amateur de l’aviation et de l’espace, c’est un must. J’ai ait donc passé près de 2h. Malheureusement, je n’étais pas le seul et avec la foule, cela devient rapidement fatiguant. Il y a un restaurant dans le musée, une sorte de food court, mais… je vous donne en mille le prestataire : McDonalds. Du coup, j’ai pris un sandwich dans un kiosk dehors et je me suis posé dans l’herbe.

IMG_1785

Après 20min de pause… faudrait pas lacher la cadence, je repars direction le Capitole. Des photos s’impose vu la grandeur du batiment. La visite intérieur est possible mais il faut faire la queue au sous-sol et je ne suis même pas allé voir si cela aurait été possible dans la journée. J’ai préféré continuer ma marche pour aller voir la Library du Congrès, qui s’avère être un très beau batiment en extérieur mais surtout en intérieur. Transformé en une sorte de musée de l’histoire avec bon nombre de pièces sur des sujets historique comme les grandes guerres (évidemment) mais aussi d’autres pays. En sortant je refais le tour du Capitol et je me dirige, ayant un peu de temps vers le musée d’Histoire Naturelle.

IMG_1904

Je ne sais pas lequel des Smithsonian était le plus bondé, mais la gratuité ca marche… Je fais un tour rapide, histoire de. Puis je repars vers le nord pour faire le musée de l’Espionnage, un musée privé à 22USD l’entrée qui démarre sur des pieces des films de James Bond. Le musée est en plusieurs parties : les espions connus, les gadgets, les techniques d’espionnages, les films… Plutôt intéressant. J’y passerai une petite heure et j’en sortirai pas déçu. Un bon divertissements et quelques infos intéressantes. Ils proposent aussi une version interactive pour les enfants ou il chacun à une fausse identité avec une histoire et il faut découvrir l’espion. Le soir, je retrouve un ami de longue date de mon école d’ingénieur qui travaille à Washington depuis 5ans. On prendra deux bières dans le quartier de Adams Morgan sur la 18th ou se trouve quelques bars et restaurants.

IMG_2065

Lendemain, réveil aux aurores pour prendre un Lyft direction la gare. J’avais déjà mon billet électronique Amtrak pour Philadelphie ou je passerai la journée. J’arrive vers 10h et je commence a marcher direction le centre-ville. Je remonte au nord pour aller voir le musée Rodin que je traverse tranquillement. C’est un musée à la fois extérieur et intérieur, je ne ferai que le jardin puis je monte vers le plus ancien pénitencier des USA (Eastern State Penitentiary). Ce dernier conservé est transformé en musée ou l’on parcours, un peu comme Alcatraz, ses couloirs et nombreuses pièces avec un programme audio. On retrace l’histoire de ce dernier qui fut comme son nom l’indique un lien de “pénitence” au depart, ou les prisonniers ne cotoyaient personne durant toute la durée de leur peine. Le système a rapidement changé (les prisonniers devenaient fou pour certains) et a accueilli bon nombre de fameux gangsters dont Al Capone. On parcours donc les différentes branches (le site est en étoiles) avec chacune une partie de l’histoire du lieu dont les fameuses tentatives d’évasion. Je repars vers le centre et passe devant le City Hall, le temple Masonic a l’architecture originale et je vais faire un tour au Reading Market, le paradis des gourmets. L’endroit est rempli de vendeur de snack, d’épicerie et de restaurant à emporter. Je fais la queue pendant 30min pour obtenir mon Philly Cheese Steak, un sandwich de fromage et d’émincé de boeuf dans l’un des meilleurs selon internet. Je n’ai pas trouvé d’endroit ou m’asseoir dans le Reading Terminal, j’ai donc fait un petit tour du coin et je reparti avec mon sac vers la zone historique de la ville. Je me suis assis dans le parc près de l’Indépendance Visitor Center pour savourer mon sandwich qui s’avérait être très gras et pas forcément bon… un raté. J’aurai peut-être pas du attendre autant.

