Week-end de plongée à Tioman en Malaisie – PADI Advanced

Profitant d’un long week-end avec deux jours fériés à Hong Kong, nous sommes partis le vendredi soir, direction Singapour.

J’avais entendu du bien des îles de l’est de la Malaisie de la part d’amis qui avaient vécu à Singapour, alors profitant de prix très bas de la part de TigerAir, on est parti 5 jours pour l’ile de Tioman.

On a pris notre vol le vendredi soir, pour Singapour. J’avais ensuite réservé un taxi-van privé (EzyTaxi) pour faire le chemin entre l’aéroport et la ville cotière malaisienne de Tanjung Gemok d’ou partait notre ferry pour l’ile de Tioman.

IMG_3021

Notre conducteur nous attendais a la sortie du terminal, on a pris un grand van et on parti direction la frontière Singapour-Malaisie, qui était, pour ce weekend du 1er mai, bouchée de chez bouchée. On a du perdre 1h pour la passer et encore, on a du zigzagué entre les lignes de voitures. Cette frontière voiture, ne nécessite pas de descendre de la voiture, que ce soit du coté Singapourien ou Malais. Ensuite cela nous a pris 2h30 pour remonter en direction du nord. On s’est arrêté temporairement à Mersing prendre des Ringgit puis on est arrivé a Tanjung Gemok vers 3h35.

J’avais réservé un hotel sur Facebook car en effet, il m’était impossible de trouver d’hotel proche du ferry dans cette petite ville sur les sites classiques de booking. Cependant, bien que j’avais prévenu notre arrivée dans la nuit, l’hotel a apparemment trouvé quelqu’un à 3h du matin, une demi-heure avant notre arrivée… du coup on a du dormir dehors. Heureusement il y avait un 7/11 proche de l’hotel et on est donc resté a discuté devant l’hotel pendant 3h avant de nous diriger à pied au Jetty de Tg Gemok pour prendre notre ferry.

IMG_2982

On avait réservé nos billets de ferry via notre hotel sur Tioman et fait envoyer par la poste. Ca été l’une des organisations les plus compliquée que j’ai eut à faire pour un voyage dans la région. En effet, pour rejoindre Tioman, il y a qu’une société de ferry, Blue Water Express, qui fait 2 voyages depuis Mersing et 2 voyages depuis Tg Gemok par jour (maintenant il y a aussi Dragon Star Shipping depuis Tg Gemok). A cause des marées, les horaires des ferry changent chaque mois et sont disponibles sur les sites des centres de plongée de Tioman (par ex.) que le 15 du mois précédent. Les ferry depuis Mersing étaient tous pris, nous voyageons à cheval sur 2 mois, ce qui compliquaient l’obtention des horaires de retour et les reservations obligent de prendre des aller-retour avec le même départ. Et, comme si ce n’était pas suffisant, partir de Tg Gemok, coutait plus cher en taxi, sans compter le peu d’hotel dans la ville. Bref, on a finalement réussi a avoir via l’un de nos hotel, nos billets, envoyé vers Hong Kong par speedpost. Un des sites disponibles pour booker à l’avance les billets : http://www.easybook.com/ferry

IMG_3006

Nous avions pris notre ferry à 7h. Ils faut venir avec ses billets (ou en acheter au comptoir d’achat) pour les échanger contre des “boarding tickets” en montrant son passeport, puis aller au dernier comptoir pour payer la Marine Park Fee de 30ringgit qui permet de protéger les eaux du park autour de l’ile de Tioman et sa faune/flore marine. On a ensuite attendu un peu dans la salle d’embarquement puis on a pris nos places – attitrées – dans le ferry. Au bout de 2h environ, on est arrivés sur Tioman et on est descendu au 3e stop, Tekek Jetty.

Mes amis sont parti directement commencer leur PADI OpenWater au Tioman Dive Center et je suis parti à notre hotel, le Selesa Condotel. Ce dernier n’ayant pas de shuttle et il faut prendre le shuttle du Berjaya qui se trouve juste avant le Selesa le long de la cote. En effet le Selesa est une autre propriété du Berjaya Group, qui je pense était voué a être un service-appartement et a du être loué pour en faire un hotel. Verdict, arrivé au Berjaya, j’avais le choix entre 30min de marche en plein cagnard ou attendre 45min que le shuttle du Selesa passe. L’hotel m’avait pourtant dit qu’un shuttle viendrait nous chercher, j’ai du fait appeler ces derniers qui ont envoyé une voiture (heureusement). En fait il y un seul shuttle qui part du Berjaya toute les heures, arrive 10min après au Selesa, puis retourne au Berjaya avant de partir direction le village de Tekek. Il faut donc prévoir a l’avance. Après avoir fait mon check-in, j’ai discuté avec le manager du Selesa et ce dernier nous a booké une voiture tous les matins pour qu’on puisse rejoindre le centre de plongée simplement, cool! Pour moi, impossible de dormir, alors je suis allé rejoindre mes deux compères au centre de plongée et me dorer la pilule sur la plage. Le soir, après 15min de marche, on mangera tranquillement au restaurant thai du Berjaya qui s’avérera être presque vide mais plutôt bon.

