Un court week-end à Guangzhou / Canton

Au mois de Février dernier, on a décidé a 3 potes de partir de HK pour cette fois-ci non pas se rendre à Shenzhen (comme on le fait presque tous les deux mois), mais plutot à Guangzhou (ou Canton en Francais). Ville principale de la province de Guangdong, elle se trouve à peu près à une heure et quart de train de Shenzhen.

Direction donc, dès la sortie du boulot, vers la frontière HK-SZ. Ensuite on a pris le train en classe 2 (80 rmb) à la gare se trouvant à Lo Wu (juste à la frontière donc). Un train rapide et plutôt… j’ai dit plutôt, propre. On traversera donc toutes les villes et industries se trouvant entre les deux mégalopoles.

Guangzhou, c’est une immense ville de 12 millions d’habitants qui est plus jolie que Shenzhen, plus verte, mieux agencée et qui a aussi plus d’âme. Sans compter les rénovations et (les bonnes idées) du maire. Enfin c’est l’impression que la ville m’a donné en arrivant, on voit que le gouvernement veut en faire une ville plus agréable (ce qui n’est pas facile avec autant de trafic et de pollution). Faut dire que Shenzhen, à coté, c’est la ville nouvelle qui s’est faite en 40 ans… Coté âme et verdure, c’est pas le bon exemple.

On a donc pris un taxi pour rejoindre l’hôtel Grand Continental Service Apartment. Correct et surtout proche du quartiers des clubs (accessible à pied). Le soir on est donc sorti et on a fini dans un club bien chinois à jouer au dés (ancien Baby Face sur Changdi Road).

Lendemain matin, réveil difficile. On part se promener à pied le long de la rive. Objectif : retrouver une ile qui a gardé tout un quartier de bâtiments coloniaux sans connaitre si nom et en ayant une moitié de carte. Résultat, on a passé 2h30 a marcher le long de la rive et visiter une ile ou se trouvait un country club et de belles maisons… pour finalement revenir a l’hotel en taxi, regarder la carte et repartir juste après. Très charmante petite ile qu’est l’ile de Shamian (métro Huangsha, ligne 1), qui a su garder tout son charme. On a manger dans un bouiboui à l’européenne. Une petite sieste a l’hotel pour repartir en soirée. On passera cette fois-ci pas mal de temps en taxi pour essayer d’autres clubs qui s’avèreront nuls. On est donc retourné a notre club chinois pour finir par une pause macdo.

Le lendemain on est parti se promener plus au nord dans les rues commerçantes bondés (Shangxiajiu pedestrian street). Un petit détour par des marchés aux vêtements dans des minuscules ruelles. On finira par faire un tour dans le parc Liwanhu pour rentrer ensuite à l’hotel et ensuite direction la gare.

Pour ce court, week-end, il faut dire qu’on est surtout sorti et que l’on n’a pas été très productif niveau visite, mais bon ce n’est pas non plus la ville qui regorge de choses à voir. Il y a par contre de bonnes affaires à faire à mon avis puisque les prix sont moins élevé qu’à Shenzhen. La ville reste assez accessible de Hong Kong. Sans compter qu’il existe un train de Hung Hom vers Canton et que la ligne de trains – très –  rapides permettant de relier Hong Kong – Shenzhen – Guangzhou est en construction.

Budget : 100 à 150 euros, ca depend du shopping

Transport : MTR jusqu’à Shenzhen puis train pris à la gare de trains de Lo Wu

Hotels : Grand Continental Serviced Apartment

Album Photo

Advertisement

Un court week-end à Shanghai

Au mois de novembre, je suis reparti à Shanghai pour revoir un ami de Hong Kong parti pour un VIE dans cette grande ville chinoise.

Connaissant un petit peu la ville, suite à ma précédente semaine de tourisme, j’ai fait découvrir quelques points à mes deux amis qui m’accompagnait et j’en ai profiter pour en visiter d’autres.

Skydesk, SWFC, by MRP46

Parmi les attractions que je n’avais pas faites précédemment lors de ma première visite, je commencerai par parler du Viewdeck du Shanghai World Financial Center, ce dernier qui se trouve à partir de l'étage juste en dessous du trou (voir photo) et qui permet de se faire aussi une vue assez epoustouflante du skydeck, au dessus du trou.

Il ne faut pas avoir le vertige comme moi, car même si je commence à avoir l'habitude avec Hong Kong, le skydeck avec ses vitres et son parterre en verre m'a fait un peu flipper… Il faut compter quand même quelque chose comme 150 yuans pour monter mais la vue vaut le coup, si la pollution n'est pas au rendez-vous (après la pluie c'est toujours mieux) et comme vous trouverez facilement des billets d'avion pas chers il me semble intéressant de partager cette experience.

