4 jours de plongée à Anilao

Profitant d’un long week-end à Hong Kong, on a décidé d’aller tester la plongée dans le spot le plus proche de Manille (histoire de pas perdre trop de temps et d’argent) : à Anilao, Mabini.

Départ vendredi soir sur Cebu Pacific pour Manille. Encore une fois, les Philippines restent le seul endroit pas trop cher même lors d’un week-end de jour fériés à Hong Kong. Il faut dire que c’est l’une des rares destinations qui proposent des vols quasiment toutes les 2h et dont les Hong-kongais ne rafolent pas, dû à l’insécurité ambiante du pays.

IMG_5407

On arrive le soir à NAIAirport, on prend un Grab direction Makati ou on retrouve un pote chez qui on dormira. Evidement, pas question d’aller se coucher tout de suite, on passera prendre une petite bière sur un rooftop bar de Salcedo village, The Penthouse 8747. Le lendemain matin, 6h du mat, notre chauffeur nous attend pour rejoindre l’hotel d’Anilao. Nous voici parti pour 3h de route. Il faut noter que nous nous sommes pris au dernier moment pour réserver notre vol et hotel. Cela dit, il nous a été très difficile de trouver un hotel, non rempli et à un prix valable. En effet, toute la zone de Mabini, est souvent prise d’assault par les plongeurs et les hotels pratiquent des tarifs 2 à 3 fois supérieur comparé à d’autres endroit dans le pays (eg . Puerto Galera). Aussi, il faut noter qu’il est difficile de trouver les hotels sur les sites de booking classique et que j’ai du rechercher sur Google Maps les hotels et enfin, les contacter via leur sites (par email généralement). Finalement on a trouvé le Portulano Hotel, qui avait une bonne note sur Tripadvisor et qui s’avérait ne pas être trop cher comparé aux autres (que 2 fois). On a donc réservé 3 nuits en pension complète avec dives et taxi.

IMG_5407

3h de route plus tard et quelques de discussion sur la plongée aux Philippines avec notre chauffeur qui s’avèrent être un passionné. Nous voila arrivé au parking du Portulano. En effet, l’hotel se trouve dans une baie, innaccessible en voiture, il faut donc prendre le bateau. On avait pas vraiment prévu le coup et la houle nous trempera jusqu’à la taille. Mieux vaut avoir un drybag pour les téléphones etc. L’arrivée sur le ponton de l’hotel sera une petite aventure a elle toute seule.

IMG_5407

L’hotel est quasi-vide, et était apparemment fermé 2 semaines a cause du typhon précédent. Des anglais et un allemand de passage pour le week-end nous accompagnerons pour les plongées. Jusqu’a 3 par jours en ce moment, ceci du à la marée basse qui empêche le bateau de partir.

IMG_5407

On plongera sur 7 dive spot différents, 2 près du Dive and Trek resort et 5 autres près du Baun Sanctuary Dive Resort. Les poissons sont la et les coraux aussi aussi. L’endroit est très apprécié des photographes macro pour prendre en photos nudibranches et autres petits poissons. Notre dive master, Chuoy, un local, nous montrera donc tout ca. On plongera a 6 personnes avec lui. Retour à l’hotel pour reprendre des bouteilles et on est reparti pour un tour. La mer est agités et la visibilité sur les 5m premiers mètres s’en fait ressentir. Mais on apercevra quand même quelques variétés nouvelles et on aura quelques bonnes surprises : electric clam, school of jack fish, sea snake (2 mètres de long), homard, nudibranches en veux-tu en voila, giant clam, frog fish, lion fish, scorpion fish…

IMG_5407

L’hôtel quand à lui propose des chambres climatisés et non-climatisés. Deux doubles par chambre semble être le standard. Le prix est des 3600PHP par personnes avec 3 personnes dans la même chambre, pension complète (boissons non-comprises). Ce n’est donc pas donné. Pour les repas : buffets de plat simples mais variés. L’hôtel comprend une terrasse avec chaises longues, hamac, un espace jeu avec un billard et une table de ping pong (qui ont un peu vieilli), des livres, des fléchettes. De quoi passer le temps.

IMG_5407

Finalement on a passé un bon moment et on a pu faire 8 dives sur 3 jours. On a bien avancé dans nos bouquins aussi et on a bien mangé. Le seul point noir est donc le prix, mais pas grand choix dans le coin. Aussi bien le staff de l’hotel étaient très sympa, les gars qui s’occupaient de la plongée étaient moins enthousiastes, va savoir…

Le dernier jour, mardi, on repars donc en bateau puis en voiture pour Makati ou passera voir les bureaux de ma boite et nos collègues. Après un déjeuner dans Salcedo, direction Greenbelt pour une petite marche, puis retour à NAIA pour notre vol qui aura un peu de retard, direction Hong Kong.

