Trouver son logement à Hong Kong

Lorsque l’on part s’expatrier à l’autre bout du monde, il n’est pas toujours facile de se trouver un logement et surtout de faire avec les coutumes locales (la façon de faire en somme).

Voici donc un petit billet, basé sur mon expérience, à propos de la recherche d’appartement à Hong Kong. Dans notre cas, étudiants en dernière année de Master, s’étant fait refuser de la résidence universitaire, on a décidé de chercher un appartement 3 chambres proche de l’université (Kowloon Tong) pour la période de nos études (10 mois).

Hong Kong est une ville verticale, alors à moins de vivre très très loin du centre ou d’être extrêmement riche, mieux vaut oublier une maison. Ensuite, il faut savoir que la densité de population de cette ville est parmi les plus élevées du monde, si ce n’est la plus élevée pour certains quartier (Mong Kok avec 130k hbts/m²). Inutile de dire que les appartements de 120m² pour 3 personnes sont inexistants.

Dès la semaine de notre arrivée on est donc parti à la chasse aux agences immobilières pour visiter des appartements et connaitre un peu le marché. On avait au préalable pris des renseignements auprès des anciens pour les quartiers qui valaient le coup. Dans notre cas, vu que l’université se trouve au nord de Kowloon, il fallait que l’on soit proche de celle-ci et à la fois capable de se rendre sur l’ile ou la majeur partie des soirées et autres évènements s’y déroulent. On s’est donc basé sur les lignes de métro. Point crucial vu qu’à Hong Kong, le transport en commun est obligatoire. L’université, City University, se trouvant sur la ligne verte d’une part, et la ligne rouge reliant Central sur l’ile de HK d’autre part, les quartiers intéressants se trouvaient donc soit sur l’une ou, encore mieux, sur les deux lignes. Il nous restait donc que les stations Prince Edwards, Mong Kok et Yau Ma Tei. Il faut savoir aussi que les prix sur Kowloon sont bien moins élevés que sur HK island, mais aussi que, sur Kowloon, plus on est proche de l’ile, plus ca coute cher. Voici la carte du MTR (métro) :

Sachant que Mong Kok était quelque peu oppressant vu la densité de population, on est parti à Yau Ma Tei à la recherche de l’appartement parfait. On nous avait conseillé d’aller dans les agences Century21. Alors il faut savoir qu’ici une agence Century 21, ce n’est pas forcément mieux que les agences quartier, mais au moins ils ont un employé qui parle anglais et ce n’est pas courant à Kowloon. Pour repérer une agence immobilière, il suffit de trouver au rez-de-chaussé d’un immeuble une boutique avec des vitres placardés de feuilles de papiers écrits en chinois avec de temps en temps des photos d’appartement.

Après avoir trouver une agence, il faut expliquer tant bien que mal votre besoin. Bon généralement en anglais, les 2 seuls choses qu’ils veulent savoir c’est le nombre de chambre et le prix qui vous intéresse. Ensuite, il faut feront signer un papier d’exclusivité (ou pas) qui impliquera que si vous visiter 2 fois un appartement et que ce dernier vous plait, vous revenez à la première agence qui vous l’a fait visiter. Lorsque vous donner votre prix en HKD, donnez moins que votre maximum, car ici tout est NEGOCIABLE. C’est l’est généralement un peu en France, mais ici vous pouvez descendre de 300€ par mois votre loyer sur un trois pièce avec la négociation.

On aura donc visité bon nombre d’appartements à Yau Ma Tei, plus ou moins proche du MTR, plus au moins beau, plus ou moins bien placés, mais généralement en très bon état, souvent tout juste retapés. La qualité que l’on nous a  proposé était toujours irréprochable (enfin en général, le sol n’étant souvent pas nettoyé après travaux). Entre les portes toutes neuves, les dalles de carrelage toutes propres, le nouveau lustre ultra-kitch, la tapisserie à peine mise, la nouvelle machine à laver… Généralement, les immeubles sont moches d’extérieur et semble insalubres, mais l’intérieur des apparts en eux-même sont généralement bien (de ce qu’on a vu).