Jinmao Tower, Hyatt Hotel, by articpenguin

Dans le même style, on est allé visiter la JinMao Tower, celle qui se trouve juste à coté, en forme de carré. On y a mangé au Grand Hyatt, buffet à 350 yuans, pas donné mais à volonté et avec de la nourriture europénne… et ca, ca coute cher en Chine. On a ensuite fait un tour rapidement pour voir ce que donne cette tour creuse. En effet, la partie centrale de l’hotel est creuse. Donc, la, même pas la peine d’en parler, même mes potes qui n’avait pas le vertige, commençaient à sentir le vide vu du dernier étage…

D’ailleurs pour infos ils sont en train de construire une nouvelle tour encore plus grande au milieu de ces deux-ci.

Pour les visites, c’est à peu près tout vu que le reste, je l’avais déjà vu. Si un petit point sur un fake market à Shanghai qui vendait de tout. Je ne me rappelle plus du nom, mais bref c’est dans un grand mall avec plein de petits vendeurs. Il y a de très bonnes affaires à faire pour tous les produits (il n’y a pas que du fake). Cravate à 10yuans, boutons de manchette à 20 (après mes apres négociations)… Au moins les Shanghaiens sont prèts à négocier, pas comme ceux de Shenzhen…

Niveau sortie, on a encore fait un carnage. Enchainé pas moins de 7 clubs lors de l’une des soirées. Malheureusement, qui dit 7 clubs en un soir, dit aussi que certains étaient bien vides.

Rapidement la liste

la première soirée : un bar à vodka planqué dans la rue du No88 – mais plein à craquer -, le mural qui propose l’open bar à 100 yuans, le No88 – pas si mal – , Rich Baby.

la seconde soirée : Geisha – pas mal mais Western -, The Apartment, MT, Soho, Phoebe, Panic Room, Hollywood… et encore on a raté un bar d’after qui a fermé.

mon avis :

Le No88 est un incontournable bar, publique mixte, plutôt à la chinoise avec peu de place, généralement bien remplie. Le Mural vaut le coup pour son open bar à 100 yuans, c’est un bon début de soirée, beaucoup d’expat. Pour ce qui est du Geisha, c’est un bar-club très chic mais dont la population est western (donc avec beaucoup de francais). The Apartment est un peu moins chic meme si le public est le meme, je n’avais pas trop aimé. MT, club chinois était vide quand on est passé, Soho pareil. Phoebe quand à lui proposait l’open bar pour les western, publique mixte et bonne ambiance. On a testé Panic Room juste en face, beaucoup moins rempli et plus chinois. Enfin on a voulu essayé un bar d’after que l’on a pas retrouvé puisqu’en fait il s’est fait fermer, on est donc passé au Hollywood en fin de soirée, publique western et plus vieux, assez cher et filtre a l’entrée, apparemment accueillant les mannequins…

Le dernier soir on est allé faire le très connu et très chic Bar Rouge, tenu par des français. Un dimanche, pour éviter d’avoir la foule. Les prix sont dignes de l’emplacement sur le Bund. A faire tout de même. On est aussi aller boire un verre dans le quartier des artistes. Je ne sais même pas comment on a fait pour le retrouver vu que mon niveau de chinois rase le sol, même si j’ai réussi à discuter suffisamment avec le taxi pour qu’il nous y amène et qu’il me sorte un beau : “ni de zhong wen shi hen hao” – ton chinois est très bien … oui oui c’est ca.

Budget : 350e facile

Transport : China Eastern

Hotel :  Manhattan Bund Business Hotel (via Groupon)

et une semaine à Beijing, Pékin !

Parti d’Osaka, destination la Chine et plus particulièrement Shanghai. En effet, notre Osaka-Beijing passait par Shanghai. Mauvais plan pour nous.

Un ami qui devait nous rejoindre a Pékin avait une escale a Ningbo. Arrivés a Shanghai, ce dernier se trouvait lui a Ningbo. On est rentrés dans l’avion et … on n’a pas décollé. Notre ami aussi, bloqué a Ningbo. Apparemment engorgement/problème à l’aéroport de Beijing. Verdict : 8h d’attente dans l’avion à Shanghai… on est arrivés à minuit dans la capitale. De même pour notre ami que l’on a rejoint à l’hôtel. Pour se faire rembourser… nada. A part une possible nuit d’hôtel a coté de l’aéroport.

Bref à peine arrivé sur le territoire, on retrouve la vie à la chinoise … aucune queue pour acheter des tickets et quand tu ne parles pas mandarin, forcement on s’en fout un peu de ta tronche. Donc en gros, on a un peu galéré à avoir notre ticket de bus, ce dernier qui nous déposa près de notre hôtel, au Beijing City Central Youth Hostel près de la gare principale.

A la fois hostel et hotel, grand et proche de petit supermarchés et autres fastfood, cependant, pas forcement très propre dans les parties communes (pour l’hostel). Son gros avantage est son placement proche du métro et en centre ville.

