Une semaine en Thailande

Après les Philippines, je suis reparti en voyage, cette fois-ci pour la Thaïlande. 5 jours en décembre, début de la période haute du tourisme dans l’ex royaume de Siam.

On a décidé de partir à Phuket, la station balnéaire la plus connue de Thaïlande et très certainement de toute l’Asie du Sud-Est. Phuket est connue pour ses plages paradisiaques (ravagées lors du Tsunami 2004 d’ailleurs), ses bars, son ambiance survoltée…

On est donc parti depuis Hong Kong vers la station balnéaire en prenant un vol sur la compagnie aérienne low-cost Air Asia. On avait pré-réservé nos hôtels sur Booking.com parce qu’on voulait éviter le rush de la haute saison, mais début décembre est plutôt calme (enfin toutes proportions gardées). On souhaitait visiter Phuket mais aussi les iles de Koh Phi Phi et Koh Lanta (Koh veut dire ile en thai), oui oui, celle du jeu télé bien connu.

Arrivé a l’aéroport international de Phuket, visa délivré sur place en remplissant le petit papier de l’immigration dans l’avion. L’aéroport ne paye pas de mine, mais il dessert quand même des destinations lointaines en Europe et Amérique. Sorti de l’aéroport, premier ladyboy repéré : heh oui, la Thaïlande c’est le pays des ladyboys, comprendre travestis. Ils sont partout et sont généralement très bien “déguisé” (si je puis dire), alors à bon entendeur… je vous aurais prévenu. Direction les taxis pour se rendre à notre hôtel. On se fait alpaguer comme souvent et cette fois-ci ils ont la dent dure… ils se bousculent pour nous emmener. Finalement on rentrera dans un 4×4 rutilant et on se rendra a Phuket Town pour 1000 baths à 5. Ce qui est plutôt beaucoup pour la Thaïlande mais l’aéroport se trouvant loin du nord de la ville, il fallait plus de 30 min de route. Il y a aussi des bus publiques qui permettent d’économiser et des taxis à compteur (enfin il faut batailler) de 4 places.

Alors point important : on ne s’était pas trop trop renseigné avant de venir et on a fait une belle boulette, à savoir nous avons booké nos hôtels à Phuket Town, à savoir la vieille ville, enfin la ville officielle alors que les hôtels, bars, club etc se trouve sur les communes adjacentes, près … des plages évidemment. La plus connue est Patong Beach mais il y a en a d’autre, ce qui fait que pour la première nuit on était étonné de voir personne dans les rues… évidemment. Le dernier jour lorsqu’on s’est rendu à Patong Beach cela nous en a couté 10 euros et 45 min de voiture (avec trafic). Donc un conseil, évitez de faire la même boulette ou alors, seulement si comme nous, vous prenez le bateau pour les iles, puisqu’en bookant à l’hôtel un van est venu nous chercher pour le port qui est dans Phuket Town.

Premier hotel, le backpackers de Phuket Town ou l’on a pu discuter rapidement avec un australien. Correct, cependant c’est pas le top pour l’intimité (c’est un backpacker en même temps). On a réussi a trouver un petit restau encore ouvert a 1h du mat pour manger un padthai, LA spécialité thai. Perso, il n’est pas passé, heureusement que le 711 était 24/24. Lendemain matin, shuttle direction le port pour le ferry vers Koh Phi Phi. Deux iles, dont l’une, Koh Phi Phi Don, accueille les hôtels et autres accommodations tandis que la seconde, Koh Phi Phi Ley, est vierge de toute construction. Arrivé sous un soleil de plomb, l’est bleu turquoise. On cherche la pancarte correspondant à notre hotel, puis on suit le groom qui nous emmène chercher une espèce de brouette en métal pour nos sac, direction l’hôtel, plutot bien bien éloigné du centre (PP Ingphu Viewpoint). Piscine, internet payant, bar excessivement cher, mais un petit bungalow somme toute, sympathique avec clim.