Il faut savoir que lorsque vous êtes intéressés par un appart, il faut éviter de trop le montrer pour négocier. Il faut fait remarquer tout ce qui pourrait faire baisser le prix, même des petites choses comme une clim bruyante ou le manque du frigo. Cependant, toujours avec le sourire. Toujours en rigolant avec l’agent immobilier. C’est lui qui se démènera après avec le loueur/proprio, nommé landlord en anglais, pour négocier le prix ou l’achat d’un réfrigérateur, d’une machine à laver ou d’une gazinière. Ca vous parait un peu fou ? Et bien non, ici on négocie facilement l’achat de meuble ou de matériel électroménager par le propriétaire. En gros, on négocie le prix parce qu’il manque pas mal de chose et ensuite on négocie l’achat du matériel manquant. Cependant, cela ne marche qu’avec l’électroménager qui servira pour les locataires suivants, donc pas de petites choses, que de l’important. En gros : machine à laver, frigo, gazinière. Pas la peine de négocier un micro-onde (d’ailleurs ca coute rien  ici).

Pour la suite de notre histoire, on aura visité bon nombre d’appartements à Prince Edwards, tous aussi neuf les uns que les autres, appartenant à une seule société. Lorsque l’on a finit de négocier, on a donc un prix mensuel, dans notre cas 12000HKD. Alors il faut savoir que tout se paye en cash ici, tout du moins pour le premier dépôt. Il faut savoir que le premier dépôt équivaut au premier mois de loyer, classique… mais aussi à la caution qui est au bon vouloir du proprio (généralement 2 mois de loyer) et à la commission de l’agent immobilier, équivalent à la moitié d’un loyer (en réalité ce dernier reçoit aussi une commission du proprio de la moitié du loyer soit au final un mois pour lui tout seul). Donc pour 12000HKD par mois, ca nous faisait exactement : 3*12k+6k=42kHKD soit 4200€ à payer en liquide pour recevoir les clefs de l’appartement. Malheureusement, dans notre cas, Camille n’avait plus de CB (bloqué). De plus, tous les CB ont un plafonds par semaine nous empêchant de retirer plus de X€ ce qui, nous embêtait plutôt… Car il fallait compter l’argent pour vivre et l’argent à payer en liquide. Donc on a retiré sans arrêt au plafond. On a aussi fait des cash-emergency, service HSBC permettant de retirer 400€ en liquide sans carte avec des frais de 10% en suivant une procédure assez lourde… Bref, ce n’était pas trop la joie car on souhaitait avant tout avoir les clefs de notre appartement. Au final, on a négocié 2 mois et les clefs. On a apporté 24000HKD mais on nous a dit de revenir le lendemain avec les 3 mois sinon on aurait pas les clefs. Alors qu’on avait réussi a réunir 31000HKD, on est allé à midi à l’agence. Le proprio allait avoir 2 heures de retard. On est donc revenu à 14h. Puis on a attendu 20min. Puis encore 40min, le proprio étant apparemment en retard. Enfin on a appris que l’appartement avait été vendu à une autre société et qu’on ne pouvait donc le louer. On était “légèrement” sur les nerfs. On était 6 étudiants à vouloir 2 appartements de cette société et comme par hasard, ils ont été vendu dans la journée alors qu’on s’était démener pour récupérer l’argent.