Beijing c’est grand… très grand… très très grand. Alors on a fait ce qu’on a pu entre une semaine. Par exemple, nous avons pris une bonne journée pour faire un tour dans l’hypercentre, histoire de faire : la Cité Interdite, la place Tienanmen, le mausolée de Mao et une balade dans le quartier à coté. Pour ce qui est de la Cité interdite, c’est un must. Certes il y a du monde, mais avec le plan en main, on est parti découvrir les nombreux palais. On a vraiment l’impression que ce ne s’arrête jamais. C’est assez impressionnant. Comme dans tout Beijing, il faut faire attention aux arnaques. Il y a des guides plus ou moins cher, plus ou moins bons, plus ou moins officiels. On a choisit d’éviter de payer pour quelque service dont on ne connaitra jamais la véracité des propos. Si des gens, propose en bon anglais, de venir voir une galerie d’art gratuite (que ce soit dans la Cité ou hors), sachez que ce n’est qu’un attrape touriste pour vendre des produits hors de prix. La place Tienanmen est immense et vaut le coup pour les photos ou pour faire un tour au mausolée … Des centaines de chinois font la queue pour aller voir le corps (apparemment, vu la conservation j’ai du mal à y croire) de Mao derrière des vitres. Très strict sur le dress-code et interdit aux photos… bref, on avance et on ne s’arrête pas, propagande quand tu nous tiens… Près de la place, il y a aussi le National Museum que malheureusement on n’a pas fait vu qu’il était fermé le jour de notre passage.

On a aussi fait avec une amie qui travaille près de Pékin, le Temple of Heaven, immense parc ou se trouve de nombreux temple, agréable pour échapper tant bien que mal à la pollution de la ville. Puis on est aussi allé voir les stades Olympiques, que ce soit le nid d’oiseau ou le cube d’eau. Le parc autour des stades est littéralement immense !

Un point important à Beijing, il faut savoir que c’est une ville touristique surtout pour ses nombreux chinois qui viennent y visiter la capitale. Et quand je dis nombreux, je pèse mes mots ! C’est bien pire que Shanghai, alors il ne faut pas croire que seul les western viennent visiter les nombreuses attractions culturelles de la ville… c’est bien l’inverse.

On a aussi décider de faire une journée Muraille de Chine. Donc on a pris un tour guide à l’hôtel pour aller visiter les Ming Tumbs (ou l’on voit rien d’ailleurs), un passage dans une usine de production d’objets en jade (attrape touristes), la grande muraille de chine à Mutianyu ou l’on peut aussi prendre les cable cars et redescendre en luge. On a pu marcher pendant 2 heures sur la muraille, c’est plutôt fatiguant vu la construction de celle-ci. On a fait quelques achats de souvenirs (qui coutent moins cher qu’en centre-ville), puis après un repas au restaurant on est ensuite reparti à Beijing ou le van nous déposa pour une bijouterie spécialisée en perles d’eau douce. Attrape touriste encore.

On a pris une demi-journée pour visiter le Summer Palace au nord de Pékin, immense parc ou l’on peut déambuler. De même, le parc était rempli de groupes de touristes chinois venu pour visiter. Parc à faire, mais il faut décidément y passer du temps pour voir toutes les architectures intéressantes.

On a aussi fait des journées ou l’on a déambuler dans la ville pour découvrir le centre, plus particulièrement au nord de la Cité Interdite pour voir par ex la Drum Tower et la Bell Tower et les quartiers alentours, très bas et très typiques. On est aussi passé au Silk Market, qui vend plus de fake qu’autre chose. J’en ai profité pour faire deux chemises sur mesure pour 100 yuans chacune. Ce qui me semble être un bon prix. Il faut savoir négocier dur. Généralement ils savent bien que les français sont dures en négociation contrairement aux américains qui payent le prix indiqué. Difficile de pouvoir négocier lorsque l’on ne connait pas trop les prix asiatiques mais vu que tout est du faux ou du produit de piètre qualité, il faut savoir dire non lorsque le prix est trop élevé. Partir est généralement, le meilleur moyen de le voir descendre tout seul.

Que serait une semaine de voyage sans sortir en soirée ? On n’a pas perdu une occasion et j’ai personnellement enchainé 3 soirées sur cette semaine. Pour sortir à Pékin, il y a un endroit incontournable qui est le Workers Stadium ou se trouve une pléthore de boites. Le stades en question sert aussi pour les concerts. En gros, c’est le point ou sortir. On a décidé de faire les deux gros clubs du stadium qui sont le Mix et le Vics (l’un en face de l’autre). Généralement entrée gratuite ou quelques yuans (le soir ou l’on devait payer 30 yuans, on nous a faire rentrer par l’autre porte sans payer). Les prix des boissons sont proches de Hong Kong (60-70 rmb). Ces deux clubs sont immenses avec 2 à 3 salles chacun. Vraiment sympas, mise à part la dernière soirée ou j’ai eu la chance de me faire voler mon téléphone portable sur la piste de danse. En un quart d’heure à danser, je me suis fait voler. J’ai beau avoir signalé le vol, rien n’y fera. En plus de Hong Kong je n’ai même pas pu bloquer le téléphone (les polices ne coopèrent pas). Heureusement j’ai récupéré mon numéro (piètre satisfaction). Point important donc, faire attention à ses affaires, ne pas demander un pastis (ils vous servent un shot et ils se foutent de votre gueule si vous leur demander un verre avec de l’eau avec le pastis), et ne pas chercher à prendre un taxi à la sortie du stadium, ces derniers font des tarifs fixes pour les westerns. La solution : marcher 200m dans la rue et appeler un taxi qui passe par la. Il mettrait le compteur lui.