On visitera donc pendant 2 jours l’ile de Koh Phi Phi Don avec ses bars et clubs sur la plage, ses restaurants remplis d’occidentaux aux tarifs bien élevés pour le pays, goutera aux buckets thai (rhum Sangsom), achetera des babioles, se baignera dans l’eau a 27 degrés… Pour notre passage on a aussi booké une demi-journée de bateau en groupe avec plongée PMT (snorkeling), rencontre avec les singes de l’ile, tour de l’ile Koh Phi Phi Ley, débarquement sur Maya Bay (plage mondialement connue : c’est celle où l’on a tourné le film La Plage avec Dicaprio). Une demi-journée vraiment sympa que je conseille à tous ceux qui passent sur Koh Phi Phi. Beaucoup de club de plongé propose aussi des stages ou des sorties. L’iles est sympathique pour y faire la fête et quelques sorties, il ne faut pas y rester trop longtemps.

On a choisi donc de passer une nuit à Koh Lanta, l’ile bien connue qui est en fait loin, mais alors, très loin d’être abandonnée et inhospitalière puisque remplie de resorts (comprendre hotel-clubs) tout le long de la côte. Alors, c’est plus calme, plus familiale que Koh Phi Phi et on y va pour se reposer, faire un tour d’éléphant (ce qu’on a pas fait), profiter de la plage etc. Koh Lanta, c’est donc pas tip top pour des jeunes qui veulent beaucoup bouger (le soir, tout est mort à partir de 22h). Un simple défi : trouver une pizza a 23h : fail. Alors que sur Patong, trouver un massage thai a 2h du mat : win !


Après une longue nuit au resort, on reprendra le ferry direction Phuket avant un arrêt par Phi Phi pour le changement de bateau, vu que l’ile se trouve au milieu de notre trajet. Phuket Town encore ou on a rejoint notre nouvel hôtel, le tout neuf, Twin hotel en face de son ainé le Twin inn. Bon, étant pommé dans la vieille ville, on décidera de prendre un taxi pour Patong et son quartier “chaud”. Après 45 min de taxi (10 euros), on arrivera sur le marché de nuit au bord de la plage a Patong Beach. On a donc déambuler entre restaurants, bars et boutiques. On traversera donc la rue bien connue (Thanon/Soi Bangla) ou se trouve les principaux bars (tous remplis de prostituées… c’est Phuket quoi). Je n’aurai jamais vu autant d’occidentaux en 5 mois en Asie, ni même autant de français. On a réussi à trouver une pizzeria pas trop cher, faut dire que les prix sont bien élevés pour l’Asie, vraiment élevés. On a donc fait un tour, de l’animation, il y en a. Spectacles de rue, bars avec sono sur le bord de la route, ladyboys, marché, massage, stand de nourriture, dj sur la plage, vendeur indiens de contrefaçons… On finira pas faire un massage thai à 4euros de l’heure avant de rejoindre l’hotel sur Phuket Town.

Budget : 400 euros

Transport : Air Asia, Ferrys

Hotels :

  • Phuket Town Backpackers : un backpacker de base, pas trop cher mais pas très intime : les cloisons ne vont pas jusqu’au plafond (mieux vaut mettre ses effets perso au coffre), on avait pris une chambre pour nous 4 normalement… Convivial et disposant d’un bar/restau avec billard pas cher, histoire de faire des rencontres. Bon point de pause.
  • PP Ingphu Viewpoint : loin du centre, l’hôtel est cependant pas trop trop cher et est confortable avec piscine. Un bon compromis. Cependant il y a de nombreux hotels peu cher sur l’ile qui ne sont pas forcément disponibles sur les sites de réservation online.
  • Kaw Kwang Beach Resort : il n’est pas sur la plus belle plage, mais propose un restaurant, une belle piscine et des bungalows sympas et tout confort. Il est a 5 min de l’embarcadère et on est venu nous y chercher et déposer gratuitement.
  • Twin Hotel : tout neuf avec une belle déco et pas cher pour ce qu’il propose bien que la piscine (minuscule) et le restaurant se trouve chez son ainé le Twin inn hotel, de l’autre coté de la rue. Par contre, c’est loin de tout.

Retour à Hong Kong, nouveau semestre en vue

Je suis revenu à Hong Kong dimanche 9 janvier pour mon 2e semestre de master à City University of Hong Kong.