IMG_3036

Le lendemain, on prend notre petit-déjeuner au Selesa, un buffet très simple avec quelques toasts, du riz, des oeufs… rien de bien fou mais nécessaire avant une journée de plongée. On a donc pris la voiture pour arriver vers 9h au Tioman Dive Center. Ce dernier se trouve dans le Swiss Cotage, un petit resort de bungalow en bois au bord de la plage, très nature. Il y au bord de l’eau, le Tioman Dive Center pour la plongée bouteille et le FreeDive Tioman pour l’apnée. Ce dernier possède une petit espace sous un toit en bambou ou on apprend la théorie et la relaxation. Mes deux amis sont parti pour leur cours PADI pendant que je suis aller à mon cours de freediving (apnée) avec une journée entière de découverte de la pratique : AIDA 1*, premier niveau découverte de l’apnée (AIDA = Association Internationale pour le Développement de l’Apnée). Mon instructeur André, plus jeune que moi, m’a donc expliqué toute la discipline : ses différentes competitions et les méthodes de respiration. Une partie théorique donc sur ordinateur suivi de relaxation et ensuite des premiers essais allongés sur le sol avec pour but de se relaxer et d’écouter son corps tout au long de la tentative. Verdict 1min40 au premier coup, ce qui est beaucoup plus que ce que j’imaginais. Ensuite près de 2min30. Le but était d’obtenir des contractions, c’est a dire le diaphragme qui remonte automatiquement afin de faire expirer l’air des poumons. Après un déjeuner léger, j’ai repris avec un autre instructeur (André, s’étant blessé, il ne pouvait aller dans l’eau), Kwab, qui m’a accompagné tout l’après-midi pour la partie en mer. La premiere discipline, la statique, et donc de retenir son souffle le plus longtemps possible tout en étant immergé dans l’eau (dans 1m d’eau). Le fait d’être immergé relaxe le corps et notre pulsation cardiaque chute d’environ 10 a 20bpm. Ce qui permet de consommer moins d’oxygène et donc de rester plus longtemps en apnée. Premier essai à 2m40 et deuxième à 3m10. Ensuite après quelques exercice de nage sans respirer avec palme, on est allé installer la bouée dans une zone avec un peu plus de 10m de profondeur et mon but a été d’aller le long d’une corde en me tirant jusqu’à 10min pour la discipline Free immersion Apnea (FIM) puis de faire la même chose sans tirer sur la corde et avec des palmes pour la discipline Constant Weight Apnea (CWT). La partie la plus compliquée pour moi était d’égaliser l’air dans mes oreilles tout en descendant suffisamment vite pour avoir assez d’air pour remonter. Forçant un peu pour les premiers coups, j’ai réussi à m’inflammer un peu l’oreille ce qui a rendu plus difficile l’égalisation les coups après. J’ai donc réussi à faire les 10m mais une seule fois à cause de problème d’égalisation. En tout cas ce fut une super journée ou j’ai appris pas mal de chose et je me suis trouvé un nouvel intérêt. Malheureusement, il y a encore pour l’instant peu de centre de freediving. J’aimerai la prochaine fois partir sur le niveau 2* qui se déroule sur deux journée. Le soir on est allé manger dans un restaurant malai au bord de la plage, proposant plats a partager et brochettes au barbecue.