A propos des taxi, même si Shanghai ca allait à condition de donner le nom de la rue en chinois, Beijing, c’est tout autre chose. On s’est vu des fois perdre 10 bonnes minutes voir plus pour prendre un taxi. Ces derniers ne voulant pas de nous ou demandant un tarif fixe deux fois supérieurs au montant normal.

Personnellement devant rentrer à Hong Kong je n’ai pas pu continuer le voyage avec mes compatriotes qui sont eux parti voir Xian, Shaolin et Guilin avant de rentrer sur Hong Kong.

J’ai donc prix un vol pour Shenzhen sur Shenzhen airlines qui m’a couté tout de même 120e. Arrivé la-bas, à Boan International Airport, j’ai pris un bus qui allait à la frontière avec Hong Kong.

Budget : 300 euros durant la semaine + les vols

Transport : China Eastern (via Zuji.com.hk pour les 3 premiers vols) et Shenzhen Airlines via ctrip pour Beijing-Shenzhen

Hotel : Beijing City Central Youth Hostel

Album Photos

Une semaine à Shanghai …

Suite à mon année de cours et mes derniers examens, je suis parti avec deux potes pour un périple de 3 semaines minimum en direction de la Chine et du Japon, histoire de découvrir de nouveaux pays et me concocter un super livre photo de vacances avant la reprise. 3 semaines pour ma part mais un peu plus pour mes deux compères, je souhaitais revenir trouver du travail avant mon retour temporaire pour la France.

Visa multiples entrées en poche, on a donc commencé par Shanghai. Le but était de découvrir la Chine autrement que par Shenzhen, la ville industrielle frontière avec Hong Kong et aussi passer voir un ami à Osaka, au Japon. On a paramétré notre voyage en fonction du prix des vols. Shanghai – Osaka étant la solution la moins onéreuse pour rejoindre le Japon. Oui, car on a commandé une semaine avant le Tsunami, donc les prix étaient encore élevés. On s’en ai sorti pour 350 euros chacun pour : HK – Shanghai – Osaka – Beijing en avion (avec escale a Shanghai sur notre vol : Osaka – Beijing). Puis j’ai personnellement fait mon retour via Shenzhen avec un vol interne de 150 euros (tout de même) qui restait moins cher qu’un Beijing – Hong Kong.

Shanghai by night by cowhen

Bref, nous voila parti pour une semaine à Shanghai ou l’on retrouve un de mes colloc pour quelques jours puis un autre collègue, chacun profitant des vacances pour visiter la Chine. On a choisi un hôtel pour les premiers jours. Le Starway Rayfront Shanghai Nanpu Hotel qui se trouve au sud du Bund, dans la concession française. Il faut savoir que Shanghai a subit des guerres et des occupations dont les français, les britanniques … La concession française qui est un immense quartier est vraiment très jolie et j’ai pu ressentir dans l’architecture, la France de chez moi.

Shanghai, c’est grand. Très très grand ! Pour se déplacer on utilise le taxi, le plus cher de Chine : 12 yuans forfaitaires puis une augmentation tous les 2 km. Ou alors le métro qui est neuf mais dont la finition laisse largement à désirer. Le coup des jetons pour son utilisation n’est pas forcément pratique pour quelqu’un qui souhaite y rester la semaine mais bon, au moins ce n’est pas cher (2 yuans par trajet). J’en profite pour dire que l’on a testé aussi le Maglev, train allemand à sustentation magnétique entre l’aéroport international de Pudong et … une station de métro éloignée du centre-ville (Longyang Road). 50 yuans par personne par aller, c’est un peu cher surtout quand il faut rajouter du taxi par la suite (si vous arrivez de nuit, le métro est fermé).

On est donc parti visiter la plus moderne des villes de Chine et la plus riche. Lonely Planet en main, on a décidé de partir pour People Square ou se trouve le Musée de Shanghai. Gratuit, sur 4 niveaux. Il est faisable en 2/3h. Ici on a commencé à remarquer la peur du gouvernement pour les attentats. En effet, tous les sacs passent au rayons x dans la plupart des bâtiments du gouvernement et le métro. Et c’est encore pire à Beijing. On a découvert les mall chinois, remplis à craquer, mais pas si différents de ceux de Hong Kong (forcément, c’est souvent des sociétés Hong Kongaise qui sont promoteurs).