On était vraiment énervés et dégoutés. Voila comment ca peut se passer à Hong Kong. Finalement le patron de l’agence nous a dit qu’il allait passer la journée à chercher et qu’on devait repasser à 20h30 pour visiter les apparts qu’il aurait trouvé. Deux apparts de 3 chambres dont l’un vraiment trop petit et l’autre pas trop mal, même si moins bien niveau agencement que les précédents… On l’a pris. En réalité, l’agent était aller voir ses concurrents pour savoir s’ils avaient des appartements valables. On a donc négocié 10500HKD par mois (soit 350€ chacun) pour presque 50m² avec 3 chambres et on a réussi a négocier un frigo et une gazinière, minimum vital. On a acheté par la suite un micro-onde-grill pour 42€. De plus, on a réussi a forcé le minimum de 1 an de location en ne demandant que 10 mois. Alors les chambres sont petites, le salon n’a pas de fenêtre, mais bon c’est pas forcement simple de trouver l’appartement parfait et dormant par terre depuis 1 semaine, après avoir visité des appartements à la pelle, parfois même 3 ou 4 fois les mêmes appart, on s’est posé. Et le plus marrant dans tout ca, c’est que l’autre groupe de potes, qui avait vu leur appart se vendre dans la journée, ont fait une autre agence et ont pu revisiter exactement celui qui soit disant avait été vendu… En fait la proprio n’aimait pas les étrangers et ils ont du payer 3 mois de caution au lieu de 2 avec un loyer de 12000HKD.

La recherche d’appartement à Hong Kong ca peut être folklorique. Cependant, le gros avantage c’est que tout est négociable. Les prix ne sont pas forcement si élevé que ca par rapport à une grande ville française, en ce qui concerne la presqu’ile de Kowloon. Par contre du coté de Central, sur l’ile, on atteint souvent des sommets. Dans tous les cas, il faudra faire avec le manque de place.

Advertisements

Préparer son Roadtrip en Europe

La préparation d’un roadtrip en Europe ce n’est pas très compliqué, ni forcément très long, encore qu’il ne faut pas oublier certains choses essentielles.
Si vous souhaitez partir en voiture/camion faire le tour de l’Europe, il y a certains points auxquels penser bien avant le départ. Voici donc mes conseils et indications.

Les Visas

Si vous êtes citoyen européen, pas besoin de visa, pas besoin de passeport, juste une carte d’identité valable (je ne sais pas s’il faut 6 mois de décalage de validité au moment du roadtrip, mais veillez quand même à ce qu’elle ne soit pas périmée). Si vous sortez de l’UE : Norvège, Suisse… que sais-je : vérifiez le site du gouvernement, mais normalement les citoyens de l’UE n’ont généralement aucun problème. Merci l’espace Schengen et la coopération européenne.

Pour ceux qui ne font pas partie de l’UE mais de pays comme la Suisse, je crois qu’il n’y a pas de problème non plus (à vérifier), surement le passeport à prendre à la place. Pour les autres, hors UE… je crois qu’il va faut voir au cas par cas, il y aura peut-être des Visas à demander.

Le Logement

Le logement tout au long de la route, c’est certainement ce qui coute le plus cher. Si vous êtes en voiture, vous pourrez toujours passer par les campings. L’avantage : le prix. Le désavantage : généralement loin du centre des villes. Dans les pays d’Europe Centrale et de l’Est, les hôtels ne coutent pas forcément très cher, c’est donc peut être l’occasion. Sinon, il y a toujours les hostels (auberges de jeunesse). Veillez à bien vous renseigner en commandant sur les sites spécialisés comme HostelWorld ou les sites de bookings d’hôtels habituels comme Venere… (Hotels.com est ultra cher puisqu’il prend des commissions énormes).

Si vous voulez de l’aventure, de la rencontre et un guide local, l’une des meilleurs alternatives, que je n’ai pas essayé mais dont j’ai entendu le plus grand bien, c’est le Couchsurfing. Si vous êtes 2 à partir, vous trouverez surement une personne prête à vous accueillir sur son canapé pour une nuit ou plus et qui saura vous conseiller sur les visites de sa ville. Rendez-vous donc sur CouchSurfing.org pour découvrir le mouvement et vous inscrire. L’Europe regorge de couchsurfer, vous n’aurez surement pas de mal à trouver quelqu’un dans chaque ville.

Si vous êtes en camion aménagé, le camping sauvage peut aussi être une solution.

La Voiture et les Déplacements

La voiture ou le camion, c’est une chose à ne pas négliger. En effet, si vous comptez rouler quelques milliers de bornes, il vaut mieux que la voiture soit en bonne état et d’une marque connue dans toute l’Europe, car en cas de panne vous aurez plus de chance de trouver un garagiste qui pourra remplacer la pièce abimée (si tel est le cas). Veillez aussi à ne pas faire des trajets trop longs chaque jours surtout si la voiture à quelques années, ca serait bête de niquer le moteur (enfin c’est de l’évidence).