IMG_3025

Lundi ce fut mon premier jour de plongée. Mais avant ca, il a fallu check-out du Selesa et emmener nos affaire au Berjaya (on voulait passer les 4 nuits au Berjaya mais ce dernier était plein le week-end). J’ai décidé de profiter de ce week-end pour passer mon Advanced Open Water PADI, le niveau 2. Cette certification demande de faire 5 plongée qui ont chacune leur partie théorique. Sur ces 5 plongée, il doit y avoir la plongée “Navigation” et la plongée “Deep”. Comme leur nom l’indique, la première afin d’apprendre à se diriger et l’autre pour expérimenter une plongée à près de 30mètres de fond. Guy sera mon instructeur pour ces deux jours. J’ai eu beaucoup de chance car j’étais seul à passer cette certification à ce moment la. Il m’a donc remis le livre sur toute les spécialités et j’ai du revoir 5 d’entres elles. J’ai fait aussi : Peak Performance Buoyancy, Wreck, Fish Identification.

IMG_3070

Le premier jour donc on est parti depuis la plage faire la Peak Performance Buoyancy, qui est l’une des plus importantes spécialités en plongée, à savoir : savoir être “neutre” dans l’eau, ce qui comprend surtout avoir les bon poids nécessaire et utiliser sa respiration pour monter et descendre. Un exercice que l’on a fait avec un cerceau en profondeur ou le but est de passer sans le toucher. Puis on a fait la Navigation ou il faut s’aider d’un compas pour faire un aller et retour et un parcours en carré, ce qui avec une visibilité très réduite peut devenir compliqué (on a réussi a se perdre au premier coup). L’après-midi, on est parti en bateau, avec le groupe de mes potes, et j’a fait la spécialité Fish Identification, qui comme son nom l’indique a pour but de reconnaitre et identifier les poissons sur un site. Très classique, elle permet d’apprécier un site de plongée. Le soir on rentrera manger au restaurant international du Berjaya ou on a pris un très boeuf Rendang, on plat malais préféré.

IMG_3089

Mardi, deuxième et dernier jour de plongée. J’étais un peu stressé car le matin sera ma Deep Dive sur une épave d’un bateau militaire de 40m. J’ai toujours été un peu impressionné par les épaves, surement parce que j’ai vu Titanic trop jeune … aucun idée. Mais pour moi, c’est une impression assez bizarre de voir un bateau au fond de l’eau… La pensée que des gens y morts peut-être? Enfin dans tous les cas, celui la a été coulé volontairement par la marine malaisienne pour en faire un spot pour plongeurs. Ce dernier git entre 25 et 30m. On est donc parti en bateau et après 5min on est arrivé sur le spot dans le milieu de la baie. On a de la chance, la visibilité est bonne. On commence a descendre et petit à petit une ombre apparait. On n’est pas les seuls sur le spot. On descendra sur le pont puis on ira poser pied sur l’un des versant pour comparer nos ordinateur et estimer notre temps de plongée, bref, c’est tout de même un cours. On ferra le tour du bateau, sans rentrer dedans (trop risqué). Ce dernier est bien conserver et attirer de nombre poissons. Après une demi-heure, quelques photos/videos (j’avais pris la Gopro) on remonte. Le bateau nous emmène ensuite près un jetty au nord de la baie. On fera notre pause de décompression (surface stop) d’une heure. Avant de redescendre le long du jetty pour suivre une ligne qui nous mènera à de nombreuses épaves. Cette plongée qui sera ma Wreck Dive, se trouve à 20m ou ont été coulé plus de 15 bateaux de pêcheurs illégaux (Tioman est dans un Marine Park, interdit à la pêche). Ces bateaux sont en bois mais ont été coulés avec leur nombreux équipements ce qui permet d’admirer la “carcasse” et l’intérieur des cales de ces bateaux. La visibilité est exécrable et je manque de me prendre des morceaux de bois. Retour ensuite vers 14h au Dive Center. Mes amis on fini aussi leur cours et ils sont tentés de refaire une dive. On book donc une autre dive et on partira vers 15:30 pour une petite iles au nord, spot très riches en coraux et poissons. On peut finalement plongée ensemble et filmer avec la Gopro. On fait le tour de l’ile (profondeur 15m) et vers la fin de la plongée, on arrive dans une zone de courant fort. Forçant à contre courant on consommera le reste de nos bouteilles en près de 15min, deux fois plus vite qu’auparavant. Finalement on remontera à la surface mais le bateau nous attendra plus loin… ca valait le coup de nager à contre courant. Le soir, on passera à la piscine puis au bar pour quelques bières bien méritées.