Bund by johnteoski

Durant la semaine on s’est aussi promené sur le Bund, ce qu’on pourrait appeler la “promenade des chinois”, ancien quartier anglais, c’est sur cette rive que se trouve bon nombre de bâtiments du siècle dernier et qui donne vue sur le nouveau quartier business de Pudong où se trouve la plupart des gratte-ciels. Mis à part que le Bund est rempli quelque soit l’heure, c’est un super endroit pour se promener et regarder le spectacle offert par les tours à la tombée de la nuit.

Pudong by Chronovial

De l’autre coté, sur Pudong, on s’est rendu dans le nouveau mall IFC qui accueille d’ailleurs l’Apple Store tout neuf, et qui appartient à une société hong-kongaise. On a visité le quartier et pu se rendre sur la rive opposée donc, pour admirer le bund en face. Plus verte, la balade est cependant bien plus courte. On a aussi pris le ferry pour traverser le Huangpu et aller rejoindre des amis pour visiter le quartier du Chenghuang Miao. Ce quartier accueille un temple mais aussi plein de boutiques pour touristes ou il faut négocier sévère pour ne pas se faire avoir. Il y a aussi le Yuyuan Garden qui se trouve accolé que l’on n’a pas pu visiter. Payant, c’est apparemment magnifique et ca peut prendre une bonne heure pour le faire entièrement. On a continué à faire un tour dans les petites rues adjacentes ou l’on a trouvé un salon de thé. Attention c’est cher. La cérémonie du thé vaut le coup pour une personne ne l’ayant jamais fait, ensuite on vous propose d’acheter du thé à des prix exorbitants…

Jiang’an Temple by soleil1027

Entre autres visites, on a aussi fait la Nanjing Road, immense rue piétonne accueillant tous les magasins du monde. Impeccable pour faire du shopping bien que ce soit les même chaines que l’on trouve partout et les prix ne sont pas forcément moins cher. On a aussi fait le musée de la propagande communiste chinoise. Écrit dans le Lonely, on a galéré pour trouver. En effet, c’est le dernier musée sur la propagande, regroupant les restes d’affiches que le gouvernement avait éradiqué il y a quelques années. Ces dernières, récupérées par un collectionneur se trouve dans un musée bien caché au sous-sol dans des immeubles d’habitation. Je préfère insister car si le gardien à l’entrée du groupe d’immeuble ne nous avait pas interpellé pour nous indiquer, on aurait laissé tomber alors qu’il vaut vraiment le coup. On a aussi fait le Jiang’an Temple que l’on a pu rejoindre par métro. Malheureusement les temples en Chine sont rénové dans un style très “béton” supprimant ainsi tout le cachet du bois précédemment utilisé pour la construction du temple.

Durant cette semaine, nous avons aussi décidé de passer une nuit dans une des grandes villes industrielles à coté de Shanghai : j’ai nommé Suzhou. Cette ville a conservé son vieux centre-ville composé de vieilles petites maisons et de canaux. Une sorte de petite Venise ou l’on a pu visiter les jardins du gouverneur, des pagodes et retrouver un ami en stage. La ville est très étendue mais ne se trouve pas si loin de Shanghai. On s’est en effet rendu à la gare principale et l’on a pu expérimenter le train rapide (sorte de TGV) chinois qui nous y a conduit en moins d’une heure. Après deux jours de visite, nous sommes rentré à Shanghai.

Suzhou gardens by scotted400

En cours de route, on a aussi changé d’hôtel pour un hostel situé en centre-ville, près du Bund, le Mingtown Youth Hostel (HI). Qui valait le coup. A 10 min a pied du Bund et à deux pas d’un supermarché et de convenience stores.

Vue du SWFC by jhelvy02

A Shanghai, on a aussi voulu voir ça d’en haut. On voulait se rendre au SWFC, l’espèce de tour décapsuleur, la plus grande de toute. Afin d’éviter de payer les étages spécial touristes, qui sont les tout derniers de la tour et qui proposent de marcher dans la partie haute du “trou” toute vitrée, on s’est rendu au Park Hyatt Hotel qui possède un bar au 89e. Étant donnée qu’il était 18h30, on n’a pu se rendre que dans le petit bar, mais vers 20h, un autre s’ouvre avec DJ durant la soirée. Tenue correcte exigée. Attention, les prix sont adaptés à la clientèle. Cependant, pour nous français, payer 4 euros la bière avec une vue à plus de 300 mètre de haut au 87e étage… ca passe. Surtout quand l’entrée pour les étages “touristes” coute 180 yuans.

Pavillon chinois by mgantet

Nous sommes aussi aller visiter le parc de l’Exposition Universelle, si je puis dire. Puisque très peu de pavillons reste encore présents. Nous avons pu voir rapidement le pavillon chinois, qui était fermé. En même temps on a décidé d’y aller un peu tard…

Je voyageais avec deux amis et ces derniers ont pu partir visiter Hanzhou, l’autre grande ville près de Shanghai. Pour ma part, j’avais un entretient professionnel, je n’ai pas pu les rejoindre. La ville possède quelques monuments et un lac qui fait tout son charme. Elle vaut donc le détour selon eux.