IMG_2120

Philadelphie est connu pour ses nombreux monuments historiques datant de l’histoire de l’indépendance des Etats-unis vis-à-vis de l’Angleterre. Le centre historique, à l’est du City Hall et du Reading Terminal accueil l’Independance National History Park ou se trouve la Liberty Bell, l’Indépendance Hall et le vieux City Hall. Malheureusement pour moi, les tickets de la journée pour l’Indépendance Hall étaient tous vendus. Mieux vaut arriver tot. J’ai donc fait le mini-musée de la Liberty Bell, la fameuse cloche qui s’est fendue à son arrivée sur le sol américain en 1776. C’est un symbol de liberté des Etats-Unis ensuite repris par les abolitionnistes dans les années 1830. Puis ensuite je suis parti marcher du coté des vieux batiments de la vieille comme la plus vieille banque des USA et le Carpenter History Hall.

IMG_2151

Je n’ai pas eut le temps de faire le National Constitution Center qui comme son nom l’indique raconte l’histoire de la création des USA. Vers 16h, j’ai commencé a repartir vers la gare pour prendre le train suivant, pour New York.Pour info, il n’y a pas grand chose à voir sur le chemin. Après près de 2h, j’apercois la Grosse Pomme.  J’arrive a la gare de Penn Station, qui est surement l’un des endroits les plus bondés de New York. Je me dirige tant bien que mal vers le métro. C’est une ville sous la ville avec des shops et restaurant. J’achète ensuite mon pass Metrocard 7 jours qui vaut le coup pour plus de 12 trajets. Puis je prend le métro direction East Village ou je retrouve un dernier ami qui lui habite New York depuis peu. C’est chez lui que je passerai mes 4 derniers jours à visiter la cote Est.

IMG_2246

Le lendemain, réveil aux aurores. Douche rapide puis métro pour me rendre au Battery Park, à la pointe sud de Manhattan. Un conseil que j’avais lu sur internet et qui m’a bien servi, venir à l’ouverture des ferrys pour aller voir la statue de la liberté. En effet, il y avait déjà beaucoup de monde à faire la queue avant même le premier bateau parti. Je vais au guichet échanger mon CityPass New York (3 monuments) et je pars faire la queue. Comme d’habitude aux USA, il y a un check de sécurité, qui prend pas mal de temps. Et il ne rigole pas… On embarque ensuite sur l’un des ferry : Miss New Jersey pour ma part. Une superbe vue sur Downtown, avant d’arrivé à Liberty Island ou se trouve la statue. Finalement ! On débarque tous pour ce premier stop et a chacun de vadrouiller sur l’ile ou se trouve un restaurant et un shop de souvenir, et évidemment la statue. Beaucoup moins grande que ce que j’imaginais (merci Hollywood). Il faut prendre un supplément pour monter, que ce soit au niveau 1 ou dans la tête de la statue, ce que je n’avais pas fait (pas compris dans le pass non plus). Comme un bon touriste, je fais le tour, prend quelques photos et me voila reparti pour le prochain stop, Ellis Island. Ellis Island est très connue car ce fut longtemps le point d’entrée des immigrants. C’est ici qu’ils arrivaient de partout mais surtout d’Europe et ou on vérifiaient s’ils n’étaient pas malades, s’ils connaissaient quelqu’un sur place etc. C’en est devenu un musée avec l’histoire de l’immigration aux USA de ce temps à nos jours. On y trouve beaucoup d’artefacts de ceux qui y sont passés. Après une bonne heure passé dans le musée, je reprend une dernière fois le bateau, retour à Battery Park.