Quelques petites choses à ne pas oublier dans la voiture : gilet, lampe, triangle, kit de premier secours… Une des choses qu’on oublie souvent c’est que dans chaque pays les lois sont différentes et les objets à avoir dans la voitures changent… wai c’est génial surtout quand les flics dans certains pays en profitent pour pruner les touristes à tour de bras. Donc pour le kit de premier secours par exemple, ce n’est pas quelque chose d’obligatoire en France mais en Rep. Tchèque si. De plus concernant les médicaments, c’est une nécessité absolu pour tout voyageur donc ca ne fera pas de mal d’avoir un kit dans la voiture.

Prévoyez votre chemin à l’avance si possible. Enfin c’est vous qui voyez, mais c’est toujours plus pratique pour se renseigner sur les pays et prévoir l’hébergement. Comme je l’ai dit au-dessus, les lois changent, par exemple pour le degré d’alcool dans le sang. Dans les pays d’Europe Centrale il est égal à 0g. En gros, pas même une petite bière avant de conduire !

Un petit point aussi sur les feux de croisement, ils sont obligatoires dans la plupart des pays d’Europe centrale et en Italie sur les routes quelle qu’elles soient.

Renseignez-vous sur les autoroutes. En France, elles sont payantes (surement les plus chères d’Europe), en Allemagne c’est gratuit. Dans les pays d’Europe Centrale : Rep Tchèque, Slovakie, Autriche, Hongrie, Slovénie … que j’ai pu emprunter, il faut payer une vignette pour l’autoroute (pas de péage par contre). Pour cela, après la frontière, dirigez-vous dans la première station essence et vous pourrez l’acheter. Il y a, pour chaque pays, des vignettes dont la durée de validité change et le prix avec. On a pris les plus courtes à chaque fois (4 jours, 5 jours, 10 jours… ca dépend des pays). En générale, la plus courte coute environ 10€.

D’ailleurs voici les prix que j’ai du payé pour les vignettes :

  • République Tchèque : 11€
  • Autriche : 7.9€
  • Hongrie : 7.5€
  • Slovénie : 15€

Alors pour la traduction, Vignette ca se dit “vignette” en Autriche, mais sinon vous pouvez dire “label” c’est le mot anglais. Il faudra préciser le type de véhicule et la durée de validité. Ne l’oubliez pas, car en République Tchèque, l’amende est de 600€… à payer sur place évidemment.

Et comme je l’ai dit plus haut, ce n’est pas la peine de tenter le diable, les flics en Europe Centrale ont la fâcheuse tendance à vouloir “sacquer” les touristes et demander des paiements en liquide qui varient souvent … corruption quand tu nous tiens ! Donc respecter le code de la route surtout la-bas et soyez vigilant en ce qui concerne les voies réservés en ville.

Vitesse

N’oubliez pas de vous renseigner sur les limitations de vitesses. Elles changent souvent de pays à pays pour les autoroutes en tout cas. Pour les autres routes, je n’ai pas remarqué de différences (à vérifier à la frontière cependant). Par exemple, en France c’est 130km/h, en Belgique c’est 120km/h, en Allemagne c’est soit 130 soit illimité. Des fois c’est 110 dans d’autres… En italie, contrairement à ce que j’avais entendu, c’est bien 130km/h et pas 150.