Voici un peu le résumé des visites de la semaine. Mais nous avons aussi chargé nos soirées d’activités et avons profité de la nightlife de Shanghai qui a l’avantage de ne pas être très chère. Nous avons rencontré des amis d’amis sur Shanghai qui s’avère être un vrai repère de français en stage. C’est assez extraordinaire mais la plupart des “westerns” qui s’y trouvent sont français. Et c’est assez hallucinant, je crois qu’il y en a plus qu’a Hong Kong mais c’est surtout le fait que lorsque ce sont des westerns ce sont a 80% du temps des français… Après un verre dans la concession française, dans une vieille maison (qui ressemble comme deux goutte d’eau à celle que l’on a chez nous) transformée en bar. On se rend au Window, bar à l’ambiance enfumée où les cocktails ne sont pas cher. On n’y restera pas longtemps, c’est bondé et légèrement bordélique et comment dire… un peu crade.

Le Bar Rouge by Designity

On aura aussi tenté le Bar Rouge, tenu par des français qui s’avère être un des plus connu de Shanghai, extremement bien placé le long du Bund à l’etage d’un vieille immeuble, mais onéreux. On a rebroussé chemin devant les 150 yuans pour l’entrée. On a testé aussi Angelina, club bien chinois (comprendre : pas beaucoup de western) propre et assez grand, pratique pour danser et 100 l’open bar, ce fut mon préféré de la semaine. On a bien évidemment fait deux fois plutôt qu’une le RichBaby, chaine chinoise de clubs, que l’on retrouve aussi à Shenzhen, il propose des prix d’open bar pour les étrangers. Il faut savoir que les clubs essayent d’attirer un maximum les étrangers et ils ont bien compris que l’on ne consomme pas comme les chinois, qui payent une table avec des bouteilles, mais qu’on préfère les open-bars. Attention, l’alcool n’est pas forcément bon. On a fait aussi le M2, qui se trouve en haut d’un mall. Une sorte de grand entrepôt. C’était blindé et la piste de dans bien que grande empiète sur les espaces de tables ce qui n’est pas forcément pratique. On a payé 150 cny pour 3 verres. Enfin, on aura voulu tester le bar du Phare sur le Bund mais malheureusement la terrasse était remplie et le bar ne pouvait plus accepter le clients.

Une autre soirée j’ai retrouvé une amie d’amie au Muse, un club assez chic et propre, accueillant durant toute la soirée des groupes sur la scène. Les prix n’étant pas malheureusement attractif pour nos petits budget, on s’est rendu dans un autre club, le Phoebe, proposant l’open bar pour 100 ou 150 cny. Rempli de français, j’ai même reconnu une connaissance de junior-entreprise (surement en stage). On y a retrouvé un collègue en stage sur Shanghai. Le club proposait des shows toute la nuit que ce soit de la chanson ou de la danse.

La ville de Shanghai regorge de bars et de clubs. La plupart sont accueillant en vers les étrangers et proposent des tarifs spéciaux (généralement open-bar sur une sélection pour 100 à 150 yuans). Vous ne serez pas souvent seul car il y a beaucoup de westerns qui sortent (beaucoup de français). Il faut donc bien choisir son clubs et les autres français sont les meilleurs alliés pour connaitre les bon plans.

Pour vous balader et vous rendre de bars en bars et clubs en clubs, je vous conseille de télécharger sur votre smartphone une applications spécialisée, généralement, elle propose l’adresse en chinois que l’on peut montrer au taxi, ce qui est plutôt pratique. A Shanghai, c’est comme aux USA, il faut donner une intersection, alors soit vous la prononcez à partir du pinyin soit vous récupérer l’adresse en chinois.

Malheureusement on n’a pas pu tout visiter. Que ce soit Shanghai ou ses alentours. Au départ même, on comptait faire aussi les montagnes jaunes qui se trouvent à quelques heures de cars (6h je crois) et qui proposent un spectacle magnifique, cependant les agences de voyage ne proposent pas cela sur 2jrs/1n. On a donc choisi de faire Suzhou et Hanzhou qui regorgent de belles choses à visiter. Notre semaine fut quand même bien complète. On est reparti vers l’aéroport de Pudong en métro, direction le Japon avec Osaka.

Budget : 300 euros durant la semaine + les vols

Transport : China Eastern (via Zuji.com.hk pour les 3 premiers vols) et Shenzhen Airlines via ctrip pour Beijing-Shenzhen

Hotel : Starway Rayfront Shanghai Nanpu Hotel et Mingtown Youth Hostel pour Shanghai et … Mingtown-Suzhou Youth Hostel à Suzhou

Album Photos à venir

Un week-end à Shenzhen

Habiter à Hong Kong et ne pas aller en Chine continentale serait une hérésie, donc après s’être procuré des visas pour le continent, nous nous sommes rendu dans la ville cousine qu’est Shenzhen.