IMG_3151

Le mercredi, on prend le shuttle du Berjaya direction le ferry. On va echanger nos tickets contre des boarding pass et on attend 11:45. 2h plus tard on arrivera à Mersing. On retrouve notre chauffeur EzyTaxi et on est parti direction Singapour. Le chemin sera plus cours (moins de monde à la frontière) et on arrivera dans le quartier de Geylang à notre auberge (pas la meilleure) vers 17:30. On prend un Grab direction le Marina Sands et après un rapide tour dans le mall on va voir les jardins : Gardens by the bay. Malheureusement tout est payant (pont entre les arbres métalliques, serres de plantes tropicales). On marchera le long de la bay direction Boat Quay ou on s’est arrêter manger dans le restaurant de fruit de mer le plus cher du coin Forum Seafood (même pour les plats de riz… une belle arnaque que l’on aurait du vérifier sur Google, 1.7/5, tout le monde pense la même chose). On avait été attiré par le “première bière gratuite” … cela dit les autres faisaient pareil mais pas pour des prix pareils. Bref. On a fait aussi un tour à Clarke Quay ou l’on s’est arrêté pour une micro-brewery au Pump Room. Puis un Uber pour rentrer à notre auberge histoire de dormir quelques heures avant le réveil de 3h30 du matin pour avoir notre vol de 6h et repartir au boulot, direct.

IMG_3113

Des belles petites vacances, efficaces, qui nous ont permis de passer nos certifications de plongée pour tous les trois. Une ile de jungle entourée d’une mer turquoise et très calme. Un bon spot pour apprendre la plongée ou se relaxer.

Budget : 7000HKD dont 1900HKD pour le PADI Adv

Transport : Tiger Air (1500HKD/p), Ezy Taxi (430SGD/van), Blue Water Ferry (70MYR/p)

Hotel : Selesa Condotel Tioman, Berjaya Tioman, Inn at SG

Album Photo

Un petit week-end à Singapour

Profitant d’un petit week-end rallongé par un jour de congé, je suis parti à Singapour pour revoir un petit nombre d’amis.

Il faut dire qu’a Singapour, il y a beaucoup de français… vraiment pas mal et qui y sont pour travaillé en plus. Je dis ça, parce qu’a Shanghai, c’est plus des stagiaires ou étudiants.

Bref, direction Singapour sur la compagnie low-cost Tiger Airways. Une petite heure de retard évidemment, me faisant arriver à 1 heure du mat chez mon pote. Après avoir eu quelque mal à le réveiller pour qu’il vienne m’ouvrir, on s’est fait un petit food court, spécialité du pays, ouvert 24/24.

Le lendemain, j’ai rendez-vous avec un pote de promo qui travaille sur Singapoure, pour le dejeuner à Bugis. Un mall qui n’en a pas l’air d’un coté de la route et un autre mall de l’autre coté. Un petit chicken-rice et un dessert à la mangue pour bien commencer la journée de retrouvailles. Petite session shopping tout de même chez Aeropostal tout juste ouvert.

Ensuite direction la National University of Singapore ou je retrouver une amie en échange pendant 6 mois. Je passe donc l’après midi à visiter le campus immense de l’université, qui d’ailleurs ne cesse de s’agrandir. Assez impressionant. J’en ai profité pour gouter les smoothies du coin.

Retour à la maison pour se changer et aller manger un repas italien à Orchard Central. Apéro retrouvailles a la maison avant de partir pour… Clarke Quay. Soirée à l’Attica principalement. Rien de bien neuf, c’est le club d’expat par excellence dans le quartier.

Le lendemain c’est journée repos et piscine dans un condo chez un pote. Le soir, direction la maison pour ensuite partir au food court de Somerset 313. C’est tout de meme bien pratique les food-court, on peut manger tous ensemble chacun son truc, pour pas trop cher. Ensuite apéro avec d’autres amis puis on repars en boite, cette fois-ci pour aller au Zouk. Bon en fait la boite est composé de 3 salles (Velvet, Phuture et Zouk). Un seul ticket d’environ 30 SGD qui donne accès a toutes les salles avec 2 verres. Je conseille de tester le club car il propose 3 sortes d’ambiance et a souvent des bons DJ guest. C’est aussi le meme groupe qui organise le Zouk Out, grosse fete sur la plage de Sentosa en Décembre avec que des DJ stars.

Dimanche, dernier jour, on est allé manger sur Boat Quay, puis on a marché le long de la Marina vers le Sands. Après quelque photos, il était l’heure de prendre l’avion, qui cette fois-ci n’était pas en retard.

Rapide mais intense, comme d’hab.

Budget : 160 euros pour le vol. Surement autour de 100 euros de frais autres.