Budget : 5000HKD

Transport :

  • Cebu Pacific : 1500HKD/p
  • Chauffeur : 3800php aller simple.

Hotel : Portulano Resort : a booker par email

Album Photo

Advertisements

Week-End à Puerto Galera, Philippines

Pour le nouvel chinois cette année, m’y étant pris au dernier moment, je n’ai pas pu partir très loin.

En effet, les prix des vols doublent sur cette période et il devient donc difficile de s’en sortir pour un prix raisonnable.
Les destinations les moins chères au départ de Hong Kong Airport sont d’habitude les suivantes (du moins cher au plus cher) : Manille, Cebu, Taipei, Chine Continentale, Kuala Lumpur, Bangkok…
La Chine continentale, c’est vraiment au cas par cas et durant le nouvel an, beaucoup de chinois rentre chez leur famille. Les prix s’envolent sur certaines destinations.
Voulant aller au moins cher, on a pris un vol pour Manille, à environ deux fois le prix habituel : 2300HKD, mais heureusement avec des horaires qui maximisent notre temps sur place.
Sachant que nous allions atterrir à Manille, j’ai cherché une station balnéaire pas trop loin, accessible par la route. Puerto Galera, sur l’ile adjacente de Mindoro, semblait pas mal pour ce week-end de 4 jours, avec apparemment des bons spots de plongée.

Le mercredi soir, nous arrivons donc a Manille, on prend un taxi pre-payé en faisant la queue. On paiera 500php environ pour rejoindre Makati ou se trouve notre auberge. Un de mes potes habite sur place et il nous emmène sur un rooftop bar, au Grand Mercy, à deux pas de l’auberge. La vue est bien, mais il fait très noir et le peu de gratte-ciels à Manille ne permet pas d’illuminer l’horizon.

2015-02-19 17.37.20

Le lendemain, réveil à midi, on prend notre petit déjeuner dans un boui-boui à coté puis taxi direction Buendia bus station. On prendra un bus bleu direction le port de Batangas pour 157php par personne. Après 1h30/2h de route, arrivé à Batangas, on se dirige vers les stands de vente de billet (à l’intérieur) pour prendre une place sur un bateau menant à Sabang beach (230php/pers environ – d’ailleurs ils nous ont pas rendu toute la monnaie, donc mieux vaut compter deux fois). 1h30 de bateau puis on arrive sur Sabang. Il faut payer 20php pour la protection de l’environnement. 150m de marche et nous voila arrivée a notre hotel qui donne sur la plage.

L’hotel est correct, avec une piscine, mais un peu cher pour les Philippines. Cela dit, ce ne fut pas le plus gros problème. En effet, c’est plutôt le public de l’hotel (voir de la station balnéaire ?). On a eut le droit a un group de coréen d’une 40aine d’années, qui se réveillaient tous les jours à 7h du mat pour jouer aux cartes sur notre terrace (partage avec le bungalow d’a coté) en gueulant, tout en attendant leur copines (payantes) qui arrivaient tous les jours à 9h.

La plage elle-même n’est pas une vrai plage, c’est plutot un port pour les barques des shop de plongée. En même temps, c’est pour ca que j’avais choisi ce spot, pour aller plongée.
Le premier soir, on fait le tour de Sabang. Premiere chose à faire, retirer du cash et il y a 2 ATM seulement sur un rayon de 30km, un à Sabang et un dans la vieille ville de Puerto Galera. Les deux acceptent les cartes Visa/Mastercard, mais pas de Union Pay… Ensuite on part manger dans un des restaurants avec terrace au bord de l’eau. Pour une fois aux philippines, la nourriture est pas mal (ce n’est pas souvent). Le service est toujours très lent et il manque toujours un ou deux trucs comparé à ce qui est écrit sur le menu, mais finalement les plats étaient très bons.
Le lendemain, pas de chance, il pleut un peu. Alors on se balade dans Sabang puis on décide d’aller voir White Beach, qui se trouve à 30min de tricycle. On essaye de négocier mais n’arrivant pas à un prix honnête, on prend un Jeepney pour Puerto Galera pour 20php/pax puis on prendra deux tricycles à Puerto Galera pour White Beach pour 120php/tricycle.

