Une semaine en Russie à visiter Moscou et Saint-Petersbourg

Sans titre
Place Rouge

Fin septembre, je pose quelques jours de vacances afin de profiter des jours fériés. 10 jours de congés d’affilés en comptant les week-ends. Je suis invité à un mariage en France le deuxième week-end. Je motive un de mes potes de France à me rejoindre à mi-chemin pour une semaine de découverte de la Russie. Moscou et Saint Petersburg, les deux villes les plus connues et les plus visitées du pays. L’une est la capitale ou se trouve le fameux Kremlin et l’autre est l’ancienne capitale impériale, dite, plus “européenne”.

Sans titre

Avant de se rendre en Russie, il faut quand même faire quelques démarches afin d’obtenir le visa. Je pense que c’est le visa le plus contraignant que j’ai eut à faire pour le moment. Même le visa chinois, qui coute quand même cher, est plus simple à obtenir.

En effet, il vous faut d’abords trouver des hotels et les réserver pour toutes les nuits où vous serez sur le territoire russe, sans exception. Oubliez Airbnb. Je ne sais même pas si c’est vraiment possible, sauf avoir une invitation du propriétaire. Ensuite il faut que les hôtels fasse une demande à une agence gouvernementale spécialisée qui vous délivrera une invitation. Sauf que la plupart des hotels ne savent pas la faire, ou, ne veulent pas la faire. Donc vous êtes tout seul. La solution est de passer par des sociétés spécialisées qui vous délivreront cette invitation pour tous vos hotels contre quelques deniers (aux alentours de 17 EUR par personne). Je suis passé par le blog spécialisé Russiable qui intègre dans son site le module d’invitation de “Russia.support”. Russia.support semble faire de la marque blanche pour les hotels et voyagistes. J’ai reçu par email ma lettre d’invitation avec tous les hotels. Et cela à bien fonctionné.

Une fois la lettre d’invitation de l’agence de voyage russe ou des hotels en main (certains hotels haut de gamme doivent surement faire les invitations gratuitement), il faudra preparer les papiers suivant (citoyen français) :

  • une photo identité au bon format
  • une assurance voyage couvrant à minima 30000 eur (+ rapatriement) – amener le contrat d’assurance et une photocopie de ce dernier
  • le formulaire de demande de visa à remplir et imprimer : https://visa.kdmid.ru/PetitionChoice.aspx 
  • ensuite prendre rdv au consulat/ambassade de la federation de Russie
  • et y amener tout ca avec de quoi payer le visa (un peu plus de 35EUR)

Il faut prendre rendez-vous avec le consulat ou l’ambassade de la Federation de Russie la plus proche. Il n’est pas obligatoire de passer par le VHS, qui est une société qui facture une prestation. Il suffit d’avoir ses documents en main et aller faire sa demande, laisser son passeport, payer les ~35EUR et récupérer son passeport avec visa la semaine d’après.

Le visa obtenu sera sous forme d’autocollant dans le passeport et sera aux dates exactes d’entrée et de sortie du territoire. Il ne faut donc pas se tromper. Tout changement nécessite de refaire le visa. S’il y a un changement qui arrive alors que vous êtes en Russie, vous devez aller au poste de police pour expliquer le soucis… En arrivant en Russie, l’immigration donne un papier qui équivaut à une piece d’identité, il faut l’avoir sur soi à tout moment et pouvoir le redonner lors de la sortie du territoire. Au moins ca évite de se trimballer avec le passeport.

Le processus a donc été assez contraignant et couteux au final : 17 + 35 EUR pour la semaine (au jour près), mais sans accroc. Il faut dire qu’il n’y avait pas grand monde au consulat russe à Hong Kong donc j’ai pu déposer mes papiers rapidement. Un peu de rigueur et de patience et le tour est joué.

Sans titre

Pour mon vol, souhaitant passer en France pas la suite, j’ai du prendre un avion sur Qatar Airways pour faire Hong Kong – Moscou, Paris – Hong Kong (via Doha). Ensuite j’ai booké un vol St Petersburg-Paris sur KLM (via Amsterdam) sur le coté. Le budget était donc assez important. Il faut dire que Aeroflot était super cher donc je n’ai pu prendre de direct.