Un semestre alléger niveau cours puisque je n’aurai que 3 modules dont un projet. On l’a choisi afin de pouvoir voyager un peu plus et se concentrer sur nos projets perso. La fin du semestre scolaire se terminera mi-mai et mon billet de retour en France est daté à la fin juin.

On a prévu de partir un mois de mi-mai à mi-juin histoire de pouvoir visiter les villes de Shanghai et Beijing (Pékin), la muraille de Chine et peut-être le Sud avec Guilin.

Shenzhen by DanielBBL

J’aurai aussi l’occasion grâce a l’un de mes cours de visiter la province cantonaise avec Shenzhen, la voisine de l’autre coté de la frontière, et aussi Canton/Guangzhou qui se trouve à 3h de train, afin d’y visiter des entreprises technologique.

Niveau VISA c’est un peu la galère depuis quelques mois pour les ressortissants français. A Hong Kong, les autorités demandent beaucoup beaucoup de papiers et il y a de nombreuses contraintes, j’en ferais un article quand j’aurai enfin récupérer le mien.

Mais durant le semestre j’espère voyager dans l’Asie du Sud-Est

Ho Chi Minh cooking by HoMinside

Ho Chi Minh Ville : On va essayer de rapidement se rendre au Vietnam et plus particulièrement dans la plus grande ville du Vietnam, Ho Chi Minh, anciennement nommée Saigon, pour retrouver des amis allemands en “stage” dans un hôpital de la ville.

Singapore by Gedsman

Singapour : Je penche aussi personnellement pour Singapour, il faut dire que j’aime bien l’urbain et puis avec un ami en stage, c’est l’occasion.

Taipei by tylerdurden

Taïwan : Dans le même genre, on m’a aussi conseillé Taipei, la capitale de Taïwan (province ou pays à part entière ?). De plus, des amis du semestre précédent se trouveront en université au sud de l’ile et apparemment le train à sustentation magnétique (plus rapide que notre TGV) n’est pas trop cher pour traverser Taïwan du nord au sud.

Bali by peo pea

Bali ? Très touristique, c’est une destination prisée et apparemment ca vaut le coup… mais bon, ce n’est pas une priorité.

Hainan by Anastasia

Hainan : L’ile de Hainan au sud de la Chine n’est pas très connue mais le gouvernement chinois fait tout pour qu’elle devienne le Hawai chinois. Bon en fait, il ne savait pas trop quoi faire de cette province et ont eut la bonne/mauvaise idée de lui donner le tourisme comme principal source économique. Apparemment les plages y sont belles, les cotes remplies d’hôtels construits, en fait, pour les riches chinois. Hainan c’est le St Trop à la chinoise… avec que des chinois… (comprendre : destinations non prisée par les occidentaux)

Boracay by belle_14

Thailande et Philippines : bien que j’y soit déjà passé, il y a quelques villes et iles qui m’intéressent et restent dans ma to-do liste. Par exemple, j’aimerai bien faire l’ile de Boracay aux Philippines qui est un peu le Cancun de l’Asie du Sud. Pour la Thaïlande, il y a Bangkok qui regorge d’emplacements touristiques (temples surtout) et les iles du coté sud-est/Pacifique que sont Koh Samui, Koh Tao et Koh Phangan, dont la dernière accueille plus particulièrement la Full-Moon (fête sur la plage de 25000 personnes).

Cela fait beaucoup de déplacements donc je vais essayer de faire au moins cher pour en faire un maximum. De nombreuses compagnies low-cost desservent l’Asie du Sud-Est, à moi donc de trouver les meilleurs prix pour visiter beaucoup pour pas cher. Je ferai un article spécifique sur ces compagnies low-cost asiatiques. Il faut bien le dire, l’avantage de visiter des pays dits “pauvres” c’est que la vie, que ce soit l’hôtel ou la nourriture, coute moins chère (quoique, à Hong Kong, un repas au restaurant nous coute 3/4 euros).

Prochain post, résumé de mon voyage en Thaïlande, à Phuket et les iles alentours.