2015-02-20 14.05.49

La plage est belle (sable blanc) et fait quelques centaines de mètre de long. Il y a tout plein de restaurants tout le long et des activités nautiques (jetski, banane, paraglide…) à foison, mais très peu de diving shop en comparaison. Cela dit, on aurait mieux faire de rester dormir à cette endroit.
On a mangé un plat local sur la plage et on est tombé sur des amis de Hong Kong venus en groupe visiter à la même période. On décide d’aller faire du jetski. 1000php pour 30 min, deux personnes sur le jetski (15min chacun, ce qui suffit). Et la c’est bien cool. On a un bon jetski qui trace bien et on peut voir un morceau de la cote, avec la plage d’a coté qui est déserte et qui a l’air très sympa.

Après ce tour de jetski, on est rentré a Sabang pour le diner en reprenant deux tricycle négociés d’une main de fer pour 400php (ou 450).
Le soir on ira manger un BBQ coréen aussi bon que dans un vrai restaurant coréen avec tout les banchan et autre coupelles de kimchi obligatoires, sans oublier le soju. Il manquait juste de la bière coréenne importé. On est ensuite aller faire le tour des bars de la ville pour essayer de trouver un club où l’on pouvait danser, nommé The Venue. On a terminé par faire un billard dans un des bars 24/24 au bord de la baie.

Le lendemain, petit dej tranquillement puis direction pour moi, vers un shop de plongée. J’ai choisi Big Apple Dive qui pratiquait des prix un peu plus faibles que la concurrence (2200php au lieu de 2500) pour la plongée dite de Discovery. En effet, je n’ai jamais eu le temps de passer le premier niveau de plongé Open Water de PADI (certification américaine) ce qui fait, que je n’ai accès que au dive de découverte avec un instructeur. Alors m’etant renseignés, on m’avait dit que j’aurai une plongée de 12m, pas trop loin (mais semblerait en prenant le bateau). In fine, la plongée s’est faites dans la baie. Les rappels sont fait dans 1.5m d’eau, mais je pensais prendre le bateau… perdu, on est en fait parti de la plage. Alors il y a des coraux et des poissons, j’en ai même vu quelques uns que je n’avais jamais vu mais a 6m des profondeur, avec des coraux assez épars, ca impressionne pas beaucoup (surtout comme dans mon cas, c’est la 3e plongée découverte). Apparemment il y a des spots très sympa, mais il faut soit : passer son Open Water, soit l’avoir et partir en dive classique. Mon instructeur était britannique, cela faisait plus de 20 ans qu’il vivait dans la région, très sympa, mais je le soupçonne d’avoir cherché la facilité en ne prenant pas de bateau pour faire un meilleur spot (ce qui coute en gasoil).

2015-02-21 16.03.57

Mes potes étant partis à White Beach pour bronzer, je retourne donc sur l’allé principale de Sabang pour trouver un tricyle. Au final, je suis monté a l’arrière d’une moto pour 200php. Mieux vaut pas avoir froid au yeux, parce qu’évidemment le casque… c’est en option (une bonne partie de la route), et dans la montagne…
Après avoir retrouvé mes compatriotes sur la plages, on mangera dans un très bon restau tout au bout de la plage. Petite bière, puis rebelotte, un tour de jetski. Cette fois-ci, pas le même jet, et mon pote étant un peu plus lourd (180kg à nous deux sur le jetski environ), la balade a été mouvementé. On a failli prendre l’eau et on s’est même fait ejecté au moment ou jai voulu tourner alors qu’une vague nous a surpris. Plus de peur que de mal, évidemment, sautant sur l’occasion ils nous ont demandé de rentrer, ce que l’on a pas fait, il nous restait quasiment 10min de jetski (non mais oh !).

Le soir, retour sur Sabang, degustation d’un bon plat dans le steakhouse local tenu, par semblerait, un expat (bonne quantité et bonne bouffe encore une fois).
Finalement, la soirée se terminera calmement au billard.
Lendemain, depart. Petit déjeuner rapide, puis on prend le bateau plein à craquer (ca en devient plus ou moins inconfortable). Mais le pire c’est surtout la houle. Le bateau n’avance pas et ca craque de partout. On sent le stress monter. Surtout, que même si la traversé n’est que d’une heure et demi, bon nombre des gens (surtout les locaux) ne savent pas nager. Et lorsque l’on des matelot distribue des gilets de sauvetage pour éponger les bancs qui ont pris l’eau qui a passé par dessus, certaines paniquent et demande leur propre gilets au plus vite. Finalement plus de peur que de mal, mais j’imagine que durant un temps mauvais, personne ne veut prendre le bateau. On reprend ensuite notre bus pour manille ou on profitera d’un film local avec le son à fond (une horreur, j’ai cru devenir sourd) pendant 2h.