Premier jour, je retrouve donc mon ami à l’aéroport de Domodedovo (DMO), le deuxième aéroport de Moscou après SVO et devant VKO. Il attérit 40min après moi. On avait pris en ligne nos billets sur l’AeroExpress, le train rouge qui relie les aéroports au centre ville, pour 420RUB par personne. Le trajet dure une demi-heure avant d’arriver a la gare de Paveletsky au sud-est du centre de Moscou.

De la on achète une Troika, la carte de métro de Moscou. On y met 500RUB (beaucoup trop pour nos quelques jours, on a du utiliser la moitié). Et on se dirige vers le nord pour rejoindre notre hotel au niveau de Mayakoskaya. Le métro est joli et même si les trains datent… de quelques décennies, il est fonctionnel et efficace. On aura même l’occasion, lors du trajet de discuter en anglais avec un jeune russe fan de “cinéma”.

Sans titre
Cathédrale St Basil

On arrive à l’hotel qui ne paye pas de mine. On est au dernier étage dans une chambre spartiate sans fenêtre (ca coutait moins cher). Le quartier semble avoir quelques restaurants et bar. L’avantage : on n’est pas loin de Tverskaya, un des principaux boulevard qui nous conduit jusqu’à la place rouge. Après avoir déposer nos bagages on part donc pour une petite promenade direction le centre-ville avec la place rouge et le Kremlin. Une bonne dizaine de minutes de marche et l’on arrive enfin dans la zone touristique. Il fait beau et plutôt bon, on a un ciel bleu qui nous permet de prendre des super photos de la place rouge. Il y a quand même pas mal de touristes mais apparemment beaucoup moins qu’en juillet/aout, la principale saison touristique en Russie. Tout autour de la place rouge se trouvent plusieurs monuments. D’un coté, il y a l’un des murs du Kremlin (citadelle en russe) et le mausolée de Lenin. De l’autre, l’immense centre commercial GUM aussi beau à l’extérieur qu’a l’intérieur. En face, la fameuse église de St Basil, visitable moyennant de faire la queue et de payer quelques roubles. Derrière nous, la cathédrale de Kazan et le State Historical Museum. On fait donc un petit tour et on prend notre lot de photos avant de nous rendre devant la cathédrale St Basil. Elle est belle mais beaucoup moins grande que je l’imaginais. Il y a la queue pour y entrer du coup, on fait le tour et on repars direction l’historique centre GUM, histoire de prendre un petit repas. On trouve une brasserie a l’intérieur. L’architecture est vraiment typique et c’est l’une des plus belles galleries que j’ai vu. Même les galleries Lafayette de Paris sont moins impressionnantes. Evidemment il accueille toutes les marques de luxe les plus connues de la planète, un cinéma, quelques brasseries, des vendeurs de glaces (très prisées)… Aussi au rez-de-chaussée, une épicerie fine, immense, permet d’acheter de nombreux produits locaux.

Sans titre
GUM

Après avoir fait le tour de GUM, on continue notre marche sur la rue piétonne de Nikolskaya avec ses illuminations, jusqu’au Lubyanka square, puis on continue vers le théâtre du Bolchoi pour quelques photos de nuits avant de reprendre Tverskaya pour se reposer à l’hotel. Le soir, on part diner au très fameux Café Pushkin vers 22h. Le restaurant/salon de thé est prisé et il peut être difficile de trouver une place, mais arrivant “après la bataille”, pas eut de soucis. L’intérieur de ce vieux bâtiment d’époque a été restauré et les boiseries de la vieille bibliothèque lui donne un charme qui a fait sa réputation. On a été placé au rez-de-chaussé. Les murs sont un peu décrépis. Apparemment l’étage “bibliothèque” est plus impressionnant. On commande les plats dégustations avec des mets russes classiques comme une tourte, des raviolis vapeur (pelmenis), du boeuf stroganoff et un genre de cordon bleu. Souhaitant gouter à tout, on a donc pris le plat degustation mais ca été une erreur. Les prix sont effectivement très élevés pour la Russie et la qualité n’était pas au rendez-vous selon nous. Plutôt déçus donc. A essayer pour l’ambiance et la déco, afin de se faire son propre avis mais personnellement, je m’attendais a un niveau de qualité digne des grandes brasseries françaises et … ce fut raté. Alors peut-être que le caviar vaut le coup… qui sait.