Nous avions réservé une nuit dans un hôtel via internet et nous prévoyions de rester une nuit de plus, si possible, dans un spa que “nos anciens” nous avaient fortement conseillé. En effet, il ne nous as fallu que 40 min de MTR de notre station pour atteindre la frontière la plus utilisée au monde.

Parti le samedi matin après avoir changer un millier de Hong Kong dollars en RMB (renmibi, la monnaie du peuple littéralement, le nom du yuan) dans un bureau de change du coin, nous prenons le MTR direction le nord et la Chine Continentale.

La frontière est assez atypique puisque c’est une frontière entre deux lignes de métro. La séparation entre Hong Kong et la Chine est faite par une rivière (détournée de son lit pour fabriquer la frontière). Il faut donc sortir de Hong Kong d’un coté, passer la zone duty free, traverser la rivière, arriver en zone duty free chinoise et ensuite passer l’immigration chinoise (petit papier de l’immigration à remplir comme partout avec le nom de l’hôtel important à mettre).

Nous étions donc rendu en chine continentale. Premier problème, la langue. Pour l’anglais c’est plutôt mort. Heureusement la plupart des directions – à la sortie de la frontière – sont écrites avec les sinogrammes et notre alphabet latin. On se dirige vers les taxis et c’est parti pour une explication sur papier en montrant les adresses. Il vaut mieux avoir la version en chinoise plutôt que le nom latin… ou savoir le dire en mandarin. Direction le quartier ou est censé se trouver notre hôtel, puisque le taxi ne comprend pas le nom de la rue. Mon pauvre mandarin ne sera donc pas suffisant, même si j’ai pu capter quelques petites choses durant le week-end, il faut s’avérer que fort heureusement les jeunes chinois parlent l’anglais – ou tout du moins le baragouine.

Arrivés dans la rue de l’hôtel, on questionne en anglais pour savoir dans quel sens marcher et une vingtaine de minutes plus tard on arrive enfin à notre Green Tree Hotel, qui s’avère être une grosse chaine chinoise. L’hôtel est plutôt propre même si certains points laissent à désirer (moquette pourrie). J’en profiterai pour glaner le max d’infos de la part de la réception de l’hôtel, c’est à dire les noms en chinois des endroits que l’on souhaite visiter (je n’avais malheureusement pas tout pris avant de partir).

Conseil : un papier et un crayon toujours sur soi vous sauve la vie. Si vous connaissez des bribes de mandarin ca sera toujours utile pour écrire lorsque l’on vous comprend pas ou vice-versa. Pratique pour les adresse en chinois à montrer aux taxis.

L’aventure, un peu mais pas trop, mourant de faim on se dirige vers un macdonald. La rue est en plein travaux, enfin la rue… le boulevard style ex-URSS… On sent bien l’architecture froide du communisme. Bon le bon point c’est que les travaux en cours c’est pour y mettre un tram ce qui rendra surement le quartier plus convivial parce que c’est leur fort, et ce, dans toute la ville. Ville moderne et jeune mais moche et sans vie… (pour ce qu’on aura vu)

Je continue mon histoire. Au macdonald ils parlent un peu anglais, de toute façon c’est comme à HK, il faut donner les chiffres et le mieux c’est de connaitre la version cantonaise de faire les chiffres avec une seule main (version chinoise standard). Ensuite on prend deux taxis pour se rendre a Window of the World, un parc d’attraction de reproduction miniature des monuments du monde entier. 140 RMB pour un adulte, c’est vraiment cher pour la Chine et pourtant c’est plein à craquer. Je reviens rapidement sur le taxi, on paiera 50rmb pour le trajet qui s’avère est particulièrement long, il faut dire, qu’au risque de me répéter… la ville est grande et étendue. Un autre point aussi, il ne savent pas conduire en Chine, taxis compris (surtout), mais bon c’est toujours la même histoire en Asie du Sud-Est.

Window of the World, c’est un grand parc d’attraction qui se trouve d’ailleurs juste à coté des autres parcs que sont Happy Valley (rollercoasters et animations) et Splendid China (reproduction de villages typique chinois). Il faut bien une bonne demi-journée pour tout faire. En plein week-end du nouvel an chinois, le parc était over-peuplé et certains attractions demandaient de faire queue pendant une heure. On a fait le tour  de tous les monuments miniatures jusqu’à la tombée de la nuit. Il faut dire qu’il y a aussi un cinéma dynamique, un rollercoaster dans l’eau, des murs d’escalades, des spectacles de danse, du tir à l’arc, des bars et même une piste de ski style Dubai… Par contre tout est payant ou presque (vive le communisme lol). Nous rentrerons vers 21h sans regarder le spectacle (les estrades étant déjà complètement remplies). On négociera un retour pour 100rmb à notre hôtel a 9 dans le mini-van (sérrés comme des sardines).