IMG_2342

Je remonte à pied sur Broadway ou se trouve le charging bull puis vers le NYSE et son poster de la dernière IPO (Broad Street). Après un passage rapide par Trinity Church, je remonte vers le monument du World Trade Center and the One World Trade Center. L’endroit se présente comme deux “grands trous de marbre noir” ou coule de l’eau en permanence avec les noms des victimes inscrits. Bon nombre de gens de retrouve tout autour. Entre les deux “pools” (piscines) se trouve le Memorial/Museum qui fait parti du packages CityPass mais que je n’ai pas choisi de faire. Il faut apparemment réserver son heure de passage (24USD). Je fais un tour rapide par Westfield, un centre commercial à l’architecture très original, sorte de dome “compressé” d’arches blanches. Semblerait très récent. Puis je décide de marcher vers l’est, direction le Brooklyn Bridge. Il y a du monde, beaucoup de touristes, et ca ne plait pas aux locaux qui passent en vélo à toute vitesse. La partie pédestre surplombe la route et depuis le pont, à l’architecture si atypique, on a une super vue sur les grattes-ciels. A faire absolument. Je traverse donc et rentre dans Brooklyn. Afin de faire de belle photos, je marche pour rejoindre le quartier de Dumbo ou l’on a une super vue sur le Manhattan bridge. Depuis le parc le long de la East River, je prend de super panoramas de la ville.

IMG_2385

Après cette petite balade aux portes de Brooklyn, je reprend le métro direction le Rockefeller Center et sa patinoire. Je marche dans le quartier : St Patrick Cathedral, Saks, la rue des diamants sur la 47e, puis je rejoins Time Square ou je fais un tour rapide entre les immenses panneau publicitaires, ensuite les rues perpendiculaires ou se trouve les nouveaux theatres de music-hall, enfin je m’arrête sur la 42e, en face de Mme Tussaud. Pour mon déjeuner (un peu tard), j’ai hésité avec un Five Guys mais ce dernier, tellement sale, m’a repoussé et je suis parti prendre un sandwich dans un restaurant proche ou je pouvais m’asseoir. Après une pause bien mérité, je repars direction l’Empire State Building. Il faut y faire la queue à l’intérieur du batiment pendant quelques temps. S’il y a la queue a l’extérieur, c’est que cela va prendre du temps. Pour faire patienter, quelques explications à propos du building et de sa renovation qui leur permet d’économiser de l’électricité. Ensuite c’est un ascenseur direct pour l’observatoire extérieur. La vue est imprenable sur le sud de New York surtout. Du coté nord, on peut voir le Rockfeller Center et au loin Central Park. J’ai utilisé mon City Pass pour cette visite. Je redescend ensuite et pars vers la pour prendre une bière avec un autre ami en afterwork. Plus tard, je retrouve mes potes à Brooklyn dans le quartier de Williamsburg pour manger une énorme pizza dans un petit restaurant cozy dont je ne me souviendrai plus du nom. On prendra un verre dans un bar moitié intérieur moitié extérieur avant de rentrer avec le metro de minuit.

IMG_2428

Deuxième jour à New York, c’est reparti pour beaucoup de marche. Je prend le métro assez tot pour me rendre à Central Park et plus particulièrement au musée The Met (Metropolitan Museum of New York), qui serait l’équivalent d’un British Museum ou du Louvre, en un poil moins grand. Il est loin d’être petit cela dit. Mieux vaut avoir de bonne jambes et du courage. Arrivé avant l’ouverture, deux files d’attentes s’étaient déjà formée de part et d’autre de l’entrée. Comme cela me sera confirmé lorsque je suis reparti, mieux vaut venir tôt pour éviter les foules. Alors un point intéressant du musée c’est qu’il est gratuit ou plutôt que l’on donne ce que l’on veut. En effet, le prix est “suggéré” mais n’est pas obligatoire. A 25USD le prix suggéré… bref, j’ai donné bien moins (5 ou 10 je sais plus), rien que le fait qu’on essaye de faire payer les touristes un prix complètement subjectif sans préciser que ce n’est pas obligatoire (enfin si en petit…). Evidemment les New-yorkais sont au courant et peu paye plus de 10. Du coup, il faut donc faire attention a ne pas utiliser son CityPass avec ca, car ce dernier fait toujours ces calculs en prenant le plus gros chiffres de 25USD, avec ca on a l’impression de faire des économies.

