Stop-over à Dubai d’une nuit

Rentrant en France pour les vacances de Noël, j’en ai profité pour faire un stop-over à Dubaï avec un pote, histoire de voir la ville dont tout le monde parle.

Depuis quelques années, Dubaï est surtout connue pour sa compagnie aérienne Emirates, l’une des meilleures du monde au niveau service, y compris en Eco. Les émirats étant situés au carrefour de l’Europe, l’Afrique et l’Asie (sans parler du Moyen Orient évidemment), beaucoup de vols long courrier pour rejoindre l’Asie passe par soit Dubaï, soit Doha au Qatar, Abu Dhabi aux émirats ou finalement Amman en Jordanie (Emirates, Qatar Airways, Etihad et Royal Jordanian).

Les vols sont peu chers et la qualité même en économie est incomparable. Donc finalement, j’ai pris mon vol de retour via Dubaï, en décalant le retour d’un journée afin de rester plus de 30h sur place pour visiter.

Malheureusement je n’ai pas pu avoir le Dubai Connect, sorte de package offert par Emirates qui comprend hôtel et transport pour les escales de plus de 8h. Semblerait que ce package soit disponible seulement quand vous êtes obligés de faire une escale de plus de 8 heures sans autre solution. Or pour nous, les vols Dubai-Paris qui suivaient n’était pas pleins et donc on ne pouvait pas avoir plus de 8h d’escale. On a du choisir manuellement nos deux vols (HKG-DXB et DXB-CDG).

Cela dit, on a choisi un hôtel pas trop cher dans la vieille ville (si je puis dire) pour 90euros la nuit (5 étoiles quand même… sur le papier).

Arrivés a 5h du matin à Dubaï, on se dirige vers le taxi stand. Le prix est assez cher depuis l’aéroport car il y a une prise en charge minimum, elle écrite sur les panneaux et dans les taxis. Le prix des courses dans la ville est ensuite bien moins cher (quoique la ville est grande).

A l’hotel, nous récupérons notre chambre a 6h du matin et allons faire une sieste histoire d’être en forme pour visiter. On mangera dans le shopping mall en dessous de l’hotel histoire de faire vite. Puis direction la vieille ville et son marché d’or. Franchement assez déçu, ils y a beaucoup de touristes et la ville ne paye pas de mine. En fait il y a beaucoup d’échoppes mais il ne semble pas y avoir de vie de quartier. C’est assez bizarre. De toute façon la majeure partie des habitants viennent des pays alentours, de l’inde, du pakistan et des européens forcément. On prendra donc le petit bateau qui traverse la rive pour aller visiter l’autre coté, près du fort retransformé en musée.

Afin de ne pas perdre trop de temps, on n’a pas fait la visite du musée, on est allé directement au métro pour rejoindre le Dubai Mall, un des plus grand mall du monde qui se trouve au pied de la Burj Khalifa (la plus grande tour du monde). On avait déjà booké nos places pour le Sky desk de la Burj Khalifa, ce qui fut une bonne idée quand on voit le nombre de touristes au mètre carré. On a pu voir le soleil se couché tranquillement depuis 600mèters de haut. Cela ne reste pas si impressionnant car il n’y a pas beaucoup de tours suffisamment grande autour. Tout semble petit, le désert et la mer entourant la ville.

Ensuite on est allé dans l’Armani hotel qui se trouve dans la tour, cherchant désespérément un coin pour prendre un verre tout en regardant le spectacle d’eau et lumière de la marina, mais il fallu que l’on rejoigne le mall pour trouver quelque chose a manger et une bonne vue. Après ca, on est allé manger un couscous dans un restaurant adjacent au boulevard près de la marina (impossible de me rappeler le nom) mais de toute facon ca ne valait pas le coup. Très cher et pas forcément bon.

Tout est cher à Dubaï, j’imagine a cause de l’importation des produits. Cela dit les architecture et la décoration des hôtels et restaurants est recherchés et il est vrai que c’est agréable d’avoir des espaces nouveaux et luxueux qui sont finalement abordable au simple touriste. Par contre évidemment les prix sont aussi élevés qu’en Europe.

Après notre repars, on est parti au Four Points by Sheraton ou se trouve le bar Level43, qui est un rooftop avec la vue sur le boulevard et la Burj Khalifa. On a pris un cocktail dans le froid (beaucoup de vent) puis on est rentré dormir.

On n’est pas sorti en boite mais on a appris que les soirée étaient les jeudi et vendredi soir, vu que le dimanche doit être un jour travaillé dans le pays musulmans.

Le lendemain, réveil assez tôt, direction The Mall of the Emirates en taxi. Ce n’est pas tout près du vieux centre, ils nous a bien fallu 25min de route. Dans ce mall se trouve la piste de ski couverte que l’on voulait essayer.