Un ami grec qui passait le week-end avec nous a contacté une de ses amis vivant sur Shenzhen et nous sommes donc parti en sa compagnie manger dans un mall. Au menu : spring roll, fried rice, noodle soup etc. Puis on fera un tour rapidement dans le coin. La différence avec Hong Kong : trop de place. Trop grands boulevard, ville trop espacée ce qui fait que les gens sont éparpillés et la ville n’est pas vivante. On a est donc parti à la recherche d’une boite pour passer la soirée dont on nous avait parlé. On a donc retrouvé le Cash Club. Arrivé en boite, on rencontre un italien qui organise des soirées et nous négocie notre open-bar pour 100rmb chacun (au lieu des 150). Shot, cocktail, mixes… tout est compris dedans, plutôt pratique et pas cher. On passera la soirée. Le club est pas mal, mais les chinois ont une autre façon de faire la fête (comparé au style occidental qui est celui de Hong Kong), ils jouent tous à des jeux à boire à tables à plusieurs (bouteilles de cognac) et ne dansent pas. Ce qui fait que les pistes de danse sont soit inexistantes soit minuscules. On change de club pour se rendre vers 4h au Rich Baby Club. Cette fois-ci le club est bondé et il n’y a pas un européen (gros avantage de la chine continentale par rapport à Hong Kong). On y restera une heure avant de partir dormir.

Le lendemain, je retrouve une chinoise rencontrée la veille en boite qui nous propose un restaurant typique (il est toujours très pratique d’avoir quelqu’un qui parle la langue), malheureusement à 15h de l’aprem, ils n’ont pratiquement plus rien, on se rabat donc vers un fastfood chinois. Il faut dire que l’on a du faire le checkout de l’hôtel pour se rendre au Queen Spa, l’endroit ou on passera la nuit. Spa qui s’avère être à deux pas des clubs de la veille. Après manger, on se décide pour aller faire le viewpoint le plus haut de Shenzhen, au 69e étage de la plus haute tour (Shun Hing Square) pour 60rmb par personne. Une vue a 360 degré de la ville, un petit cinéma et c’est à peu près tout.

On décide de rentrer au Spa pour profiter du complex sur 5 étages de détente et relaxation qui est malheureusement comble pour ce week-end du nouvel an chinois. Pas de chance aussi pour la partie piscine mixte qui est rénovation. On se contentera donc de la partie réservé aux hommes qui proposent plusieurs bains à différentes températures, un hammam et un sauna. Puis on mettre un pyjama pour monter au étages supérieurs qui proposent fruits et boissons à volonté, un restaurant, une salle de jeu, des salles de repos, des lits avec télévision à la demande, salle de massage, salles privées, salles business… On a donc mangé dans le restaurant pour pas trop cher puis certains sont allés faire leur massage. En effet, le prix du SPA est de 100rmb pour 24heures (oui c’est bien prévu pour dormir dedans) mais ce prix disparait si on prend un massage ou tout autre service a plus de 160rmb. Donc en gros en payant 160rmb on a 90 minutes de massage (différents styles) et l’accès pendant 24h au Spa. Personnellement j’ai souhaité reporté le massage pour sortir avec l’ami grec et retrouvé l’amie chinoise pour boire un coup en ville.

Cette fois-ci elle nous a emmener dans un coin plutôt sympathique ou plusieurs grands bars se trouvent les uns à coté des autres proposant de prendre un verre sous des vrais arbres … près des centres commerciaux fermés a cette heure. J’ai donc pu apprendre le jeu de dés (jeu à boire) auquel jouent tous les chinois. Après deux petites heures on est rentré au Spa faire notre massage. Bon personnellement j’avais demandé le massage chinois mais j’ai pu avoir aussi le massage dit Hong Kongais avec les pieds (la masseuse marche sur le dos en se tenant à des barres au plafond). La mauvaise surprise est que les masseuses forcent la main pour avoir un tip/pourboire et vu que l’on paye tout dans le Spa avec un bracelet magnétique (qui permet d’ouvrir le casier ou on laisse nos affaires), il leur suffit de faire signer une feuille et de cocher une case pour obtenir leur tip. Bon 40rmb c’est pas non plus… après tout ca, on est parti dormir dans la salle de repos en demandant le réveil a 9h histoire de pouvoir faire un tour dans le mall près de la frontière. En effet a Lo Wu se trouve un immense mall de petit commerçant vendant… du fake (contrefaçon) la plupart du temps. Bon à 11h ils étaient presque tous fermés donc on est reparti à Hong Kong directement.

Prochaine étape, demander un visa multiples entrées pour pouvoir faire des aller-retours plus souvent car Shenzhen c’est grand et il reste des choses à faire. Sans compter Guangzhou qui se trouve à 3h de train.