L’après-midi se passera a Fort Bonifacio, l’un des quartier chic qui s’est construit sur les 20 dernières année, avec un petit air aseptisé de Singapour. Ou l’on trouve tours résidentielles de luxe, banque et un mall avec son parc. Très sympa. On passera la nuit chez une amie en attendant notre vol au petit matin direction Hong Kong.

Budget : 400 euros

Transport : Cebu Pacific (2300HKD HKG-MNL)

Hotel : Hilik Boutique Hotel (286HKD/n) et Seashore Beach Resort Sabang (1300HKD/ 3n)

Album Photo

3 jours aux Philippines

Quand on habite Hong Kong on se trouve à deux pas de tous les pays d’Asie du Sud-Est. Avec son aéroport international il est facile et peu couteux de partir visiter des pays tels que la Thaïlande, le Vietnam, la Malaisie, les Philippines, Singapour …

Au mois de novembre, on a donc pris un petit week-end de 3 jours pour se rendre aux Philippines. 3 jours c’est court, surtout pour les Philippines, pays composé de nombreuses îles. Cependant, on a quand même décidé de bouger.

Pour se rendre aux Philippines à partir de Hong Kong, la méthode la moins chère, c’est de prendre Cebu Pacific (une des deux grandes compagnies aérienne du pays) et de se rendre soit à Manille (capitale), soit à Cebu (station balnéaire). Une seule classe, des petits avions, bref une compagnie aérienne lowcost qui est cependant sur les listes noires (listes européennes) : en même temps, lorsque la porte du cockpit est ouverte en plein vol, on comprend pourquoi.

Notre escapade s’est composée de cette manière :

  • départ le vendredi matin pour Manille, visite dans la journée et nuit dans un hôtel de Manille
  • samedi matin, avion pour Puerto Princesa sur l’île de Palawan, visite de Honda Bay, nuit à Puerto Princesa
  • dimanche matin, avion pour Manille, puis avion pour Hong Kong dans la soirée

Niveau tarif, il fallait compter environ 100€ pour HKG-Manille et 65€ pour Manille-Puerto Princesa. Niveau hotel, on a pas trop lésiné, on en a pris un a 15€ et l’autre a 20€ la nuit (par personne). Ce qui est assez cher pour le pays. A savoir, 1€=60 PHP (pesos)

Arrivé à l’aéroport de Manille, il nous a fallu prendre un taxi pour rejoindre notre hôtel. Évidemment, on nous en a proposé très rapidement mais à la sortie se trouvait deux files de taxi. L’une proposait des taxis à prix fixes, décidés avant de rentrer dans le taxi et l’autre proposait les taxis à compteur. Il ne faut pas se fourvoyer, dans ces pays la, les compteurs ne sont pas souvent utilisés, mais là, pour la sortie de l’aéroport, les taxis jaunes les utilisent d’office. On a choisi la première file à regret… Pour se rendre dans le centre-ville, Malate, il nous aura fallu près de 600 pesos alors qu’au retour on aura payé moins de 300 (négociation faite). Choisissez donc les metered taxis (à compteur).

Manille, c’est grand, c’est polluée, c’est pauvre et c’est très moche aussi. C’est une des villes les plus peuplées du monde (14e mondiale). Pour se rendre en centre-ville il faut bien 40 min.  Arrivée sur place, on est parti marcher dans la ville en cherchant le vieux Manille. On s’est donc baladé et on a visité cathédrale, ancien fort, place publique avec les effigies des précédents rois et présidents. On a profité des prix bas pour prendre un verre dans un café dans une vieille maison en pierre. On a été interpellés plusieurs fois par des collégiennes et prix en photos par des groupes d’élèves en toute discrétion (pas l’habitude de voir des occidentaux). C’était assez marrant. On a surtout tourné autour et dans la vielle ville : Intramuros.

Pour manger, de nombreux fast-food sont présents comme Jolibee, Macdo etc. Évidemment, Manille regorge aussi de restaurants et bouiboui. Ne soyez pas choqué si au moins un garde armé se trouve à l’entrée de chaque restaurant/711 ou si pour entrer dans une banque, le sas se fait entre deux fusils à pompe… Peur de la menace terroriste, des attentats, des hold-ups… Il faut dire que des groupes terroristes affiliés à Al Quaida se trouveraient dans des îles du sud. Je crois avoir entendu dire que la vente d’arme était légale aux Philippines (à confirmer). Oui le pays est considéré comme dangereux par la plupart des pays occidentaux (Hong Kong compris).