40 euros pour 2heures, tout fournis : ski, combinaison, bâtons. Il manque juste des gants qu’il est possible d’acheter pour 3euros dans le shop d’à coté. -4 degrés a l’intérieur mais bien sec, ce n’est pas forcément désagréable.

Bon la piste n’est pas immense mais c’est déjà ca. Malheureusement le téléphérique est très lent et le tire-fesse n’est ouvert qu’après midi. Pour ceux qui ont déjà skier, on se fait chier au bout d’une heure… surtout a passer notre temps dans le téléphérique. M’enfin c’est fait 🙂

Retour a l’hotel puis taxi pour l’aéroport, direction Paris.

Verdict : c’est tout même une ville sans âme, très matérialiste et remplie de touristes et expats. C’est clairement par contre un bonheur pour les architectes et les promoteurs immobiliers qui peuvent s’en donner à coeur joie. Je pense que j’y retournerai en stop-over aussi surement afin de voir les quelques points que je n’ai pas pu voir. Par contre il est difficile d’y rester une semaine. Et puis, tout est cher et pour ce que c’est … ca ne vaut pas le coup.

Budget : 150-200 euros (avec souvenirs et ski)

Transport : Emirates (le vol a couté moins de 500 euros, HKG-CDG avec l’escale de 34h.

Hotel : Al Ghurair Rayhaan by Rotana (90 euros la nuit)

Album Photo

Est de Stockholm : musée des Sciences, tour télécom

Recherchant de quoi visiter, on a pris le petit bouquin des musées à Stockholm. Il y a des musées pour tout à vrai dire. Des petits musées pour tout et n’importe quoi en fait. Mais il y avait un coin, à l’est de Stockholm, juste au nord de l’ile de Djurgarden, ou se trouvait le musée des technologies et une tour télécom donnant une vue exceptionnelle sur la ville.

Geeks que nous sommes, on y est allé et on y a passé du temps ! Presque une demi-journée pour faire un immense musée des technologies et une tour télécom de 100m.

Le musée des technologies c’est un peu notre cité des sciences. Une parties sur tous les types de déplacement, des voitures, des avions, des vélos etc. Une partie sur l’industrialisation, l’extraction des minerais, l’espace, des jeux sur la physique… Bref, on était comme des gosses et on a tout fait. Sur 3 étages, il y avait de quoi. Une partie entière sur les télécoms, les ordinateurs… Une zone pour faire découvrir la radio et la télévision aux enfants avec la création d’un mini-JT. Pfiou, il y avait de quoi faire et on en est ressorti avec mal au pattes mais content.

Ensuite nous sommes monté au 30e étage de la tour Télécom pour prendre quelques photos de la ville de Stockholm. Il est possible de manger tout en haut de la tour, celle-ci possédant un restaurant et aussi de sortir dehors. Attention vertige…

Tower Bridge et Tower of London

Si vous êtes proche de La City, vous voudrez surement aller voir le Tower Bridge et la Tour de Londres qui ne s’y trouvent pas loin.

N’hésitez pas à longer la Tamise pour rejoindre la Tour de Londres, ce château qui expose les joyaux de la Couronne Britannique et des restes d’une muraille antique romaine. L’entrée, très chère (20£) vous rebutera sans doute, surtout que l’intérieur n’est pas exceptionnel sauf si vous êtes évidemment adepte des richesses royales. En effet, mis à part le coffre royal et la muraille, il n’y a que les corbeaux. Et pour 20£ cela reste cher, même avec les corbeaux.

Pour ceux qui ne connaissent pas la petite histoire, une légende ancienne raconte que si les corbeaux de la Tour de Londres venaient à disparaitre, l’Angleterre ne serait plus protégé de l’invasion ! Il y a plusieurs dizaines d’année, les gardes de la tour avaient remarqué qu’ils étaient de moins en moins nombreux a se poser sur la tour. C’est pourquoi, aujourd’hui, un “maitre des corbeaux” s’occupe de nourrir ces derniers, qui ont les ailes rognés pour éviter qu’ils s’en aillent… C’est le prix à payer.

Tout proche, le Tower Bridge est surement le plus connu et le plus beau des ponts ! C’est un pont basculant toujours en activité. Nous l’avons traversé de part en part et vous pourrez, d’un coté du pont, avoir accès à un musée sur les machineries du pont (payant) qui vous donnera aussi accès a la passerelle.

Coin très touristique, vous trouverez de quoi vous rafraichir ou acheter des souvenirs sur la grande place de la Tour de Londres, avec au loin les buildings de la City. De l’autre coté de la Tamise, vous pourrez aprécier l’architecture des batiments administratifs.

prochain épisode : Oxford Street