3 jours aux Philippines

Quand on habite Hong Kong on se trouve à deux pas de tous les pays d’Asie du Sud-Est. Avec son aéroport international il est facile et peu couteux de partir visiter des pays tels que la Thaïlande, le Vietnam, la Malaisie, les Philippines, Singapour …

Au mois de novembre, on a donc pris un petit week-end de 3 jours pour se rendre aux Philippines. 3 jours c’est court, surtout pour les Philippines, pays composé de nombreuses îles. Cependant, on a quand même décidé de bouger.

Pour se rendre aux Philippines à partir de Hong Kong, la méthode la moins chère, c’est de prendre Cebu Pacific (une des deux grandes compagnies aérienne du pays) et de se rendre soit à Manille (capitale), soit à Cebu (station balnéaire). Une seule classe, des petits avions, bref une compagnie aérienne lowcost qui est cependant sur les listes noires (listes européennes) : en même temps, lorsque la porte du cockpit est ouverte en plein vol, on comprend pourquoi.

Notre escapade s’est composée de cette manière :

  • départ le vendredi matin pour Manille, visite dans la journée et nuit dans un hôtel de Manille
  • samedi matin, avion pour Puerto Princesa sur l’île de Palawan, visite de Honda Bay, nuit à Puerto Princesa
  • dimanche matin, avion pour Manille, puis avion pour Hong Kong dans la soirée

Niveau tarif, il fallait compter environ 100€ pour HKG-Manille et 65€ pour Manille-Puerto Princesa. Niveau hotel, on a pas trop lésiné, on en a pris un a 15€ et l’autre a 20€ la nuit (par personne). Ce qui est assez cher pour le pays. A savoir, 1€=60 PHP (pesos)

Arrivé à l’aéroport de Manille, il nous a fallu prendre un taxi pour rejoindre notre hôtel. Évidemment, on nous en a proposé très rapidement mais à la sortie se trouvait deux files de taxi. L’une proposait des taxis à prix fixes, décidés avant de rentrer dans le taxi et l’autre proposait les taxis à compteur. Il ne faut pas se fourvoyer, dans ces pays la, les compteurs ne sont pas souvent utilisés, mais là, pour la sortie de l’aéroport, les taxis jaunes les utilisent d’office. On a choisi la première file à regret… Pour se rendre dans le centre-ville, Malate, il nous aura fallu près de 600 pesos alors qu’au retour on aura payé moins de 300 (négociation faite). Choisissez donc les metered taxis (à compteur).

Manille, c’est grand, c’est polluée, c’est pauvre et c’est très moche aussi. C’est une des villes les plus peuplées du monde (14e mondiale). Pour se rendre en centre-ville il faut bien 40 min.  Arrivée sur place, on est parti marcher dans la ville en cherchant le vieux Manille. On s’est donc baladé et on a visité cathédrale, ancien fort, place publique avec les effigies des précédents rois et présidents. On a profité des prix bas pour prendre un verre dans un café dans une vieille maison en pierre. On a été interpellés plusieurs fois par des collégiennes et prix en photos par des groupes d’élèves en toute discrétion (pas l’habitude de voir des occidentaux). C’était assez marrant. On a surtout tourné autour et dans la vielle ville : Intramuros.

Pour manger, de nombreux fast-food sont présents comme Jolibee, Macdo etc. Évidemment, Manille regorge aussi de restaurants et bouiboui. Ne soyez pas choqué si au moins un garde armé se trouve à l’entrée de chaque restaurant/711 ou si pour entrer dans une banque, le sas se fait entre deux fusils à pompe… Peur de la menace terroriste, des attentats, des hold-ups… Il faut dire que des groupes terroristes affiliés à Al Quaida se trouveraient dans des îles du sud. Je crois avoir entendu dire que la vente d’arme était légale aux Philippines (à confirmer). Oui le pays est considéré comme dangereux par la plupart des pays occidentaux (Hong Kong compris).

Cela dit, le soir nous avons pu nous balader tranquillement dans le quartier Malate pour aller manger. On s’est rendu dans un immense et tout neuf, mall nommé Robinson Plaza, du nom de l’hypermarché se trouvant à l’intérieur. Un mall plus grand que ceux de Hong Kong, avec 4 étages et 5 ailes différentes (on avait un peu de mal à se repérer). On a pu gouter la nourriture philippines pour pas trop cher dans un des restaurants.