Sans titre

Le lendemain, après une bonne nuit de sommeil, on se lève d’un bon pied pour aller visiter le Kremlin. On refait donc la route vers le centre et on part prendre nos tickets. On a de la chance, il n’y a pas trop de monde. Cependant il est fortement conseillé de les prendre en ligne car avec les groupes de touristes chinois, ca peut vite devenir le bazar. On passe ensuite la sécurité à l’une des entrées (une des tours de la citadelle – Predmostnaya Tower). Puis on part faire le tour de l’intérieur du Kremlin.

Sans titre

On passe devant le Kremlin palace a l’architecture des années 70. On ne peut y entrer. De l’autre coté, le square du sénat. On continue notre chemin “balisé” direction le square des cathédrales. Mais avant ca on peut admirer le canon Tsar et la cloche d’Ivan le grand. Des gros monuments en fonte (ou en cuivre ?) que tout le monde prend en photo. Plus intéressant sont donc les 3 cathédrales qui sont visitable chacune gratuitement et donc les décorations intérieures valent le coup d’oeil. La cathédrale orthodoxe de l’Annonciation était celle qui accueillait les couronnements des tsars. On continue notre marche vers l’Armoury Chamber (armurerie) dont on avait pris l’entrée en supplément. Ce petit musée présente les bijoux des tsars et de nombreux cadeaux reçus par ces derniers venant des 4 coins du monde. Une des salles contient les carrosses des empereurs de Russie reçu en cadeau de la part des rois européens. Certains sont très impressionnant.

Sans titre

Après 20min, on repart et on sort du Kremlin direction le sud. On passe devant la librairie de Lenin et on descend pour aller visiter la Cathédrale du Christ Sauveur, la plus grande cathédrale orthodoxe du monde. On s’en est pas trop rendu compte au premier abords, mais on a été obligé de faire tout un chemin pour y accéder de près d’un kilomètre, avant de nombreux militaire tout du long. On a pensé que c’était juste du aux nombreux touristes et autres pèlerins. Mais après 25min de marche en suivant les panneaux, arrivant enfin devant l’entrée de la cathédrale on a compris qu’il y avait effectivement un évènement particulier pour les chrétiens orthodoxes. Une relique était exposée au centre de la cathédrale et nous étions dans la queue des croyants venus “embrasser” la relique. On a continué a marcher et on a pris quelques photos de l’intérieur de la cathédrale avant de passer rapidement devant la relique. Cette dernière contenait des ossements. On a pas réussi a savoir de qui.

Sans titre

On reprendra le métro et on repartira au nord du Kremlin pour faire un tour sur le rooftop du Tsentral’nyy Detskiy Magazin, un shopping mall sur Lubyanka Square. Ne trouvant pas l’entrée officielle, on est monté par ce qui semblait être la sortie. Donc aucune idée du prix s’il y en avait un. La vue sur la ville est un poil plus haute que les autres bâtiments alentours, mais c’est déjà ca. On repars ensuite vers le Bolchoi et le centre commercial TSUM. On marche ensuite dans la rue marchante de Ulitsa Kuznetskiy Most puis on remonte Tverskaya ou l’on s’arrête dans une des fameuses épiceries de produits russe, à l’architecture des années 50 : Eliseyevskiy. Le soir on ira diner dans le quartier chic près du Patriach Pond, ou se trouve de nombreux restaurant dont le Mari Vanna, un restaurant à la décoration de petite auberge servant des plats traditionnels russe. Un meilleure surprise que le café Pushkin. Des prix raisonnables et des plats de qualité. On s’est enfilé du boeuf stroganoff et des crêpes à la confiture de fruits rouges. Le mec a l’entrée fait un peu peur mais je crois qu’il faut parti de la déco avec son survet adidas bleu.