Transport : Tiger Airways

Hotel : chez un pote

Album photo

 

Quelques jours à visiter Singapour

J’aime bien les villes et bien que l’on dise que Hong Kong c’est surement pareil que Singapour, j’avais envie d’y aller voir par moi même.

Verdict : non. Singapour et Hong Kong, ce n’est pas la même chose. Voila pourquoi.

Le centre de Singapour by Sprengben

Donc je suis parti 5 jours sur l’ile de Singapour, l’un des plus grand port de tout les temps, la d’où vient la richesse du pays. J’y ai retrouvé un ami en stage mais aussi un ami de Hong Kong qui venait revoir la ville ou il a vécu pendant 8 ans. J’avais donc deux guides pour moi tout seul.

Singapour c’est une ile-ville-pays sous le régime républicain. Cependant, bien que ce soit une république, c’est l’un des états les plus répréhensif du monde. Comprendre, qu’on ne peut pas faire grand chose et que si on est surpris à outrepasser la loi, les sentences sont très… très dures (peine de mort toujours appliquée et coups de canne aussi…). Singapore is a FINE city, suffit de lire la page wikipedia, chapitre mœurs pour comprendre.

Mis à part cela, c’est un pays ouvert économiquement où la consommation est un sport national (comme à HK). Multi-culturel et multi-religieux.

Je suis arrivé à l’aéroport, j’ai pris une carte sim et sauté direct dans un taxi qui m’a couté en tarif de nuit près de 15 euros pour rejoindre le centre-ville (métro MRT fermé la nuit, l’un des meilleurs d’Asie). Il faut dire que les prix ont beaucoup augmenté ces dernières années sur l’ile mais aussi le cours du Singapore Dollar qui est moins avantageux que le HKD.

Premier constat, la ville est basse. Beaucoup moins d’immeubles et de gratte-ciels. Plus de verdure, plus d’espace et un climat plus tropical que Hong Kong (quitte à comparer). Je n’ai pas eu à prendre d’hôtel car hébergé par un ami, mais les prix sont assez élevés. Vous pourrez toutefois consulter les codes promo hôtels.com, afin de dénicher le meilleur rapport qualité/prix. La ville est petite est il est très facile de s’y balader à pied ou en métro, qui est l’un des meilleurs d’Asie sans égaler celui de HK bien sur (il faut attendre 5 min entre chaque train !). Voici ce que j’ai visité durant mes 5 jours la-bas :

Merlion by Benedict Tan

Le Merlion, emblème de la ville dans son parc près de la Marina et Clarke Quay qui regorge de bars et de restaurants au bord de l’eau. En face, Boat Quay, accueille les bars et boites de nuit. Quartiers bas et très sympathiques protégés de la pluie par des immenses toits au-dessus des allés.

Sands Marina Bay by yushimoto

La Marina avec la skyline de gratte-ciels qui héberge bon nombre de banques et de multinationales. Le Sands Marina Bay, casino-hôtel de la Sands Corp (Venetian LV et Macao). Un immense mall se trouve à ses pieds. Le casino est gratuit pour les étrangers tandis qu’il est payant pour les singapouriens (taxe de 20euros je crois). Le mall tout neuf héberge évidemment toutes les marques de luxe du moment. Les trois pieds du Sands sont occupés par les chambres de l’hotel. Pour 10 euros, on peut faire un tour sur la plateforme tout en haut du Sands. La vue sur la ville est magnifique. Il y a un bar et un magasin pour touristes. Une piscine à débordement aussi qu’il est normalement possible de tester en payant 20 euros (sans forcement avoir de chambre, mais je n’ai pas pu confirmer). Bon le seul problème du Sands est qu’il n’est pas sur une station de métro et qu’il faut se taper un bout de chemin à pieds… bizarre d’ailleurs qu’il ne soit pas relié encore (apparemment j’ai cru voir des panneaux de construction pour un tram…).

Pas loin, Raffles Place est le quartier business de la ville avec toute la skyline et toute les banques. Quelques malls autour (de toute façon, il y a au moins un mall par station de métro en centre-ville) et des banques… Mais aussi un food court en extérieur qui m’a permis de manger le plat traditionnel Singapourien, le chicken-rice, autrement appelé Hainanese Chicken à HK.

Little India by Blaise Machin

Je suis allé voir les quartiers typiques de Singapour avec : Chinatown et ses temples, le quartier arabe de Bugis (ou j’ai pu manger un couscous pour 4e) et little India avec le mall Mustafa centre. Les quartiers sont très bas et regorge de magasins et autre boui-bouis.