IMG_2537

Après avoir récupéré mon plan, je suis parti direction l’Egypte et ses tombeaux, ses momies. J’ai du faire la partie sur les USA, les statues, l’Amérique latine, les tableaux. Bref il y a de tout et pour tout le monde. C’est immense, on s’y perd. Il y a de magnifiques salles et on retrouvera bon nombres d’oeuvres très connues évidemment. J’y ai donc passé un peu plus de 2h je pense et je suis reparti vers la 5e avenue par le parc et en passant à coté du Zoo. J’ai retrouvé mes compères dans la Trump Tower, enfin celle de derrière pour un lunch cubain (un sandwich bien épais acheté dans un petit shop d’à coté) en musique avec les choristes d’un lycée qui faisait l’animation de la zone. Suite à ce déjeuner, je suis reparti me promener sur la 5e avenue, la rue du shopping, puis j’ai rejoins Time Square ou je suis allé rapidement exploré les paradis des gourmands, à savoir le M&M’s shop et le Hershey’s shop. Il ne faut pas être claustrophobe, c’est bondé de monde ! Après ce petit tour dans la zone la plus touristique de New York, je suis allé faire le Top of the Rock, le rooftop du Rockefeller center, deuxième point de vue le plus impressionnant avec l’Empire State. Certains disent qu’il est meilleur, personnellement je pense qu’ils sont complémentaires car ce dernier offre une bien meilleur vue sur Central Park. Il est compris dans le CityPass. J’ai donc utilisé le CityPass avec les 3 entrées suivantes : Statue de la Liberté, Empire State et Top of Rock. Et je n’en suis pas déçu.

IMG_2602

Le Top of the Rock qui possède deux étages est un peu plus impressionnant, même si moins haut, avec ses vitres de plusieurs mètres transparentes et sa vue à 360 degrés du top floor. Et puis, il permet de voir l’Empire State, qui est surement la plus belle tour de New York. Après être redescendu, je suis passé voir Grand Central, la fameuse gare avec son hall immense, puis à 300m plus loin, la New York Public Library qui est plus un repère de touristes qu’autre chose. Ils ont donc posés des panneaux d’interdiction aux touristes dans certaines salles pour éviter le chaos. Je suis ensuite reparti vers le sud, direction East Village, avec un stop photo au Flat Iron, le très connu batiment qui ressemble à un fer à repasser. Coincé entre deux rue, avec une architecture typique. J’ai poursuivi mon chemin pour rentrer à l’appart, la soirée sera calme et reposante.

IMG_2658

Avant-dernier jour à New York. Je pars à pied depuis East Village, direction la High Line, mais d’abords je remonte au nord, passant devant Google NYC, pour le Madison Square Garden. C’est la que démarre la High Line et j’ai décidé de la faire de bout en bout. C’est un chemin suspendu qui s’étale du nord au sud ou se trouvait un chemin de fer, re-transformé en chemin fleuri pour ceux qui aiment se balader entre les buildings. C’est plutot sympa, il y a quelques messages artistiques tout du long et le chemin se termine sur le musée Whitney of American Art. Après quelques photos, je remonte de 300m direction le Chelsea Market ou l’on trouve, des magasins fashion et des restaurants, dans un style très industriel. J’ai essayé de trouver quelque chose à manger mais sans grand succès, en effet la plupart des restaurants étaient bondés et à moins de prendre à emporter… Du coup je suis reparti me balader dans le quartier très chic, et calme de Chelsea, ou j’ai pu croiser la maison lieu du tournage de Sex and the City. Puis, plus à l’ouest, The Cage, le terrain de street basket le plus connu du monde. Je suis ensuite allé me poser dans Washington Square Park ou une performance artistique et comique dans au centre du park attirait bon nombre de spectateurs.