Sans titre
Musée des cosmonautes

Le lendemain matin, on prend le métro pendant 30min direction VDNKh au nord est ou se trouve un parc expo immense ou se trouve des pavillons de chaque pays de l’ex URSS. Mais à la sortie du métro on arrive au musée des Cosmonautes que j’attendais avec impatience. Malheureusement pour nous, on avait pas vérifié les horaires d’ouverture, mais comme de nombreux musées à Moscou, il était fermé le lundi. Son architecture extérieure est immanquable avec son immense pointe vers le ciel et ses nombreuses statues (dont celle de Yuri Gagarin).

Sans titre

On a donc juste fait un petit tour de photos et on est parti vers le parc VDNKh. Ce dernier regroupe des pavillons et quelques musées. L’entrée se fait par un arc de triomphe, une statue de Lenine et une immense fontaine en l’honneur de tous les peuples de l’ex-URSS. On a marché quelques km pour se rendre jusqu’au bout. Finalement il n’y avait pas grand chose d’ouvert (quasi rien ?), et on s’est demandé si c’était parce qu’on était lundi ou si tout simplement la plupart des bâtiments ne sont utilisés que pour des exhibitions temporaires. Je pense que la réponse est un peu des deux. Dans tous les cas, c’est une promenade agréable et on a pu contempler l’architecture d’une quinzaine de pavillons jusqu’au Space pavillon (qui était en rénovation lui aussi). On est rentré a pieds direction le métro.

Sans titre

Le midi on est allé manger dans le quartier de la station de métro Park Kultury où se trouve le siège de la compagnie Yandex, le principal moteur de recherche Russe (l’équivalent de Google). La société s’étend sur plusieurs anciens bâtiments industriels, tous rénovés mais en gardant l’esprit industriel. Des employés avec leur macbook se promènent entre les bâtiments. Après un court passage dans le musée Yandex qui exposent des vieux pc des années 80-90, on est allé manger dans un des restaurants du complexe, le Café Correas.

Sans titre

Après s’être restauré dans la silicon alley de Moscou, on part direction le Parc Gorky de l’autre coté de la Moskva River. Il pleut, pas de chance. Il fait froid. Pas grand monde dans le parc… Pas le meilleur moment pour se balader. On commence a rentrer après 10min de déambulement entre les arbres du parc. Quitte a être trempés, autant le faire bien. On continue a pied le long de la rivière pour prendre quelques photos d’une immense statue de bateau en l’honneur de Pierre le Grand placée en plein milieu de la rivière. Atypique, c’est le moins qu’on puisse dire. On reprendra le métro près du Kremlin pour retourner a l’hotel. Le soir on ira gouter la cuisine géorgienne et ses sortes de pizza/chausson avec oeuf, fromage et jambon. Pas mal ! (le restau : Khachapuri sur Bolshoy Gnezdnikovskiy pereulok)

Sans titre

Le lendemain, dernier jour à Moscou. On repars marcher vers le centre ville. On en profite pour visiter le mausolée de Lenin. Il faut faire la queue… on a attendu 30min sous la pluie. Après être rapidement passé en silence devant le tombeau de verre de Lenin, on est reparti, direction le Zaryadye Park, derrière la cathédrale St Basil. Au milieu de se parc se trouve un restaurant type “food court”, le Zaryadye Gastronomic Center, ou l’on peut choisir nos plats parmi plusieurs stands : crustacés, boeuf, poulet, tourtes, pelmenis, desserts, soupes etc. Il y a peu de monde, heureusement pour nous, et on peut donc s’asseoir ou on veut. On discute avec l’un des serveurs très sympa qui nous explique comment ca fonctionne. Il faut se placer au plus près du stand de notre plat principal. La décoration est très colorée et tous les plats sont des spécialités russes. On en profite pour gouter les soupes. Agréablement surpris. Si j’ai bien un conseil gastronomique en Russie c’est de gouter les soupes, les pelmenis et les confitures de fruits rouges. Après notre déjeuner, on repasse par GUM et son épicerie fine, puis on remonte a l’hotel prendre nos sac, direction la gare de Leningrad à l’est de Moscou. Notre train rapide Sapsan part à 16:42 et arrive à Saint Petersburg à 20:36. 4h de train rapide.