Cela dit, le soir nous avons pu nous balader tranquillement dans le quartier Malate pour aller manger. On s’est rendu dans un immense et tout neuf, mall nommé Robinson Plaza, du nom de l’hypermarché se trouvant à l’intérieur. Un mall plus grand que ceux de Hong Kong, avec 4 étages et 5 ailes différentes (on avait un peu de mal à se repérer). On a pu gouter la nourriture philippines pour pas trop cher dans un des restaurants.

Couchés assez tôt pour prendre l’avion de lendemain, on a pas connu Manille de nuit, qui est dit “très chaude”. Lendemain matin, direction l’aéroport pour Puerto Princesa avec près d’une heure de vol. Survol de l’ile de Palawan dont les eaux turquoises donnent envie de plonger. A l’arrivée, petit aéroport de Puerto Princesa, on est accueilli avec un panneau à notre nom. Un pick-up pour l’hôtel inespéré : bon point. On avait booké deux chambres dans le Deep Forest Garden. Un hôtel tout neuf donc la décoration très kitch tape à l’œil. Il s’avéra que l’hôtel était tenu par un suisse avec qui on n’a pas hésité à discuter. Piscine, jacuzzi, tout confort. Bref, l’hôtel rien à redire (en même temps, en correspondance avec son prix).

Il était trop tard pour se rendre à l’Underground River, l’une des principale attraction de la région, qui se trouve être une rivière dans la roche (en partie) et qui est entourée d’une faune et flore luxuriante. Trop tard pour réserver la visite d’Honda Bay dans une agence de voyage alors on a l’a fait à notre manière grâce à nos conducteurs de Tricycle et du personnel de l’hôtel. On est donc parti à 4 sur deux tricycles, on a récupérer des masque-tubas chez une amie d’un des conducteurs, du pain pour les poissons dans une boulangerie du coin, du pain et de l’eau pour nous dans une épicerie puis on est parti pour 45 min de route vers le port de la ville (cette dernière semble est très étendue).

On a ensuite réservé un bateau et payé notre permis de pêche puis on est parti en bateau visiter Honda Bay avec 3 îles caractéristiques. Snake island, Starfish island et Pandan island. On a pu faire du snorkeling dans une zone de coraux. Il faut savoir qu’a part l’iles de Snake island qui appartient au gouvernement, il faut payer un droit d’entrée pour chaque iles de 200 pesos (ils doivent s’arranger comme ils veulent). Nous on a été prévenu qu’au dernier moment, heureusement qu’on avait du cash sur nous. Starfish island regorgeait d’étoile de mer (comme son nom l’indique, Snake island nous a permis de refaire du snorkeling, Pandan permettait de se faire un petit massage au bord de la mer. Paysage de carte postale tout au long de la journée. Finalement pour 15/20€ la journée, on était content, surtout qu’en plus, on a payé moins cher que si on avait pris une agence de voyage.

Fin de soirée, on rentre à l’hôtel et on se prépare pour aller manger. Nos conducteurs de tricycles sont cool avec nous et lorsqu’ils nous proposent de nous emmener de nouveau le soir pour un restaurant, on dit ok. On ira donc manger du crocodile dans un restaurant typique, il faut dire que l’île de Palawan possède des fermes de crocodiles… autant en profiter. Le soir après ce repas, les conducteurs nous feront un petit tour de la ville pour nous montrer la nouvelle fête foraine installée au bord de l’eau. Rentrée à l’hôtel, on profitera pendant deux heures de la piscine, du jacuzzi et du bar de la piscine.

Lendemain, direction l’aéroport pour Manille. Arrivée à Manille, on prend cette fois-ci le taxi jaune pour se rendre à Robinson plaza tester un autre restaurant et faire les magasins. On déambulera toute la journée dedans. Les prix sont bien moins cher, malheureusement pour moi le Levis que j’avais trouvé en solde (20€) n’avait pas ma longueur de jambe (petits les philippins). Je suis reparti bredouille. On continuera notre après-midi par une marche dans la pollution du centre-ville. On a eut la chance de tomber sur un match de basket de rue, bien sympathique. Vers 17h, on négocie le taxi et on repart pour l’aéroport. Cette-fois on rentre à Hong Kong.

Budget : +320 euros

Transport : Cebu Pacific Air

Hotels :

  • Riviera Mansion à Manille : correct, fenêtre vu sur le mur de l’immeuble d’en face, pas aussi beau que sur les photos… un peu cher pour ce que c’est.
  • Deep Forest Garden à Puerto Princesa : pas mal, la déco est kitch et l’hôtel un peu loin du centre, mais personnel sympa et patron francophone (suisse), nous a offert l’apéro. Le prix est par contre assez élevé.