Parking

Vous devrez surement garer votre bolide. En ville, sachez que les parkings sont payant comme chez nous. Au Pays-Bas bon courage pour y rouler d’ailleurs (ils ont un faible pour les vélos et une dent contre les voitures), c’est un vrai calvaire. Si vous souhaitez vous garer, trouver des places gratuites. En Rep. Tchèque, les marquages bleus indiquent des zones dites “réservé”(es) qui veulent dire que seul les Tchèques peuvent s’y garer. Si vous souhaitez faire les malins et ne pas payer le parking, vous pouvez tenter. Pour les pays frontalier, je crois que des arrangement ont été faits de manières à ce que les amendes soient transmises. Sinon, n’oubliez pas que les sabots et la fourrières existent dans tous les pays…

L’Assurance Santé

Si vous êtes citoyens français, sachez qu’une carte européenne d’assurance maladie existe, elle vient remplacer le formulaire E111. Elle permet de remplacer la carte vitale en Europe (je crois qu’elle comprend plus de pays que l’UE). Il faut la demander à votre organisme d’assurance maladie. Pour ma part, j’en ai fait la demande à ma sécu étudiante, la SMEBA. Ca prenait environ 15 jours. Donc ne l’oubliez pas, elle simplifie grandement et vous protège en cas de coup dur.

Dans les autres cas, renseignez-vous auprès de votre organisme.

La Banque

Un roadtrip, ca signifie voyager dans plusieurs pays. Qui dit différent pays, dit aussi différentes monnaies avec tous les problèmes que cela inclu. Il est donc conseillé de consulter les conditions relatives à un voyage sur le site de sa banque. Normalement dans la zone Euro, vous n’aurez pas de frais pour les retraits (à confirmer avec votre conseiller), par contre, les paiements bancaires sont à éviter. D’ailleurs, pour le voyage, préférez les retraits et le paiement en liquide partout. Oubliez le paiement par carte bancaire. Certains pays comme les Pays-Bas n’accepte pas les CB, les allemands ne payent jamais par carte donc les restau n’ont pas la machine… enfin bref. Le cash, il n’y a que ca de vrai, même en zone euros.

Donc maintenant que vous savez comment éviter les frais en zone euros, pour les pays qui ne l’ont pas encore, je vous conseille de retirer une somme fixe et de laisser votre banque faire la conversion. Les bureaux de change, c’est souvent une grosse arnaque. Préférez les grosses sommes pour éviter les frais. Enfin, éviter de prendre trop non plus, histoire que vous ayez dépensé tout à la fin de votre passage dans le pays. La petite technique sympa pour écouler les dernières monnaies, c’est de les dépenser en essence. Pas besoin de faire de change ensuite.

Les banques internationales comme HSBC permettent de retirer gratuitement dans leur distributeur, mais bon comme celle-ci ne dispose pas d’agence en europe centrale ni de l’est, c’est souvent à oublier.

Le Budget

Un roadtrip, ca coute cher. Il est facile de dépasser les limites fixées. Dans notre cas, on retrouvait des potes de promo donc forcément, ils étaient tous chauds pour sortir dès qu’on arriverait… hors nos budgets n’étant pas extensibles, sortir chaque soir peut rapidement plomber le budget.

Préparez-le avec soin en prenant comme exemple le mien pour ne pas oublier de point de dépense. Si vous couchsurfer, vous économiserez sur le logement, si vous faites des achats avant de partir vous pourrez économiser un peu sur la nourriture.

Les bons plans économie : l’Allemagne est le pays des supermarchés discount (créé la-bas), l’Autriche et la Hongrie propose une essence moins chère qu’ailleurs. Évitez les stations essence d’autoroute et leur restau/sandwiches. Préférez la Rep Tchèque et la Hongrie pour la bière. De toute façon, plus vous serez à l’est, plus les prix seront bas. Prenez les vignettes les plus courtes, préférez le cash à la CB et la banque aux bureaux de change. Ne payez pas le parking préférez les parkings gratuits un peu plus éloignés.

S’il vous manque des infos, si vous avez des questions, n’hésitez pas à les poser dans les commentaires.

Info-Pratique : l’Hotel à Londres

Le Logement… surement la partie la plus chère du voyage. Il faut bien la préparer et bien chercher l’hotel qui conviendra à la fois a votre budget, aux réservations du vol, au nombre de personne et a votre idéal de logement bien sur.