IMG_2748

Après cet petit break, j’ai continué de descendre vers le sud, passant par ChinaTown puis Little Italy. Beaucoup de monde à faire la queue a Little Italy pour acheter des patisseries. Je n’ai pas succomber à la tentation et j’ai continué mon chemin. Sauf qu’à un moment, mon ventre criait famine. J’ai décidé d’aller faire un tour dans Westfield World Trade Center ou j’ai pu trouver Eataly, un paradis pour les amoureux de nourriture italienne. C’est une sorte de grand supermarché de produits italiens importés avec plusieurs restaurants et autres stands de snack italien, le tout d’excellente qualité. En fouillant j’ai pu trouver une place dans un des restaurants et après 20min d’attente tout seul sur mon siège, un serveur à bien daigné s’occuper de moi. J’ai pris une pizza napolitaine au jambon et artichauts. Classique et délicieuse mais service… pourri, pour pas dire autre chose. Après avoir presque succombé a une gelato, je suis reparti le ventre plein, direction l’ouest dans un autre centre commercial : Brookfield Place. Alors je ne sais pas si c’est fait exprès ou non, mais ce dernier possède une sorte d’équivalent de Eataly mais pour la nourriture francaise (en moins fourni cela dit). Bon à savoir. Après un petit tour rapide sur les berges donnant sur l’Hudson River, je suis reparti à pied direction East Village. Le soir, apéro puis grosse soirée à l’appart avec maxi pizza américaine, danse et jeu de société pour cloturer la soirée (on devait aller au Jane, le repère des francais a NYC, mais on a eut une grosse flemme de prendre le taxi).

IMG_2828

Après une grasse-mat le dimanche, je me lève tant bien que mal et je prend le métro pour Midtown, rendez-vous au Whole Foods de Central Park, sur Columbus Circle. C’est le rendez-vous des New-yorkais lorsqu’il fait beau. Chacun prend à manger pour aller se poser sur l’herbe du parc. J’ai donc retrouvé l’un des mes amis et on a pris notre salade au poids (j’ai un peu forcé sur la dose, 20USD la salade, mais le buffet avait l’air tellement bien) avant d’aller se poser sur Heckscher Playground. On a pu discuter tranquillement pendant quelques heures avant qu’une ondée nous force à nous planquer sous les arbres. Puis chacun est parti de son coté et j’ai décidé d’en profiter pour faire le grand tour de Central Park. Je suis passé devant Sheep Meadow qui était plein à craquer. Picnic, football américain ou frisbee, chacun y vient prendre le soleil. Ensuite c’est The Lake ou l’on peut louer une barque pour un petit tour romantique. Puis The Great Lawn, principalement réservé aux sportifs avec ses nombreux terrains de baseball. Enfin le Jacky Kennedy Reservoir, immense, ou bon nombre de jogger invétérés y font le tour, plusieurs fois certainement. J’ai rejoins la 96e et j’ai repris le métro pour l’appartement. J’ai terminé de faire mon sac, fait mes aurevoirs, et je suis reparti pour Time Square histoire de prendre des dernières photos avec tous les panneaux illuminés. Je devais me rentre à Newark pour mon vol pour Hong Kong. Il y a plusieurs façon de rejoindre Newark mais celle qui me semblait la plus simple même si ce n’était pas la moins cher , était de prendre le bus, le Newark Airport Express (16USD l’aller). Ce dernier part depuis 3 points différents, l’un d’eux est le Port of NY Authority, non loin de Time Square. L’arrêt de bus se trouve sur la 41e la ou la route passe sous le building du Port Authority. Il y a quelques plots sur la droite avec un panneau. Après 15min d’attend le voici. On paye à l’entrée en cash et c’est parti pour un trajet direct de 45min vers Newark. Arrivé à l’aéroport, je check-in et je part chercher un restaurant. Il est 23h et il n’y a plus qu’un Subway d’ouvert. Il faut dire que Newark, ce n’est pas JFK. Très calme et presque vide après 22h. Finalement j’embarque et coup de bol, je me retrouve à coté d’un siège vide, je vais pouvoir allonger mes jambes. C’est parti pour 16h de voyage.

IMG_2871

Budget : 9000HKD (1000EUR), mais avec un vol à 880HKD + 90 000 miles. Vol qui coute normalement 8000 HKD.

Transport : Cathay Pacific pour le long courrier, American Airlines pour Boston-Washington (70USD), Amtrak train Washington-Philly-NYC pour 80USD. New York Metrocard week pass 32USD.

Hotel : Embassy Inn Washington 220USD/2n (à la base j’avais réservé le District Hotel sur Hostelworld, mais au dernier moment ils m’ont redirigé vers le Embassy pour mes 2 nuits, qualité correcte)

Album Photo