Couchés assez tôt pour prendre l’avion de lendemain, on a pas connu Manille de nuit, qui est dit “très chaude”. Lendemain matin, direction l’aéroport pour Puerto Princesa avec près d’une heure de vol. Survol de l’ile de Palawan dont les eaux turquoises donnent envie de plonger. A l’arrivée, petit aéroport de Puerto Princesa, on est accueilli avec un panneau à notre nom. Un pick-up pour l’hôtel inespéré : bon point. On avait booké deux chambres dans le Deep Forest Garden. Un hôtel tout neuf donc la décoration très kitch tape à l’œil. Il s’avéra que l’hôtel était tenu par un suisse avec qui on n’a pas hésité à discuter. Piscine, jacuzzi, tout confort. Bref, l’hôtel rien à redire (en même temps, en correspondance avec son prix).

Il était trop tard pour se rendre à l’Underground River, l’une des principale attraction de la région, qui se trouve être une rivière dans la roche (en partie) et qui est entourée d’une faune et flore luxuriante. Trop tard pour réserver la visite d’Honda Bay dans une agence de voyage alors on a l’a fait à notre manière grâce à nos conducteurs de Tricycle et du personnel de l’hôtel. On est donc parti à 4 sur deux tricycles, on a récupérer des masque-tubas chez une amie d’un des conducteurs, du pain pour les poissons dans une boulangerie du coin, du pain et de l’eau pour nous dans une épicerie puis on est parti pour 45 min de route vers le port de la ville (cette dernière semble est très étendue).

On a ensuite réservé un bateau et payé notre permis de pêche puis on est parti en bateau visiter Honda Bay avec 3 îles caractéristiques. Snake island, Starfish island et Pandan island. On a pu faire du snorkeling dans une zone de coraux. Il faut savoir qu’a part l’iles de Snake island qui appartient au gouvernement, il faut payer un droit d’entrée pour chaque iles de 200 pesos (ils doivent s’arranger comme ils veulent). Nous on a été prévenu qu’au dernier moment, heureusement qu’on avait du cash sur nous. Starfish island regorgeait d’étoile de mer (comme son nom l’indique, Snake island nous a permis de refaire du snorkeling, Pandan permettait de se faire un petit massage au bord de la mer. Paysage de carte postale tout au long de la journée. Finalement pour 15/20€ la journée, on était content, surtout qu’en plus, on a payé moins cher que si on avait pris une agence de voyage.

Fin de soirée, on rentre à l’hôtel et on se prépare pour aller manger. Nos conducteurs de tricycles sont cool avec nous et lorsqu’ils nous proposent de nous emmener de nouveau le soir pour un restaurant, on dit ok. On ira donc manger du crocodile dans un restaurant typique, il faut dire que l’île de Palawan possède des fermes de crocodiles… autant en profiter. Le soir après ce repas, les conducteurs nous feront un petit tour de la ville pour nous montrer la nouvelle fête foraine installée au bord de l’eau. Rentrée à l’hôtel, on profitera pendant deux heures de la piscine, du jacuzzi et du bar de la piscine.

Lendemain, direction l’aéroport pour Manille. Arrivée à Manille, on prend cette fois-ci le taxi jaune pour se rendre à Robinson plaza tester un autre restaurant et faire les magasins. On déambulera toute la journée dedans. Les prix sont bien moins cher, malheureusement pour moi le Levis que j’avais trouvé en solde (20€) n’avait pas ma longueur de jambe (petits les philippins). Je suis reparti bredouille. On continuera notre après-midi par une marche dans la pollution du centre-ville. On a eut la chance de tomber sur un match de basket de rue, bien sympathique. Vers 17h, on négocie le taxi et on repart pour l’aéroport. Cette-fois on rentre à Hong Kong.

Budget : +320 euros

Transport : Cebu Pacific Air

Hotels :

  • Riviera Mansion à Manille : correct, fenêtre vu sur le mur de l’immeuble d’en face, pas aussi beau que sur les photos… un peu cher pour ce que c’est.
  • Deep Forest Garden à Puerto Princesa : pas mal, la déco est kitch et l’hôtel un peu loin du centre, mais personnel sympa et patron francophone (suisse), nous a offert l’apéro. Le prix est par contre assez élevé.