Sans titre
Sapsan

Pour booker notre train Sapsan, on est allé sur le site officiel de la compagnie de train russe RZD. Malheureusement il n’est pas si simple a trouver sur Google car une agence de voyage “squatte” les premiers résultats, revendant les billets à des prix plus élevés. Si vous voulez booker au prix “normaux”, il faut aller sur le site de RZD en anglais. Il est facile de réserver un billet sur n’importe quelle catégorie. Nous on a pris business class pour 43 EUR par personne pour les 4h de trajet. Compris dans le prix, un repas copieux entrée-plat-dessert est servi. Franchement on était très contents. Tout confort (plus d’espace), pas très cher (en comparaison d’autres pays) et avec un repas. Un dernier point à noter lors de la réservation, il faut donner son numero de passeport, qui sera vérifié au moment de monter dans le train, avec le billet imprimé comprenant un code barre.

Après 4h de train et 2 arrêts seulement sur le chemin, on arrive à la gare de Saint Petersbourg. Il fait nuit et un peu plus froid qu’a Moscou. On commence a marcher sur le boulevard. L’architecture des bâtiments est beaucoup plus belle qu’a Moscou. Ces derniers sont tous éclairés par dessous, c’est magnifique. La ville mise beaucoup sur le tourisme. On marche une bonne dizaine de minute pour rejoindre notre hotel sur l’avenue Nevsky. L’hotel est accessible par une petite porte qui ne paye pas de mine. Il faut monter 5 étages sans ascenseurs pour arriver à la reception. On check-in. Le staff nous amène a notre appartement qui se trouve dans un autre bâtiment adjacent. C’est un peu un labyrinthe mais la chambre est cosy.

Sans titre
L’Hermitage

Après avoir poser nos affaires on part se promener dans la ville, direction le centre. Ici aussi on trouve une épicerie fine à la décoration baroque (Magazin Kuptsov Yeliseyevykh). On s’arrête pour admirer les patisseries et autres produits locaux. C’est aussi un café et on peut s’y arrêter pour manger. On continue de marcher jusqu’à la rivière Neva, passant devant la cathédrale de Kazan, la cathédrale St Isaac et finalement l’Hermitage. On essaye de prendre quelques photos de nuit avec plus ou moins de succès. Les bâtiments sont tous joliment illuminés mais les appareil photos de nos téléphone ne sont pas vraiment fait pour ca.

Sans titre
St Peter and Paul Forteresse

Le lendemain, on repars faire le même chemin, direction la rivière, que cette fois-ci nous traversons par le pont du Palace. On a ainsi une vue sur les palaces depuis l’autre coté. On continue ensuite notre marche pour rejoindre la forteresse de Peter and Paul. Cette petite ile qui est exclusivement piétonne, accueille la citadelle de St Petersburg construite par Peter le grand. Il n’y a pas grand chose à voir sur l’ile a part une cathédrale, on a fait donc le tour tranquillement en marchant de la citadelle. On est sorti coté est et on a continué direction le Champs de Mars (et Jardin d’été) que l’on a traversé pour atteindre la Cathédrale Saint Sauveur sur le sang versé (Spilled Blood Cathédrale) qui malheureusement pour nous était fermée. Du coup on est parti manger une tonne de pelmenis dans un restaurant spécialisé par loin : Pelmenya. Ce dernier se trouve le long de la rivière à coté du Fabergé Museum, l’intérieur est sous des arches de briques rouges rendant le coin cosy. Ils proposent toutes les sortes de raviolis vapeur possible, à la fois russes mais aussi asiatiques.