J’ai évidemment fait en long, en large et en travers, la Orchard road qui relie 3 stations de métros (Orchard, Somerset, Dhoby Ghaut) et qui comprend une pléthore de malls avec parfois 2 magasins Prada à 200m d’intervalle… Bref, il y a toujours du monde pour y faire les magasins et on y trouve toutes les chaines habituelles. Ce qui est sympa sur Singapour, c’est que quasiment tous les malls ont ce que l’on appelle un Food Court, un étage avec plein de petits vendeurs de toutes sortes de plats. Que ce soit singapouriens, indiens, chinois, taiwanais, malays… sympa pour gouter à toutes les saveurs d’asie du sud-est (il y en a aussi à HK, mais moins).

ION sur Orchard Road by littlewild

On a aussi fait une journée sur l’ile de Sentosa, l’ile du divertissement à Singapour. Elle comprend bon nombre de parc d’attraction et autres parcs de promenade. J’y suis allé faire Universal Studios qui coute quand même un bon 35 euros hors week-end. Mais l’ile a aussi des plages bordés de bars et autres boites de nuits. Malheureusement le climat n’ayant pas été clément ce jour la, on a du laisser tomber pour la baignade.

Mais ce ne serait pas une semaine de découverte complète sans sortir ! J’ai donc pu profiter de la nightlife de Singapour avec mes deux potes. Premier coup, on est allé faire un open-bar dans un complex nommé Chijmes ou je me croyais… en France. C’est simple, c’était rempli de western dont 90% je dirai étaient français. Et oui, comme Hong Kong, il y a beaucoup d’européen qui viennent bosser à Singapour et j’ai l’impression que c’est les français qui gagnent (comme à Hong Kong et Shanghai…). On est ensuite allé sur Clarke Quay ou se trouve pas mal de boites, donc la plus connue des expats est l’Attica. Entrée à 28 euros avec conso (à vérifier, puisque j’ai pas payé l’entrée). La boite est grande, propose deux salles et un espace extérieur. Par contre… c’est blindé et de quoi ? de westerns. On m’a aussi conseillé Zirca dans le même quartier mais que je n’ai pas pu tester (qui accueille un public plus jeune, à savoir des étudiants plutôt que des jeunes actifs). Un autre soir, on a aussi consommé avec l’Arena dans Clarke. Les prix sont généralement élevé pour les entrées mais elles contiennent des consommations. Dans le coin, on m’a conseillé aussi Le Noir qui permet de rentrer à L’Attica (même proprio) et The Clinic qui est… très particulier.

Clarke Quay by ayeemm54

Mais le club qui m’a plus le plus est : Butter Factory sur la Marina. Plus local, bien plus local. L’ambiance est coloré et sympa, deux salles différentes. La musique reste classique et les consommations ont toujours le même prix (7e en moyenne). C’est le club qui ressemblait le plus à ceux de Hong Kong et qui m’a plus le plus. Cependant, bien que la population est largement plus éclétique et multi-culturelle à Singapour, la population chinoise est celle qui détient l’argent, n’est pas aussi ouverte aux étrangers (western) qu’à Hong Kong. On a par exemple eu le droit à des propos racistes dans la boite. Je ne pensais pas ca de Singapour, mais tout comme le gouvernement et les lois sont ultra-strict, la population riche est conservatrice…

Malheureusement le club ferme à 4 heures donc on est parti dans autre boite en compagnie des vigiles du Butter dans centre-ville nommé Nana club (qui cette fois-ci n’accueillait aucun western). Groupe de musique, chanteuses chinoises, musique commercial. Un club plus chinois (à savoir avec beaucoup de tables et pas de piste de danse).

Pour résumer ce voyage, je dirai que Singapour est une belle ville qui a l’avantage d’être moins étouffante que Hong Kong, plus verte, plus spacieuse mais aussi plus petite. Des quartiers sympa se trouvent dans toute la ville et pour moi français, j’avoue que ca me manquait de pouvoir me poser sur une terrasse de bar au bord de l’eau, Boat Quay est parfait pour cela. Cependant, le climat est moins propice et le système politique est trop strict ce qui n’est pas sans influer sur le sentiment de malaise que l’on peut éprouver parfois. Mais passé cela, et hormis le cout assez élevé de la vie sur Singapour, c’est une belle destination pour un expat.

Budget : 500 euros

Transport : Jet Star Asia en vol direct (170 euros)

Hotel : chez mon pote

Pas de photo, j’ai perdu mon appareil la-bas