Trouver son logement à Hong Kong

Lorsque l’on part s’expatrier à l’autre bout du monde, il n’est pas toujours facile de se trouver un logement et surtout de faire avec les coutumes locales (la façon de faire en somme).

Voici donc un petit billet, basé sur mon expérience, à propos de la recherche d’appartement à Hong Kong. Dans notre cas, étudiants en dernière année de Master, s’étant fait refuser de la résidence universitaire, on a décidé de chercher un appartement 3 chambres proche de l’université (Kowloon Tong) pour la période de nos études (10 mois).

Hong Kong est une ville verticale, alors à moins de vivre très très loin du centre ou d’être extrêmement riche, mieux vaut oublier une maison. Ensuite, il faut savoir que la densité de population de cette ville est parmi les plus élevées du monde, si ce n’est la plus élevée pour certains quartier (Mong Kok avec 130k hbts/m²). Inutile de dire que les appartements de 120m² pour 3 personnes sont inexistants.

Dès la semaine de notre arrivée on est donc parti à la chasse aux agences immobilières pour visiter des appartements et connaitre un peu le marché. On avait au préalable pris des renseignements auprès des anciens pour les quartiers qui valaient le coup. Dans notre cas, vu que l’université se trouve au nord de Kowloon, il fallait que l’on soit proche de celle-ci et à la fois capable de se rendre sur l’ile ou la majeur partie des soirées et autres évènements s’y déroulent. On s’est donc basé sur les lignes de métro. Point crucial vu qu’à Hong Kong, le transport en commun est obligatoire. L’université, City University, se trouvant sur la ligne verte d’une part, et la ligne rouge reliant Central sur l’ile de HK d’autre part, les quartiers intéressants se trouvaient donc soit sur l’une ou, encore mieux, sur les deux lignes. Il nous restait donc que les stations Prince Edwards, Mong Kok et Yau Ma Tei. Il faut savoir aussi que les prix sur Kowloon sont bien moins élevés que sur HK island, mais aussi que, sur Kowloon, plus on est proche de l’ile, plus ca coute cher. Voici la carte du MTR (métro) :

Sachant que Mong Kok était quelque peu oppressant vu la densité de population, on est parti à Yau Ma Tei à la recherche de l’appartement parfait. On nous avait conseillé d’aller dans les agences Century21. Alors il faut savoir qu’ici une agence Century 21, ce n’est pas forcément mieux que les agences quartier, mais au moins ils ont un employé qui parle anglais et ce n’est pas courant à Kowloon. Pour repérer une agence immobilière, il suffit de trouver au rez-de-chaussé d’un immeuble une boutique avec des vitres placardés de feuilles de papiers écrits en chinois avec de temps en temps des photos d’appartement.

Après avoir trouver une agence, il faut expliquer tant bien que mal votre besoin. Bon généralement en anglais, les 2 seuls choses qu’ils veulent savoir c’est le nombre de chambre et le prix qui vous intéresse. Ensuite, il faut feront signer un papier d’exclusivité (ou pas) qui impliquera que si vous visiter 2 fois un appartement et que ce dernier vous plait, vous revenez à la première agence qui vous l’a fait visiter. Lorsque vous donner votre prix en HKD, donnez moins que votre maximum, car ici tout est NEGOCIABLE. C’est l’est généralement un peu en France, mais ici vous pouvez descendre de 300€ par mois votre loyer sur un trois pièce avec la négociation.

On aura donc visité bon nombre d’appartements à Yau Ma Tei, plus ou moins proche du MTR, plus au moins beau, plus ou moins bien placés, mais généralement en très bon état, souvent tout juste retapés. La qualité que l’on nous a  proposé était toujours irréprochable (enfin en général, le sol n’étant souvent pas nettoyé après travaux). Entre les portes toutes neuves, les dalles de carrelage toutes propres, le nouveau lustre ultra-kitch, la tapisserie à peine mise, la nouvelle machine à laver… Généralement, les immeubles sont moches d’extérieur et semble insalubres, mais l’intérieur des apparts en eux-même sont généralement bien (de ce qu’on a vu).

Il faut savoir que lorsque vous êtes intéressés par un appart, il faut éviter de trop le montrer pour négocier. Il faut fait remarquer tout ce qui pourrait faire baisser le prix, même des petites choses comme une clim bruyante ou le manque du frigo. Cependant, toujours avec le sourire. Toujours en rigolant avec l’agent immobilier. C’est lui qui se démènera après avec le loueur/proprio, nommé landlord en anglais, pour négocier le prix ou l’achat d’un réfrigérateur, d’une machine à laver ou d’une gazinière. Ca vous parait un peu fou ? Et bien non, ici on négocie facilement l’achat de meuble ou de matériel électroménager par le propriétaire. En gros, on négocie le prix parce qu’il manque pas mal de chose et ensuite on négocie l’achat du matériel manquant. Cependant, cela ne marche qu’avec l’électroménager qui servira pour les locataires suivants, donc pas de petites choses, que de l’important. En gros : machine à laver, frigo, gazinière. Pas la peine de négocier un micro-onde (d’ailleurs ca coute rien  ici).