Sans titre

Après avoir attendu que la pluie s’arrête un peu, on repars direction l’Hermitage. On n’avait pas réservé même si c’est quand même conseillé de prendre les billets sur internet pour éviter la queue. Il était 17h mais le musée reste ouvert tard un jour par semaine. En règle générale il faut mieux éviter le début de matinée et d’après-midi lorsque les groupes arrivent. Il y avait plein de chinois encore une fois. On a pas vraiment trop à faire la queue pour nos tickets. On a déposé nos manteau au vestiaire (gratuitement, comme partout en Russie) et on est parti a l’attaque de cette immense musée. On s’y perd, c’est immense.

Sans titre
Chapelle dans l’Hermitage

3 étages d’oeuvre d’art. Comme au Louvre, on retrouve des statues romaines et grecques, une partie sur l’Egypte ancienne, des tableaux du 15-19e siècle, et une grand partie sur les joyaux de la Russie. Le plus intéressant donc étant les choses que l’on ne connait pas. Certaines oeuvres et autres bijoux provenant des palaces des tsars, des pièces entières dont par ex la chapelle orthodoxe du palais tout en or, sont très impressionnante. D’autres immenses salles du palace (dont les salles de bal) sont conservées telles quelles, avec des lustres immenses et de l’or, beaucoup d’or. L’architecture intérieur de l’Hermitage suffit à elle seule. On y a passer environ 2h, mais pour les amateurs, ca pourrait être plusieurs jours. C’est presque aussi grand que le Louvres…

Sans titre
Cococo

Le soir, on va manger dans un restaurant gastronomique un peu chic, le Cococo, dans le So Sofitel près de la cathédrale St Isaac. L’accent est mis sur la présentation des plats qui se veut moderne et originale. Tout est très bon et les gouts sont assez atypique. Super pour les foodstagrameurs. Le plus éblouissant c’est les desserts. Perso, j’ai pris la rose dans son pot de fleur fait de chocolat, un délice. Après ce repas copieux mais plutot cher, on est rentré se coucher.

Sans titre
Catherine Palace Pushkin

Le lendemain, dernier jour complet en Russie. On se lève et on book un Uber pour aller au palais Peterhof, à l’Ouest de la ville. Pour 45min de route, on a du payer 11EUR. Arrivés sur place, pas de chance ce dernier est fermé jusqu’à nouvel order à cause du vent. Les branches d’arbres tombent sur les allées extérieures du palais et comme la visite de ce dernier est principalement faite en extérieur pour admirer les nombreuses fontaines et jardins français, ils ont préférés ne pas prendre de risque et évacuer les touristes. Du coup pas de chance pour nous. On marche vers le boulevard et on reprend un Uber direction le palais de Catherine à Pushkin.

Sans titre
Catherine Palace Pushkin

40min et 13EUR plus tard on arrive dans la zone du palais. L’entrée est en deux parties, le parc, puis l’intérieur du palais. On part directement vers l’entrée du palais. Il y a du monde mais pas trop d’attente. Une fois encore, on pose nos affaires au vestiaire après avoir pris nos billets et on monte. On arrive directement dans la salle de bal immense. On se croirait a Versailles. Des vitres donnes des deux cotés sur le parc, les boiseries sont toutes recouvertes d’or. Deux employés posent en habits d’époque pour les photos. A ce moment la, après quelques photos de la grande salle, on part faire la queue pour le parcours principale (qui repasse par la même entrée dont on vient d’arriver), sauf qu’on a du rater une partie du palais avec quelques salles qui doivent être accessibles depuis le coté opposé.