Admettons que vous puissez moduler les dates, 3 points à prendre en compte :

  • le prix
  • l’emplacement (surtout pour le métro)
  • la qualité

Nous avons choisi de commencer en filtrant par prix dans les hotels qui proposait des chambres triples. Ensuite nous avons regarder les commentaires (très importants, n’hésitez pas a en mettre après votre séjour sur le site chez vous avez réservé).

Nous n’avions pas d’appriori en terme de sites, donc nous avons tout fait y compris les sites de chaines (Ibis, Accor Hotel, Holiday Inn…). Au départ nous étions sur un Ibis, mais le problème est que les chaines ne proposent que des chambres doubles. Or nous étions 2 au départ puis 3… et de toute facon, c’était trop cher.L’avantage des chaines est que l’on peut compter sur un minimum d’hygiène et que les salle de bain/toilettes sont intégrés à la chambre. Finalement je ne conseille pas les chaines. Les moins cher étant les Formule 1, mais le problème est qu’ils ne sont que 2, l’un est très très loin du centre tandis que l’autre est très bruyant (un ami y travaillait).

Finalement, rabattez-vous sur les B&B (Bed and Breakfast) pas trop cher et qui se trouve dans le centre. Le petit dej compris, ca fait ca de moins à payer !

Nous avons faits tous les sites possibles, les spécialisés comme les plus généralistes. Finalement l’hotel que nous avons trouvé est : Hotel MacDonald près de St Pancras et ceci sur le site Venere.com

L’emplacement en zone 1 est très intéressant puisque cela réduit les couts de transport. L’Hotel est assez propre même s’il était en plein travaux de peinture au moment ou nous y étions. Le petit déjeuner anglais était finalement proposé contrairement a ce qui était précisé sur venere.com. Les douches et les sanitaires en commun était assez propres. Des chambres avec salle de bain intégrées existent mais elles coutaient 100£ plus cher pour les 4 nuits.

En résumé, nous avons payé 230£ (au lieu des 234£ indiqués sur venere.com … tant mieux) pour 4 nuits dans une chambre triples (lit simples + armoir + lavabo + thé !) avec douche et wc sur le palier. Ce qui revient a 25€ par nuit par personne.

De nombreux hotels du même acabi étaient présents dans le quartier et il doit être possible d’en trouver pour le même prix. Par contre, réservez bien à l’avance car ils étaient tous complets pendant les vacances. En tout cas nous conseillons l’Hotel MacDonald pour tous les étudiants ou les personnes souhaitant y loger quelques jours et qui ne viennent pas pour l’hôtel.

(demandez, quand c’est possible, a ne pas être près des toilettes : pour le bruit la nuit)

Voyage à Londres : l’Hotel pas cher

L’Hotel

Pour ce qui est des hôtels, on aura tout fait ! Tous les sites spécialisés, les chaines d’hôtels… On était parti pour un Ibis mais les chambres sont par deux… ce qui revenait trop cher.

Il faut aussi et surtout faire attention à l’emplacement de celui-ci car pour le déplacement dans Londres, c’est métro+bus, ce qui implique un changement des prix du tickets en fonction des zones (j’expliquerai plus tard).

Il existe des Ibis, 2 Formule 1 (trop loin), des Best Western (trop cher), des Holiday In (trop cher)… Et ce qui marche bien, c’est les B&B, pas la chaine (qui est implantée qu’en France et Allemagne), les vrais, les originaux ceux qui font Bed and Breakfast. Les vielles maisons bourgeoises du centre, transformée en hotel ou maisons d’hotes. Les loyers étant tellement cher à Londres (pour savoir pourquoi), beaucoup de personnes loue des chambres ou transforme carrément toute leur maison en hotels.

On a donc trouvé un 2 étoiles (MacDonald Hotel) qui proposait des chambres triples pour pas trop chères avec salle de bain en commun chez Venere.com. Gros avantage : proche métro et en zone 1 surtout ! (à coté de St Pancras)

Prix pour 4 nuits : 234£ soit 295 €

On a pas choisit de prendre une auberge de jeunesse car cela ne nous enchantait guère vu ce qu’on nous a dit (et pas forcement moins cher).