Pour la suite de notre histoire, on aura visité bon nombre d’appartements à Prince Edwards, tous aussi neuf les uns que les autres, appartenant à une seule société. Lorsque l’on a finit de négocier, on a donc un prix mensuel, dans notre cas 12000HKD. Alors il faut savoir que tout se paye en cash ici, tout du moins pour le premier dépôt. Il faut savoir que le premier dépôt équivaut au premier mois de loyer, classique… mais aussi à la caution qui est au bon vouloir du proprio (généralement 2 mois de loyer) et à la commission de l’agent immobilier, équivalent à la moitié d’un loyer (en réalité ce dernier reçoit aussi une commission du proprio de la moitié du loyer soit au final un mois pour lui tout seul). Donc pour 12000HKD par mois, ca nous faisait exactement : 3*12k+6k=42kHKD soit 4200€ à payer en liquide pour recevoir les clefs de l’appartement. Malheureusement, dans notre cas, Camille n’avait plus de CB (bloqué). De plus, tous les CB ont un plafonds par semaine nous empêchant de retirer plus de X€ ce qui, nous embêtait plutôt… Car il fallait compter l’argent pour vivre et l’argent à payer en liquide. Donc on a retiré sans arrêt au plafond. On a aussi fait des cash-emergency, service HSBC permettant de retirer 400€ en liquide sans carte avec des frais de 10% en suivant une procédure assez lourde… Bref, ce n’était pas trop la joie car on souhaitait avant tout avoir les clefs de notre appartement. Au final, on a négocié 2 mois et les clefs. On a apporté 24000HKD mais on nous a dit de revenir le lendemain avec les 3 mois sinon on aurait pas les clefs. Alors qu’on avait réussi a réunir 31000HKD, on est allé à midi à l’agence. Le proprio allait avoir 2 heures de retard. On est donc revenu à 14h. Puis on a attendu 20min. Puis encore 40min, le proprio étant apparemment en retard. Enfin on a appris que l’appartement avait été vendu à une autre société et qu’on ne pouvait donc le louer. On était “légèrement” sur les nerfs. On était 6 étudiants à vouloir 2 appartements de cette société et comme par hasard, ils ont été vendu dans la journée alors qu’on s’était démener pour récupérer l’argent.

On était vraiment énervés et dégoutés. Voila comment ca peut se passer à Hong Kong. Finalement le patron de l’agence nous a dit qu’il allait passer la journée à chercher et qu’on devait repasser à 20h30 pour visiter les apparts qu’il aurait trouvé. Deux apparts de 3 chambres dont l’un vraiment trop petit et l’autre pas trop mal, même si moins bien niveau agencement que les précédents… On l’a pris. En réalité, l’agent était aller voir ses concurrents pour savoir s’ils avaient des appartements valables. On a donc négocié 10500HKD par mois (soit 350€ chacun) pour presque 50m² avec 3 chambres et on a réussi a négocier un frigo et une gazinière, minimum vital. On a acheté par la suite un micro-onde-grill pour 42€. De plus, on a réussi a forcé le minimum de 1 an de location en ne demandant que 10 mois. Alors les chambres sont petites, le salon n’a pas de fenêtre, mais bon c’est pas forcement simple de trouver l’appartement parfait et dormant par terre depuis 1 semaine, après avoir visité des appartements à la pelle, parfois même 3 ou 4 fois les mêmes appart, on s’est posé. Et le plus marrant dans tout ca, c’est que l’autre groupe de potes, qui avait vu leur appart se vendre dans la journée, ont fait une autre agence et ont pu revisiter exactement celui qui soit disant avait été vendu… En fait la proprio n’aimait pas les étrangers et ils ont du payer 3 mois de caution au lieu de 2 avec un loyer de 12000HKD.

La recherche d’appartement à Hong Kong ca peut être folklorique. Cependant, le gros avantage c’est que tout est négociable. Les prix ne sont pas forcement si élevé que ca par rapport à une grande ville française, en ce qui concerne la presqu’ile de Kowloon. Par contre du coté de Central, sur l’ile, on atteint souvent des sommets. Dans tous les cas, il faudra faire avec le manque de place.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s