Sans titre
Pushkin

On a pas retrouvé le plan, mais un conseil, faite bien le tour de la grande salle, car après avoir commencé la queue pour le parcours, impossible de revenir en arrière. Le parcours longe donc tout un pan du palais et on visite salle après salle. Groupe par groupe on visite donc le petit salon, les bureaux, les chambres, la salle à manger etc, le tout dans un style baroque. Finalement c’est assez rapide. Arrivés au niveau de l’escalier, c’est fini et impossible de remonter. Donc prenez bien votre temps. Suite à notre visite, on a poser des questions au staff, essayant tant bien que mal de comprendre ce que l’on avait loupé mais … ils nous prenaient pour des fous donc on a laissé tomber. Ensuite on est parti faire un tour du parc de Catherine tranquillement. On a faire une partie du tour du lac puis on est passé devant le pavillon de l’Hermitage d’ou l’on peut prendre quelques photos sympa du palace depuis l’allée lorsqu’il n’y a pas grand monde. Rien que le parc, on peut s’y promener une bonne heure. Cela dit, je conseillerai d’y aller en été. Sous la pluie, c’est moins agréable.

Sans titre
Moo Moo Burger

On a ensuite repris un taxi pour le centre ville. On s’est arrêté pour l’un des meilleurs fast-food de la ville. Moo Moo Burger, immanquable avec sa tête de vache en néon. Ce petit restaurant de burger est très fréquenté par les locaux et il y a peu de places. Cela dit je le recommande grandement car c’est l’un des meilleurs burgers que j’ai mangé. Le pain brioché fait maison, la viande délicieuse. De plus il serve aussi des bières craft et des limonades et ice-tea fait maison. Les prix sont en conséquence mais la qualité est au rendez-vous, je conseille. Le soir on est allé boire un coup en face de l’hotel dans un bar appelé : Commode. Ce dernier est un peu particulier car il facture le nombre d’heures passées (environ 2EUR de l’heure), grâce a une carte qui est remise à l’arrivée, puis chaque verre/plat à prix coutant. C’est un vieil appartement rénové qui propose des jeux de sociétés, des live-band et autres show. Ils servent évidemment toute sorte de cocktails mais aussi des sushis (pourquoi pas ?).

Sans titre
Saint Sauveur

Dernier jour à St Petersburg, on se lève et on part faire la Cathédrale Saint Sauveur sur le sang versé. Cette cathédrale orthodoxe est magnifique. Comment souvent les peintures intérieures (très colorées) tapissent les murs et l’or est omniprésent. Je recommande vivement. Je recommande aussi la cathédrale St Isaac que nous avons visité par la suite. Mais avant ca on est parti manger dans le Jardin d’été. On a pris quelques photos puis marché le long de la Neva. Le temps était clément ce dernier jour et donc on a pris quelques photos des palais. Ensuite on est remonté vers la cathédrale St Isaac. Cette dernière à deux entrées, l’une pour le “musée” intérieur et l’autre pour monter au niveau des colonnades. On a commencé par l’intérieur, tout aussi coloré et tout aussi rempli d’or. L’espace est encore plus grand que la Cathédrale Saint Sauveur. Mais je dirai que dans tous les cas il faut faire les deux. Ensuite on est monté aux colonnades (sur le toit) d’ou on a pu prendre quelques photos de la ville.

Sans titre
Saint Isaac

On a ensuite marché pour notre hotel afin de récupéré nos bagages et on a commandé un Uber direction l’aéroport de St Petersbourg. Depuis le centre-ville il faut une heure. Il y a quand même quelques embouteillages en centre. Le coût : 9.90EUR (800RUB). A l’aéroport il n’y a pas grand chose niveau restauration, surtout à l’intérieur de la zone internationale, l’aéroport étant assez petit.

Sans titre
Vue depuis les colonnades de St Isaac

Budget : 12000HKD

Transport :

  • Qatar Airways pour HKG-DMO-CDG-HKG : 9100HKD
  • KLM pour St-Petersbourg-Paris : 250EUR
  • Train AeroExpress pour DMO – centre de Moscou : 5EUR (420RUB)
  • Business class sur le train rapide Sapsan Moscou – Saint Petersbourg : 43EUR

Hotel : Mayakovka House Moscou, Vremena Goda Hotel Saint-Petersbourg

Album Photo

Advertisements